Jouets de Collection n°12 oct/nov 2006
Jouets de Collection n°12 oct/nov 2006
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°12 de oct/nov 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : les motos Arnold... innovation et animation sur deux roues.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ci-dessus  : la première 120 JEP, issue en 1924 de la 220 dont celle conserve, pour quelques mois, la superstructure. Les cylindres, l’embiellage, renforcent la locomotive. Sur le catalogue de 1924, le dessin représentant le train complet conserve toutefois une 220. ci-dessus  : la « grosse 120 » de 1925 entourée de son magnifique matériel roulant à lanterneaux. ci-dessus  : sur le catalogue de 1924, la locomotive « sur route » (terme désignant ce que les collectionneurs appellent « train de plancher ») possède déjà une cabine type Etat à deux fenêtres latérales, que la 120 de 1925, sur rails elle, adoptera. Noter la disposition d’essieux type 121 pour cette locomotive sans rails. ci-dessous  : une rare vue d’un réseau de collectionneur avec une toute aussi rare 120 de 1924, avec sa cabine « 1007 », mais son mécanisme type 120 avec cylindres et bielles  : c’est donc bien le modèle de transition entre la 220 et la « grosse 120 ». La locomotive gagne sur le plan esthétique avec une nouvelle cabine cette fois dans le style du réseau de l’Etat, avec deux fenêtres latérales, et un corps cylindrique plus massif, plus réaliste, plus fort. Le tout montre que la locomotive a fini sa métamorphose et qu’elle est devenue, en fait, un tout autre modèle prêt à faire une longue carrière. Les collectionneurs d’aujourd’hui la connaissent bien, et en font leur préférée parmi le monde des 120 Jep en l’appelant affectueusement « la grosse 120 ». Le catalogue lui donne une longueur de 26 cm. Elle durera jusqu’en 1933, prenant les références 4468 pour la version mécanique, tandis que la version électrique utilise selon l’évolution des moteurs les références 5568 de 1925 à 1931, puis 5468 en 1931, puis 5768/5769 en 1932, avant de passer en 1933 aux références 5267 et 5771 (toutes suivies de la lettre L) pour la toute dernière et très belle version avec écrans pare-fumée et surchauffeurs. Il est vrai que cette « grosse 120 », dans son coffret ou posée sur un réseau en tête de son train de voitures à bogies et lanterneau forme un train splendide, lourd, bien ferroviaire et les enfants de France de l’époque achètent ce train en masse, séduits. Les ventes du Jouet de Paris partent en flèche 3, et la firme commence une longue période de prospérité heureuse qui ne cessera que pendant les années 1960, lors du déclin du beau jouet. Les petites 120, donc moins aimées. On les aime moins, ces 120, car elle sont plus petites, plus sommaires. Ce sont les petites sœurs, un peu moches, qui vivent à l’ombre de l’aînée, qui lui tiennent son sac et surveillent ses affaires quand elle danse, et que les copains ne draguent pas… Elles apparaissent en 1930 quand JEP diversifie et augmente sa gamme, se lançant dans la politique des batteries de casseroles par tailles croissantes, cette manière de voir étant très présente dans la culture de l’entreprise SIF, fabricant d’articles de ménage et propriétaire de JEP depuis 1909, année noire où l’incendie de l’usine de Montreuil a ruiné le Jouet de Paris. Essayons d’y voir clair, car c’est loin d’être évident, et même le catalogue JEP comporte des erreurs quand il fait de la 2461 une 120, alors que c’est le bas du bas de gamme avec une disposition type 020. D’abord, voyons les versions mécaniques. La 4462 est une petite 120, de style Nord dite « forme Nord » au catalogue, sans cylindres ni bielles, sans écrans. Elle mesure 16 cm, d’après le catalogue mais qui est un peu fâché avec la mesure des dimensions prises parfois au châssis, parfois hors tout attelages compris. On la reconnaît facilement à son dénuement extrême. 8 - Trains et accessoires - Jouets de collection nº12
La 4163 est une 120 de gamme moyenne, sans cylindres, sans bielles, sans écrans. Elle mesure 18 cm, d’après le catalogue, qui gratifie certaines variantes dotées de cylindres, bielles, etc de dimensions curieuses allant de 20 à 23 cm. La 4463 est la même locomotive, mais elle est équipée d’un mécanisme de meilleure qualité, dit « garanti » sur le catalogue. La 4464 a des cylindres et des bielles et une marche arrière. La 4466 est identique à la 4464, mais est équipée d’une commande d’inversion de sens de marche par la voie. Ensuite les versions à moteur électrique. La version électrique de la 4163/4463 est soit la 5263 en « tous courants » (à rhéostat), soit la 5763 pour la version « bass volt » (à transformateur). Il n’y a pas de version électrique avec cylindres et bielles jusqu’en 1932. Mais, pour 1933, ce sera le cas avec des cylindres, des bielles, et, au diable l’avarice, des écrans et des surchauffeurs 4 pour la 5263 5 et pour sa version 5764 « bass volt ». Entrant dans des coffrets où elles retrouvent des petites voitures à bogies, le fourgon gris et/ou le poste rouge à deux essieux, ou quelques wagons à marchandises, et