IT-expert n°95 jan/fév 2012
IT-expert n°95 jan/fév 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press & Communication France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 38

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : une dette technique ruineuse pour la DSI.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Les tablettes explosent en 2011 mais restent un complément Le cabinet d’études DisplaySearch estime que 72,7 millions de tablettes ont été livrées par les constructeurs au cours de l’année 2011. Les auteurs placent la tablette sur le marché des équipements mobiles comprenant les différents types de PC portables, soit 285,4 millions d'unités, un segment en hausse de 31% en 2011. La tablette s’octroie ainsi 25% de ce marché, avec une croissance de 256%. Si le nombre des PC portables (et notebook) s’élève à 187,5 millions (en hausse de 12%), les netbooks ne souffrent pas de la concurrence des tablettes en augmentation de 20% à 25,2 millions d’unités. Intel a fait un gros battage autour des ultrabooks qui devaient exploser sur les deux ou trois ans à venir. Selon DisplaySearch, les ultrabooks ne devraient pas atteindre 50 millions d’unités vendues avant 2014, et resteraient éloignés des 50% de parts de marché au moins jusqu’en 2017. Et ce, essentiellement en raison des prix élevés. Par ailleurs, une étude de GFK évalue les ventes de tablettes tactiles en France à 1,45 million d’unités en 2011, dont 450 000 en décembre. Le parc français des tablettes est estimé à environ deux millions d’unités, pour un prix moyen d’achat de 420 euros. n Office gratuit sur iPad en mode cloud Avant même que Microsoft ne lance Office sur iPad, OnLive Desktop lance une application iPad gratuite permettant d’utiliser les versions originales de Word, Excel et PowerPoint dans le cloud. Après installation, l’utilisateur crée un compte OnLive. Il se connecte alors et se retrouve en environnement Windows 7 avec les trois applications Office, et un espace de 2 Go. Si les applications fonctionnent bien, il faut néanmoins disposer d’une bonne bande passante pour travailler sereinement. Moins de 1,5 Mbits/s s’abstenir. En outre, pas de solution proposée en mode déconnecté. Une version Pro à 10 dollars par mois offrira un accès prioritaire aux serveurs (utile en cas de surcharge par les utilisateurs gratuits), 50 Go de stockage, la possibilité d’installer d’autres programmes et un mode collaboratif. Outre l’iPad, OnLive Desktop sera bientôt disponible pour les tablettes Android, l’iPhone, les PC et les Mac. n 26 IT-expert n°95 - janvier/février 2012
Actualités internationales Rebondissement français dans le duel juridique HP/Oracle sur l’Itanium Le 22 mars 2011, Oracle annonçait qu’elle ne supporterait plus les processeurs Itanium d’Intel pour ses développements, estimant cette architecture en fin de vie. Toute l’affaire est fortement sous-tendue par la grande rivalité des serveurs Oracle/Sun et HP. Annonçant 140 000 clients communs avec Oracle, HP portait plainte contre Oracle mi-juin 2011, estimant qu’il s’agissait « d'une tentative illégale de forcer les clients utilisant les plateformes Itanium d'HP à passer sous Oracle ». En outre, HP arguait du fait qu’Oracle est contractuellement tenu de maintenir ses développements sur Itanium. En France, Oracle est sous le coup d’une enquête de l’Autorité de la concurrence, et HP demande des mesures conservatoires à l’encontre de son concurrent. Le 12 janvier, l’Autorité de la concurrence a rejeté cette demande, estimant que les conditions d'octroi de telles mesures n‘étaient pas réunies : « atteinte grave et immédiate à l'économie générale, au secteur, à l'intérêt des consommateurs, ni à l'entreprise plaignante ». Toutefois, l’Autorité affirme que « l'instruction de l'affaire doit se poursuivre au fond » pour déterminer si Oracle a ou non déployé « une stratégie généralisée d'éviction » sur le marché haut de gamme des serveurs d’entreprise, constituant « un abus de position dominante ». Une bataille qui doit réjouir IBM… n Cloud français : Atos fait les yeux doux à Andromède Une infrastructure Cloud 100% française pour les administrations et grandes entreprises Hexagonales éviterait de dépendre d’entreprises américaines et d’héberger des données sensible sur un territoire dont le gouvernement s’arroge le droit de pouvoir tout inspecter. C’est aussi l’un des objectifs des investissements d’avenir bénéficiant d’un financement de l’État, et le fruit d’un partenariat public-privé conclu avec plusieurs entreprises. Créé durant l’été 2011, le projet Andromède (fille de Céphée et Cassiopée, sauver des griffes du monstre par Persée) regroupait Orange, Thales et Dassault Systèmes. En décembre 2011, Dassault Systèmes abandonne l’aventure, suite à un désaccord sur la gouvernance du consortium, la durée de la clause de non concurrence, ou encore les tarifs pratiqués par Orange. Plusieurs SSII sont pressenties pour remplacer le partant, parmi lesquelles Atos Origin et Cap Gemini. Ce dernier ne semble pas intéressé, tandis qu’Atos fait part aux Échos de son intérêt dès le 23 décembre, via Gilles Grapinet, son directeur général adjoint. Mi-janvier, Thierry Breton, PDG d’Atos confirme cet intérêt sur BFM Business : « Nous sommes prêts évidemment à en discuter avec l'État. C'est notre rôle. Si on nous le demande, on l'assumera ». Une belle occasion pour Atos de se positionner auprès de grands comptes et d’administrations avec une offre assurant confidentialité et souveraineté des données. Mais est-ce réellement un argument sensé ? À voir. n IT-expert n°95 - janvier/février 2012 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :