Intelligence Magazine n°4 jun/jui/aoû 2015
Intelligence Magazine n°4 jun/jui/aoû 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°4 de jun/jui/aoû 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 28,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... l'être connectés et l'intelligence artificielle.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Les prochaines décennies nous annoncent une voiture entièrement autonome. NOTRE VOITURE DE DEMAIN Les voitures de demain se conduisent sans chauffeur, ne polluent plus et communiquent via internet avec votre montre : elles sont déjà très présentes au salon d’électronique grand public International CES de Las Vegas. Le constructeur automobile 36 INTELLIGENCE MAGAZINE À PROPOS RÉALITÉ VIRTUELLE & AUGMENTÉE DOSSIER « L’ÊTRE CONNECTÉ » allemand Daimler y a d’ailleurs présenté le prototype le plus ambitieux. Dans sa Mercedes-Benz F 015 électrique et pleine d’électronique, on n’est plus obligé de se servir du volant, ni même de regarder la route. Les deux fauteuils avant pivotent pour faire face aux passagers à l’arrière, créant une sorte de salon roulant. Le véhicule se déplace tout PRINCIPE DE LA RÉALITÉ VIRTUELLE On appelle réalité virtuelle une forme de simulation dans laquelle le spectateur a l’impression d’être face à une scène réelle, voire dedans. Au minimum, l’ordinateur affiche sur un écran des images animées dont les changements, calculés à chaque instant par l’ordinateur (en « temps réel »), dépendent des actions de l’utilisateur. Par exemple, un simulateur de conduite donne l’impression que l’écran est un pare-brise devant une vraie route. Des sons, des mouvements du siège ou un retour d’effort dans le joystick peuvent renforcer l’impression sensorielle. LA RÉALITÉ AUGMENTÉE La réalité augmentée est une image vraie, complétée en temps réel par des données affichées par un ordinateur. Par exemple, un pilote d’avion regarde devant lui à travers un écran transparent présentant des informations : les noms de villes semblent flotter au-dessus d’elles et un autre appareil volant dans les parages est entouré par des nombres indiquant sa vitesse, son altitude et son cap. Lorsque cet écran transparent est installé sur le tableau de bord d’un avion ou d’un véhicule, on parle d’afficheur tête haute. Un tel écran peut aussi être intégré dans une paire de jumelles. seul, et interagit même avec l’extérieur : il projette par exemple un passage-piéton virtuel sur le sol devant lui pour indiquer à une personne au bord de la route qu’elle peut traverser. « L’autonomie totale, ce sera pour la prochaine décennie », indique toutefois à l’AFP le patron de Daimler, Dieter Zetsche, évoquant des problèmes de régulation, ainsi que de fiabilité dans certains environnements spécifiques (nuit, pluie, neige). La voiture totalement autonome n’est cependant pas pour tout de suite. « Plutôt à l’horizon 2020 », estime Jérôme Micheron, responsable produits futurs chez Peugeot. D’énormes obstacles, notamment juridiques, restent en effet à surmonter. A commencer par l’adaptation de la convention de Vienne sur la circulation routière. Signée en 1968, elle impose des règles uniformes de circulation dans le monde entier, destinées à
accroître la sécurité sur les routes. Ainsi, elle stipule que le conducteur est le seul responsable, à tout moment, du comportement de son véhicule ou qu’il doit avoir la main sur le volant si sa vitesse dépasse 30 kilomètres à l’heure. L’Allemagne, la Suède et la Californie ont bien accordé des dérogations, pour des tests en ville, à plusieurs constructeurs de voitures pilotées automatiquement, mais les obstacles techniques sont légion. LES ORDINATEURS OPTIQUES ET QUANTIQUES Depuis plus de 40 ans, tous nos ordinateurs fonctionnent grâce à l’électronique sur silicium qui a permis de passer de 2000 transistors sur une puce en 1971 à plus de six milliards aujourd’hui ! Mais cette course effrénée à la miniaturisation risque d’atteindre, d’ici une dizaine d’années, ses limites, dictées par les lois de la physique. De 22 nanomètres aujourd’hui, la gravure des puces électroniques devrait descendre à 16 nanomètres en 2016 et atteindre finalement 5 nanomètres vers 2020, soit l’équivalent d’à peine une cinquantaine d’atomes mis bout à bout. Il est donc absolument nécessaire, pour les raisons qui viennent d’être indiquées, que l’informatique opère des ruptures technologiques majeures au cours de ces 10 prochaines années, de façon à se préparer à « l’après silicium » dont l’échéance se rapproche de manière inexorable. Parmi les pistes technologiques explorées, celles des nanotubes de carbone et du graphène constituent actuellement les voies de recherche les plus prometteuses, combinées avec l’informatique quantique et la photonique, pour poursuivre cette course sans DOSSIER « L’ÊTRE CONNECTÉ » Demain, il sera impossible de vivre au quotidien sans être connecté. fin à la puissance et à la miniaturisation des ordinateurs. À travers le monde, de nombreux laboratoires, dont ceux d’IBM et d’Intel, travaillent sur ces technologies photoniques et leur intégration ou leur association à l’électronique classique. L’interconnexion optique repose sur l’utilisation d’un modulateur, qui convertit les signaux électriques en signaux optiques, et d’un photodétecteur, qui effectue l’opération inverse. Il reste qu’à l’avenir l’utilisation croissante de la photonique passe également par l’abandon du silicium et son remplacement par d’autres substrats beaucoup plus performants, comme le germanium ou, à plus long terme, le graphène. Mais une autre rupture technologique majeure pourrait bien venir s’ajouter à ces deux avancées techniques et en décupler les potentialités : l’informatique quantique. L’ordinateur de demain sera donc quantique, le clavier virtuel avec toutes les technologies de réalité virtuelle et augmentée. Le succès du rendez-vous technologeek CES 2015 nous rappelle que l’avenir s’annonce connecté. On parle de « The Internet of Things », « l’Internet des Objets » (en français). Mais concrètement qu’est-ce que cela veut dire ? Lindsey Turrentine, rédactrice en chef de CNET explique : « Quand on parle de « l’Internet des Objets », on parle d’une certaine manière de la façon dont votre thermostat interagit avec votre voiture ! On commence avoir beaucoup de choses de ce genre ici, des maisons connectées avec la voiture, avec le garage, avec l’arrosoir. C’est ça « l’Internet des Objets » pour les consommateurs. » Demain, il faut donc s’y résoudre, tout sera connecté. Logique donc de penser qu’après les objets, ce sera bien entendu l’homme qui sera totalement connecté. n E.P. INTELLIGENCE MAGAZINE 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 4 jun/jui/aoû 2015 Page 100