surtout les rails courbes à petit rayon, elles ne connaissent pas, on peut le dire, les fastes des trains de luxe de JEP, vivant à l’ombre de la Flèche d’or et des grands autorails, décevant, sans nul doute, les enfants informés et grands consommateurs de catalogues qui les trouvent sous le sapin de Noël. 3 En attendant que celles de la Flèche d’or les accélèrent encore plus. 4 Que JEP, qui s’y perd un peu, appelle « condenseurs ». Les ingénieurs des chemins de fer réels sont bien en train d’essayer, à l’époque, la condensation, notamment pour les pays neufs où l’on manque d’eau, soit dans les déserts, soit aussi dans les pays très froids. L’information a du parvenir, par les bistrots de la rue de Paris (à Montreuil) jusque chez JEP qui croit, alors, que les nombreux surchauffeurs que les compagnies françaises de l’époque placent sur les locomotives sont des condenseurs  : peut-être qu’il y a des déserts ou des étendues glacées en Auvergne, en Savoie, ou en Bretagne ? 5 Entrant aussi dans le coffret dit « Train réclame » sous la forme de ce que l’on appelle, en nos temps de marketing, un « produit d’appel » ou une « tête de gondole » ? Ci-dessus  : La première « grosse 120 » avec cabine type Etat, présente sur le catalogue de 1925, ici en coffret avec train de marchandises et alimentation par rhéostat. Noter la composition dite « wagon truck » avec deux plats à traverse pivotante, réunis par une barre, et transportant des rails, assez typique des chemins de fer réels de l’époque. Le fourgon pour trains de voyageurs est un peu égaré dans ce coffret… La 120  : le petit plus qui fait la différence avec Hornby. JEP en vendra des milliers et des milliers, de ses locomotives type 120, et ce sera, de très loin, le plus grand succès de la marque. Hornby, le grand concurrent, ne réserve de bogie que pour les locomotives de très haut de gamme, et ses modèles de basse et moyenne gamme sont des locomotives pingres, minimalistes, et bien campées au carré sur leur minimum vital de quatre roues. JEP sait profiter de ce manque et les locomotives type 120 de JEP offrent, avec ce bissel avant, un petit « plus » esthétique et technique qui dénote un effort pour ressembler aux vraies locomotives. Inutile techniquement pour un jouet, puisque les quatre grandes roues motrices suffisent, c’est un détail qui ajoute du charme et fait un clin d’œil à l’acheteur qui craque  : « Tu vois, disent les parents à l’enfant, cette locomotive là, elle a des petites roues à l’avant, comme les vraies ! ». L’enfant alors repose la Hornby sur le comptoir et prend la JEP. LR, pour sa part, pratiquera aussi la locomotive à quatre roues pour ses modèles bas de gamme, mais fera un effort pour sa Mountain Etat qui devrait avoir 14 roues… et en aura donc 6, pratiquant elle aussi la formule de la 120. Ci-contre  : Une 120 référence 4463 du premier type, sans écrans ni cylindres, et dans son environnement habituel  : des voitures simples à toit plat et lanterneau embouti, et une petite halte. Jouets de collection nº12 - Trains et accessoires - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 1Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 2-3Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 4-5Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 6-7Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 8-9Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 10-11Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 12-13Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 14-15Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 16-17Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 18-19Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 20-21Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 22-23Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 24-25Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 26-27Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 28-29Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 30-31Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 32-33Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 34-35Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 36-37Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 38-39Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 40-41Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 42-43Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 44-45Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 46-47Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 48-49Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 50-51Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 52-53Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 54-55Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 56-57Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 58-59Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 60-61Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 62-63Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 64-65Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 66-67Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 68