Journal des Professionnels n°119 avr/mai 2014
Journal des Professionnels n°119 avr/mai 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°119 de avr/mai 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rhéa Marketing

  • Format : (300 x 425) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : gérer ses émotions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
FLASH-AP-JOURNALDESPROS-280x180.pdf 1 19/03/2014 12:20 ATLANTIQUE PARTENAIRE L SMAM Protège-câble Vous pouvez compter sur elle ! Point de rassemblement SMAM MUTUELLE boutique Découvrez Spéc%alcan per de pnntemPs PRIX EN BAISSE Découvrez à la boutique Spécial chantier de printemps -30% * Jusqu'à Jusqu’à'(Ito —* > Marnhana Marquage pt et peinture > Balisage > Pal Parking Cendrier Ce qui est obligatoire, c'est de ne pas se tromper de mutuelle ! M A J E U R LA RÉFERENCE DES ENTREPRISES 2013 2014 Dès le 1er janvier 2016, chacun de vos collaborateurs, quelle que soit la taille de votre entreprise, devra bénéficier obligatoirement d’une complémentaire santé dans le cadre d’un contrat collectif d’entreprise. Cette nouvelle législation imposera la mise en oeuvre d’importants changements pour s’organiser et s’y conformer. C’est pourquoi votre conseiller SMAM Mutuelle est à vos côtés pour vous accompagner dans la définition de la solution la mieux adaptée au regard de la situation de votre entreprise, vous guider dans sa mise en oeuvre, son pilotage et son suivi dans la durée. La Rochelle 45-49 Av. Jean Moulin - 17034 La Rochelle 05 16 49 60 27 SMAM Mutuelle, mutuelle régie par le code de la mutualité livre II et inscrite sous le numéro SIREN 781337266 Rochefort 1 rue Toufaire - 17300 Rochefort 05 46 99 98 81 Cône Saintes 38 Cours National - 17100 Saintes 05 46 74 23 54 Kit pochoirnnrhnir ÉTUDE GRATUITE AU 0800 NUMERO VERT 715 817 Appel graWit depuis un pate fixe club-smam.frr, La RocheLLe UMCAP Union Mutualiste pour les Commerçants, Artisans et Professions Indépendantes Organisme conventionné Régime Social des Indépendants 4oncturf rueWSE www.signals.fr eXpo-vente ouverte Boutique du lundi au vendredi à 17h de 8h à 12h30 et de 13h3 0 Boutique expo-vente ouverte du lundi au vendredi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 17h Z.I. de périgny Z.I. de Périgny Adhérente Rond-point de la République Céde 17187 PERIGNY 6 30 Rond-point de la République 17187 PERIGNY Cédex 6 00 Tél. 05 46 Fax. 05 46 30 66 01 Tél. 05 46 30 66 00 Fax. 05 46 30 66 01 * Voir conditions à la boutique
N°119 - Retrouvez tous les dossiers sur www.journaldesprofessionnels.fr SOMMAIRE Le changement commence par une nouvelle approche des forces vives de la nation ◗ REVUES DE PRESSE des professionnels. 4 des entreprises.. 6 Internationale 6 Européenne 8 ◗ DOSSIERS Ressources humaines. 9 Les emplois porteurs aujourd’hui et demain Pourquoi recourir à l’intérim ? Recrutement, les erreurs à éviter Fiche pédagogique : créer un bon CV Apprentissage dans l’enseignement supérieur en Poitou-Charentes...14 Management. 22 Gérer ses émotions et celles des autres Muscler les capacités de son cerveau L’avis du coach Technologies.. 30 La sécurité des systèmes d’information ◗ ACTUALITÉS Poitou-Charentes.. 16 Vendée 19 Limousin. 20 ◗ LES ENTREPRISES QUI BOUGENT Charente. 25 Charente-Maritime... 25 Deux-Sèvres... 26 Poitou-Charentes.. 28 agencemba.fr/Photos Getty images 1 Il faut bien plus qu’un changement de têtes au gouvernement pour espérer créer une véritable dynamique de changement. La vie en France ne se limite pas à son élite parisienne, politique, people, riches, personnalités médiatiques et journalistiques. Tous ces gens regroupés ensemble ne représentent même pas le quart de la partie émergée de l’iceberg national tant ils sont peu nombreux. Pour initier un véritable changement qui soit profitable au plus grand nombre, il faut d’abord réviser les fondamentaux de la sociologie et de la statistique. Pourquoi, parce que tous les modèles politiques, sociaux et culturels sont traditionnellement basés sur le compartimentage, la catégorisation, la segmentation, eux-mêmes alimentés par la division, voire l’opposition, de catégories de gens que l’on définit habituellement sous le terme de classe « moyenne ». Une classe moyenne censée représenter la grande majorité de la population et associant aussi bien les forces vives via des activités intellectuelles (étudiants du supérieur, éducation, formation, recherche, arts…) que des qualités « compétentielles » ou de métiers (cadres, dirigeants, professions libérales, prof. intermédiaires, fonctionnaires, employés, ouvriers spécialisés, artisans, commerçants, collaborateurs d’entreprises…) ou encore des statuts atypiques et rentes de situation (retraités, propriétaires, inactifs, élus…). Toute cette