IT-expert n°95 jan/fév 2012
IT-expert n°95 jan/fév 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Press & Communication France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 38

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : une dette technique ruineuse pour la DSI.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Conseil n°4 : L’analyse de code outillée : un outil à utiliser absolument, mais avec maîtrise ! L’analyse statique de code, à la différence des revues de code classiques faites par des développeurs, est en général réalisée avec un outil de test spécifique. Le principe est simple : le code développé est analysé, sans être exécuté, afin d’évaluer sa qualité selon différents critères, bonnes pratiques ou règles de codage. Lorsque les développements sont sous-traités, l’utilisation de ce type d’outil est précieuse, car elle peut aider le sous-traitant à respecter les règles de développement et les exigences sur la qualité formulées par l’entreprise cliente. L’outil peut aussi permettre de vérifier la qualité d’un code livré avant de l’accepter. Toutefois, cet outil doit être bien maîtrisé, car différentes difficultés - nous en verrons deux ci-après - peuvent se présenter. Heureusement, à chaque difficulté correspond en général une solution ! Première difficulté : si l’utilisation d’un tel outil, avec des critères d’acceptation de livraison, n’a pas été contractualisée avec le sous-traitant, il risque de refuser de modifier son code. L’idéal consiste bien sûr à avoir défini les règles du jeu dès le départ et à permettre au sous-traitant d’analyser son code au fur et à mesure du développement. Mais si cela n’a pas été fait, rien n’empêche d’analyser le code livré. Il faudra alors considérer 2 types de violations de règles de codage : des règles basiques, incontestables, qui correspondent à l’état de l’art en matière de développement et qu’il n’est pas possible de contourner, au risque de mettre en péril le système dans lequel le code sera intégré. Sur ces règles, il est légitime de se montrer intransigeant et d’exiger les modifications nécessaires de la part du sous-traitant, sans supplément de coût. des règles propres à l’entreprise et à ses objectifs spécifiques en termes de qualité de code. Si ces règles n’ont pas été précisées à l’avance, il sera sans doute nécessaire d’établir un avenant et d’accorder des jours supplémentaires au sous-traitant pour les appliquer. Deuxième difficulté : le sous-traitant est chargé de faire évoluer un code existant pour ajouter, supprimer ou modifier des fonctionnalités. Il faudra bien sûr veiller à faire la distinction entre le code d’origine et le nouveau code, mais cela ne suffit pas. En effet, faire évoluer un code qui ne respecte pas des règles de codage contraint souvent à rester dans le non-respect des règles. Par exemple, faire évoluer une fonction, ayant un nombre trop important de lignes de code ou un nombre insuffisant de commentaires ne permettra pas de respecter les règles relatives à la taille d’une fonction et aux commentaires attendus. Dans ce cas il est conseillé de coopérer intelligemment avec le sous-traitant, d’une part, pour fixer des objectifs réalistes sur une partie de ses développements ; d’autre part, pour envisager la réécriture d’une partie du code. Bien sûr, cela a un prix, comme tous les aspects contribuant à l’amélioration de la qualité ! Un outil comme CAST attribue une note globale sur la qualité du code analysé, mais également plusieurs vues aussi détaillées que souhaité, pour voir précisément quelles règles ne sont pas respectées et à quel endroit ! 10 IT-expert n°95 - janvier/février 2012
Dossier aintenabil - Transferabil'Evolutiû Robustness Performance Security Technical Quality Index am 2.84 Index global CAST : 2.89 1 Non maintenable Re-ecrtture partielle I Malntenable mals à surveiller 2 à prévoir 3 1 4 Détermine le coût et la facilité de maintenance de l'application. Pour une note inférieure à 3, le nombre d'interactions entre développeurs et testeurs est multiplié par 3. Note globale I ElusrEss CTIEAY. M 7EowexraE1t I MA, IfY Ihl1E3. DTram MAIS/le 1lE311REi Grajt YYr. 4.aa...[imnu Gr.* lyr. }P.M Criai T41dialS.dma.fr.1 Var. Yraaain Criai Wrlim. Va'I:ocr.oa. =g I 1. dn +.144o ; amaks. 3 I 41..11=.1+1.rPr*Ibj1] ffi 14..'.4t.1oP ti G.r.meUi.. Yr11..11L44=13. Alt W. 0av+.w.r.am.2[ixn 11 hocc..❑rmtr... l7i ti G.q.aaaaarTrNS.Pmml1]]. I ha Anal... Ski.acato.+aYsa-31]./cd.r.S.arDrag. 3u I i GI..IM.iw i Yrr...ew.rla-o.er/wrw.] i]. Pr¢aa'n] C 3 w'.r... talai t 1 1 ; mpla.] ti. tbeWEIh tir] ri.w.W* 81.1.ay 1py.144*ar] E.. 3h'rYr 3Pi. 1 r r'k7..h141`sk.t-INmintbr.] Y.e.iS*.PI. }TI 11nrrlilm SatCaaaaaa.r]r. - YH.Y5101001erw 302. ti G.oalmWre..'.efr.rrr. Gb.4.rr 1. T.. 11.,uP..FM 34 I Ir Ct. 1U..4t... LUt il M. wen* +T.. I.:aa.a AFP* E3ptu I OUICT# liT0.0 ok Ibcc+aclai2.W.. r -1 a—.am- - : a a t t r -.. >f-imam -ma.m.,_... =. #. m-.r.mEma « +a.rr flm. aaa. Eau- u1wa + -Ma.r.m.are ga ma a.i. a am.. M a 1. r tir. ♦ aa..ribleLm 4 4- 4+-4,1,10-... _.4.4.. r r : ] I 1:1r°"'*.r VITAM" forlr.rtl.. Un til, Mima ▪r.rar.. 4.1ry.aa i4S.1/C4111. G..1. C4P...+wl M ir..la. M. r41V14Pa+.4 4144 ru 41. ia.r.4r41444 *r 4IT 04141 11..e4 w.yu...i...-s.i..d. con alma 4. IIx.Mmi:m. «.Y coda icoa..d ra.wi x. ev noun.o.-i. an.aral.-d 1 v... t-. M...lndrmal w x prnwpw.a T1. 1,-.ar.ryw.uW.an.nr 1M.pPI4a4ar a.r be.arpnr. ! w..tlh mira ahlrasw m I..t d.bog..d eab+ne.r..r.nr..lh..rmoim..a.,i... ü..tw.W..law.s.1 141:413t man Ml. a.sl.att...a IN m54:41 r «, « parr-1 w..,r.rw P.Irr..+..u...rw.w. NOTE a w..roYso.mlo.arr YcomIe...al.a'.Fw+..o.a.+.o. sm imam..aidmal tla..rl..d d.m.lo.rd. 1.1411cd al a Sc. v d.i..l vrPr.m and ru.l.c..t Yr.14.fr 14434.44.44.44. I44.- +yaFiA J— 04.a..1.a...IL ea1 1YAM Ct.ML ark.rWyy{.1ry. 111y04}...41r.ar... mai vr+1 dyr.ity.\t.+. ri W..I+A.w..r 1.314.444.4-414..1- 144..4.1.4.1.444,4 I..J T.Waa.w1—.r wr1L aa.r W.ycaa_ans. _IvereveRm3 11.101..4L 0.4 Un exemple de vue détaillée 1 IT-expert n°95 - janvier/février 2012 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :