Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : cerveau et alimentation.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Pour que la transition entre l’éveil et le sommeil se déroule dans les meilleures conditions, votre bébé doit être mis en confiance. L’environnement doit être rassurant (porte ouverte, une lumière, une boîte à musique, une peluche ou un chiffon…). Les prémisses du coucher permettent de sécuriser votre enfant ; ainsi les câlins et les histoires (dès qu’il en aura l’âge) vous aideront à mettre en place ce moment de calme. L’important est d’adopter les mêmes habitudes tous les soirs à la même heure. Bébé accepte ces nouveaux repères et ça ne doit être en aucun cas l’occasion pour lui de repousser le dodo. Il est indispensable que l’enfant ait conscience de la séparation. Pour cela, vous devez quitter la chambre juste avant qu’il ne s’endorme. Outre ses fonctions de récupération de la fatigue nerveuse et physique, le sommeil permet une maturation du cerveau, favorise la mémorisation et participe au développement corporel. Le rôle des parents dans le coucher de l’enfant est donc primordial. Sachez également que les mamans « zen » et sereines durant leur grossesse prédisposent leur bébé à faire de meilleures nuits. 52 INTELLIGENCE MAGAZINE DÉVELOPPEMENT APPRENTISSAGE > L’importance de la sieste C’est désormais prouvé à tout âge  : la sieste permet de doper notre cerveau en lui permettant de devenir plus créatif, en améliorant le fonctionnement de la mémoire, la perception, le raisonnement logique, en améliorant notre humeur. La sieste a aussi des vertus thérapeutiques sur le cœur, la pression sanguine, le niveau de stress et même l’excès de poids. La sieste a de nombreux bénéfices  : elle réduit le stress, améliore la mémoire et la concentration, libère la créativité et rééquilibre le fonctionnement nerveux. Ainsi faire une pause de quelques minutes permet de rester dynamique en rechargeant efficacement les batteries. Les personnes qui ont un emploi du temps très chargé utilisent d’ailleurs la sieste pour réduire leur temps de sommeil la nuit  : pratiquée quotidiennement cette dernière peut faire gagner 1 à 2 heures de sommeil par jour. Retenez enfin que la sieste permet de rebooster les processus de la mémoire et aux neurones de « mieux s’organiser ». En petite section, la sieste est quasiment nécessaire pour tous les enfants. En moyenne section, cela dépend des écoles, mais les enseignants prévoient tout de même un temps de repos. Ceux qui dorment en ont besoin. Si l’enfant éprouve toujours le besoin de faire la sieste régulièrement après 5 ans, il EXPERT MONIQUE DE KERNADEC PSYCHOLOGUE ET PSYCHANALYSTE, ANIMA- TRICE DU SITE MONIQUEDEKERMADEC.COM SUR LES ENFANTS SURDOUÉS Qu’est-ce qu’un enfant surdoué ? « La conception du surdoué en France, limitée aux capacités intellectuelles, est très réductrice. Que ce soit aux Etats-Unis, en Israël ou ailleurs on aborde la précocité sous l’aspect de talents divers. A Harvard, le Pr. Gardner travaille beaucoup sur la notion d’intelligence multiple. Pour ma part, je ne parlerais pas d’enfant surdoué, mais d’enfant précoce. Le terme surdoué a une connotation élitiste et conduit certains parents à penser qu’à partir de 130 de quotient intellectuel (QI) on parle de Mozart, d’Einstein ou de Shakespeare. Ce qui n’est pas le cas. Pour moi un enfant précoce est un enfant qui a des talents, un potentiel dans un ou plusieurs domaines. Cela peut être une capacité intellectuelle, une aptitude scolaire particulière, un talent artistique, une aisance psychomotrice, une attitude de leadership… A QI égal, deux personnes vont « réussir » de manière différente selon leur intelligence relationnelle, leurs rapports avec les autres. Donc quand on parle d’intelligence et de précocité, on le mesure par le biais du QI mais, cela dépasse de loin ce seul indice. » faut consulter un médecin pour vérifier qu’il n’est pas insomniaque ou qu’il ne souffre pas d’un syndrome d’apnée du sommeil. DE L’ÉVEIL À LA PRÉCOCITÉ Il est désormais reconnu qu’un enfant dont on a boosté tous les sens depuis sa naissance est plus vite éveillé. Mais un enfant vif et éveillé n’est pas forcément un enfant « surdoué ». Il pourra cependant être plus précoce dans de nombreux domaines. La définition de la précocité est le fait que l’enfant est en avance d’une, voire de plusieurs années par rapport aux enfants du
