Jouets de Collection n°16 jun/jui 2007
Jouets de Collection n°16 jun/jui 2007
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°16 de jun/jui 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 35 Mo

  • Dans ce numéro : l'exposition des bateaux jouets 1850-1950 au musée national de la Marine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
La vache et le lévrier, après restauration. De l’ordre et de la méthode pour démonter, classer, regrouper, étiqueter, schématiser les procédures d’assemblage puis remonter de manière cohérente. De l’habileté manuelle afin que les pièces à reconstituer puissent être découpées, percées, sciées, collées et peintes de la manière la plus rigoureuse possible. L’imagination au pouvoir Bienvenue à l’imagination du bricoleur, pour aider à faire au plus simple, au plus rapide, au plus efficace pour arriver au but. Ce n’est pas être avare que de collationner des chutes de bois de tailles et d’essences différentes, des vieux fils de fer, des vis rouillées, des morceaux de zinc, de papiers et tissus aux couleurs passées. C’est un véritable trésor dans lequel on a plaisir à puiser, en se sentant riche de tout avoir sous la main. C’est un souci de perfectionnisme qui pousse à utiliser un outillage adapté à la spécificité du travail  : mini-perceuse, scie à denture fine, serres-joints, colles à bois etc… Tout aide à œuvrer plus aisément. Les colles à deux composants sont à proscrire, tout comme les vis à têtes cruciformes, les pointes molles, les vernis polyuréthanes. En plus, squattez un lieu ou vous pourrez scier, percer, coller, en toute quiétude. 50 - Restauration - Jouets de collection nº 16 Pansement ou opération ? Entreprendre la remise en état d’un jouet est une question de secourisme, le traitement choisi sera selon la gravité de l’état de l’accidenté  : dépoussiérage, réparation ou restauration. Le dépoussiérage Sans brusquerie, nettoyez à sec, avec une brosse à poils longs. Vous acquerrez ainsi une connaissance plus intime et vous pourrez mieux diagnostiquer l’état réel de votre jouet. La poussière enlevée, le bois révélera sa nature, par son fil ou son veinage  : sapin, hêtre, bouleau etc…Les surfaces nettoyées laisseront apparaître les fentes, les cassures et les pièces manquantes. La sous-couche C’est un enduit passé sur le bois brut, afin d’obtenir une meilleure adhérence de la peinture. Son importance est grande car, lors du nettoyage, il sera responsable de la bonne résistance à l’humidité ou de la véritable catastrophe. La sous-couche se voit en observant les écaillures. Cette couche peut être inexistante si la peinture a été directement appliquée sur le bois, elle pourra être fragile et friable. Nettoyer d’une main légère avec un pinceau humide. Au contraire, si la sous-couche est solide, et recouverte de peinture à la colle, elle est d’un aspect mat et se diluera au contact de l’eau. Cette technique était souvent utilisée par les peintres de décors de théâtre, et par extension, les castelets et opéras. C’est une technique rapide et peu onéreuse qui a pu faire quelques adeptes dans le domaine du jouet. Si la sous-couche a été faite avec du plâtre, elle sera cassante et peu compatible avec l’humidité. Les chevaux à bascules en bois dans les années 50 ont souvent été réalisés de cette manière. A partir des années 30, les fabriques de jouets d’importance utilisent la peinture au pistolet, comme les peintres d’automobiles, La sous-couche n’est alors qu’un apprêt cellulosique, parfaitement compatible avec la couche de couleur. Son aspect sera brillant et supportera bien l’humidité. Dans tous les cas, la prudence est de rigueur et avant de s’approcher avec une éponge dégoulinante d’eau, faire un essai discret, sur une partie non visible du jouet. Ne jamais immerger un jouet en bois dans un récipient. Ne jamais faire sécher au soleil ou une autre source de chaleur forte, car le bois âgé de 50 à 60 ans sera très sec. Une exces-
sive chaleur ou une trop forte humidité le feraient éclater. Eviter de nettoyer avec un solvant, qui attaquerait la surface colorée. Ne pas utiliser une éponge sur sa face abrasive. Eviter les lessives et produits d’entretien qui produisent trop de mousse et demandent plusieurs passages à l’éponge humide pour atteindre la totale absorption. Le savon est suffisant pour rendre les surfaces propres, en utilisant une éponge humide ou une brosse à poils longs. La réparation Le jouet étant redevenu propre, ses plaies repérées, le nombre des interventions dénombrées, il ne reste plus qu’à pratiquer l’opération. Il faudra inciser, scier, recoller, réajuster, repointer, démonter, réassembler en s’inspirant des notes et croquis relevés au cours du démontage. La restauration La restauration demande une mise en œuvre plus complexe avec des techniques différentes. Il faudra peut-être