IT-expert n°95 jan/fév 2012
IT-expert n°95 jan/fév 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press & Communication France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 38

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : une dette technique ruineuse pour la DSI.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Actualités internationales Megaupload fermé par le FBI : 7 inculpations Après avoir ordonné la fermeture du site de téléchargement Megaupload, les autorités américaines ont fait procéder à l’arrestation de 7 personnes (dont 4 en Nouvelle-Zélande) des sociétés Megaupload et Vestor Limited pour : conspiration de racket, conspiration de violation de copyright et conspiration de blanchiment d’argent. Chaque accusé risque jusqu’à 50 ans de prison. La France a été la première nation à réagir, via un communiqué du Président de la République : « la lutte contre les sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux, qui fondent leur modèle commercial sur le piratage des œuvres, constitue une impérieuse nécessité pour la préservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création. C'est le financement des industries culturelles dans leur ensemble qui est mis en cause par ce type d'opérateurs ». L’avocat de Megaupload a expliqué que le site n’a pas enfreint la loi et se prépare à recruter des avocats renommés pour se défendre. Et si Emmanuel Gadaix, représentant français du site, affirme : « Il est important de faire une distinction entre Megaupload, prestataire de services, et quelques sites illégaux qui proposent des téléchargements de contenus en utilisant nos ressources. Nous ne sommes pas un site pirate. » Les centaines de millions d’internautes téléchargeant gratuitement du contenu sur le site savent de quoi il en retourne… Tout comme les fournisseurs d’accès Internet qui faisaient des campagnes sur le téléchargement… légal… Et si c’était tout simplement le monde qui évoluait, tout comme avec l’apparition des cassettes audio et vidéo ? n IBM va-t-elle fermer le site de Sophia-Antipolis ? Mi-janvier les syndicats d’IBM de La Gaude et Sophia Antipolis ont appelé le personnel à la grève pour protester contre la fusion des deux entités. L’an dernier IBM souhaitait faire déménager le personnel de La Gaude vers Sophia. Cette année, il s’agirait de transférer les 90 personnes de Sophia vers Le Gaude afin de fermer le premier. L’intersyndicale a précisé que « le personnel Gaudois est déjà confiné à l'excès dans environ 10 000 m² et que les réunions de CE ont confirmé que pas un seul mètre carré supplémentaire ne sera ouvert pour accueillir les collaborateurs d'IBM Sophia ». Des syndicats qui soulignent que la direction d’IBM refuse toute mesure financière pour compenser les dépenses supplémentaires de transport journaliser des salariés. L’intersyndicale a réclamé l’intervention conjointe de Marc Daunis, vice-président de la Casa (Communauté d'agglomérations de Sophia Antipolis) et sénateur-maire de Valbonne et de Jean Leonetti, député et ministre chargé des affaires européennes afin qu'IBM revienne sur sa décision. Ce type de démarche avait déjà amené à IBM à renoncer à son projet en 2010. n 24 IT-expert n°95 - janvier/février 2012
Actualités internationales Free redéfinit l’illimité mobile à 20 euros Le quatrième opérateur de téléphonie mobile fait une arrivée remarquée sur le marché français. Devant un parterre de plusieurs centaines de journalistes, Xavier Niel (principal dirigeant et actionnaire d'Iliad, société mère de Free et de Free Mobile) a fait son show, provocant et efficace. Toujours friand de polémique et de publicité à bon compte, Xavier Niel a donc bien vendu son produit et tapé sur une concurrence (il est vrai jusque-là très tranquille) : « Ils me font bien marrer les opérateurs, ils nous prennent pour des pigeons. Leurs contrats sont remplis d'embrouilles, d’offres illisibles… ». Les offres de Free sont donc sans engagement. Mais les engagements de l’opérateur sur la qualité du service (et la remise en état du réseau) et sur les délais d’intervention sont minimes, voire inexistants, y compris en terme de pénalités. 111111111ww- free + 60 st1'1s ffre 50 min/mois De nouvelles références tarifaires Le plus spectaculaire : le forfait illimité à 19,99 euros par mois avec les appels vocaux illimités (utilisation « convenable » – fair use – non précisé) en France, vers les DOM et sur 40 destinations à l'étranger ; l'Internet mobile fixé à 3 Go/mois (bande passante réduite au-delà, mais avec VoIP et P2P autorisés). Enfin, les SMS, MMS et le WiFi sont illimités. Free ramène ce forfait illimité à 15,99 euros par mois pour les abonnés à son offre Internet. Des abonnés qui peuvent bénéficier d’un forfait à zéro euro incluant une heure d’appel et 60 SMS en France. Pour les non-abonnés, ce forfait passe à 2 euros par mois. Enfin, les dépassements seront facturés 0,05 centime la minute de voix (contre 0,15 chez les concurrents) et 0,05 centime le SMS dd. supplémentaire (contre 0,10 centime). Les voyageurs apprécieront w le un tarif d'itinérance de 0,5 à 0,7 centime la minute. 1,9x 2,3x Z,3x À 19.99 euros (ou 15,99), pas de téléphone inclus. Toutefois, Free propose des crédits sans frais (12, 24 ou 36 mois) pour l'iPhone 4S, le Samsung Galaxy Y, le Samsung Galaxy ACE, le Samsung Galaxy S II, le Blackberry Curve 9300, le Huawei U8350, le ZTE F160 et le ZTE Blade S. Des téléphones pour la plupart à plus de 500, voire 700 euros… L’opérateur ne dispose actuellement que de 6 boutiques : Rouen, Troyes, Angers, Laval, Le Havre et Nancy. Or, le support téléphonique payant de Free ne brille pas par son efficacité… rime r 1 Ox 2.3x La concurrence agacée tente de faire bonne figure Les opérateurs ont lancé depuis peu des offres exclusivement sur Internet. Free Mobile souligne être 2,5 fois moins cher que Sosh d'Orange, 4 fois moins cher que B&You de Bouygues et 4,3 fois moins cher que Red de SFR. Et l’« abonnement social » de 10 euros des autres opérateurs parait bien dérisoire. Les concurrents ont commencé par affirmer leur peu d’inquiétude. Puis, Bouygues a reconnu perdre des dizaines de milliers de clients. Enfin, chacun a revu les forfaits précités à la baisse avec plus ou moins de volonté affichée. Free a donc réussi son pari, et bénéficié d’une campagne de communication qui lui a fait économiser des millions d’euros de publicité. Autant à ne pas répercuter sur le prix des forfaits… n IT-expert n°95 - janvier/février 2012 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :