Jouets de Collection n°1 jun/jui/aoû 2004
Jouets de Collection n°1 jun/jui/aoû 2004
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°1 de jun/jui/aoû 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 44,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'âge d'or des années 50.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
vitesse la plus élevée, le plus éloigné à la vitesse la plus lente. Pour démarrer, il faut donc passer assez rapidement tous les plots jusqu’au dernier, et revenir progressivement pour accélérer. Un rhéostat JEP à deux fois deux vitesses. on voit bien, sur la vue de détail, la disposition particulière des vitesses  : de la plus grande à la plus petite en marche arrière, mais en marche avant, c’est la plus grande vitesse qui est la plus proche du zéro ! système à tension différenciée On trouve ce principe essentiellement chez JEP et LR. Le moteur contient un dispositif semblable au précédent, mais qui n’anime l’inverseur qu’au delà d’une certaine tension. Les trois premiers plots (vitesses lentes) correspondent à la marche arrière  : l’électroaimant n’a pas l’énergie nécessaire pour s’exciter. Les trois autres (vitesses supérieures) correspondent à la marche avant  : l’électro-aimant s’excite et inverse la marche. L’ordre des plots est alors  : 3-2-1-0-3-2-1 si l’on dispose de trois vitesses, avec l’arrêt au centre (schéma 4). Les trois vitesses lentes sont réservées à la marche arrière (à gauche),en commençant par la plus faible pour ne pas risquer de déclencher l’électro-aimant, les trois rapides à la marche avant (à droite), en passant d’abord par la plus rapide pour déclencher à coup sûr l’inverseur. Le modèle JEP illustré, à deux fois deux vitesses, fonctionne sur le même principe. Le fonctionnement est assez délicat, et JEP a même muni certaines de ses locomotives d’une manette de réglage dans la cabine pour bien déterminer le point d’inversion. secteur à courant 110 Volts continu Märklin propose en 1935-36 un convertisseur rotatif pour abaisser le courant continu de 110 à 20 volts derrière lequel on place un simple inverseur N°13376. La locomotive doit être équipée d’une cellule redresseuse (dispositif 70/…). JEP adopte en 1935 un système d’inversion par superposition au courant de traction d’une impulsion de courant continu qui polarise une réceptrice à aimant dans le tender. Le rhéostat correspondant possède 4 vitesses, et il inverse simplement le courant pour obtenir l’inversion de marche. La 231 Flèche d’or, et en option la 220 Nord, la 222 carénée et le grand autorail triple en sont équipés (références 58xx) LR, en 1938, utilise, à l’instar de Märklin, une cellule redresseuse dans la locomotive, procédé qui lui occasionnera quelques démêlés avec son concurrent allemand détenteur d’un brevet… Enfin, on pourrait mentionner Edobaud qui profita de la présence des trois rails pour alimenter la marche avant entre le rail central et un rail latéral, la marche arrière entre le rail central et l’autre rail latéral, moyennant l’isolement de tous les essieux. 46 - Techniques et collection
Le danger… On peut espérer que seuls les adolescents, ou les plus jeunes enfants en compagnie de leurs parents pouvaient jouer avec les trains « haute tension ». Car si la tension ne dépasse guère 40 à 60 Volts lorsque la locomotive fonctionne, elle est égale à la tension du secteur lorsqu’elle est absente et qu’on a laissé la manette du rhéostat sur une vitesse. Et dans tous les cas, un des rails est connecté directement à un des fils du secteur. S’il s’agit du neutre, il n’y a pas de danger ; mais les fiches ne sont pas repérées, et on peut très bien avoir connecté la phase sans le savoir. Le risque d’électrocution est alors très élevé si le réseau est proche d’un tuyau d’eau ou de chauffage central, surtout en présence de 220 Volts. On n’ose même pas imaginer de nos jours, avec les normes contraignantes en matière de sécurité que doivent respecter les fabricants de jouets, comment on a laissé prendre de tels risques aux parents de l’époque… Un peu d’histoire… 1900…La Belle Epoque, un tournant dans l’histoire du jouet. Bing, qui a toujours été en avance sur ses concurrents au plan technologique, et Märklin proposent dès le début du XX ème siècle des jouets électriques  : moteurs électriques pour usines miniatures, éclairages en tout genre (lampadaires, appliques,…), et trains. Le catalogue Bing de 1905 offre un choix impressionnant de 15 moteurs électriques « basse tension » pour usines ou animation de modèles divers, de 6 modèles de dynamos délivrant jusqu’à 15 Volts sous 3,5 Ampères, de 9 modèles de lampadaires, de deux modèles de sémaphores et deux passerelles de signaux éclairés. La gamme des trains comporte trois compositions différentes, trois modèles de tramways et un métro parisien, à l’écartement « O » et à l’écartement « I ». Certains d’entre eux sont proposés en version basse et haute tensions. Le catalogue Märklin de 1902 présente en version électrique un train à vapeur à crémaillère en « 0 », une rame avec une boîte à sel et deux voitures teck à bogies, un circuit de tramways à deux motrices, voie unique et évitement automatique en « I », le célèbre train