diversité prouve combien il n’y a pas en réalité de « classe moyenne » au sens strict. Une terminologie d’ailleurs aussi floue que péjorative qui s’inscrit entre 2 autres classes extrêmes beaucoup plus homogènes : Les classes supérieures ou aisées, dites aussi riches, qui regroupent 1 à 5% de la population et qui se caractérisent par l’importance de leurs ressources patrimoniales et leurs revenus élevés. Les classes pauvres ou démunies qui regroupent les perdants et les exclus du système du point de vue de leur faiblesse économique et patrimoniale, ainsi qu’en matière de moindre exercice compétentiel, social, culturel et/ou civique. Entre les deux existe presque 80% de la population (c’est-à-dire le principal de la nation) formant une grande hétérogénéité dans un large spectre de typologies et de sociotypes mais qui, de plus en plus, s’identifie à partir de 4 communs dénominateurs assez nouveaux sous l’angle historique : Un pouvoir d’achat suffisant pour vivre décemment avec ou sans patrimoine Une qualité de vie jugée satisfaisante (voir toutes les enquêtes sur les notions de confiance et de bonheur) Un niveau culturel (éducation, formation, savoir, compétence) relativement élevé et/ou solide Un niveau d’affirmation individuel assez développé permettant d’exercer quotidiennement un libre arbitre et une autonomie de décision. Classe médiane et non plus classe moyenne En fait, l’étalonnage sociologique traditionnel de la classe moyenne s’est effectué davantage par rapport à la classe supérieure qu’à la classe pauvre (bien que l’on nous dise le contraire). Il s’agissait là d’opérer INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE POITIERS - NIORT - CHÂTELLERAULT oaaoiaoiaoiooiooiooiooiooiiaaiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiaoiooiooiooiooiooiiaaii édito 3 un différentiel fondé principalement sur l’économique (ressources monétaires et patrimoniales réduites ou limitées) ainsi que d’un point de vue statutaire, en terme de moindre niveau social (absence de titres nobiliaires, moindre pouvoir de décision et d’influence dans le domaine public). Un différentiel issu de l’histoire monarchique et tribal supposant implicitement qu’une élite « hors norme commune » dirige le peuple. Aujourd’hui, il est clair que ces seuls critères sont dépassés si l’on y intègre le fait que la plupart des rôles décisifs en société sont assurés par les actifs des « classes moyennes » disposant le plus souvent de qualités comportementales, compétentielles, culturelles et intellectuelles décisives, bien supérieures (hors patrimoine) à ceux des classes dites aisées. En conséquence de quoi, le terme de classe moyenne n’est plus du tout pertinent sous l’angle sociologique. Nous sommes arrivés à une époque irréversible dans laquelle les forces vives atteignent des niveaux bien supérieurs à ce qui était encore en vigueur il y a 30 ou 50 ans justifiant sans doute la notion de classe moyenne. Il suffit pour cela de voir l’évolution constante du PIB par habitant pour comprendre que la notion de moyenne (qui est étalonnée habituellement en valeur entre 8 et 12/20) doit être remplacée par la notion de médianité. Tout ce qui est médian suppose un niveau général non figé, non limité par défaut, agissant comme un curseur mobile qui peut atteindre 13, 14 ou 15/20 dans le niveau de vie général des pays riches, ou, au contraire, 5, 6 ou 7 dans les pays très pauvres. Dès lors, comme son nom l’indique, les classes médianes (qui se trouvent au milieu des extrêmes riches/pauvres) forment aujourd’hui un substrat social et humain qualitatif et évolutif en permanence. Elles traduisent non plus un peuple suiveur, peu éduqué, « moyen », mais la quintessence de la nation en terme de vitalité, de diversité, de potentiel, d’innovation. Rien que ce simple changement de référence entre « médian » et « moyenne » modifie toute la structure sociale traditionnelle qui repose encore sur la primauté du rapport de force du haut vers le bas (élite vers le peuple), sur la dominance des plus forts (pouvoir, titre, argent) vers les soi-disant plus faibles ou encore, sur la domination de l’économie aux dépens des valeurs humaines et sociales. Demain, seule la prise en compte du médianisme peut ouvrir sur de grands changements en profondeur ! Monthome Source : Franchir les Murs de Verre - Opus 3 - Monthome - Editions Men3 (www.men3.fr) Un temps pour apprendre avant d’entreprendre ! Un enseignement en lien avec la réalité professionnelle Des stages en entreprises en France et à l’étranger Un accompagnement permanent et individualisé Un contrôle continu des connaissances DES TAUX DE RÉUSSITE ÉLEVÉS iutp.univ-poitiers.fr Poitiers 114. 1 Université Poitiers iA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :