Intelligence Magazine n°8 jun/jui/aoû 2016
Intelligence Magazine n°8 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°8 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 20,7 Mo

  • Dans ce numéro : conseils pour se mettre au jogging en été.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Jean-Sébastien Bach JEAN-SEBASTIEN BACH Jean-Sébastien Bach fait partie des noms qui reviennent lorsque l’on évoque le terme de génie musical. Membre d’une famille totalement dévouée à la musique, ce compositeur allemand a également été un travailleur acharné ; les génies étant en réalité rarement des dilettantes en dépit de certaines images qui tendraient à insinuer le contraire. Si les compositions de Bach ont marqué la musique depuis le XVIII e siècle, c’est parce qu’il a étudié sans répit cette « science », en devenant notamment le grand spécialiste du contrepoint. Tout comme Mozart, il est également un musicien virtuose, qui détient d’immenses facilités et peut tout aussi bien jouer du clavecin ou de l’orgue que du violon. Capable d’improviser des morceaux extrêmement complexes, on peut le qualifier de génie, car il fut également un inventeur. Bien des siècles après, tout un chacun connaît à l’oreille quelques notes des fugues de Bach sans pour autant détenir une véritable culture classique. Les spécialistes décrivent ses compositions comme l’équilibre parfait entre ce fameux contrepoint (une écriture classique et stricte) et l’harmonie. Profondément croyant, Bach a su marquer son temps, mais également l’avenir, en formant des étudiants. Ce génie a fait l’admiration de ses pairs, mais aussi des modernes, par qui il est souvent considéré comme le plus grand compositeur européen. Pourtant à sa mort, il est tombé dans l’oubli et il faudra attendre le XIX e siècle pour que ses œuvres reviennent au premier plan. 30 INTELLIGENCE MAGAZINE GÉNIES PORTRAITS LUDWIG VAN BEETHOVEN Beethoven mérite le terme de génie musical même s’il est moins flamboyant que Mozart et bien que devenu très populaire de son vivant. Il a véritablement fait progresser son art en particulier dans le domaine de la musique de chambre où il reste un maître incontesté. Contemporain de Mozart, bien que plus jeune, il découvre Bach et devient un pianiste hors normes. Mais c’est un autre artiste, Haydn, qui va le faire évoluer, grâce à son enseignement. Devenu le pianiste virtuose de la capitale de la musique, Vienne, il impressionne par sa capacité à improviser extrêmement brillamment. Sa surdité le fit se retirer du monde sans pour autant tarir son imagination de compositeur. Sonates et symphonies s’enchaînent, mais c’est lorsqu’il arrête de jouer en concert qu’il se concentre sur la création, de façon quasi obsessionnelle. L’homme n’est d’ailleurs pas des plus faciles, il n’hésite pas à écrire à un prince qui l’a agacé « Prince, ce que vous êtes, vous l’êtes par le hasard et la naissance. Ce que je suis, je le suis par moi. Des princes, il y en a et il y en aura encore des milliers. Il n’y a qu’un Beethoven ». Qui a dit que le génie était parfois inconscient de sa propre valeur ? Le fait est que ce n’est pas l’intérêt qui le guidait, car il perdit une rente suite à ce courrier assassin. Ludwig Van Beethoven Le compositeur a eu une fin de vie difficile bien que toujours créative. Il résume ce qu’il ressent dans une phrase assez terrible : « Nous, êtres limités à l’esprit infini, sommes uniquement nés pour la joie et pour la souffrance. Et on pourrait presque dire que les plus éminents s’emparent de la joie par la souffrance ». Ce passage obligé par les épreuves avant de connaître une forme de bonheur est profondément inscrit dans sa musique. Beethoven a aujourd’hui acquis la reconnaissance, notamment en technique musicale, avec une rythmique de mouvements résolument novatrice, et un soin assez nouveau réservé à l’orchestration. FRANZ LISZT HYMNE À LA JOIE Beethoven a écrit ce quatuor vocal au dernier mouvement de la neuvième symphonie qui appelle à la fraternité humaine. Elle est devenue l’hymne européen et fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco. Le compositeur hongrois né en 1811 a bénéficié d’une grande aura pendant sa vie, mais ce virtuose du piano a surtout marqué son temps et au-delà par sa technique pianistique. Inventeur, mais aussi compositeur touche-à-tout, il s’est intéressé à de nombreux autres artistes. Franz Liszt Cet enfant prodige qui eut très tôt l’habitude de faire des récitals à travers l’Europe cessera cette vie de bohème dès la mort de son père alors qu’il a 16 ans. Il jouera encore ensuite, mais il prend le temps de se consacrer à la composition. Maître de Chapelle de 1842 à 1858, son génie peut s’exprimer auprès de ses élèves et il parvient à créer un centre musical véritablement novateur ce