suspendu d’Elberfeld, et l’automotrice à prise de courant par caténaire latérale. L’alimentation est précisée en 110 Volts. Les piles au bichromate qui sont illustrées devaient servir à la commande d’aiguillages électriques. Un système de rhéostat adossé à un boîtier complexe muni de plusieurs manettes servait à faire fonctionner deux trains simultanément, sans explication sur son fonctionnement… Au catalogue de 1904 du même fabricant, l’augmentation du nombre de modèles proposés est significative  : pour le courant 110 à 250 volts (noter l’apparition de cette nouvelle tension), quatre compositions en « 0 », quatre compositions en « I » et deux en « II ». Un nouveau bloc d’alimentation par rhéostat fait son apparition, ainsi que deux compositions en « O » et trois en « I » alimentées en basse tension 8 Volts. Huit modèles de tramways (écartement « O, I et II ») et quatre rames de métro en 250 volts complètent l’ensemble. La gamme d ‘accessoires électriques s’enrichit d’un disque, d’un sémaphore et d’un relais d’espacement électromagnétiques. Les premiers trains électriques Märklin et Bing sont plutôt apparentés aux jouets scientifiques, et les éléments de l’alimentation sont proposés en pièces séparées  : support de lampe, résistance variable, fils de liaison, et l’on pouvait câbler soi-même sa propre installation (par exemple rajouter une lampe si la puissance du train l’exigeait). Les rhéostats « haute tension » disparaissent du catalogue vers 1928 pour les trains. Un convertisseur les remplace pour le seul courant continu 110 Volts, et des transformateurs abaissant la tension à 20 volts sont proposés en remplacement. En 1922, Hornby et JdeP se lancent dans l’aventure de l’électricité avec des modèles à rhéostat. Hornby adapte son moteur Meccano (reconnaissable à ses porte-charbons légèrement en diagonale et son gros inverseur à galette) dans une 220 de type vapeur sans grand succès. Si les rails et les frotteurs à rouleaux sont inspirés de Bing, les moteur est loin d’avoir les performances de ceux du concurrent allemand, et la démultiplication insuffisante l’empêche de tirer décemment sa rame…Le premier rhéostat est gris, et ses côtés sont constitués à partie de longrines Meccano bien reconnaissables. Il faudra attendre l’apparition du métro et de la nouvelle motorisation pour disposer d’un jouet satisfaisant. Les rhéostats suivants seront rouges et munis d’un capot protecteur interdisant l’accès aux plots, ce qui représentait une tentative louable de sécurisation que l’on retrouvera chez JEP et Märklin avec des rhéostats complètement capotés au milieu des années 30. Le Jouet de Paris réalise son entrée avec davantage de succès et son moteur surdimensionné est souple et puissant. Il sera miniaturisé en 1927 pour la série « Mignon » et effectuera une carrière de huit ans pour être remplacé en 1930 par la gamme des mo- Techniques et collection - 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 1Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 2-3Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 4-5Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 6-7Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 8-9Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 10-11Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 12-13Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 14-15Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 16-17Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 18-19Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 20-21Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 22-23Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 24-25Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 26-27Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 28-29Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 30-31Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 32-33Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 34-35Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 36-37Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 38-39Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 40-41Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 42-43Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 44-45Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 46-47Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 48-49Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 50-51Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 52-53Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 54-55Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 56-57Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 58-59Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 60-61Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 62-63Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 64-65Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 66-67Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 68-69Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 70-71Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 72-73Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 74-75Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 76