Jouets de Collection n°17 aoû à nov 2007
Jouets de Collection n°17 aoû à nov 2007
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°17 de aoû à nov 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 32 Mo

  • Dans ce numéro : le « Coupe-Vent » du PLM.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
La bourse à la baisse ! C’est avec désillusion et désenchantement, que les vendeurs pressentent l’agonie des Bourses de Jouets. Il est difficile de rentabiliser une journée, car les frais d’inscription, les frais d’essence, ceux de l’éventuel hébergement, absorbent non seulement les bénéfices, mais également le chiffre d’affaires réalisé. Acheter ou bien vendre sur internet est plus rentable, les frais se montent à 2%, contre 17% en ventes publiques, sans jamais avoir à quitter son fauteuil… Faut-il vraiment être maso pour se lever à l’aube, transporter des caisses, remballer, rentrer tard le soir, pour une somme d’argent minime ? N’importe quel observateur peut remarquer, que l’âge des vendeurs s’étage de 40 à 60 ans. Il n’y a plus de jeunes à pratiquer ces travaux forcés du week-end. Faut-il y voir une preuve de maturité, ou celle d’une génération qui vit en totale immersion informatique ? Faut-il en déduire que leur culture de la collection ne dépasse pas l’âge du plastique, celle des Goldorak, qui ont accompagné leur enfance ? Faut-il penser que tous ces beaux jouets, en tôle lithographiée, en bois, en plomb, ou fonte d’aluminium, ou en biscuit, ne sont que les refl ets des phantasmes de jeunesse des Papy-Mamy, qui ne cessent de regarder pardessus l’épaule leur jeunesse passée, eussent-ils suspendu à la ceinture le téléphone portable dernier cri… 30 - Actualités - Jouets de collection nº 17 les allées, zigzaguant à droite, puis sautillant vers la gauche, l’œil vif, l’esprit tendu, le corps entier aux aguets. Les autres se hâtent aussi, collectionneurs curieux de découvertes, avide de possessions nouvelles. Les jouets sont pris en main, palpés, soupesés, retournés, observés parfois à la loupe, afin de traquer les éraflures, les repeints, les ajouts. Les allées s’animent jusqu’à l’engorgement. Les visages se penchent, souriants ou bien tendus. Les langues se délient. Les même passent, repassent, hésitent, reviennent, essayant de garder un visage impassible, alors que bouillonnent en eux les deux flots contradictoires du Bien et du Mal. Je cèderai ou ne cèderai pas à la tentation ! Il est onze heures du matin, et les gens se pressent les uns contre les autres, les allées semblent trop petites pour contenir tout ce monde. Les visiteurs les plus bavards s’épanchent ou dissertent ; les plus réservés deviennent intarissables, ouvrant les vannes de leur érudition sur le sujet qui leur accapare l’esprit, soit sur un marchand, soit sur un autre collectionneur attentif à leurs propos. Les plus organisés sortent leur classeur rempli de photos légendées d’un petit cartable, et les commentent du geste et de la voix, l’index pointé, tel un curseur pour appuyer leurs dires. Les discussions avec ces passionnés sont enrichissantes, et encore plus, si ce colloque est suivi d’un achat à un prix substantiel ! Le repas des fauves. A midi et demi, les allées se clairsement. Les visages des « boursiers », tendus ou souriants, expriment leur chiffre d’affaires de la matinée. Les sandwiches sortent des papiers alu. C’est l’heure du repas, car le petit déjeuner n’est qu’un très lointain souvenir. Le claquement sec et grave d’un bouchon que l’on retire fait tourner les têtes, avec un sourire. La chaleur produite par les projecteurs alourdit l’atmosphère. Une poussière fine picote un peu les yeux, enfin beaucoup moins que lorsqu’il y avait en plus des fumeurs. Il est treize heures et le brouhaha du milieu de matinée s’est estompé. Une sorte de silence s’est établi. Désoeuvrés les marchands déplacent leur ennui en louvoyant d’une table à l’autre, commentant les ventes de la matinée, ressassant sans fin que « c’était mieux avant ». Ils se répètent à l’envi qu’il y a trop de concurrence, trop de manifestations, trop de ventes sur internet, trop de matches à la télé, trop de soleil, trop de tout, mais pas assez d’argent à se partager. La nouvelle vague. 1Il faut attendre 15 heures pour qu’une nouvelle vague de clients fasse son entrée. Moins érudite, moins concernée, plus goguenarde, elle se déplace du pas lent de ceux qui ont du temps pour ne rien trouver. Ils déambulent sans motivations entre les tables, rabrouant leurs enfants qui s’emparent maladroitement de l’un de ces jouets, qui pour eux n’ont aucun sens, puisqu’ils ne sont même pas informatisés… Les véritables amateurs, même désargentés, ceux qui ont l’âme chevillée au corps sont venus aux premières heures, le matin, ne serait-ce que pour humer ce parfum de traque qui flotte toujours en ces lieux à l’ouverture. Mais qu’y ont-ils réellement trouvé ? Il est frustrant de ne pas savoir ce que les gens vont rapporter chez eux, car leurs trouvailles sont enfouies au fond de sacs de voyages, ou dans de vastes poches en plastique toutes bosselées de mystères. La débâcle ! Vers seize heures, les