Journal des Professionnels n°126 oct/nov 2015
Journal des Professionnels n°126 oct/nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°126 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rhéa Marketing

  • Format : (300 x 425) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'imagination et les émotions au service de l'entreprise...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
magazine g - -11FIEGION ed. CeitiOU C arentes l'excellence environnementale, Grand Angoulême Recyclage Pôle ÉCO-INDUSTRIES Poitou-Charentes EN PARTENARIAT AVEC  : GROUPE I LE PETIT'eDF estent. Charente Libre terraecoJOURNAL COMMUNES]/SIGNAL LA ROCHELLE N°1 de la Signalisation et de l’Équipement de Sécurité Tél. 05 46 30 66 00 Fax. 05 46 30 66 01 jert1 tg - www.signals.fr Z.l. des 4 Chevaliers 16, Avenue Bernard Moitessier 17187 PERIGNY Cédex b. PARIS FeiraFTi e F - r-7,11 —  : ee- Tri ; Croissance ! ferle le salon les rendez-vous 3 et 4 Novembre 2015 VISITER RENCONTRER ÉCHANGER salon.croissanceverte.poitou-charentes.fr LA ROCHELLE SPÉCIAL SIN ALP5 LA ROCHELLE ANGOULÊME Espace Carat Entrée libre TER à 10 € aller - retour Nouveaux catalogues Automne - Hiver 2015 GRATUITS ! Spécial Accessibilité 2015 DEPUIS 1984 GARANTIE Accessibilité 100% SATISFAIT Tél. 05 46 30 66 00 Fax. 05 46 30 66 01 www.signals.fr ÊTES-VOUS PRÊTS POUR 2015 ? 98 pages Maintenance des sites SPÉCIAL Maintenance Entretenir Réparer Sécuriser 200 NOUVEAUTÉS Fabrication sur mesure Plus de 40 000 produits Livraison gratuite dès 600 € HT Tél. 05 46 30 66 16 Fax 05 46 30 66 01 www.signals.fr CONCEPTION FABRICATION PERSONNALISATION 218 pages Spécial Collectivités SPÉCIAL Collectivités 200 NOUVEAUTÉS Fabrication sur mesure Plus de 40000 produits Livraison gratuite dès 600 € HT Tél. 05 46 30 66 00 Fax 05 46 30 66 01 www.signals.fr CONCEPTION FABRICATION PERSONNALISATION 218 pages Nouveaux horaires d’ouverture de notre boutique  : 8h-12h15 et 13h45-17h du lundi au jeudi. Fermeture à 16h30 le vendredi. f El L'ELL'Val aliceclergeaud.com 06 50 18 92 64 Catalogue Général 746 pages + de 40 000 produits 300 nouveautés, 0 CN O LO, 0 O E O -d D Cr co
N°126 - Retrouvez tous les dossiers sur www.journaldesprofessionnels.fr SOMMAIRE REVUES DE PRESSE des professionnels. 3 des entreprises.. 4 Internationale 4 Europe 5 DOSSIERS MANAGEMENT. 6 Les techniques pour stimuler l’imagination des collaborateurs Les émotions sont profitables pour l’entreprise Pour ou contre les études de marché Les 10 clés pour faire grimper sa rentabilité ENTREPRENDRE AUTREMENT 17 S’investir dans l’entrepreneuriat social Pour entreprendre, passez au vert ! VDI, une autre façon d’entreprendre ACTUALITÉS Poitou-Charentes. 12 Vendée. 15 Limousin... 16 LES ENTREPRISES QUI BOUGENT Charente... 20 Charente-Maritime.. 20 Deux-Sèvres 20 Vienne.. 21 Limousin... 23 Vendée. 23 Retrouvez toute l’actualité économique régionale en temps réel sur journaldesprofessionnels.fr MANAGEMENT REMETTRE L’HUMAIN DANS L’ENTREPRISE Le nouveau credo de sortie de crise est de libérer l’organisation au travail en replaçant l’humain au centre des préoccupations. Cette évidence RH est celle du cabinet Pygmalion Communication qui constate que « Les relations humaines sur le lieu de travail constituent une sphère essentielle. Le travail occupe une place prédominante dans nos sociétés occidentales. En moyenne, un individu consacre 8 heures par jour, 5 jours sur 7, à son activité professionnelle et cela pendant une quarantaine d’années. Dans ces conditions, l’environnement professionnel est fortement lié au bienêtre moral et physique des individus ». Luc Teyssier, fondateur de Pygmalion, affirme qu’il faut dorénavant « Remettre l’humain dans l’entreprise en s’appuyant sur différentes approches qui ont fait leurs preuves  : positivité, systémique et pratiques narratives. Les salariés ont besoin de confiance et de responsabilités, d’être valorisés dans leurs compétences et leur potentiel. Cette relation de respect et de confiance est la clef de leur motivation, de leur bonheur mais aussi de la réussite économique de l’organisation dans laquelle ils évoluent. » La qualité de vie au travail, c’est quoi pour les salariés ? 14% Ambiance 11% Reconnaissance 10% Respect 9% Equilibre de vie 9% Esprit d’équipe 8% Bonheur Source  : Deloitte PSYCHOLOGIE LA SOUFFRANCE ÉTHIQUE Dans son livre Mentir au travail paru aux Ed PUF, le psychologue clinicien Duarte Rolo, (Ed. PUF) a mené une enquête édifiante au cœur des centres d’appels téléphoniques et décrit comment l’injonction de performance amène les salariés à tromper le client et à se trahir eux-mêmes. Son verdict est édifiant  : « Devoir duper le client tout en le servant devient une prescription inédite à l’origine d’une forme de souffrance au travail elle aussi inédite, la souffrance éthique ». Pour lui, la souffrance éthique « C’est l’expérience de la trahison de soi. Cette souffrance apparaît lorsqu’on est amené à adopter des pratiques de travail avec lesquelles on n’est pas d’accord et qui vont à l’encontre de ses valeurs. On a alors l’impression d’être en porte-à-faux Vous recherchez un emploi ? Forum Emploi 86 … dans le numérique ? Lecarrefour de l'emploi numérique en Poitou -Charent es Revues de presse des PRoFESSIoNNElS vis-à-vis de soi-même et d’une éthique professionnelle. La particularité de cette souffrance, c’est que le travailleur est victime de sa propre conduite  : il souffre de ce qu’il fait lui-même ». Il ajoute que « La souffrance éthique fonctionne toujours comme un aveu de participation, un aveu de culpabilité. Elle apparaît au moment où l’on accepte de faire ce que l’on pense qu’on n’aurait pas dû accepter, même si on y a été poussé par la hiérarchie, l’organisation du travail, la peur du chômage... C’est cela qui fait que cette souffrance est tellement dévastatrice, on est allé trop loin, on a mis un pied dans la porte, et on est soi-même en train de contribuer à une dégradation de son rapport au travail. Elle peut mener au suicide. » MENTIR POUR RÉUSSIR Duarte Rolo constate également que « La nécessité de satisfaire les objectifs décidés par l’organisation du travail, fait que les téléopérateurs ne peuvent pas ne pas mentir. La pression des contrats d’objectifs, très forte, les y pousse. Ils vont donc omettre des informations au client pour faciliter la vente, par exemple qu’un branchement sera payant, forcer le placement de produits ou de services dont ils savent à l’avance qu’ils n’auront aucune utilité pour le client, se faire passer pour le responsable en maquillant leur voix quand un client exige de parler à un supérieur afin d’écourter l’échange téléphonique pour pouvoir prendre un nouvel appel… Mentir devient intégralement partie de la tâche, mais l’ordre reste implicite ». Le problème est que « Ces formes d’organisation du travail vont à l’encontre de la logique du travail des services. Les clients se rendent compte qu’ils sont trompés, le rapport de confiance qui pouvait exister entre un client et un prestataire de services s’érode petit à petit, quelque part le lien social qui existe entre les uns et les autres se dégrade. » L’ALIÉNATION AU CHALLENGE ET À LA RECONNAISSANCE Son enquête montre également que les challenges internes sont devenus de 2000 OFFRES D’EMPLOI Gratuit 9h à 18h Plus d’informations sur emploi86.com Jeudi 12 novembre 2015 - Parc des expositions Hall B - POITIERS « véritables machines à générer la soumission ». Bien que destinés « à créer une ambiance ludique qui doit aider à s’abstraire de la pression des chiffres, les challenges viennent ajouter des objectifs commerciaux. Ils sont une façon détournée de renforcer les contraintes de productivité tout en essayant de distraire les salariés de ces mêmes contraintes. S’ils ont une fonction productive très claire, ils génèrent aussi une forme d’allégeance à l’organisation du travail, une forme de régression dont le but est d’arrêter la pensée, d’empêcher que les salariés se posent des questions sur ce qu’ils sont en train de faire, le contenu de leur mission, les moyens utilisés pour arriver à leurs fins ». Duarte Rolo affirme que « Là où c’est pernicieux, c’est que les challenges aident les salariés à se défendre de la souffrance éthique tout en générant une forme de soumission majeure. La reconnaissance joue également un rôle fondamental dans la consolidation de l’identité, nous avons tous besoin du jugement d’autrui pour nous assurer de notre valeur. Autrefois, le management se faisait par la peur ; aujourd’hui apparaissent des formes de domination plus modernes où la reconnaissance joue un rôle central et est marchandisée. Dans les centres d’appels, la reconnaissance est ainsi indexée aux performances commerciales qui génèrent des primes, la persuasion est préférée à l’intimidation, la reconnaissance est utilisée pour obtenir la soumission et la docilité des salariés. Pour ce clinicien, ce système est particulièrement pervers en constatant que  : « L’usage du mensonge en contexte professionnel produit des conséquences en société. On peut faire l’hypothèse que cette généralisation de la duperie aura des conséquences, audelà des milieux de travail, sur le vivre en société et les modalités de construction et d’entretien des liens sociaux puisque les pratiques sociales, au centre desquelles se trouve le travail, transforment les modes de penser et de sentir. » Principales sources  : L’Expansion - Le Point la LE DÉPARTEMENT vienne 2 utilisations possibles Grand Poitiers CHÂ Co..T.E.LPTLA É Y.E,SR:11:0111).:7AI T.S. pôle emploi Sr UNION EUROPEENNE ¢ `¢'111911Ne de.e.ry,e, dei dee ee 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :