Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : cerveau et alimentation.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
PROFIL COUPLE PSYCHOLOGIE/MUSIQUE Nombreux sont ceux qui ont tenté de faire une relation entre type de musique et personnalité psychique. Mais toutes les tentatives sont restées vaines. Deux personnes au profil psychologique très proche peuvent être sensibles à des musiques extrêmement différentes, voire opposées. Pourquoi ? La musique réveille des émotions qui bien souvent sont liées à l’éducation, à l’enfance. Le milieu familial joue un rôle essentiel dans cette mémoire musicale et face aux émotions qu’elle soulève. Mais comme pour l’alimentation, ces penchants évoluent dans le temps avec de nouvelles expériences. exercent leur art parfois dans le silence le plus complet, mais le plus souvent un type de musique accompagne leur créativité. Certains vont jusqu’à dire que telle ou telle musique s’est en quelque sorte imposée par rapport à une intrigue particulière. De même, lorsque l’on fait du sport, selon que l’on soit adepte du yoga ou du stretching ou que l’on préfère les activités plus intenses, il est clair que les rythmes influencent à la fois le mouvement, mais aussi la motivation ou la relaxation. Par des séquences répétées, il est également possible de se mettre en état de transe, comme avec certaines musiques africaines par exemple, via des battements d’instruments de percussion, qui finissent par mettre le cerveau dans un état second. Le vaudou en est l’exemple par excellence. LE CIRCUIT DE RÉCOMPENSE DU CERVEAU On nomme ainsi un phénomène assez courant qui intervient de façon non contrôlée afin de favoriser certains comportements chez l’homme. Une réaction totalement physiologique qui provoque une émotion. Ainsi, la dopamine produite et libérée procure un sentiment de bien-être après certaines actions. C’est cette même dopamine qui intervient dans le plaisir ressenti à l’écoute de la musique (comme dans celle du jogging). Ceci a été prouvé par des examens d’imagerie cérébrale. Si la dopamine intervient également dans les addictions, avec la musique, elle ne produit pas d’effets secondaires nocifs pour la santé. 30 INTELLIGENCE MAGAZINE ENQUÊTE COMPRENDRE EXPERT HERVÉ PLATEL Professeur de neuropsychologie et membre du laboratoire de l’Inserm(Institut national de la Santé et de la recherche Médicale), spécialiste de « Neuropsychologie cognitive et neuro-anatomie fonctionnelle de la mémoire humaine », il travaille à l’Université de Caen et est le grand expert du sujet en France. Pr. Hervé Platel, chercheur de l’INSERM, spécialiste de neuropsychologie. Notre perception de la musique et nos goûts musicaux évoluent avec l’âge. Pour en savoir plus, il est possible de consulter les écrits du Professeur Hervé Platel. Ce chercheur de l’INSERM a beaucoup travaillé sur le cerveau sous l’influence de la musique. Spécialiste de la neuropsychologie, il a permis de faire une avancée significative sur le rôle supposé des deux hémisphères. Il est de notoriété publique que le cerveau droit est notamment celui de l’aptitude artistique tandis que le gauche est celui de la logique, du raisonnement. Or en étudiant ces deux hémisphères lors d’une séance d’écoute de musique, il est apparu que le cerveau tout entier était activé. Les quatre lobes du cerveau se mettent en action, les neurones sont ainsi tous acteurs, contrairement à ce que l’on pensait. Dans ses travaux, le professeur Platel a notamment mis en exergue le rôle de l’hippocampe, zone impliquée dans la mémoire. Or, l’hippocampe du musicien est plus actif et la pratique régulière de la musique augmente la quantité de neurones et a priori la capacité à mémoriser. Il n’existe pas un centre cérébral de la musique. (Pr Hervé Platel)
