Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 31,1 Mo

  • Dans ce numéro : les pouvoirs extraordinaires du corps humain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Richard Branson ACCIDENTS 23 spationautes au minimum ont perdu la vie lors de vols ou entraînements spatiaux. Le public a notamment été frappé par le décès de Sharon McAuliffe, jeune institutrice américaine qui fut choisie pour être la première à embarquer en tant que passagère à bord de la dixième mission de la navette Challenger. Cette première passagère a malheureusement péri 73 secondes après le décollage qui a eu lieu le 28 janvier 1986. En 2007, sa « doublure » volera à son tour et reprendra l’idée de départ, donnant ainsi quelques cours en direct de l’espace. 58 INTELLIGENCE MAGAZINE DEMAIN AVENIR D’autre part, Virgin Galactic voit le jour qui propose au grand public d’effectuer des vols à 100 kms d’altitude en commandant des navettes spatiales à TSC. Le coût de l’investissement est extrêmement élevé et la mise au point difficile. L’homme rêve même d’hôtels qui permettraient de rester dans l’espace. Un rêve repris par un concurrent, Bigelow Aerospace qui avait lancé un prototype à échelle réduite d’hôtel orbital dès 2006. En 2014, 7 touristes d’un nouveau genre ont ainsi testé le concept, mais avec plus de 700 réservations de passagers en puissance, on peut dire que l’idée remporte un véritable succès. 18 Français sont inscrits. Malheureusement, un accident vient briser peut-être définitivement pour Richard Branson ce rêve. En effet, le 31 octobre dernier, le SapceShipTwo s’écrase dans le désert de Mojave, faisant un mort et un blessé grave. Richard Branson, touché, a cependant affirmé que « les plus grands progrès de l’humanité ne s’étaient pas faits sans échapper aux plus grandes douleurs » et il a ajouté « lorsque nous aurons découvert ce qui a mal tourné, et si nous pouvons le surmonter, nous ferons en sorte que le rêve survive ». Délicat d’autant que cet accident est survenu quelques jours après l’explosion de la fusée Antares qui devait ravitailler la Station spatiale internationale. Si Richard Branson est certainement le plus connu des aventuriers de ce nouveau genre, il existe d’autres entrepreneurs qui croient dur comme fer à cette potentialité. Ainsi, de nombreuses entreprises et projets se sont bâtis sur ce type de concept : d’Armadillo Aerospace à da Vinci Project en passant par Bigelow Aoerospace ou Rotary Rocket, il semble bien que le vieux rêve d’Icare ne soit pas mort. UN NOUVEL AVENTURIER Aujourd’hui, cela est bien plus qu’une utopie en cours de concrétisation, mais plutôt un segment de marché en cours de développement. En Europe, EADS Astrium s’est intéressé au sujet dès 2007. Depuis Astrium se nomme Airbus Aerospace et propose des vols suborbitaux pour un coût se situant entre 150 000 et 200 000 euros. Un coût élevé pour la plupart, mais assez raisonnable pour le segment qui est visé. Des vols commerciaux sont même envisagés d’ici 2024 et il existe un Institut Européen du Tourisme Spatial (IETS) qui promeut ce type de tourisme en Europe. Cette association a le mérite de réunir des spécialistes du tourisme, mais aussi des industriels, des astronautes et des media. DES CRITIQUES « La critique est aisée et l’art difficile » comme dit le proverbe, pourtant quoi de plus enthousiasmant que ces aventuriers de l’espace qui n’en restent pas moins des entrepreneurs et n’oublient donc pas l’aspect économique, mais pas seulement, en ouvrant cette éventualité au grand public. En réalité, c’est surtout l’aspect polluant qui prête le flanc aux critiques. Les réservations sont extrêmement nombreuses mais si cela se concrétisait, il a été calculé qu’un millier de vols de ce type équivaudrait à la totalité des vols d’avion actuels, en matière de pollution. La raison en est simple, ces engins laissent des traces de pollution dans ce que l’on nomme la stratosphère et il est ainsi bien plus facile dans ce cas de brouiller le rayonnement solaire. Peu importe, lorsque l’on est convaincu du bien-fondé d’une idée, il est logique de persévérer, ce qui est le cas de Virgin Galactic qui a décidé de continuer son programme de vols spatiaux, même si l’accident signifie un arrêt qui durera probablement plusieurs années. UN TOURISME RISQUÉ Aller dans l’espace n’est pas du ressort du touriste classique. En effet, les risques existent dans ce type de
voyage hors normes. On l’a vu avec l’accident d’octobre dernier, mais il n’y a pas que le simple problème technique. En effet, dans le cas des voyages orbitaux, et en état d’apesanteur prolongé, le « touriste » subit un vieillissement cellulaire accéléré par rapport à la norme. Et il n’y a pas que cela : les muscles s’atrophient relativement rapidement, ainsi que la densité osseuse comme dans l’ostéoporose, et autres maux que peuvent subir les astronautes après des séjours prolongés dans l’espace et en dépit du fait que de plus en plus de mesures sont prises afin de pallier ces mésaventures. La médecine spatiale a d’ailleurs vu le jour pour tenter de pallier ces conséquences de séjours dans des sphères qui ne sont pas les nôtres. Ce type de médecine a pour but d’étudier les effets d’un vol spatial sur le corps humain, en absence d’apesanteur et dans un milieu qui présente un niveau élevé de radiations cosmiques. Cette branche de la médecine existe depuis 1948. UNE CIBLE RÉDUITE Le fait est que le tourisme spatial reste bien entendu un marché de niche qui ne s’adresse pas à une clientèle extrêmement large, même s’il existe évidemment de nombreux millionnaires à travers le monde. Les coûts des engins baissent également et certaines études sont en cours : ainsi des articles sont parus sur le sujet de transports spatiaux commerciaux qui permettraient d’aller de notre vieille Europe jusqu’à Hong Kong en une heure et demie seulement. Une toute nouvelle société, la Swiss Space Systems, créée en 2012 a d’ailleurs prévu de créer toutes les infrastructures indispensables aux lancements d’avions-fusée à partir d’un Airbus 300 qui serait dans le rôle du porteur. DES PROGRÈS INCROYABLEMENT RAPIDES On ne peut qu’être époustouflé par les progrès effectués en matière de voyage dans l’espace, ou du moins dans l’espace proche en une période extrêmement DEMAIN AVENIR courte au vu de l’histoire. En une cinquantaine d’années à peine, il a été possible de parvenir à développer des technologies poussées permettant de passer de la science-fiction à la réalité. On en oublierait presque qu’à 400 kilomètres quelque part au dessus de nous, des hommes et des femmes travaillent tout simplement dans la Station Spatiale Internationale. Quoi qu’on en pense, il est certain que ce type de vol est à notre portée, mais qu’il convient de savoir ce que l’on veut en faire. Il y a en effet un monde entre l’ambition de conquête de l’espace, de découverte de l’univers, ou de ce qui a pu mener au Big Bang et cette volonté, presque ce caprice de vouloir s’amuser quelques minutes à flotter dans l’air. Les vols dans l’espace sont donc bel et bien une réalité et non pas un rêve, mais pour éviter qu’ils ne se transforment en cauchemar, encore faut-il valider que cela ne vient pas mettre en danger notre petite planète Terre. Après tout, c’est encore elle qui nous abrite… n F.R. LÉONARDO DI CAPRIO L’acteur a vendu aux enchères pour 700 000 euros un voyage dans l’espace avec lui organisé par Virgin lors d’une levée de fonds caritative. Ashton Kutcher a également versé une avance pour participer à ce type de vol. INTELLIGENCE MAGAZINE 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 100