Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
Intelligence Magazine n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : cerveau et alimentation.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 INTELLIGENCE MAGAZINE INTERVIEW À LA UNE LE GRAND ENTRETIEN DU MOIS Pr. Henri Joyeux Vieillir en bonne santé dépend de nous ! Pierre Mérimée
INTERVIEW À LA UNE Henri Joyeux est professeur des Universités, praticien hospitalier de cancérologie et de chirurgie digestive à l’Université Montpellier 1. Egalement écrivain et conférencier, chacun de ses livres est un best-seller en France. Dans « Changez d’alimentation », il nous explique que plus nous donnons à notre organisme les bons aliments, plus nous avons de chances de rester en excellente santé. Intelligence magazine l’a rencontré pour en savoir plus sur l’alimentation du cerveau ou comment préserver ses capacités cognitives en mangeant sainement. Dans la dernière édition de votre livre, « Changez d’alimentation » (Ed. du Rocher), vous nous expliquez que plus nous donnons à notre organisme les « bons aliments », plus nous avons de chance de nous maintenir en bonne santé. Si vous deviez résumer les 5 clés ou pistes principales d’une bonne alimentation, quelles seraient-elles ? Pr. Henri Joyeux  : Les 5 clés sont les suivantes  : 1. Utiliser correctement son palais de saveurs, cela veut dire savoir goûter ses aliments. Il est donc nécessaire de bien mastiquer pour transformer les aliments solides en pâteux ou semi-liquides. Ainsi, on stimule ses papilles et son odorat, deux fonctions essentielles qui sont les premières perturbées quand on prépare Alzheimer ou Parkinson. 2. Réduire la consommation des produits laitiers liquides à zéro dès qu’on a des dents, pour consommer des laitages à pâte dure des petits animaux, brebis ou chèvres, une seule portion par jour. Le calcium animal est absorbé au maximum à 30% par le tube digestif. 3. Consommer 4 à 6 fruits frais répartis dans la journée quand cela vous va bien, de saison, de proximité et si possible bio. 4. Se régaler de poissons cuits à la vapeur douce (pas plus de 95°C) et de fruits de mer deux à trois fois par semaine, arrosés d’huile d’olive et de colza pour un apport supplémentaire en acides gras essentiels, les oméga 3. 5. Boire abondamment, 3 grands bols de tisanes (thym, romarin, thé vert, chocolat sans lait, et le soir verveine, camomille, tilleul…), avant et après chaque repas un grand verre d’eau, sans oublier un ballon de bon vin rouge à la fin du repas. D’après-vous, le modèle diététique idéal à suivre se rapproche-t-il plus de la diète méditerranéenne (régime crétois) ou de la diète de l’île d’Okinawa ? Je n’aime pas le mot « régime » quel qu’il soit qui est trop restrictif. Si vous habitez autour de la Méditerranée, régalez-vous de fruits frais et secs, de poissons et fruits de mer, d’huile d’olive et de produits du terroir. Si vous êtes à Okinawa, suivez les habitudes locales. L’essentiel est de consommer plus de végétal (80%) et moins de produits animaux (20%) en forçant sur les poissons, les fruits de mer et les viandes blanches, mais cela n’empêche pas de prendre une bonne côtelette ou un bon steak par semaine. Peut-on affirmer aujourd’hui qu’on peut éviter certains cancers en se nourrissant mieux ? OUI, car il est démontré que le surpoids et l’obésité, dans 98% des cas dus à la surnutrition, augmentent nettement les risques de cancer de la prostate chez l’homme, et du sein et de l’utérus chez la femme. En effet, le tissu gras joue un rôle indirectement cancérigène par la fabrication d’hormones délétères. Evidemment, si vous mangez au mieux pour votre santé et que vous fumez tabac ou haschich, vous réduisez vos défenses immunitaires et vous payez la facture très cher en terme de cancers. Peut-on également affirmer qu’une mauvaise alimentation a des conséquences néfastes sur le développement des maladies neurodégénératives ? Existe-t-il un lien avéré entre une mauvaise alimentation et le développement de la maladie d’Alzheimer notamment ? Certainement, car il est démontré que les maladies neurodégénératives sont liées à une déficience du système de défense de l’organisme qui crée des « interruptions » du fonctionnement des neurones du cortex cérébral et des zones profondes du cerveau telle l’hippocampe, zone de la mémoire. Il s’agit de vieillissement prématuré des neurones qui sont mal nourris, enflammés, qui transmettent de plus en plus mal l’influx nerveux. Les excès de calcium animal ont été récemment mis en cause. Une alimentation choisie à bon escient peut-elle garantir de garder notre cerveau et nos capacités cognitives en bon état plus longtemps ? Evidemment, mais attention à l’hydratation. En effet les personnes âgées ont souvent des problèmes avec les boissons. Les hommes craignent de se lever la nuit et les femmes du mal à retenir les urines. Ils attendent d’avoir soif pour boire  : grosse erreur. Il faut boire régulièrement et surtout ne pas attendre d’avoir soif. Les personnes âgées commencent à perdre leur mémoire, le goût et leur odorat d’abord par simple déshydratation. Pour doper notre mémoire, notre concentration, nos capacités intellectuelles, vers quels types d’aliments doiton se tourner prioritairement ? Au minimum, les 2 litres d’eau sous forme de tisanes, du jus de fruits frais (pas en bouteille), en mastiquant longuement des fruits entiers, et ne pas oublier son ballon de bon vin rouge et bio à la fin du repas (1 verre pour les femmes et 2 pour les hommes, mais pas plus chaque jour). En plus, ne pas oublier les oméga 3 qui sont les meilleurs, avec des poissons et fruits de mer, arrosés avec de l’huile d’olive et de colza et du jus de citron. Je conseille aussi les 2 carrés de chocolat sous la forme d’omégachoco, qui allie du chocolat bio à des graines de lin qui apportent aussi des oméga 3. Existent-ils d’un côté des aliments bons pour nos capacités physiques et, de l’autre, des aliments bons pour nos capacités mentales ? Avoir une bonne et régulière activité physique est fort utile pour doper notre cerveau. Quand on avance en âge, on a tendance à se dire la vieillesse est là, il faut réduire les activités physiques. Alors, on traîne au lit, on s’enferme devant la télé qui vous endort et ne vous apprend pas grand-chose, sauf pour vous dire que tout va mal. Il est désormais démontré qu’une saine activité physique INTELLIGENCE MAGAZINE 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84