Jouets de Collection n°10 jun/jui 2006
Jouets de Collection n°10 jun/jui 2006
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°10 de jun/jui 2006

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 39,4 Mo

  • Dans ce numéro : les boîtes Rowntree... confiseries et ferblanterie à l'anglaise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Autorail ou automotrice ? JEP confond un peu les deux termes dans son catalogue, au point que, sur le catalogue de 1954, par exemple, le même modèle est un « autorail » en courant alternatif réf. 5880-1 et une « automotrice », deux pages plus loin, en courant continu réf. 6085-1 ! C’est bien le même modèle à caisse unique sur bogies  : seul change le type de motorisation et la couleur. JEP n’est nullement fautif  : la même confusion règne sur les réseaux français réels. En général, on utilise bien le terme « automotrice » pour commencer, ce qui se constate dans la presse spécialisée de l’époque (Bulletin PLM, Revue Générale des Chemins de fer, Traction nouvelle, etc.). Puis on voit apparaît celui d’« autorail » ou « auto-rails » (avec un tiret) qui se généralisera, vers la fi n des années 1930, sous la forme « autorail » en un seul mot. Le mot « automotrice » sera alors plutôt réservé aux rames articulées de banlieue ou de ligne à moteur électrique, formées souvent d’une motrice et d’une ou plusieurs remorques. Le grand public, lui, retiendra surtout « autorail » et maintiendra même celui de « Micheline » bien que les autorails sur pneus Michelin, très médiatisés certes, ne durèrent pas longtemps. Aujourd’hui la SNCF semble bouder le terme « autorail », devenu trop vétuste et évocateur d’inconfort, et lui préfère celui de « automoteur ». Si JEP était encore ce monde, il se tromperait donc encore… 1 Ce qui fait de cet autorail le train complet le plus court jamais fabriqué par JEP en « O », tenant dans une boîte de la même longueur ! Les petits modèles JEP. Si les grands modèles sont spectaculaires et sont désirés par l’ensemble des enfants qui les voient dans les vitrines de Noël des grands magasins, ils sont audessus des moyens de l’ensemble des familles des années 1930. JEP n’oublie pas sa vocation de grand fabricant populaire et, à ce titre, la firme est obligée de produire des modèles simples et petits, mais de la même qualité que celle qui a fait la célébrité de la marque. En 1935 apparaît un autorail à deux caisses (réf. 5280/2 ou 5780/2 selon le type de courant) long de 31 cm 1, ou à trois éléments, long de 43 cm. Chaque élément est sur deux essieux seulement, et il existe une version mécanique ou électrique. Rien à dire sur ces modèles sympathiques sinon que l’on se demande ce que font, sur le toit, deux kiosques de conduite quand il s’agit, en principe, de représenter un TAR ! Les couleurs émaillées sont d’un beau rouge dense et d’un crème très jaune, pour les modèles à deux caisses, et bleu et crème pour les modèles à trois caisses. D’excellente qualité, ces autorails au prix le plus accessible du catalogue JEP, seront de bons jouets sans histoire, à la vente régulière et facile  : un grand nombre de foyers français seront naturellement acheteurs. 8 - Trains et accessoires - Jouets de collection nº10 Le petit autorail double de 31 cm. Un modèle minimaliste, curieusement dotés de kiosques façon Bugatti… Des versions lithographiées, plus légères et moins robustes, sont produites à partir de 1936. Il s’agit d’autorails à deux caisses réf.4360/2 ou à trois caisses 4370/3 pour les modèles mécaniques qui prennent le nom de réf. JEP 11 quand ils sont en coffret avec des rails CM6. Ces modèles disparaissent en 1940, sauf le petit modèle peint (réf.5780/2) qui continue jusqu’en 1953. Le modèle le plus connu  : le grand autorail à deux caisses. Le premier modèle réf.5785/2 apparaît en 1935, inspiré du Train automoteur rapide (TAR) Nord. Par rapport à l’automotrice réelle composée de trois caisses ayant chacune deux bogies propres, le modèle JEP est réduit à deux caisses roulant sur Ci-dessous  : Cette vue rapprochée d’un autorail double met bien en évidence la qualité de la construction, et en particulier l’épaisseur de la tôle utilisée pour la caisse.
Ci-dessus  : Sur la page centrale du catalogue de 1935, les autorails JEP de 69 cm jouent à égalité avec la « Flèche d’or », tant pour le prestige que pour la beauté. Toutefois le dessinateur a complètement défiguré l’autorail en lui donnant une section en « poire » qu’il n’a nullement. À noter les voitures bleu et crème du train « Flèche d’or » qui, aujourd’hui toujours, ne manquent pas d’intriguer les collectionneurs de JEP  : prévues sans nul doute à l’époque, puisque la CIWL, en 1932, a appliqué ce changement pour le train réel, ces voitures « Flèche d’or » bleu et crème ne paraîtront… que vingt ans plus tard, après la Seconde Guerre mondiale, avec la CC 7001 ! Il fallait être patient, à l’époque. trois bogies. Le bogie moteur central est commun aux deux caisses, reliées entre elles par un soufflet  : bref ce bogie d’intercaisse utilise, avec presque un demi-siècle d’avance sur la réalité, le principe des bogies porteurs inter-caisse des remorques du TGV. Deux modèles du grand autorail double de 1935, au premier plan en version Nord, à l’arrière en marquage SNCF, la seule différence provenant des plaques latérales. Noter les portes ouvrantes. Lourd, robuste, réalisé dans un acier épais, et recouvert d’une peinture à l’étonnante solidité, ce bel autorail roule sans dérailler, en silence, en souplesse. Doté de portes ouvrantes, d’aérateurs, d’un éclairage, superbement émaillé en rouge et crème, avec des marquages « NORD » en relief, le jouet a très belle allure et en impose avec sa longueur de 69 cm. Il reste au catalogue de la marque jusqu’en 1957, recevant en 1939 des marquages emboutis « SNCF ». Il n’évoluera plus guère, sauf, en 1951, avec l’apparition d’un moteur à courant continu et des vitrages (réf.6095/2). Jouets de collection nº10 - Trains et accessoires - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 1Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 2-3Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 4-5Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 6-7Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 8-9Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 10-11Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 12-13Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 14-15Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 16-17Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 18-19Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 20-21Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 22-23Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 24-25Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 26-27Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 28-29Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 30-31Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 32-33Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 34-35Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 36-37Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 38-39Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 40-41Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 42-43Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 44-45Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 46-47Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 48-49Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 50-51Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 52-53Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 54-55Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 56-57Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 58-59Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 60-61Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 62-63Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 64-65Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 66-67Jouets de Collection numéro 10 jun/jui 2006 Page 68