Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : cerveau et alimentation.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
LE RÉGIME « ANTI- INFLAMMATOIRE » Le régime anti-inflammatoire découle de découvertes (dans les années 1980) de l’impact de certains aliments sur la production de molécules pro-inflammatoires (cytokines, prostaglandines E2 et autres). Par la suite, la découverte d’un marqueur mesurable de l’inflammation dans le sang, la protéine réactive-c, a permis de faire des liens directs entre l’apport de certains nutriments, dont les oméga-3, et le taux d’inflammation. Par la suite, plusieurs auteurs ont proposé des régimes au potentiel anti-inflammatoire, dont le Dr Andrew Weil, qui est certainement l’un des plus grands promoteurs de ce régime, de même le Dr David Servan-Shreiber et, plus récemment, la Dre Serfaty-Lacrosnière. Ces derniers, tout comme plusieurs autres chercheurs et professionnels de la santé, croient que trop d’inflammation est l’une des causes communes de plusieurs maladies, dont les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains cancers. 20 INTELLIGENCE MAGAZINE DOSSIER « CERVEAU & ALIMENTATION » Pour garder un cerveau au top de sa forme, il faut donc tout particulièrement soigner son alimentation quotidienne. Objectif du régime anti-inflammatoire Protéger le système immunitaire. Aider l’organisme à résister et à s’adapter aux changements. Diminuer les risques de maladies ayant une composante inflammatoire (maladies cardiovasculaires, asthme, maladie d’Alzheimer, syndrome de l’intestin irritable, cancer, maladies auto-immunes, etc.). Augmenter l’espérance de vie en santé. DES RÈGLES DE VIE AU QUOTIDIEN Tous les neuroscientifiques s’accordent « également à dire qu’il faut suivre des règles de vie au quotidien comme  : > Prendre un petit-déjeuner complet Incontournable, le petit-déjeuner fournit au corps et au cerveau l’énergie nécessaire à leur bon fonctionnement. Privé de nutriments pendant la nuit, le cerveau a besoin de glucides pour s’éveiller au petit matin. Les personnes qui déjeunent sont plus concentrées et plus performantes que les autres en matinée. > Réduire l’apport en calories des repas Des repas riches en calories causent de la somnolence et nous rendent beaucoup moins efficaces dans la réalisation de nos tâches intellectuelles. On prend plutôt trois repas légers et deux collations (le matin et l’après-midi) afin de bien répartir l’apport calorique dans la journée. > Bien s’hydrater L’eau est le constituant principal de l’ensemble du corps humain. Il est essentiel de renouveler constamment ses réserves. L’eau, qui joue plusieurs rôles de premier ordre dans notre organisme, assure notamment l’activité neurologique du cerveau. On doit en consommer au moins 1,5 litre par jour. LES EFFETS SUR LE CERVEAU Une mauvaise alimentation peut affecter le bon fonctionnement du cerveau. Des chercheurs de l’unité NutriNeuro de l’Inra Bordeaux ont montré que des troubles de la mémoire peuvent découler de la prise d’une nourriture trop riche en graisses et en sucre. Ce sont les adolescents les plus exposés à ces effets délétères. De même, les travaux de l’Unité NutriNeuro montrent que ce que nous mangeons a un effet sur la mémoire, l’humeur, la plasticité neuronale. Des résultats qui changent l’idée reçue selon laquelle, tant que le cerveau reçoit du glucose pour son énergie, tout va bien pour lui. À SAVOIR 15 ALIMENTS POUR VIVRE CENTENAIRE Les œufs (riches en protéines et vitamines A,D) Le lait de chèvre (riche en calcium) Le poisson (riche en oméga 3) Les patates douces (antioxydantes, riches en vitamines A et B6) Les légumes et herbes sauvages (riches en vitamines et fibres) Le tofu (riche en fer) Les haricots noirs (haute teneur en fer, sans les inconvénients des matières grasses) Les noix (antioxydantes et remplies d’oméga 3) Les fruits frais (riches en vitamines et fibres) Les algues (antioxydantes et remplies de fibres) Le riz sauvage (riche en protéines et en fibres) L’ail (antioxydant) Les crevettes (riches en magnésium) Les piments (riches en vitamines E). Le vin rouge (1 verre par jour).
EXPERT QUESTION À SOPHIE LAYÉ, DIRECTRICE DE NUTRINEURO Les besoins nutritionnels du cerveau changent-ils considérablement en fonction de l’âge ? S.L.  : Oui, en effet, et c’est l’un des grands résultats des travaux sur la nutrition et le cerveau. Par exemple, les besoins en vitamine A augmentent avec l’âge. Plus l’individu vieillit, et moins il est capable d’assimiler certains micronutriments. Voilà pourquoi, il peut être recommandé de consommer plus certains aliments selon l’âge. Par ailleurs, une alimentation adaptée dès le jeune âge permet aussi de protéger les neurones, ce qui, à terme, permet un vieillissement plus harmonieux. DOSSIER « CERVEAU & ALIMENTATION » L’IMPORTANCE DE LA VITAMINE A Selon l’Inra et les travaux des experts de Nutrineuro, l’acide rétinoïque produit par l’organisme à partir de la vitamine A joue un rôle important dans la plasticité cérébrale et la formation de nouveaux neurones. Mais avec l’âge, la vitamine A est moins bien transformée, ce qui pourrait déboucher sur des problèmes de mémoire chez les personnes âgées. L’acide rétinoïque a notamment un effet protecteur sur le cerveau âgé. Il stimule notamment la formation de synapses. Ceci permet aux neurones d’établir un plus grand nombre de connections entre eux. Or, la cognition et la plasticité cérébrale dépendent du nombre de ces connections. L’acide rétinoïque stimule aussi la production de Avec l’âge, la vitamine A est moins bien transformée, ce qui pourrait déboucher sur des problèmes de mémoire chez les personnes âgées. nouveaux neurones au niveau de l’hippocampe, ce qui permet de remplacer ceux qui meurent. Mais ce n’est pas tout  : cette molécule a aussi un effet régulateur sur ce que les chercheurs appellent l’axe du stress. Lié à l’anxiété et à la dépression, ce jeu d’interactions entre plusieurs structures cérébrales telles que l’hippocampe et l’amygdale, peut affecter différents types de mémoire. Une carence en acide rétinoïque conduit à une sur-activation néfaste de cet axe ayant un impact sur la mémorisation et l’humeur. Vous l’aurez compris, c’est assez simple dans notre pays de bien manger et de donner à notre cerveau comme à notre corps les nutriments essentiels pour rester en bonne santé physique, psychologique et intellectuelle le plus longtemps possible. Même si vous vous êtes mal nourri pendant des années, il n’est jamais trop tard pour changer la donne. Votre santé dépend avant tout de vous, ne l’oubliez jamais ! n Un dossier de la rédaction coordonné par Valérie Loctin. TOP 10 DES ALIMENTS POUR NOTRE CERVEAU 1. Les poissons gras  : saumon, thon, maquereau, sardine (sources d’oméga-3) 2. Les petits fruits (sources précieuses d’antioxydants) 3. Les légumes de la famille des crucifères  : chou (capacité antioxydante) 4. Le tofu (riche en fer) 5. Le soya (riche en fer) 6. Les légumineuses (sources de vitamines B) 7. Le germe de blé (vitamine B1) 8. La levure de bière (vitamines B) 9. Le riz brun (glucides complexes) 10. Les céréales à grains entiers (glucides complexes et fibres). INTELLIGENCE MAGAZINE 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84