Jouets de Collection n°18 déc 07/jan 2008
Jouets de Collection n°18 déc 07/jan 2008
  • Prix facial : 10 €

  • Parution : n°18 de déc 07/jan 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 34,5 Mo

  • Dans ce numéro : les Panhard et Levassor 7391 et 7392.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Trains et accessoires Ci-dessus  : Le catalogue de 1929 met l’accent sur la traction électrique dont les Etats-Unis sont, dans le domaine du chemin de fer réel, les incontestables pionniers. Les trains Lionel  : certains d’entre nous les aiment textes & illustrations  : Clive Lamming Lionel ? Les lecteurs de Jouets de Collection les connaissent un peu, mais pas beaucoup, et pas à la folie. On sait bien, de ce coté-ci de l’Océan Atlantique qu’il y a eu, aux Etats-Unis, d’excellentes marques de trains-jouets – même si Märklin et Bing ont envahi très tôt le marché américain pour tenter d’aller chasser sur les terres de ces marques totalement autres. Au premier rang de ces marques, c’est Lionel, la grande marque mythique qui aujourd’hui hante toujours les rêves des grands dirigeants, des patrons, des « golden boys » du premier pays du monde… 6 - Trains et accessoires - Jouets de collection nº 18
Ah ! L’heureux temps des « kids » et autres « boys » des années 1950, quand les ailerons des Cadillac, dans les rues des grandes villes calmes, montraient la voie du progrès à un monde entier admiratif et soumis… Les trains-jouets américains sont certes collectionnés, et le grand collectionneur Jacques Milet les adorait et les accumulait, mais les rangs des collectionneurs de ces gros trains naïfs et lourds sont assez clairsemés. L’explication ? Une différence de culture et aussi, sans nul doute, une autre conception de la beauté, et, enfin, des couleurs assez difficiles à digérer... Pour ne rien changer à l’inévitable « success story » américaine qui précède toute biographie d’un entrepreneur qui a réussi, son héros est immigré, pauvre, et démarre en général comme apprenti pour assurer, par un travail ingrat, la survie de toute une famille qui l’attend le soir dans un quartier périphérique et infréquentable d’une grande ville américaine. Allons-y… Le héros du jour est Joshua Lionel Cowen, né à New-York en 1901. Il fallait s’y attendre  : il est très peu intéressé par les études, mais doté d’un solide esprit pratique et inventif, ce qui va en général avec la caractéristique précédente. Il est entreprenant, innovant, décidé à en découdre - somme toute tout cela est bien américain…- et il quitte rapidement l’école et devient apprenti dans une usine d’ampoules électriques. Plein d’idées et de projets, découvrant que vendre c’est toujours mieux et moins pénible que produire, il monte sans perdre de temps un commerce d’appareils électriques à New- York, et s’amuse à adapter un moteur électrique de ventilateur à un tramway miniature circulant sur une voie de 73 mm  : c’est le premier jouet qu’il fabrique et la Lionel Manufacturing C° est née. La firme fabriquera des trainsjouets. Cet écartement curieux de 73 mm sera conservé jusqu’en 1905, année où Lionel adopte l’écartement des trainsjouets américains dit « Standard » qui est de 54 mm. En 1915, c’est l’apparition des trains en « O ». En 1928, l’entreprise, florissante, rachète son concurrent Ives. En 1937 l’entreprise est la première aux Etats-Unis dans le domaine du train-jouet et du jouet en général, et produit plus de 40.000 locomotives et plus de 1.000.000 wagons et voitures, tout en occupant un bon millier d’ouvriers. Les écartements sont le « standard » et le « O », et une production en « OO » est lancée à la fin des années 30. L’écartement « Standard » est abandonné en 1939  : une grande page de Lionel se tourne et aujourd’hui toujours elle est regrettée par les collectionneurs américains. La firme est reprise en 1959, lors de la cessation d’activités de Lionel, par Roy Mc Cohn sous le nom de « The Lionel Toy Corporation », tandis que son fondateur meurt en 1965. Une production existe toujours, reprenant des copies des anciens modèles ou créant de nouveaux dans l’esprit Lionel. Mais elle destinée plutôt à un public de collectionneurs et de nostalgiques, à la bourse bien garnie, car ces répliques et ces nouveaux modèles sont très chers, de très haute qualité technique, et se vendent dans des magasins spécialisés en modélisme ferroviaire. Les collectionneurs américains classiques, grands acheteurs de trainsjouets authentiques anciens, sont des passionnés de trains Lionel, ceux de la seule grande marque qu’ils recherchent avant toute autre. Certains ajoutent à leur collection Lionel des trains des marques Ives et surtout Voltamp, une très belle marque que Graham Clayton, jadis Président-Directeur d’Amtrak dans les années 1990, collectionnait assidument et ne s’en cachait pas. Ci-contre  : Il y a quelque chose de très Hornby dans cette illustration de couverture de catalogue du lendemain de la Seconde Guerre mondiale  : Lionel n’a pas oublié les enseignements du grand fabricant anglais qui a tenté une percée sur le marché américain dans les dernières années 1930  : toujours combiner le train avec d’autres jouets, et le « Meccano » de Lionel sera le « Erector », mais produit par Gilbert. Lionel ne pourra ajouter à ses trains que des avions sur pylône et des coffrets de chimie. Jouets de collection nº 18 - Trains et accessoires - 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 1Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 2-3Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 4-5Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 6-7Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 8-9Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 10-11Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 12-13Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 14-15Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 16-17Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 18-19Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 20-21Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 22-23Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 24-25Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 26-27Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 28-29Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 30-31Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 32-33Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 34-35Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 36-37Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 38-39Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 40-41Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 42-43Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 44-45Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 46-47Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 48-49Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 50-51Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 52-53Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 54-55Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 56-57Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 58-59Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 60-61Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 62-63Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 64-65Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 66-67Jouets de Collection numéro 18 déc 07/jan 2008 Page 68