allées sont presque totalement désertées. Les tables des exposants sont clairsemées, et bon nombre d’exposants commencent à remballer, défiant le règlement de la manifestation, interdisant le départ des participants avant dix sept heures trente. Certains tentent d’ultimes échanges vers la dernière minute, pour avoir le plaisir de rentrer avec au moins un jouet nouveau, sans avoir à débourser cet argent qui a tout au long de cette journée a paraît-il tant fait défaut. Certains acheteurs traînards et finauds tentent de négocier des prix honteusement bas, arguant que la manifestation est terminée, et qu’il serait dommage de tout remporter, et qu’il va peut-être pleuvoir… Les plus optimistes des « boursiers » restent accrochés à leur table, rivés à leur chaise. Les plus grognons tentent de quitter les lieux avant l’heure limite. Ils reviennent penauds et courroucés de s’être heurtés à la grille aussi chargée de chaînes que l’illusionniste Robert Houdin lors de son dernier spectacle… Ce n’est qu’un au revoir… Malgré l’amertume des uns et le silence des autres, ils se retrouveront encore, au petit matin, dans d’autres lieux, emplis d’un enthousiasme qui peutêtre commence à s’émousser, pour recommencer une autre journée à peu près similaire à celle qu’ils viennent de vivre. A nouveau, ils trôneront au centre de leur étal, chargé de jouets en plomb, en tôle, en bois ou en biscuit, pour faire rêver d’autres collectionneurs. Ils deviendront ainsi des pourvoyeurs d’émotions, parfois quelque peu désabusés et exhibitionnistes.
Avec une vingtaine de productions différentes, JML subsistera la plus importante marque française sur le sujet. Motos à un ou à deux cylindres, variante de couleur à dominante bleu ou rouge, motos type solo, side-cars et triporteurs, ces différences de présentation constituent chez JML une importante diversité qu’aucun autre fabricant français n’atteindra jamais. Attelages composés d’une moto 0158 et d’un side-car « razor edge » inspiré des réels Imperial ou Simard. La Lyonnaise textes & illustrations  : Mick Duprat Motos Motos des Au 20e siècle, la grande révolution dans le domaine de l’automobile jouet se réalise grâce à la disposition de réels phares électriques alimentés par pile. Ce débordement de réalisme incitera la jeunesse à se procurer de préférence des jouets équipés de cet accessoire qu’ils considèrent comme magique. Cette formule permet à certains fabricants de prolonger la manufacturation d’une catégorie de leurs autos devenues pourtant obsolètes. Le cas le plus évocateur est celui de Righetti & Pinard qui continue de proposer une variété d’autos de course, de limousines et autres véhicules utilitaires un tantinet dépassée par le modernisme, vingt ans après leur apparition en 1920, grâce à l’adjonction de phares électriques réellement éclairants. Bien d’autres marques de jouets se mirent au diapason de cette mode devenue incontournable, plus particulièrement pour celles qui désiraient maintenir à flot leur trésorerie. Autrement dit, tout le monde... Jouets de collection nº 17 - Motos - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 1Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 2-3Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 4-5Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 6-7Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 8-9Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 10-11Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 12-13Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 14-15Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 16-17Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 18-19Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 20-21Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 22-23Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 24-25Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 26-27Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 28-29Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 30-31Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 32-33Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 34-35Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 36-37Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 38-39Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 40-41Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 42-43Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 44-45Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 46-47Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 48-49Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 50-51Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 52-53Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 54-55Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 56-57Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 58-59Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 60-61Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 62-63Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 64-65Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 66-67Jouets de Collection numéro 17 aoû à nov 2007 Page 68