Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 31,1 Mo

  • Dans ce numéro : les pouvoirs extraordinaires du corps humain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
L’éthologie est l’étude du comportement des diverses espèces animales dans leur milieu naturel. Cette branche zoologique de la biologie a été créée en 1854 par le naturaliste Isidore Geoffroy Saint-Hilaire. Au niveau théorique, l’éthologie peut s’apparenter à la biologie du comportement et surtout à la biologie de l’interaction intraspécifique. Des scientifiques tels que Charles Darwin, Oskar August Heinroth, Jean-Henri Fabre, Charles Otis Whitman, Jakob von Uexküll ont marqué précocement ce vaste 74 INTELLIGENCE MAGAZINE DÉVELOPPEMENT BIOLOGIE ÉTHOLOGIE Quelque chose d’animal en nous ! A côté de la théorie de la relativité d’Einstein ou de la psychanalyse freudienne, l’éthologie, science dont Konrad Lorenz s’était fait l’initiateur et qui étudie le comportement animal de manière comparative, appartient désormais à la culture occidentale. Et pour cause, car pour comprendre l’homme, l’étude de l’animal a vraiment toute sa place. domaine d’études. L’éthologie humaine, axée sur l’étude des comportements individuels, en fait partie. UN CARREFOUR DE DISCIPLINES L’évolution récente de cette discipline biologique est marquée par les études scientifiques de longue haleine sur les comportements animaux, dont les trois plus notoires ont consacré l’éthologie par le prix Nobel de physiologie ou médecine de 1973. Ce sont les travaux accomplis surtout dans le deuxième tiers du XX e siècle par les Autrichiens Karlvon Frisch (1886-1982), Konrad Lorenz (1903-1989) et le Néerlandais Nikolaas Tinbergen (1907-1988). Le plus célèbre neuropsychiatre de France, Boris Cyrulnik, développe lui aussi une éthologie au carrefour de différentes disciplines. QUATRE QUESTIONS DE FOND Comme l’explique si bien Boris Cyrulnik, l’éthologie humaine est l’étude biologique du comportement de l’homme. Avec Tinbergen, on peut résumer par quatre questions le programme de l’éthologie : 1/Quels sont les facteurs qui, à l’extérieur comme à l’intérieur de l’organisme, déterminent l’apparition d’un comportement à un moment et en un lieu donné ? 2/En quoi un comportement peut-il être considéré comme adapté : quels sont les effets bénéfiques de ce comportement pour l’organisme qui l’accomplit et pour sa descendance ? 3/Comment ce comportement a-t-il évolué ? Peut-on reconstituer les étapes qui, au cours de la phylogenèse, l’ont amené, par modification génétique et sélection naturelle, à son état actuel ? 4/Quelle en est l’ontogenèse ? En quoi estil le résultat de l’histoire de l’individu et de ses expériences antérieures ? Quels sont les changements qui se produisent dans les comportements de l’individu au cours de son développement ? On voit que ces questions sont pertinentes quel que soit le comportement considéré et quel que soit l’organisme, animal ou humain, auteur de ce comportement.
LES TRAVAUX DE KONRAD LORENZ L’éthologie moderne est donc l’héritière des travaux de Konrad Lorenz, Nikolaas Tinbergen et Karlvon Frisch (qui reçurent le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973). À l’époque où il élabore sa théorie, Konrad Lorenz distingue deux grandes écoles de pensée qui s’opposent radicalement : L’école behavioriste, qui insiste sur l’adaptation des animaux à leur environnement et l’acquisition de leurs comportements par l’apprentissage (certains behavioristes nient l’existence de comportements innés) ; La pensée de l’éthologie naturaliste, selon laquelle les comportements des animaux sont entièrement instinctifs, ceux-ci poursuivant néanmoins un objectif « supra-naturel » fixé par un instinct infaillible. Le point de départ de Konrad Lorenz est de faire une étude anatomique comparée du comportement des animaux (ce qui était inédit), tout comme on faisait à la même Konrad Lorenz DÉVELOPPEMENT BIOLOGIE époque une étude des caractères morphologiques. Il constate alors qu’il existe des comportements moteurs (par exemple des mouvements de parades) dont les similitudes ou les différences d’une espèce à l’autre se présentent exactement de la même manière que les caractères morphologiques, en dépit des différences environnementales ou des effets de la vie en captivité. Selon Konrad Lorenz, ces comportements moteurs constituent des caractères spécifiques d’une espèce et leurs similitudes ou différences ne peuvent être expliquées autrement que par leur descendance d’une forme ancestrale commune. Il en arrive donc à la conclusion que certains comportements sont inscrits dans le génome des animaux ; ils sont instinctifs, et même si l’animal est en mesure de poursuivre un certain objectif par un comportement adapté et variable (généralement la survie), cela n’a rien à voir avec une signification téléonomique telle que la concevaient les finalistes. SAVOIR CYRULNIK & L’ÉTHOLOGIE Passionné par l’éthologie, cette science qui étudie le comportement des animaux dans leur milieu naturel, Boris Cyrulnik va travailler à Lyon, au début des années 70, avec Jacques Cosnier et Hubert Montagner. Ces pionniers de l’éthologie humaine appliquent à l’homme les méthodes issues de l’observation naturaliste. EXPERT BORIS CYRULNIK, NEUROSPSYCHIATRE UN MOMENT PIONNIER Un grand moment de bonheur a été pour moi le moment pionnier de l’éthologie. On m’a bombardé enseignant en éthologie, pour une raison bien simple, c’est que nous étions si peu nombreux à nous y intéresser que j’étais forcément le meilleur ! J’ai pu diriger des thèses en médecine et de IIIème cycle alors que je n’avais pas le statut, dans une filière qui m’a permis de faire des recherches cliniques et de participer dès le début aux fondements de l’éthologie, avant même que Konrad Lorenz ne reçoive le prix Nobel de physiologie et de médecine pour ses travaux sur les comportements (1973). Des travaux qui ont facilité la compréhension d’une pensée sans paroles chez les bébés, les aphasiques et les animaux. Propos recueillis par V. Loctin INTELLIGENCE MAGAZINE 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 100