Jouets de Collection n°17 aoû à nov 2007
Jouets de Collection n°17 aoû à nov 2007
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°17 de aoû à nov 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 32 Mo

  • Dans ce numéro : le « Coupe-Vent » du PLM.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
la vocation semble si éloignée de nos collections habituelles ? Seraient-ils amenés à fonctionner de nouveau ? Au musée jusqu’alors, les spécialités des maquettistes étaient essentiellement axées sur le bois 2, le métal3 et le gréement4 dans la tradition pure du modèle historique. Dernière arrivée dans cette équipe, une autre spécialité complémentaire m’a été confiée  : la peinture. Dès l’arrivée de la collection en réserve, il était urgent d’évaluer la faisabilité d’un chantier de restauration qui concernerait 250 pièces sur une période de 10 mois avant le montage de l’exposition. Quatre personnes à l’atelier des modèles du musée pouvaient donc répondre, de par leur spécialité, à une partie du chantier. Mais compte-tenu du nombre de pièces, de la complexité des matériaux et des particularités de leurs altérations, il nous a paru nécessaire de renforcer notre équipe par des Conservateurs-restaurateurs indépendants, spécialistes des traitements du métal 5, de la couche picturale 6 et du textile 7, également diplômés d’Etat. Avant de toucher aux objets, un protocole d’interventions devait être dressé afin d’homogénéiser le travail de dix personnes. Le bateau-jouet  : un objet composite Avant de restaurer, il faut posséder quelques connaissances sur la fabrication et la technologie d’un objet. Grâce à cette connaissance, le restaurateur se replace dans le contexte et prend conscience de la complexité historique et matérielle de l’objet à traiter. Il peut aussi, par ce biais, observer, analyser et identifier les causes des dégradations et les altérations qu’ont subi les pièces. 2 Denis CHAMPEAU, Jean-Michel LETENOUX, Maquettistes, spécialité bois. 3 Bernard BOUCHERON, Maquettiste, spécialité métal. 4 Jean-Michel LETENOUX, Maquettiste, Chef d’atelier, spécialité gréement. 5 Jane ECHINARD - Conservateur-restaurateur de métal pour l’IRRAP de Compiègne, Claire MARTIN Conservateur-restaurateur métal, Anne-Cécile VISEUX-ROBERT - Conservateur-restaurateur métal, Manuel LEROUX - Conservateur-restaurateur métal. 6 Charlotte DESPAGNE, Conservateur-restaurateur d’œuvres peintes. 7 Angélique DURIF, Conservateur-restaurateur de textiles. 56 - Restauration - Jouets de collection nº 17 Force est de constater que les matériaux mis en œuvre lors des processus de fabrication sont intrinsèquement liés à l’histoire de la société, à son évolution économique et sociale. Le constat d’état Le constat d’état est un travail préalable à toute intervention, requis par les musées et de plus en plus demandé par les particuliers. Aujourd’hui, la plupart des restaurateurs ont intégré l’idée de documenter leur travail. Un constat d’état est une première étape dans la documentation à compiler sur un objet. Il s’agit en fait d’une fiche d’identité plus ou moins détaillée dans laquelle est dressé un inventaire des matériaux constitutifs, des techniques d’assemblages et de fabrication, des altérations et causes d’altérations et des interventions antérieures si l’on peut les identifier. Un diagnostic général (tel un chirurgien avant une opération) vient ensuite en fin de constat d’état afin de synthétiser les problèmes et identifier leurs causes. Ce n’est qu’à ce stade qu’une proposition d’intervention peut être faite en vu de conserver et restaurer l’objet. Après avoir réalisé un constat sur l’ensemble de notre collection, nous nous sommes décidés à distinguer deux grande familles de bateaux-jouets  : les jouets constitués en majorité de métal peint – représentant les deux-tiers environ de la collection - et les jouets constitués de bois ou bois peint pour l’essentiel – représentant le tiers restant de notre collection. Une grande partie de nos bateaux-jouets en métal peint par exemple, est issue de petite production où nous avons pu identifier un support en fer blanc (fer étamé) ou en alliage ferreux surmonté d’une préparation et d’une couche picturale de nature huileuse. Les fonds de peinture à l’huile pouvaient être appliqués au pistolet ou au pinceau et les détails (lignes de flottaison, motifs ornementaux…) reportés au pinceau, par estampage ou décalcomanie. Tout dépend de l’époque à laquelle étaient réalisés les modèles et les moyens dont disposaient les fabricants. Il n’est pas rare de voir parmi les bateaux-jouets en métal, quelques réemplois de boîte de conserve ou de morceaux de métal ayant déjà servi pour d’autres usages. Ces réemplois et le travail exécuté à la main permettent alors de dire que l’objet a été réalisé par de petites manufactures où le travail à la chaîne avec une répartition des postes par type d’opérations pouvaient exister. La réutilisation des supports est aussi quelquefois synonyme d’époque de pénuries de matière première où l’on use de la récupération pour des raisons de coût et d’économie de matériau. Le constat d’état aide donc à observer des détails a priori insignifiants mais qui, associés à d’autres, permettent certains rapprochements et comparaisons, voir même une datation plus juste de l’objet. On peut aussi grâce à celui-ci et à l’apport de techniques d’analyses 8, repérer si le jouet a subi des modifications, des revernissages, des repeints ponctuels ou intégraux de propriétaires interventionnistes… La conservation-restauration en musée Après le constat d’état vient le temps de l’intervention. Tel un chirurgien, le Conservateurrestaurateur doit opérer sans aller trop vite. Il est important de garder à l’esprit que chaque élément déplacé, défait, retiré peut subitement être perdu à jamais si le travail documentaire à été mal fait au préalable ou si une intervention trop hâtive et sans réflexion est menée. C’est pourquoi, aujourd’hui, le Conservateur-restaurateur évolue vers une intervention minimaliste et réversible, en documentant toujours de façon minutieuse son travail. L’intervention de restauration est actuellement « normalisée » dans la profession. Il ne s’agit pas de se faire plaisir ou de faire un travail d’alchimiste ou d’amateur ingé- 8 Aujourd’hui, les musées comme les particuliers peuvent faire appel à des laboratoires d’analyses pour identifier et caractériser les matériaux ou pour identifier des techniques de mise en œuvre. Pour l’exposition des bateaux-jouets, nous avons eu recours à une radiographie X afin d’identifier le mécanisme intérieur du-jouet, totalement inaccessible. Des techniques plus simples peuvent être aussi mises en œuvre par le professionnel comme l’observation sous ultra-violet, sous infra-rouge, sous microscope ou sous binoculaire. Ces méthodes ne sont pas destructrices pour l’objet car aucun prélèvement n’est fait sur la matière.
Détail d’escalier de roof avant restauration. Poussière et crasse très adhérentes à la couche picturale de nature huileuse, associées à des résidus de graisse et de produits d’entretien. Musée national de la Marine/Claire Fauveau Pavillon avant restauration. Inv. 2005.25.32. Le pavillon en soie assez rare et si singulier à ce jouet, se déchirait et était désolidarisé du mât de pavillon. D’anciennes colles avaient servi à coller le pavillon au mât directement. Ces dernières rendaient le tissu cassant et oxydé. Angélique Durif Pavillon en cours de traitement par Angélique Durif, Conservateur-restaurateur textiles. Nettoyage par compresse pour éliminer des résidus d’anciennes colles de restauration. Angélique Durif Pavillon en cours de restauration. Consolidation et traitement esthétique du pavillon. Un textile de doublage (crêpeline) a été teinté préalablement avec des colorants spéciaux (stable à la lumière et à l’humidité) puis fi xé au pavillon par des coutures sur les bords. Angélique Durif Pavillon après restauration. La pièce a été dépoussiérée, nettoyée, consolidée avec des adhésifs réversibles spécifi ques au textile puis doublée d’une crêpeline de soie, teintée à ton par la restauratrice avec des colorants neutres et stables chimiquement. Angélique Durif Détail d’escalier de roof après restauration. Un dépoussiérage sous micro-aspiration a été réalisé sur l’ensemble afi n de retirer les poussières peu adhérentes et les microorganismes susceptibles de dégrader la peinture huileuse et le vernis. Un décrassage superfi ciel a été effectué avec un tensio-actif/complexant en phase aqueuse à faible concentration pou ne pas altérer la couche picturale et le vernis sous-jacent. Musée national de la Marine/Claire Fauveau Jouets de collection nº 17 - Restauration - 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 1Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 2-3Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 4-5Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 6-7Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 8-9Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 10-11Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 12-13Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 14-15Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 16-17Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 18-19Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 20-21Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 22-23Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 24-25Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 26-27Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 28-29Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 30-31Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 32-33Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 34-35Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 36-37Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 38-39Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 40-41Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 42-43Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 44-45Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 46-47Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 48-49Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 50-51Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 52-53Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 54-55Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 56-57Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 58-59Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 60-61Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 62-63Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 64-65Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 66-67Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 68