Jouets de Collection n°12 oct/nov 2006
Jouets de Collection n°12 oct/nov 2006
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°12 de oct/nov 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : les motos Arnold... innovation et animation sur deux roues.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Des exemples de wagons de particuliers, ou « private owners », avec leurs marquages publicitaires très voyants et colorés. Hornby s’en inspirera à un point tel que les trains réels britanniques, tout compte fait, ne faisaient que ressembler à des trains Hornby à l’échelle 1/1… faire les lettres de ses premiers wagons, et ait choisi cette solution plus « mécanicienne » des lettres rapportées, en attendant mieux. Ces lettres rapportées permettent de faire, à bon compte, des lettres blanches pour les wagons gris, et noires pour les wagons frigorifiques à caisse blanche, et elles se montrent parfaitement adaptées aux techniques maison, puisque les fentes qu’elles demandent ne font que s’ajouter à celles qui sont déjà nombreuses dans les caisses des wagons. Il n’y a pratiquement aucun surcoût autre que celui de la découpe de la lettre à la presse, et surtout aucune technologie nouvelle. Mais il faudra bien que les choses, et les techniques, changent, notamment en 1923, année du « Grouping » des réseaux réels britanniques qui fait disparaître des marquages et en apparaître d’autres  : Hornby doit, d’une manière comme d’une autre, procéder à une remise à zéro de tous ses marquages, et c’est dans la dynamique de ce grand changement qu’apparaîtront les premiers marquages peints sur les wagons à marchandises Hornby. Il faut dire que des problèmes de positionnement des lettres se posent, pour les wagons couverts notamment, dont la porte centrale oblige à une répartition difficile des marquages à quatre lettres comme leL.N.E.R. qui obligerait à caser le LN d’un coté de la porte et le ER de l’autre, donnant un résultat curieux et guère esthétique. On retrouve le même problème en France avec le marquage ETAT et le marquage NORD. Le problème est tel que Hornby réduira leL.N.W.R. traditionnel et bien connu de cette compagnie à un simple et bizarreL.N.W. sur un tombereau qui apparaît aussi sur le catalogue français de 1923 ! La peinture au pochoir permettra d’opérer directement, en choisissant un pochoir donné, sur le wagon terminé, quel que soit le nombre de lettres, la porte centrale prenant la lettre centrale dans le cas des marquages à trois lettres. Sur le catalogue français de 1924, on peut voir, à la page des wagons à marchandises, que la cause du « clip on » est perdue  : les lettres peintes assurent une position dominante désormais. En même temps apparaissent les premiers marquages par décalcomanie 3, non seulement pour les marquages ordinaires mais aussi dans l’interminable lignée des wagons publicitaires Hornby qui fera l’objet d’une autre étude dans « Jouets de collection ». Ces marquages par décalcomanie modifieront profondément l’aspect des wagons Hornby. Le stade suivant, au pochoir et à la décalcomanie. Une fois l’ère « clip on » terminée, Hornby se lance dans les nouvelles techniques de la peinture au pochoir et de la décalcomanie, qui permettent de varier les dimensions et les emplacements. 3 On dit « transferts » aujourd’hui, par importation du « transfer » anglais qui veut bien dire décalcomanie Le « clip on » à la française… Cette technique demandait de prévoir nombre de fentes dans les caisses pour y agrafer les lettres rapportées. La présence, au Royaume-Uni comme sur notre sol national, de compagnies à trois ou à quatre lettres complique les choses. Un exemple de complication résolu sans délicatesse par Hornby  : le London & North Western Railway (L.N.W.R.) perd une lettre pour être casé sur un wagon à trois séries de fentes. Ce bricolage apparaît jusque sur le catalogue français de 1923 ! Noter l’appellation « Zulu » pour une série de locomotives bas de gamme  : pourquoi « Zulu » ? Parce qu’elles sont entièrement noires, sans filets de couleur, comme les Zoulous, des Africains très connus au Royaume-Uni pour avoir battu à plates coutures l’armée colonisatrice de Sa Gracieuse Majesté en 1879 ! Pas très « politiquement correct ». 60 - Trains et accessoires - Jouets de collection nº12
