Intelligence Magazine n°4 jun/jui/aoû 2015
Intelligence Magazine n°4 jun/jui/aoû 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°4 de jun/jui/aoû 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 28,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... l'être connectés et l'intelligence artificielle.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
70 INTELLIGENCE MAGAZINE ENQUÊTE AU QUOTIDIEN « LE STRESS & VOUS » BON & MAUVAIS STRESS Les experts se prononcent > DR PATRICK LÉGERON PSYCHIATRE, AUTEUR DE « LE STRESS AU TRAVAIL » Les sources de stress sont omniprésentes « Le stress est un phénomène qui évolue en trois temps. C’est d’abord une réaction utile de défense. Il est positif tant qu’il n’est pas trop intense et reste ponctuel. La phase de risque vient ensuite et concerne environ un tiers des salariés. Le stress devient alors néfaste. Les périodes de stress deviennent trop importantes ou bien se répètent de façon chronique. C’est pendant cette phase que la souffrance apparaît, constituée de symptômes physiques (suées, digestion difficile, sueurs...) et psychologiques tels que des colères accrues ou une inquiétude permanente. La dernière étape, la plus grave, est celle du burn out. Le stress devient négatif lorsque l’on a le sentiment d’être débordé. Or aujourd’hui, c’est une réaction de plus en plus sollicitée dans le travail, elle ne peut plus se mettre au repos. Les sources de stress professionnel sont devenues omniprésentes et davantage psychologiques avec, par exemple, le culte de la performance, les incertitudes ou les relations conflictuelles. Le changement est permanent, on en demande toujours plus aux salariés. Ces derniers développent un sentiment de frustration, l’impression de donner beaucoup mais de ne rien recevoir, de ne pas être reconnus socialement par leurs supérieurs ou même leurs clients. A cette situation s’ajoute le technostress, c’est-à-dire un stress lié à l’utilisation des nouvelles technologies. » > ELISABETH GREBOT PSYCHOLOGUE Un certain degré de stress est stimulant « Un certain degré de stress est dynamisant, stimulant. A l’inverse, un degré trop élevé inhibe : il suffit de penser aux sportifs de haut niveau qui ont besoin d’être à un certain degré de stimulation, mais un excès perturbe considérablement la performance ou la réussite. L’épuisement professionnel n’est pas toujours connu des sujets qui en sont atteints : certains salariés en prennent conscience lorsqu’ils deviennent agressifs, sadiques avec leur public (patients chez les soignants, élèves pour les profs, etc.). Les dépressions liées au travail touchent entre 8% et 10% des hommes et entre 6% et 8% des femmes. Dans la pratique, les hommes serrent les dents plus longtemps et consultent moins les médecins, ils résistent plus longtemps mais prennent le risque de craquer plus fortement. Il y a des techniques qui aident à faire face à des situations stressantes : la relaxation, les thérapies cognitives ou comportementales, les stages d’affirmation de soi, etc. » > DOMINIQUE STEILER SPÉCIALISTE FRANÇAIS DU STRESS PROFESSIONNEL A chacun son stress au travail « De manière générique, le phénomène de stress est le même pour tous, il fait partie de notre bagage génétique. Par contre, ce qui va changer, ce sont les causes potentielles, le contexte dans lequel il va survenir, les capacités de la personne à y faire face efficacement et les conséquences personnelles ou organisationnelles. Ainsi, de manière rapide, le stress du cadre dirigeant est souvent lié à son isolement et l’impression que tout repose sur ses seules épaules, sans possibilité de soutien. Pour le manager intermédiaire, c’est plus l’impression d’être coincé entre le marteau et l’enclume. Enfin, pour l’employé ou l’ouvrier, les causes sont plutôt centrées sur le manque de contrôle ou de latitude décisionnelle quant à sa propre vie professionnelle. Il ne décide rien de ses activités ou de ses temps de repos. Dans le langage commun, un employé qui parle de stress ne dit jamais qu’il va bien. C’est la première chose à considérer. Le bon stress serait le niveau d’activation optimal pour permettre la performance la meilleure… mais comment juger de cela ? »
> DR SERGE MARQUIS SPÉCIALISTE EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, CONSULTANT DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ MENTALE AU TRAVAIL, AUTEUR DE « ON EST FOUTU, ON PENSE TROP » (ED.DE LA MARTINIÈRE) Calmer ses angoisses intérieures « Il faut bouger notre attention sur quelque chose d’autre que cette voix qui parle dans notre tête. Une technique possible est d’apprendre à placer son attention sur la respiration, en se concentrant sur la sensation de l’air qui entre par le nez et gonfle notre abdomen. Cela déclenche une réaction physique, agit sur le diaphragme, stimule le système nerveux parasympathique. Celui-ci envoie alors au cerveau le message de stopper les hormones du stress. En vous entraînant à placer votre attention sur la respiration, vous allez mettre en place de nouveaux réflexes. Des synapses vont s’activer dans votre cerveau, qui vous permettront de recentrer votre attention et favoriser le calme dans toutes sortes de circonstances. Cette vigilance permet de ne pas être piège de l’ego. » ENQUÊTE AU QUOTIDIEN « LE STRESS & VOUS » > MARIE PEZE PSYCHOLOGUE SPÉCIALISTE DU STRESS AU TRAVAIL Stress au travail & suicides « Il y a beaucoup de suicides qui ne se déroulent pas sur le lieu de travail, mais qui, après enquête, ont un lien avec l’activité professionnelle. Si on veut comprendre comment quelqu’un, qui a le plus souvent une famille, peut en arriver à l’idée de se suicider, il faut comprendre à quel point il peut se sentir le dos au mur. C’est une des conséquences du contrat de travail. On ne dit pas suffisamment qu’en France on ne peut pas quitter aisément un endroit où on vous maltraite. Si vous démissionnez, vous perdez une partie de vos droits et certaines personnes préfèrent de ce fait rester. Lorsqu’un salarié est dénigré quotidiennement ou mis au ban de son équipe, il ne peut pas répliquer, car il sait qu’à la première riposte, ce sera souvent un avertissement et un licenciement pour faute. Certains arrivent à supporter cette situation, d’autres en viennent à se dire qu’ils n’ont pas d’autre solution que le suicide pour supprimer cette souffrance. » > MATTHEW T. FELDNER PROFESSEUR DE PSYCHOLOGIE AMÉRICAIN À L’UNIVERSITÉ DE L’ARKANSAS, AUTEUR DE « SLEEP AND AFFECT » (« LE SOMMEIL ET SES EFFETS ») Stress & perte de sommeil « Les situations de stress qui suscitent une réponse émotionnelle peuvent entraîner une perte de sommeil. Rappelons que les troubles insomniaques sont définis chez des personnes qui ont du mal à dormir trois nuits par semaine, pendant un mois. Ce que nous appelons les facteurs de stress tendent à être plus sensibles aux émotions chez les personnes qui n’ont pas bien dormi, et l’excitation émotionnelle semble aussi interférer avec la qualité du sommeil. Ce n’est donc pas le stress de façon directe, mais les conséquences émotionnelles qu’il entraîne, qui influeraient sur la qualité du sommeil. Les résultats vont dans le sens de précédentes études, qui ont constaté que le manque de sommeil chronique peut être lié aux troubles de l’humeur. » n INTELLIGENCE MAGAZINE 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 100