Intelligence Magazine n°8 jun/jui/aoû 2016
Intelligence Magazine n°8 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°8 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 20,7 Mo

  • Dans ce numéro : conseils pour se mettre au jogging en été.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
IMAGERIE CÉRÉBRALE 38 INTELLIGENCE MAGAZINE MÉDECINE RECHERCHE Lumière sur notre cerveau ! Le cerveau est sans aucun doute l’organe qui pose le plus de questions à la recherche médicale, mais tout un chacun souhaiterait en savoir plus sur ce grand mystère qui se trouve dans nos têtes. Terre encore grandement inexplorée, des progrès significatifs ont cependant été effectués ces dernières années grâce à l’imagerie cérébrale. Ce que l’on nomme aujourd’hui imagerie cérébrale est connue, du moins superficiellement de tous. Nous connaissons ces coupes du cerveau où des zones de couleur s’activent et se désactivent permettant de mieux connaître le fonctionnement de cet organe en fonction de certains stimuli. LE CERVEAU À LA LOUPE Auparavant, seule l’autopsie permettait d’avancer - les médecins explorant le cerveau après la mort - ce qui évidemment pouvait porter ses fruits en matière de connaissance des tumeurs notamment, mais qui, il faut bien l’avouer, réduisait quelque peu la possibilité de mieux connaître la vie cérébrale. D’autres moyens étaient en parallèle utilisés comme la psychologie cognitive. Mais il est vrai que les nouvelles technologies sont sans égales à ce jour. On parle d’IRM, mais aussi d’électroencéphalographie, de tomographie, etc. L’IRM ou imagerie par résonance magnétique est assez couramment pratiquée
de nos jours. Elle permet notamment de suivre le taux d’oxygénation du sang dans la zone du cerveau. En effet, l’image permet de voir affluer le sang dans les zones activées pour mener à bien certaines tâches. Pendant longtemps, seule l’éléctro-encéphalographie (EEG) était utilisée, permettant de mesurer l’activité électrique, afin de parvenir à un diagnostic grâce à une analyse mathématique des signaux. UN PEU D’HISTOIRE… Wilhelm Röntgen RayonsX, résonance magnétiques, ondes et ultrasons, optique, l’imagerie médicale prend diverses formes. Nées au début du XX e siècle, ces techniques ont totalement modifié l’approche médicale ces trente dernières années grâce aux progrès de l’informatique. Wilhelm Röntgen, voici un nom connu des seuls spécialistes. Il s’agit de l’homme à l’origine de la radiographie dès 1895. Il reçut d’ailleurs le premier Prix Nobel de physique en 1901 grâce aux découvertes liées aux rayons. Viennent ensuite le couple Joliot-Curie (Frédéric et Irène) et leurs travaux sur la radioactivité artificielle. Aujourd’hui, les images obtenues permettent de suivre des évolutions, de repérer des lésions de façon de plus en plus fine grâce aux traceurs radioactifs, techniques électro-physiologiques, infra-rouges, etc. Frédéric et Irène Joliot-Curie Dernièrement, on parle de « magnétoencéphalographie » ou MEG, un examen qui permet de mesurer de faibles champs magnétiques repérés par l’activité électrique des neurones. Les images se font non seulement de plus en plus performantes, mais l’aide au diagnostic progresse énormément grâce à certains logiciels dédiés utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle. Il est ainsi possible de mixer, voire de superposer des MÉDECINE RECHERCHE Magnétoencéphalographie résultats d’examens obtenus par des techniques différentes afin de pouvoir mieux définir le problème. PRINCIPAUX OBJECTIFS L’imagerie médicale cherche à mieux connaître les différentes zones de l’anatomie du système nerveux cérébral. Ce travail doit permettre de pouvoir intervenir de façon précoce sur des anomalies sans pour autant endommager d’autres zones. Grâce à ces nouvelles technologies, de plus en plus précises, de multiples progrès ont été réalisés permettant une connaissance à ce jour inégalée, bien qu’elle ne soit qu’une étape. On arrive par exemple aujourd’hui à mieux délimiter les zones dédiées à telle ou telle tâche. Ou au contraire à s’apercevoir que les zones sont bien plus perméables que ce que l’on ne pouvait l’imaginer. L’objectif est d’obtenir une observation en temps réel ou presque des neurones et des zones activées lorsque l’on suggère certaines pensées chez les patients, et l’on commence à parvenir à certains « records » pourrait-on dire. Ainsi il y a quelque mois, des médecins californiens ont pu visualiser sous microscope des pics d’activité des neurones, ressemblant à des éclairs. Mais ce ne sont que des prémices. LA PUISSANCE DE L’IMAGINAIRE Le cerveau a des pouvoirs insoupçonnés et il arrive que certains comportements ou ressentis semblent a priori insensés alors qu’ils sont tout à fait compréhensibles. L’imagerie médicale a cherché à donner une réponse à ces questions. C’est notamment l’exemple du membre fantôme, un phénomène connu depuis longtemps, désignant la sensation ressentie par une personne amputée qui a l’impression que son membre est toujours présent. Dans NORME DICOM Digital Imaging and Communication in Medicine : il s’agit d’une norme standard pour la gestion informatique des données issues de l’imagerie médicale. Cette norme a notamment permis de faciliter les transferts d’image entre machines de différents constructeurs. INTELLIGENCE MAGAZINE 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 1Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 68