même âge que lui. Un des premiers signes est que la plupart a envie d’apprendre à lire avant l’école et parvient en général à le faire avant même d’avoir commencé le CP. En fait, tous les enfants sont en phase d’apprentissage. Les enfants précoces quant à eux ont des capacités exceptionnelles et font preuve d’un degré de concentration supérieur à la moyenne. Ils s’intéressent à des questions qui ne « sont pas de leur âge ». Les interrogations d’ordre philosophique, voire existentiel les taraudent déjà. Ils disposent généralement d’un excellent vocabulaire, qu’ils utilisent à bon escient. Ils aiment apprendre, leur curiosité est insatiable, ce qui conduit parfois à un certain isolement car leurs préoccupations ne correspondent pas à celles de leurs petits camarades. Les pourquoi et comment n’ont pas fini de fuser sur l’existence de Dieu, l’origine de l’univers, les dernières élections ou les erreurs judiciaires. Ce genre de dialogue les conduit à s’éloigner de leurs petits copains pour aller vers des personnes plus âgées. D’un autre côté, leur développement physique et affectif ne suit pas cette accélération. Ce qui évidemment crée un décalage difficile à gérer pour les parents notamment. Ceux-ci doivent avoir un discours d’adultes dans certains domaines intellectuels alors que le reste est tout à fait normal, c’est-àdire enfantin. LA PRÉCOCITÉ EN QUESTION Les enfants surdoués n’ont pas toujours des parents qui ont présenté des qualités exceptionnelles à l’école, du moins du même type que ceux de leur enfant. Pourtant, si un des parents ou les deux sont surdoués, il n’est pas surprenant de voir leurs enfants présenter les mêmes caractéristiques. De même, le cas peut concerner une fratrie ou un seul enfant parmi d’autres frères et sœurs. Il faut vérifier DÉVELOPPEMENT APPRENTISSAGE Chaque enfant est unique. Son développement également. avec un test de QI. Il y a évidemment une forte suspicion sur une transmission génétique, ce qui semble logique. Le premier souci est que chaque enfant reste un cas à part. D’où la difficulté à trouver un environnement qui leur convienne en globalité au niveau scolaire. Quelques critères sont pourtant communs à tous  : - Un QI supérieur à 125, - Ce sont des bébés éveillés qui apprennent rapidement à marcher et à parler. - Une immense envie de lire très tôt et la capacité à le faire. - Une ultra-sensibilité, qu’il faut surveiller car elle peut aboutir à des comportements anxieux, voire dépressifs. Comme c’est l’intellect qui est précoce et non le reste, les enfants surdoués peuvent écrire de façon tout à fait maladroite ou être nuls en dessin. On passe quasiment tous les jours d’un extrême à l’autre. Globalement, jusqu’au brevet, les enfants surdoués ou précoces se « baladent » dans le sens où l’enseignement qui leur est donné leur semble facile. Parfois même, il leur arrive de s’ennuyer car intuitivement, ils ont déjà saisi ce que leur professeur est en train d’expliquer. Il ne faut pas hésiter à leur faire sauter une classe. C’est souvent à partir du lycée que les choses se compliquent car à ce stade, il ne suffit plus simplement de travailler de manière intuitive, mais de suivre un cadre imposé par le système scolaire en vue du baccalauréat. Parfois cette adaptation ne se fait pas, et l’on voit alors une majorité de ces enfants devenir moyens, voire mauvais élèves. Attention, car il est très difficile pour eux qui ont toujours eu de grandes facilités de se retrouver soudainement en queue de peloton. Tout faire pour booster l’éveil et le développement cérébral de son enfant est une bonne chose, à condition de l’entourer de beaucoup d’affection et d’attentions, et de multiplier les activités de groupe pour ne jamais le pousser à s’isoler ou à se sentir différent. n V.D. À LIRE LE CERVEAU DE BÉBÉ Basé sur les toutes dernières découvertes sur le cerveau, ce livre va révolutionner votre approche de l’éducation et vous aider à élever vos enfants pour qu’ils soient plus heureux et plus intelligents. « Comment fonctionne vraiment le cerveau de votre bébé » de John Medina, Leduc S., 320 pages, 20 € . INTELLIGENCE MAGAZINE 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84