Etonnant, mais pas si surprenant. En effet, tout apprentissage provoque en effet la production de nouveaux neurones, un point intéressant sauf que l’on a découvert aujourd’hui que ce sont les connexions qui jouent un rôle particulièrement essentiel. SYNAPSE, VOUS AVEZ DIT SYNAPSE ? Le synapse désigne la zone de contact qui s’établit entre deux neurones ou entre un neurone et une autre cellule. Cette connexion déclenche un signal et permet le passage de l’influx nerveux. La multiplication de ces connexions participe à la jeunesse du cerveau. Or, plus les synapses sont connectées entre elles, plus le cerveau garde et développe sa souplesse. Apprendre à jouer d’un instrument met en place ce phénomène et bien évidemment, plus on commence jeune, plus le cerveau est à même de s’adapter au développement de cette nouvelle compétence. Mais la musique n’est pas le seul type d’apprentissage dans ce cas. LE RÔLE DE LA MUSICOTHÉRAPIE La pratique d’un instrument de musique quel qu’il soit développe donc certaines régions du cerveau ainsi que des facilités motrices, zones qui sont communes avec celles du langage et de la mémoire. Voici la raison pour laquelle de nombreux spécialistes de l’éducation conseillent l’apprentissage de la musique aux jeunes enfants, ce qui permet un éveil précoce ainsi qu’une synchronisation meilleure au niveau global. Autre élément qui joue en faveur de cet apprentissage, le cerveau garde trace de ces adaptations qu’il a effectuées, à condition que cela ait bien évidemment duré un certain temps. ENQUÊTE COMPRENDRE Voici un exemple très courant et intéressant  : Inutile de se demander à présent la raison pour laquelle il est si facile de se souvenir de paroles de musique y compris jusqu’à un âge avancé, et chez certains malades atteints d’Alzheimer, et même à un degré élevé. Dans les maisons de retraite, les soignants sont souvent surpris lors d’un événement organisé autour de chansons dites « de l’époque » soit de la jeunesse des pensionnaires, de voir qu’ils sont capables de chanter chaque parole avec l’artiste alors qu’ils ont parfois de la peine à se souvenir de ce qu’ils ont mangé la veille. Comment cela est-il possible ? Des études ont été menées afin de mieux comprendre ce fonctionnement de la mémoire qui n’est manifestement pas lié aux maladies neuro-dégénératives. Il semble clair que la musique permet de ranimer en quelque sorte la mémoire, même à court terme. La mémoire est donc toujours bien présente, mais ne parvient pas à s’exprimer dans le cadre habituel de la vie. On le sait, la musique emprunte des chemins parfois secrets. On connaît ainsi des handicapés mentaux très mélomanes et l’on fait écouter de la musique à des personnes souffrant d’amnésie partielle, ce qui les aide à ranimer tout ou partie de la mémoire. C’est désormais prouvé, l’apprentissage de la musique décuple nos capacités cognitives. A partir de ces constatations, des ateliers de musicothérapie ont été mis en place pour des personnes de tout âge, et pour des maux très différents. Il peut s’agir de malades dépressifs ou anxieux, de personnes souffrant de la maladie de Parkinson, une méthode qui est à présent utilisée dans le cadre de la rééducation suite à un AVC. En effet, il a été constaté dans les hôpitaux que la musique aidait dans le processus de récupération du langage. Il est ainsi plus aisé après un accident vasculaire cérébral de recommencer à parler en chantant plutôt qu’en parlant, à la façon des films de Jacques Demy. La musicothérapie est donc une discipline efficace de ce point de vue. MUSICOTHÉRAPEUTE La thérapie par la musique existe à présent depuis de nombreuses années. Selon le site de la Fédération française de musicothérapie, cette discipline est « une pratique de soin, d’aide, de soutien ou de rééducation qui consiste à prendre en charge des personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation ». Les spécialistes disposent de plusieurs centres en France qui délivrent des diplômes universitaires en musicothérapie dispensés généralement après trois ans d’étude. INTELLIGENCE MAGAZINE 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84