Et la « SNCF » ? Les grands marquages en lettres de 16 mm sur les couverts frigorifi ques à deux essieux pour le marché français. L’éclatement en deux groupes de deux lettres ne donne pas un effet très heureux. Ces wagons sont assez rares, du fait de leur marquage. A considérer l’ensemble de la production de wagons Hornby 4, on peut, sans crainte de se tromper, dire que les lettres par pochoir tendent à dominer dans la production des wagons à attelages à choquelles et niveau de tamponnement haut, et que les lettres par décalcomanie tendent à dominer la deuxième génération avec attelages automatiques et tamponnement bas. C’est constatable sur les grands wagons couverts à bogies, par exemple, où cette règle semblerait s’appliquer avec plus de netteté, mais c’est bien moins constatable sur les wagons couverts à essieux indépendants, notamment dans le cas des frigorifiques, qui, sur les premiers modèles à supports d’essieu ajourés, ont bien des lettres noires peintes au pochoir, comme on peut le voir sur les wagons français ETAT et NORD illustrés ci-contre. Pour aller du plus grand au plus petit, les lettres courantes au pochoir ont une hauteur de 5/8 e de pouce  : le « charme » des mesures anglaises nous oblige à les reconvertir en valeurs approximatives et pratiques pour les collectionneurs qui poseront un double décimètre sur leurs wagons Hornby soit, ici, un « petit » 16 mm. Ensuite on trouve des lettres d’une hauteur d’un demi pouce, ou 4/8e, soit ici un « bon » 12 mm. On trouvera aussi des petites lettres pour les marquages des wagons plats, d’une hauteur de 3/16 e de pouce (soit un « petit » 5 mm). Les lettres dorées, à bord noir et ombrage à droite et en bas de couleur rouge, obtenues par décalcomanie 5, ont une plus grande variété dans les dimensions par rapport aux précédentes. La création de la SNCF à la fi n de 1937, et son démarrage au 1er Janvier 1938, oblige Hornby-France à abandonner les désormais dites « anciennes » compagnies 6. On pourrait imaginer que Hornby ait songé à réutiliser les mêmes techniques, disposant déjà des quatre lettres, puisque le « F » a existé pour les marquages FCO, FCS, FCBAP ou FCCA pour l’Amérique du Sud, par exemple. On aurait ainsi pu avoir de gigantesques marquages SNCF en lettres de 4/8 e ou 5/8 e de pouce ! Mais Hornby ne fera pas des marquages SNCF un cas aussi voyant et exploité que celui des anciennes compagnies, et se bornera à utiliser des solutions plus simples. Dans la plupart des cas, les quatre lettres SNCF seront directement intégrées dans les lithographies (cas des voitures de l’Etoile du Nord, ou des autorails Bugatti, des nouvelles voitures à bogies de 1954 et la suite, etc) avec quelques marquages concernant la classe et le nombre de compartiments, mais ces derniers étant fantaisistes. Pour orner de nombreux wagons à marchandises à essieux indépendants encore présents au catalogue d’après-guerre, on trouvera une discrète décalcomanie SNCF à lettres rouges sur fond doré, mesurant 22 x 5 mm. 4 Notamment en regardant longuement et très attentivement les superbes planches illustrées de l’excellent ouvrage de Chris et Julie Graebe « The Hornby Gauge « O » System » paru chez New Cavendish Books, et réédité. 5 Dites « golden transfers » chez les collectionneurs britanniques. 6 Toujours présentes, cependant, à la SNCF dont elles laissent à l’Etat la majorité des parts. Le même effet inesthétique sur un wagon couvert à bogies, pour bestiaux. Modèle restauré. Jouets de collection nº12 - Trains et accessoires - 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 1Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 2-3Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 4-5Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 6-7Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 8-9Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 10-11Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 12-13Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 14-15Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 16-17Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 18-19Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 20-21Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 22-23Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 24-25Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 26-27Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 28-29Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 30-31Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 32-33Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 34-35Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 36-37Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 38-39Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 40-41Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 42-43Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 44-45Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 46-47Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 48-49Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 50-51Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 52-53Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 54-55Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 56-57Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 58-59Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 60-61Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 62-63Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 64-65Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 66-67Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 68