Jouets de Collection n°1 jun/jui/aoû 2004
Jouets de Collection n°1 jun/jui/aoû 2004
  • Prix facial : 9,50 €

  • Parution : n°1 de jun/jui/aoû 2004

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (230 x 290) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 44,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'âge d'or des années 50.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Cet appareil Marklin, avec son ampoule verte pour fonctionner en haute tension, présente 7 crans de marche ! Ci-dessous, le même appareil, vu de l’intérieur. Le fi l résistant est enrubanné et tendu en zigzag entre les encoches du support isolant et les plots du rhéostat. Pour les trains « haute tension », le schéma est un peu plus complexe. Le rhéostat est constitué de la résistance (700 à 1000 Ohms) dont les sorties intermédiaires sont reliées aux plots de contact, et l’axe de la manette-curzag dans une trame de fil d’amiante rectangulaire et plate. Dans ce cas, des sorties intermédiaires sont reliées à ce fil à intervalles réguliers et connectées aux plots de contacts sur lesquels la manette viendra prélever le courant. La plupart des rhéostats pour trains « haute tension » utilisent cette disposition, toutes marques confondues. Chez Märklin, le fil résistant est enrubanné d’amiante et tendu en zigzag entre les encoches d’un support isolant et les plots du rhéostat. En « haute tension », une ampoule à filament de carbone est connectée en série avec la résistance variable pour en augmenter la valeur et s’adapter à la tension du secteur. Le cordon d’alimentation du rhéostat se connecte d’une part à la voie, d’autre part au secteur par l’intermédiaire d’une prise de courant ou plus souvent d’une douille volante à baïonnette que l’on raccordait à la place de l’ampoule qui éclairait le lieu. On peut en déduire la rareté des prises de courant murales à cette époque… L’utilisation du rhéostat Lorsque l’on utilise un train « basse tension », le rhéostat est simplement inséré en série (c’est à dire intercalé) entre la source d’énergie, pile ou accumulateur, et la voie. L’éclairage des locomotives et des voitures est pris dans ce cas directement en parallèle sur la voie, comme le moteur de la locomotive, et le voltage des ampoules est de 4 ou 6 Volts (schéma 1). La résistance totale du rhéostat est comprise entre 15 et 25 Ohms. Bing, Märklin et Basset-Lowke ont su exploiter un avantage important de l’alimentation en courant continu qui, si l’on utilise un moteur à aimant permanent (aimant qui remplace le stator bobiné), simplifie au maximum l’inversion à distance du sens de marche par simple permutation des fils d’alimentation. Mais dans les années 1900, la faible puissance des aimants obligea les fabricants à ne l’adopter que sur des modèles légers. Les modèles plus importants sont munis de moteurs universels (moteurs acceptant le courant continu et le courant alternatif). 42 - Techniques et collection
seur est connecté en série avec la douille de l’ampoule. L’ensemble est inséré en série entre le secteur et les rails (schéma 2). L’ampoule est destinée à augmenter la résistance de l’ensemble, pour obtenir une chute de tension plus importante, à dissiper la chaleur, et surtout à adapter l’ensemble à la tension délivrée par le secteur. Le voltage de l’ampoule devra correspondre à la tension du secteur, et la puissance (à l’époque le nombre de bougies…) à la puissance du train à piloter. Chez Hornby, Jep, LR, CR, Edobaud, les rhéostats ne comportaient qu’une seule ampoule ; sur 110 Volts, une 25 bougies (75 Watts) faisait fonctionner les petits modèles, une 32 bougies (100 Watts) faisait fonctionner les modèles moyens, mais il fallait une ampoule de 45 bougies (150 Watts) pour alimenter une rame Flèche d’or… En 220 Volts, il faut une puissance allant de 110 à 220 Watts selon les modèles. On n’atteint de telles puissances d’ampoules, en 220 Volts, que pour faire fonctionner ses trains aux échelles I, II et III. Märklin a dû concevoir des rhéostats munis de trois douilles d’ampoules, ce qui permettait d’atteindre facilement une puissance de 300Watts, inexistante à l’époque dans la série des ampoules d’éclairage. Il faut noter que le rhéostat est auto-protégé contre les courts-circuits  : en effet, en cas de déraillement par exemple, le courtcircuit généré sur la voie a pour seul effet de rendre maximum l’éclairage de l’ampoule, ce qui permet d’ailleurs de signaler sa présence à l’utilisateur. Le rhéostat réalise en fait un fractionnement de la tension du secteur qui se partage entre la résistance variable, l’ampoule, et le train. Quand la manette est sur le premier plot, les 110 volts du secteur se répartissent en moyenne de la façon suivante  : - résistance  : 60 Volts, ampoule  : 35 Volts, locomotive  : 15 Volts Quand la manette est sur le dernier plot, les 110 volts du secteur se répartissent en moyenne de la façon suivante  : - résistance  : 0 Volts,(elle est court-circuitée par la manette), ampoule  : 70 Volts, locomotive  : 40 Volts Ci-dessous  : Extrait du catalogue Marklin de 1926, avec des rhéostat à une, deux ou trois ampoules, selon la puissance souhaitée. Techniques et collection - 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 1Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 2-3Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 4-5Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 6-7Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 8-9Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 10-11Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 12-13Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 14-15Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 16-17Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 18-19Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 20-21Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 22-23Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 24-25Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 26-27Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 28-29Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 30-31Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 32-33Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 34-35Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 36-37Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 38-39Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 40-41Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 42-43Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 44-45Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 46-47Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 48-49Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 50-51Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 52-53Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 54-55Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 56-57Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 58-59Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 60-61Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 62-63Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 64-65Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 66-67Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 68-69Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 70-71Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 72-73Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 74-75Jouets de Collection numéro 1 jun/jui/aoû 2004 Page 76