Jouets de Collection n°12 oct/nov 2006
Jouets de Collection n°12 oct/nov 2006
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°12 de oct/nov 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 36,4 Mo

  • Dans ce numéro : les motos Arnold... innovation et animation sur deux roues.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Ci-dessous  : La 120 carénée dite « de guerre » parce que produite pendant la Seconde Guerre mondiale pour l’exportation vers l’Allemagne. La locomotive est immatriculée « KF3 », ce qui n’a aucune signification dans le chemin de fer allemand réel. La voiture est dépourvue de marquages autres que les chiffres de classe 2 et 3, et le fourgon, vert, a des marquages « Pwg » pour « Packwagen » (fourgon). Noter les roues de la locomotive en tôle emboutie  : le plombmanque. Les « nouveaux modèles aérodynamiques 1938 ». Le réseau américain du New-York Central Lines frappe très fort quand, en 1902 il crée le fameux train « Twentieth Century Limited » qui relie Chicago à New-York. Durant les années 1930, le train est superbe. Roulant à plus de 150 km/h en vitesse de pointe, c’est le train le plus luxueux du monde, à l’époque, avec ses salles de bains offrant le choix entre l’eau de mer ou l’eau douce, ses grandes cabines doubles dignes des paquebots. En 1935, le New-York Central Lines fait caréner une 232 de la série J et lui donne le nom de « Commodore Vanderbilt ». Le carénage de cette locomotive est dessiné et essayé en soufflerie par l’école d’ingénieurs de Cleveland, et elle devient emblématique du réseau américain en attendant que le designer Dreyfuss dessine les carénages en forme d’obus des fameuses J3a de 1937. Les formes de la « Commodore Vanderbilt » hantent les esprits du bureau d’études de JEP qui la reproduisent sur leurs locomotives bas de gamme de leur nouvelle gamme de 1938, tant pour les 020 que pour les 120 mécaniques et électriques. Ces petites 120 inspirées de la Commodore donnent les séries 5231 et 5731 (version « tous courants » ou « bass volt), ou 5733 pour le modèle rouge destiné au train caréné articulé. Par contre les locomotives carénées des gammes moyennes et supérieures (120 et 222) reçoivent un carénage dont le dessin ne doit rien à la « Commodore Vanderbilt » n mais semble être un panachage inspiré de ce qui se fait sur les réseaux de l’Etat et du Nord français de l’époque. Les 120 dotées de ce carénage de style français sont les petites 4331 mécaniques ou 5231/5731 électriques de 17 cm, et aussi les grandes 4341 mécaniques, ou les électriques 5241/5741 lithographiées et 5251/5751 en modèle « tout acier » et « verni au four » marron, mesurant 21 cm. Notons que dans cette débauche de locomotives carénées, il n’y a plus au catalogue de locomotives JEP de forme classique, sauf la Pacific Nord de la « Flèche d’or ». Ci-dessous  : Les deux pages centrales du catalogue de 1952  : les années 1950 sont bien l’apothéose commerciale de la 120 carénée JEP qui, apparue en 1938, n’a guère eu le temps de se faire connaître avant la Seconde Guerre mondiale. 12 - Trains et accessoires - Jouets de collection nº12
Ci-dessus  : L’évolution de la lithographie sur une 120 carénée, la 5741 d’avantguerre (au second plan) à filets rouges et la 5841 de 1953 (au premier plan) avec ses écrans et ses filets jaunes. Ci-dessous  : La dernière 120 carénée JEP, référence 6055.LT et son train. Cette locomotive est excellente grâce à la souplesse et le silence de son moteur à cinq pôles, et sa vente reste importante, malgré la présence d’autres locomotives plus attirantes sur les derniers catalogues. Le déclin des carénées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, quand JEP reprend sa production, ces locomotives carénées sont au catalogue. En 1951, c’est la généralisation des écrans pare-fumée ce qui donne des références 4631, 4641 et 4651 respectivement (toujours par dimensions croissantes, comme les casseroles !) , suivies des lettres LT puisque ces locomotives sont vendues hors coffret avec leur tender. Bien entendu les versions électriques, toutes désormais en « bass volt » depuis la disparition du rhéostat, sont des 5741 ou des 5941 (et 5945 pour le modèle 5941 mais à télé-inversion). Ces 120 en tôle lithographiée survivent quand même difficilement au sein des nouveaux chefs d’œuvre de JEP  : BB 8100, CC 7001 et surtout la 141P. Les rangs s’éclaircissent, mais la gamme moyenne tient le coup car elle bénéficie des nouvelles motorisations. Le parachèvement de la 120 carénée JEP se fait en 1952 avec la version à moteur 5 pôles, soit 5841.LT à moteur dit U5 universel sans téléinversion, soit 6055. LT à moteur à aimant permanent dit AP5 avec téléinversion. Acompagnée par la 5841 jusqu’en 1960, cette 6055.LT restera la seule et dernière 120 sur le catalogue, essayant de faire bonne figure à côté de quelques poids-lourds comme la 141P ou la CC7001, lorsque sonnera la triste heure de la fin de la production des trains JEP en « O », en 1964. A droite  : La 120T inspirée de la 141TC Nord. Ce modèle dure de 1952 à 1955, avant d’être avantageusement remplacé par une locomotive sur laquelle JEP aura fait un petit effort de réalisme en la passant au type 131T, ce qui reste malgré tout insuffi sant... Dommage, disent les modélistes de l’époque, car la superstructure de la machine Nord était assez bien rendue. L’autre 120, que l’on oublie toujours de citer… En 1952 apparaît sur le catalogue une assez curieuse 120, plus précisément une 120T, puisque c’est une locomotivetender. Elle a du coûter une fortune en investissements, car c’est une locomotive entièrement en métal moulé. Elle a le magnifi que et tout nouveau moteur AP5 de JEP. Un seul regret  : représentant, avec assez de précision, une 141TC Nord, elle aurait pu, quand même, avoir un peu plus de roues… La honte envahissant les bureaux d’études de JEP, et les commerciaux ayant exprimé la déception de la clientèle, en 1955, la « chose » disparaît pour céder la place à une 131T, utilisant la même excellente superstructure en métal moulé, mais avec un mécanisme moteur à trois essieux et deux bissels, et un embiellage très correct. Les modélistes de l’époque restent quand même frustrés, et certains, très hardis, achètent deux locomotives 131T pour en faire une 141TC valable et intéressante – du moins à leurs yeux, mais au prix d’un sport coûteux et à haut risque. Un nouveau métier vient d’être crée  : le scieur de zamac. L’auteur se souvient d’avoir vu une 141TC ainsi obtenue, avec deux demies caisses recollées à l’Araldite, quatre essieux moteurs, la chose étant échouée et en vente chez un antiquaire qui se désespérait d’avoir, sur les bras, un tel massacre  : « une honte, Monsieur ! ». Jouets de collection nº12 - Trains et accessoires - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 1Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 2-3Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 4-5Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 6-7Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 8-9Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 10-11Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 12-13Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 14-15Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 16-17Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 18-19Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 20-21Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 22-23Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 24-25Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 26-27Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 28-29Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 30-31Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 32-33Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 34-35Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 36-37Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 38-39Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 40-41Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 42-43Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 44-45Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 46-47Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 48-49Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 50-51Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 52-53Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 54-55Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 56-57Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 58-59Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 60-61Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 62-63Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 64-65Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 66-67Jouets de Collection numéro 12 oct/nov 2006 Page 68