qui lui vaudra certaines inimitiés. Ce moderne et très grand séducteur finira dans les ordres, en tant qu’abbé franciscain, mais n’abandonnera pas ses activités. Il sera notamment l’un des fondateurs de l’Académie Royale de Musique de Budapest et enseignera quasiment jusqu’à sa mort. Reconnu comme pianiste exceptionnel, il avait des mains extrêmement longues et fut reconnu comme un virtuose « intellectuel » ce qui lui permettait d’improviser ou de jouer des œuvres extrêmement complexes, non abordables par tous. « Mon piano, c’est pour moi ce qu’est au marin sa frégate, ce qu’est à l’Arabe son coursier… c’est ma parole, c’est ma vie ». Il ne cessa de pousser ses investigations toujours plus loin et dans différentes directions. Il est surtout reconnu pour ce que l’on a nommé « le poème symphonique », la musique étant chargée de suggérer des images. Il n’écrivit qu’une seule sonate, la Sonate en si mineur, que les spécialistes estiment être quasiment parfaite. Éclectique, il fit également connaître la musique tzigane de son pays natal grâce à ses rhapsodies. RICHARD WAGNER Le gendre de Liszt est également devenu un géant et le maître de la période romantique. Connu pour ses opéras, il présente la particularité de composer la musique, mais aussi d’écrire les livrets. L’autre grand de l’opéra à la même époque est Verdi, bien différent de lui. D’après les commentaires de l’époque, Wagner est aimé ou détesté, mais ne laisse Richard Wagner GÉNIES PORTRAITS personne indifférent. Ami de Liszt, il sera influencé musicalement par cet artiste, même s’il refusa de le reconnaître. Profondément pessimiste, proche de l’idée du pessimisme de Schopenhauer, il mène une vie difficile matériellement et sentimentalement. Moderne, il l’est également, et devient végétarien et défenseur de la cause animale à une époque où cela n’était pas véritablement dans l’air du temps. Sa vie change pour un mieux temporaire lorsque Ludwig II de Bavière le prend sous sa protection. Au-delà de la musique en tant que telle, son apport est aussi qu’il influence le monde lyrique en y introduisant, vraiment, le côté théâtral à l’aide de l’utilisation du leitmotiv. Il est le premier à mettre en avant un mélange de cultures et de philosophies, tant bouddhistes que chrétiennes, sans oublier l’aspect mythologique, presque omniprésent. Il a totalement bouleversé la conception de l’opéra. N’oublions pas que l’homme se rêvait auteur avant d’être compositeur. Il était considéré comme un véritable novateur en matière d’orchestration. Si son image a été entachée ensuite par l’utilisation de sa musique par les nazis, il était un homme qui ne se contentait pas de créer en matière musicale. Intéressé par tous les domaines, il a ainsi écrit 10 volumes où il expose ses opinions sur la mode, Darwin, Balzac ou Shakespeare. Ambitieux, un brin mégalomane, l’homme présentait de multiples facettes. IGOR STRAVINSKY Mort en 1971, ce compositeur russe, devenu français, puis américain est considéré comme l’un des grands compositeurs du siècle dernier. Sans doute est-il encore un peu tôt pour présager de sa renommée dans les siècles à venir, mais difficile de s’imaginer que les musiques qui accompagnent des ballets aussi retentissants que Le Sacre du Printemps ou L’Oiseau de feu tomberont dans l’oubli. Comme souvent, c’est la rencontre avec d’autres grands de la musique qui va changer la donne. Il rencontre ainsi Rimski-Korsakov en 1902 qui restera son enseignant jusqu’à sa mort en 1908. Et c’est ensuite la vision d’un autre maître qui va jouer un rôle majeur : le maître du ballet russe Diaghilev s’adresse à lui pour composer la musique de l’un de ses futurs spectacles. Ce sera L’Oiseau de Feu qui le lance définitivement. Stravinsky continue à faire évoluer sa musique et celle du Sacre du Printemps sur une chorégraphie de Nijinski, considérée comme scandaleuse, voire ridicule, par le public. Il se remettra de cet accueil improbable et continuera ses recherches avec une ambition élevée ; la musique ayant selon lui pour objet « d’instituer un ordre dans les choses, y compris et surtout un ordre entre l’homme et le temps ». Les musicologues le qualifient parfois de chercheur allant d’une période néoclassique à la musique sérielle. ET LES GÉNIES DES AUTRES CONTINENTS ? Ils existent bien entendu, mais il est vrai que la culture musicale classique occidentale et russe a essaimé de par le monde en même temps que les grands flux migratoires, Etats- Unis, Amérique du Sud, Australie, sans oublier la Russie, grande terre de musique. Elle est de ce fait souvent considérée comme universelle. Le génie n’a pas de frontière. Les génies musicaux existent aussi dans d’autres cultures, notamment en Afrique et en Asie, même si pour le premier continent les traditions orales n’ont pas toujours permis de connaître parfaitement l’histoire en tant que telle et les créateurs - faute de documents - ayant traversé les siècles. Pas de frontière donc dans cet univers extraordinaire. Bien d’autres personnages auraient pu être cités dans ces quelques pages. Le domaine musical poursuit ses avancées même si elles sont parfois aujourd’hui plus technologiques que véritablement musicales. On peut cependant remarquer de grandes absentes, les femmes… n V.D. INTELLIGENCE MAGAZINE 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 1Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 68