Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 31,1 Mo

  • Dans ce numéro : les pouvoirs extraordinaires du corps humain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
> Le traitement de comportements addictifs Le sevrage tabagique ainsi que certaines conduites addictives. Il s’agit par exemple d’associer l’idée de tabac à une sensation désagréable telle que la nausée plutôt que le plaisir. Le sevrage alimentaire, en particulier pour les personnes qui ont tendance à grignoter sans arrêt alors qu’elles sont déjà en surpoids. > Apprendre à se relaxer Il s’agit d’une méthode de relaxation pour les individus souffrant d’un stressimportant. Pas besoin de pendule pour pratiquer l’hypnose, la voix du thérapeute est essentielle dans le processus. 18 INTELLIGENCE MAGAZINE ENQUÊTE HYPNOSE > Assistance à certains traitements Dans le cadre d’hypertension artérielle ou de palpitations, Pour l’asthme et les allergies, y compris dermatologiques, Pour lutter contre les troubles de l’appareil digestif, Une assistance à certains problèmes gynécologiques ou liés à l’incontinence, Dans le cas de crampes ou de lumbagos. > L’anesthésie L’état hypnotique est parfois mis en pratique afin d’éviter une anesthésie générale ou pour alléger le dosage des drogues anesthésiques, et en réduire ses effets secondaires. En effet, pendant un processus hypnotique, il y a également une modification des perceptions douloureuses, avec un amoindrissement de la douleur. L’hypnosédation est par exemple couramment utilisée à Liège par le Dr Faymonville qui a combiné hypnose et sédation intraveineuse à une échelle assez large. La méthode avait déjà été développée pour des opérations de chirurgie plastique ainsi que chez de grands brûlés. TOUT SAVOIR SUR L’HYPNOSÉDATION Si l’hypnose n’est pas plus fréquente en milieu hospitalier, c’est qu’elle demande un investissement plus important de la part de l’équipe soignante ainsi qu’une collaboration totale de la part du patient. Celui-ci doit être à la fois convaincu et motivé. Quant à l’équipe, elle doit bien entendu être formée et avoir une grande cohésion. Cela exige une connaissance approfondie du patient et non pas simplement médicale et physique. Généralement, l’hypnose n’est pratiquée que si le patient la demande, ou sur suggestion de l’anesthésiste ou du chirurgien. Ainsi qu’en cas de contre-indication à l’anesthésie générale bien entendu. Elle est aussi utilisée dans les cabinets dentaires. A noter cependant que l’hypnose ne correspond absolument pas à un état de sommeil. La technique de l’hypnose a commencé à être utilisée de façon régulière lors de la seconde guerre mondiale pour aider les soldats atteints de névroses provoquées par les combats. Elle est aussi utilisée pour accompagner les maladies longues en particulier dans les services pédiatriques. En France, l’hypnose reste une discipline peu utilisée, en premier lieu parce que si l’on a pu constater un blocage des sensations de douleur pendant l’hypnose, le mode de fonctionnement exact du cerveau est encore en partie méconnu. Si les endorphines participent au phénomène, on sait aussi que les taux d’hormones liées à la douleur sont également diminués sans que l’on arrive à vraiment comprendre l’origine du phénomène. L’HYPNOSÉDATION Dans le cas de l’hypnose, le patient est conscient même si la distorsion du temps est présente. Le patient ne sait pas s’il est resté ainsi quelques minutes ou plusieurs heures.
De plus, il convient de maintenir une relation verbale pendant quasiment toute la durée de l’intervention, ce qui n’est pas toujours facile, en tous les cas plus compliqué que dans le cas d’une anesthésie classique où le patient se retrouve « hors course » si l’on peut dire pendant toute la durée de l’opération. En cas de problème, il est toujours temps de procéder à une anesthésie locale. L’INSTITUT FRANÇAIS D’HYPNOSE Cet institut a été créé en 1990 afin de proposer en particulier des formations s’adressant aux professionnels de la santé et portant sur la pratique thérapeutique de l’hypnose. A l’heure actuelle, l’IFH organise une formation de trois ans sur la pratique de l’hypnose en psychothérapie, et une autre de deux ans sur la pratique de l’hypnose dans le traitement de la douleur, du stress et des maladies psychosomatiques. Une formation brève ciblée à la pratique hospitalière a également été mise en œuvre pour le personnel hospitalier, ainsi qu’une autre destinée aux ENQUÊTE HYPNOSE chirurgiens-dentistes et aux stomatologues (www.hypnose.fr). L’hypnose reste toujours très actuelle aujourd’hui et est couramment utilisée dans le APPRENTISSAGE UNE ÉCOLE DE FORMATION : L’ARCHE Cette Académie a été fondée en 2002, dans un contexte où les écoles d’hypnose françaises étaient embryonnaires et où la pratique de l’hypnose demandait à être mieux comprise pour pouvoir être démystifiée et transmise de façon pragmatique et efficace. Rapidement, sous la direction de Kévin Finel, s’est créé un premier groupe, constitué par des praticiens chevronnés, formés dans différents pays auprès des principaux représentants internationaux de l’hypnose moderne et Ericksonienne. La confrontation de leurs expériences et de leurs connaissances a permis d’amener en France un programme unique d’hypnose ericksonienne rassemblant tous les courants de cette discipline, dépassant les clivages des différents courants de pensée. Le but était alors de prendre dans chaque forme de pratique de l’hypnose les outils les plus utiles et aboutis, de façon à former des praticiens solides et capable de s’adapter à un maximum de situations et de demandes. Rapidement, le groupe originel s’est étoffé, attirant les praticiens les plus créatifs et expérimentés, en France et à l’étranger. Aussi, en quelques années, l’Académie et devenue le premier centre de formation en hypnose Francophone, et a pu fixer ses propres critères d’excellence en matière de pratique et de formation. cadre de thérapies cognitives ou comportementales, en sophrologie, gestalt thérapie, PNL, etc. On l’aura compris, la principale difficulté étant l’aspect éminemment empirique de l’hypnose qui n’en fait pas une science classique. Dans le cadre des interventions chirurgicales, l’hypnose présente des avantages clairs pour tous, étant donné que les produits anesthésiants et tous les risques y afférant peuvent être oubliés, par contre cela demande des conditions optimales tant en termes de formation du personnel que de conviction du patient. Erickson a démontré son efficacité thérapeutique, mais il est clair que la part d’arbitraire reste très présente. n A.M. À LIRE TESTER L’AUTOHYPNOSE 50 tests de personnalité, quiz, QCM et questionnaires introspectifs proposent de comprendre ce qu’est l’autohypnose, ce qu’elle peut apporter, et de mettre en œuvre cette technique pour régler les problèmes du quotidien tels que le stress, les insomnies ou le tabac. « 50 exercices d’autohypnose » de Mireille Meyer, Editions Eyrolles, 136 pages, 9,90 €. INTELLIGENCE MAGAZINE 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 100