Jouets de Collection n°16 jun/jui 2007
Jouets de Collection n°16 jun/jui 2007
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°16 de jun/jui 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 35 Mo

  • Dans ce numéro : l'exposition des bateaux jouets 1850-1950 au musée national de la Marine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Au début du siècle dernier, la ferblanterie fabrique deux voitures dont les carrosseries sont montées sur châssis, elle se détachera de ce principe d’assemblage et imaginera, dès 1918, des jouets de quatre sous plus simples de construction et curieusement plus attractifs. Les deux automobiles présentent des composants communs comme le capot, le volant ou encore les roues. La caisse de la limousine, relativement haute, repose sur un châssis simple. Le toit en saillie vient abriter le poste de conduite qui demeure inoccupé. La naïveté du véhicule unie à une palette 38 - Penny-Toys - Jouets de collection nº 16 Des lithographies unies pour deux véhicules qui ne marqueront pas les esprits. La limousine de droite, découpée permet de mieux apprécier le mode de fabrication. Longueur de la limousine 90 mm, l ongueur du double phaéton 85 mm pauvre ne suscitent guère l’enthousiasme. Le double phaéton, au contraire, peut se prévaloir d’une construction habile  : le châssis est découpé puis replié pour former les flancs de la carrosserie aux courbes gracieuses. Dans la tôle emboutie transparaissent les initiales du fondateur ainsi que le numéro de série 65. Les sièges arrière ont fait place à un imposant volant d’inertie en métal moulé dont le phaéton tire son influx moteur. Pour lui assurer plus de discrétion, on décide de peindre le dispositif motopropulseur de la même couleur que la caisse du véhicule. Le volume est atténué par la sobriété d’un coloris commun. Le plombtient une place importante dans la construction de ces premiers phaétons. Hormis le mécanisme de propulsion, la fabrique choisit ce matériau pour la fabrication du volant (ici considéré comme organe de direction), des roues à rayons ainsi que de la poulie de lancement. On enroulait, autour de la gorge de l’embout, une ficelle que l’on tirait par suite pour initier l’entraînement du mécanisme. Les mains infantiles ne mesuraient pas toujours la pression exercée sur les jouets. La manufacture dut renoncer à l’utilisation de ses roues en alliage pour des variantes plus résistantes en fer blanc. Toutefois, la tôle étant très mince, l’obliquité des roues par rapport à l’axe aurait entraîné l’incapacité de roulement. Le fabricant pallia la difficulté en ajoutant un moyeu en métal moulé, suffisamment large, qui permettait aux roues de tourner sans entrave autour de l’essieu et de se rapprocher d’un plan vertical par rapport au sol. La carrosserie des premières versions offre une clarté cuivrée car la tôle lithographiée dorée perce sous la peinture à l’alcool rouge, verte ou violette. Les modèles suivants se caractérisent par leur matité  : on ne superpose plus de vernis colorés au fer blanc, les éléments sont immédiatement lithographiés dans les teintes désirées. Parallèlement, le diamètre du
volant d’inertie diminue, sa couleur ne se confond plus avec la teinte choisie pour la carrosserie. MINIATURESC.R REFERENCES 50 à 60 Véhicules à bon marché, les miniatures ROSSIGNOL connues sous les numéros 50 à 60 sont dépourvues de châssis. Les axes des roues traversent directement les bas de caisse en passant par les perforations prévues à cet effet. Il faut dissocier l’outillage dichotome adapté à la fabrication de deux types de véhicules  : limousine/camionnette, coupé chauffeur/fourgonnette, des matrices limitées à la production de véhicules de même nature  : autobus à plateforme. La souplesse de l’outillage permettait également la conception de véhicules hybrides comme le spider. En 1918, la manufacture de jouets en métal introduit sur le marché ses nouveautés miniatures  : le Coupé Chauffeur 53, l’automobile de course 52 et la limousine 51 qui se révélera le pivot de la gamme. Les techniciens s’appuieront sur cet outillage pour fabriquer quantité de véhicules apparentés. La diversité des modèles est particulièrement frappante de sorte qu’il est difficile d’en dresser l’inventaire. Les articles qui ont ressurgi ces dernières années portent le nombre à douze, mais ce n’est là qu’une estimation raisonnable car de nouvelles découvertes sont susceptibles de réviser cette évaluation à la hausse. La série se divise en deux catégories  : les limousines et les utilitaires plus largement représentés. D’après la matrice 51, la manufacture ne réalisera que trois voitures de tourisme. Limousines bleues et vertes partagent la référence 51. L’automobile dont la dominante de carrosserie est l’orange recueille, en 1925, le numéro de série 52 initialement attribué au spider. Il apparaît sur la plaque minéralogique arrière. Cet emplacement eut souvent la faveur des fabricants de jouets, toutes nationalités confondues. L’association aux chiffres était tout à fait conforme à sa vocation. Ces deux limousines sont cataloguées sous la référence 51. Produite en grande série, la voiture verte est aussi fréquente que la variante bleue est rare. Longueur 80 mm Ci-dessous  : Il existe une troisième automobile avec chauffeur, plus tardive. Le conducteur et l’homme coiffé d’un chapeau melon sont lithographiés en noir et blanc dans un style similaire aux vignettes de bande dessinée. Longueur 80 mm Jouets de collection nº 16 - Penny-Toys - 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 1Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 2-3Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 4-5Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 6-7Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 8-9Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 10-11Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 12-13Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 14-15Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 16-17Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 18-19Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 20-21Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 22-23Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 24-25Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 26-27Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 28-29Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 30-31Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 32-33Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 34-35Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 36-37Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 38-39Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 40-41Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 42-43Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 44-45Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 46-47Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 48-49Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 50-51Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 52-53Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 54-55Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 56-57Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 58-59Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 60-61Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 62-63Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 64-65Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 66-67Jouets de Collection numéro 16 jun/jui 2007 Page 68