recréer des éléments absents, refaire des gainages, des raccords de peinture ou consolider des fixations. Réunissez de la documentation avant de commencer le remontage. Bonne observation, bonne réparation. Durant le dépoussiérage, tel un Egyptologue, relevez les traces de colle et les décolorations sur les supports, qui donneront de précieuses indications sur l’emplacement des éléments disparus. Réutilisez le plus grand nombre possible d’éléments d’origine. Afin de ne pas endommager le bois, servez-vous d’un arrache-clous. Retirer les pointes, redressez-les, dérouillez-les, sauvez les vis à têtes rondes etc… Inutile de se précipiter sur l’ouvrage avant d’avoir bien assimilé le mode de fabrication. Enfin, ne démarrez votre aventure qu’après avoir défini dans quel ordre les étapes devront se dérouler, listé et préparé les fournitures indispensables à cette restauration. La vache et le lévrier Récemment, j’ai acheté dans une vente publique, un lot de quatre jouets en bois  : un lévrier à réparer, une vache à restaurer, une autruche en bon état et un canard à roulettes très incomplet… La vache Cette vache en bois a un aspect général très attractif, avec sa clochette autour du cou, sa paire de cornes dont la partie droite, brisée, est manquante. L’essieu avant fabriqué en un seul morceau est cassé, mais les deux parties subsistent. Sur la partie transversale est inscrit au crayon à papier noir « Auvergne St Flour 1939 ». Indication intéressante car cela donne l’explication de cet encornement très large, typique aux bovins de l’Aubrac. Une cordelette élégamment tressée maintient suspendue une clochette au tintement argenté ; la tête est fixée par une pointe servant d’axe. Elle oscille de haut en bas, tout comme que la queue. L’animal est composé de 8 morceaux de bois  : deux flancs, une tête, des cornes, une queue, un renfort formant le dos et les pis, un « train arrière », auquel on a ajouté quatre roues ; cet ensemble est fixé par des pointes. Le bois qui a été utilisé est du peuplier, excepté pour les deux flancs et les roues qui sont en contre-plaqué de 4 et 8 mm d’épaisseur. Les trains avant et arrière sont faits en bois tendre du type sapin ou mélèze, utilisé dans le sens de la fibre. L’ensemble est à la fois sophistiqué et fruste. Les trains avant et arrière sont découpés d’une manière malhabile. Le montage n’est ni d’équerre ni centré et le jouet se trouve bancal, ce qui donne à penser que nous sommes en présence d’un prototype artisanal et non d’un jouet manufacturé. La restauration va consister à retailler une nouvelle paire de cornes et à resolidariser les deux morceaux de l’avant-train. Ci-dessous  : La vache avant restauration a sa corne brisée et son train-avant cassé. Jouets de collection nº 16 - Restauration - 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 1Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 2-3Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 4-5Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 6-7Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 8-9Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 10-11Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 12-13Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 14-15Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 16-17Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 18-19Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 20-21Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 22-23Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 24-25Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 26-27Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 28-29Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 30-31Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 32-33Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 34-35Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 36-37Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 38-39Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 40-41Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 42-43Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 44-45Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 46-47Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 48-49Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 50-51Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 52-53Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 54-55Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 56-57Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 58-59Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 60-61Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 62-63Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 64-65Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 66-67Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 68