Intelligence Magazine n°8 jun/jui/aoû 2016
Intelligence Magazine n°8 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°8 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 20,7 Mo

  • Dans ce numéro : conseils pour se mettre au jogging en été.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
58 INTELLIGENCE MAGAZINE ENQUÊTE PSYCHO-SOCIOLOGIE NOTION DU TEMPS Une question de perception Pourquoi notre perception du temps qui passe n’est-elle pas la même pour tous ? Pourquoi trouvons-nous les journées longues quand on est jeune et très courtes plus on avance en âge ? Les réponses des experts pour comprendre. Notre notion du temps évolue avec l’âge. Dans les temps révolus de l’enfance et de l’adolescence, la question de la « gestion de ce temps » ne se pose pas. Toute la vie est devant nous et l’horizon est bien loin. C’est le temps de l’insouciance, de la créativité, du goût du risque et de la curiosité. Puis vient le moment de construire sa famille, sa carrière, son patrimoine. C’est l’âge de la raison et des renoncements qui nous pousse à faire des choix pour notre vie privée et professionnelle, et pas forcément ceux que l’on aurait aimés dans l’absolu ! On s’aperçoit alors que le temps passe bien vite et au mi-temps de la vie on commence à compter celui qu’il nous reste. C’est l’heure des constats : « Je n’ai pas vu passer les 10 dernières années. Tout va trop vite. » On se dit que l’on ne va pas continuer de subir le temps qui passe et qu’il faut gérer ce qu’il reste de notre capital. Oui, mais comment ? UN TEMPS QUI PREND TOUT SON SENS « Avec le temps, va, tout s’en va », regrette le poète et chanteur Léo Ferré, remarquant que cet écoulement irréversible fait disparaître les sentiments en général, et l’amour en particulier. Mais tout s’en va-t-il avec le temps ? Le temps est effectivement ce qui fait que les choses changent, que tout ce qui est présent s’évanouit dans le passé. Pourtant, le fait que les choses changent permet également de grandir, de mûrir, de passer de la minorité à la majorité, de se perfectionner, et c’est grâce au temps qu’on peut acquérir des connaissances, de l’expérience et de la sagesse. C’est en prenant conscience de sa propre mort que l’homme donne sens à son existence. Comme le remarque le psychanalyste Lacan dans l’une de ses conférences : « La mort, si vous n’y croyiez pas, est-ce que vous supporteriez cette vie-là ? » C’est le fait d’êtrepour-la mort qui assigne à l’homme la tâche de donner un sens à son existence. C’est son existence dans le temps qui définit celle-ci comme projet. C’est parce que je sais que je vais mourir que je cherche un sens à ma vie : Que dois-je faire ? Où vais-je ? La mort, le caractère éphémère de la vie, font naître en l’homme l’inquiétude et la réflexion même qui lui permettront de se déterminer dans l’existence, de choisir ce qu’il voudra en faire. Tout ne s’en va donc pas avec le temps, dans la mesure où le changement irréversible qu’il impose révèle la valeur même de ce qu’il fait disparaître, parce qu’il le fait disparaître. UNE PLACE ESSENTIELLE DANS NOS VIES Dans notre société occidentale et industrialisée, le temps a pris une place importante : montres, smartphones et agendas font partie de notre vie quotidienne. Le temps paraît très précieux puisqu’il est organisé linéairement, comme l’argent, il se compte et s’économise. L’environnement professionnel et scolaire ré-
veille les préoccupations temporelles et nous impose des contraintes telles que les horaires chargés, les journées minutées, les échéances à respecter, la course après le temps… Dans notre culture, l’enfant grandit et évolue dans un univers où le temps occupe une place primordiale. Il vit dans un milieu où de nombreux indicateurs du temps sont présents, il entend différentes expressions langagières sur le temps, il doit apprendre à interpréter les systèmes symboliques et complexes de la durée et de la chronologie et y adapter son comportement. Or, alors qu’il s’agit d’une acquisition lente et progressive, notre conscience du temps est si intériorisée que nous avons tendance à oublier cet apprentissage du temps chez l’enfant. Nous perdons souvent de vue qu’il n’a pas les mêmes représentations et conceptions temporelles que l’adulte. Il semble même tacitement admis que la compréhension et l’intégration des notions temporelles sont acquises par tous au sortir de l’enfance. PAS PAREIL POUR TOUT LE MONDE Le temps ne passe pas à la même vitesse pour tout le monde. Les rythmes biologiques pourraient peut-être expliquer certaines variations de la perception du temps ENQUÊTE PSYCHO-SOCIOLOGIE Le temps ne passe pas à la même vitesse pour tout le monde. en fonction de l’âge : « Les personnes âgées ayant une fréquence cardiaque ralentie auront l’impression que ce qui les entoure va très vite, alors que les enfants (qui ont une fréquence cardiaque accélérée) ont l’impression que tout va trop lentement », détaille le Pr Sylvie Tordjman, responsable du pôle hospitalo-universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de Rennes. Le Dr Dina Joubrel, psychiatre et coordonnatrice de la cellule d’urgences médico-psychologique de la région Bretagne, insiste quant à elle sur la subjectivité de la perception du temps selon les situations : « En cas de traumatisme, le temps est comme figé. Il reste tel quel, il devient intemporel, il n’évolue plus. Le temps du mélancolique, lui, est éternel, il ne finira jamais, et il y a un risque de passage à l’acte (le suicide, NDLR) pour l’arrêter. Au contraire, le temps de l’angoisse se resserre, devient trop court, c’est un temps de l’immédiateté. » On peut avec saint Augustin relever que le temps passé n’existe plus et que le temps futur n’existe pas encore, nous condamnant au présent, mais la perception du temps est plus délicate encore puisqu’il faut un intervalle entre deux événements pour estimer à quelle vitesse il est passé. Recréer une harmonie entre le temps biologique, le temps Il n’est aucune chose qui aille plus vite que les années. (Léonard de Vinci) mesuré, le temps vécu serait donc selon tous les spécialistes et experts de la question un gage de bonne santé ou de bien-être. APPRENDRE À GÉRER SON TEMPS Selon Laurence Roux-Fouillet, sophrologue, formatrice en entreprise et auteur d’ouvrages en développement personnel, « L’objectif est donc de comprendre les grandes étapes de notre existence et à gérer précieusement le temps qui nous est imparti. Cela passe par plusieurs axes : faire un juste emploi de notre temps et en ressentir les bienfaits, profiter des « temps morts » pour faire ce que l’on souhaite vraiment, faire la chasse aux « voleurs de temps », pour ne plus en perdre, trouver le bon rythme pour dérouler enfin le reste de notre vie. » Répartir les temps de contraintes incontournables et les temps de plaisir soudains ou programmables, c’est prendre une assurance-vie sur les regrets qui nous guettent le jour du grand bilan. Chacun doit retrouver en lui son rythme propre qui donnera à sa vie plus de sens. n J.B. LE TEMPS QUI COURT… La notion de temporalité provient du grec « temnein » et du latin « tempus » pour faire référence à une division du flot du temps en éléments finis. Il s’agit de notre rapport au changement, à l’évolution, un repère dans notre segmentation de vie. Le commun des mortels distingue 3 périodes distinctes : le passé, le présent et le futur. INTELLIGENCE MAGAZINE 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 1Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 68