Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
Intelligence Magazine n°2 jan/fév 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jan/fév 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 31,1 Mo

  • Dans ce numéro : les pouvoirs extraordinaires du corps humain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
utiliser ses propres ressources à des fins de guérison ou d’amélioration psychique. L’inconscient n’est pas un perturbateur, ni une antre de refoulements. Le sujet peut donc parvenir à soulager ses souffrances sans pour autant forcément comprendre le processus grâce auquel cela se réalise. ZOOM SUR MILTON ERICKSON Né aux Etats-Unis en 1901, décédé en 1980, il fût le psychiatre et psychologue qui mit en avant les techniques de l’hypnose. Il a proposé une nouvelle approche de cette science ancienne et effectué de nombreuses études mettant en scène l’hypnose thérapeutique. - Son postulat de base est que le patient possède en lui les capacités de répondre aux différents stimuli de son environnement. - Autre conviction : l’hypnose doit être adaptée à chaque individu. Pas de méthode standard donc, mais une approche sans a priori permettant de connaître mieux le sujet et de moduler son mode d’intervention. Cette étude du patient le distinguait également des images plus ou moins néfastes du public face à l’hypnose. Pas de magicien, ni de gourou donc, mais un vrai chercheur médical. Cela explique que la transmission de son savoir-faire était de ce fait plus compliquée qu’avec une méthode plus classique. 16 INTELLIGENCE MAGAZINE Milton Erickson ENQUÊTE HYPNOSE EXPERT JEAN-CHARLES BETTAN, PSYCHANALISTE & HYPNOANALYSTE DES RÉSULTATS REMARQUABLES Je dirai que, malgré sa longue histoire, c’est une méthode de traitement moderne dont le champ d’intervention est très vaste. Les résultats souvent spectaculaires qu’elle permet d’obtenir, la réponse rapide qu’elle peut apporter à de nombreux troubles somatiques ou psychologiques, expliquent son succès. Sans que cela soit exhaustif, on peut citer les résultats remarquables des thérapies par hypnose dans les états dépressifs, les angoisses et les phobies, les dépendances au tabac ou à l’alcool, les troubles du comportement alimentaire, les troubles de la sexualité, la lutte contre la douleur, la gestion du stress, la préparation à l’accouchement, la préparation aux examens et aux compétitions sportives..., et aussi dans un vaste éventail de pathologies psychosomatiques. Enfin, si on considère le champ de la traumatologie psychique, l’aspect régressif de l’hypnose nous permet de nous réapproprier notre passé en revivant les épisodes douloureux pour enfin les intégrer, et nous donne ainsi la possibilité d’écrire une nouvelle page de notre vie. Qu’il s’agisse de l’état hypnotique lui-même, réparateur et reconstructeur, ou de l’imagerie mentale mise en œuvre avec l’aide du thérapeute, il faut dire que l’hypnose ouvre la porte à des changements profonds dans tous les domaines de la vie de l’individu. Cette approche s’est construite sur sa propre expérience. Atteint d’une forme très grave de poliomyélite à 17 ans, il a mis au point ses méthodes en premier lieu en les expérimentant sur lui-même pendant sa rééducation. Il n’a pas seulement mis au point ce que l’on nomme l’hypnose ericksonienne, mais a aussi influencé plusieurs traitements comme la PNL, ou programmation neuro-linguistique. Il a également collaboré avec les chercheurs de l’Ecole de Palo Alto qui a développé des outils en matière de communication avec des mots précis employés pendant la phase d’induction, mais aussi en travaillant, les gestes, les modulations de la voix, le rythme des phrases et tout ce que l’on nomme à présent la communication non verbale. DANS QUELS CAS PRATIQUE-T-ON GÉNÉRALEMENT L’HYPNOSE ? L’hypnose est utilisée chez certains malades psychiatriques ou mentaux, à différents degrés. Il s’agit dans ce cas d’hypnotiser le patient afin de parvenir à déceler des souvenirs enfouis dans l’inconscient et qui sont la plupart du temps des traumatismes liés à la petite enfance. L’hypnose peut également être utilisée dans d’autres cas. Ainsi le CHU de Rennes et plus particulièrement, le pôle médical chirurgical de pédiatrie et de génétique clinique a décidé d’investir dans un projet de formation à l’hypnose dans le cadre du traitement de la douleur. Le CHU du Kremlin Bicêtre utilise également l’hypnose dans le cadre de la douleur et des addictions. En effet, l’hypnose est alors considérée comme un nouvel outil non pharmacologique permettant de prendre en charge la souffrance dans toutes ses composantes. D’autant qu’une séance réussie d’hypnose permet la sécrétion d’endorphines, ce qui permet par exemple de pratiquer certains examens de façon plus simple et agréable à la fois pour le patient et pour le médecin. L’HYPNOSE HUMANISTE L’Hypnose Humaniste ne ressemble en rien à l’hypnose telle qu’on peut l’imaginer. Ici pas de main qui se lève toute seule, pas de claquement de doigt pour se réveiller, pas de trou noir... en somme, pas de perte de contrôle. Pas non plus d’effets secondaires ou de risque de « gougourisation ». Non, cette nouvelle technique d’hypnose se pratique dans la lumière, que ce soit en termes de conscience ou de rencontres. Il faut simplement accepter de se relaxer un peu et d’accueillir les images et les sons qui peuvent survenir. Accordez-vous un temps d’amour et d’attention, et laissez-vous surprendre en embarquant pour un incroyable voyage intérieur.
Au niveau des urgences, certains personnels peuvent aider les patients à se calmer face à une angoisse forte et un environnement inconnu. Cela demande cependant une formation à la communication, car il faut provoquer une mise en confiance. Il est nécessaire également d’avoir le sens de l’observation. Dans le cas d’un enfant, voir s’il a un doudou, quels sont les gestes ou les couleurs qui l’apaisent. Il convient ensuite de prendre des images simples pour que les enfants puissent appréhender de façon simple ce qui va se passer. LE DÉROULEMENT D’UNE SÉANCE Quelle que soit l’approche théorique, les séances commencent toutes par une conversation. Il y a normalement trois grandes phases. 1. L’induction C’est le moment ou le sujet accepte de passer à l’état de conscience modifiée. Il est important de connaître un minimum la personne. Son âge, la situation qui l’a menée jusque-là, son environnement ainsi que des grandes lignes de son passé médical sont autant de points essentiels. La plupart du temps, il s’agit de conduire le sujet à se concentrer sur un souvenir agréable que ce soit de manière visuelle ou auditive. Le sujet peut y parvenir seul ou via un support (photo, musique). Le déroulement se fait de façon agréable et calme, puisqu’il s’agit ENQUÊTE HYPNOSE Le patient se doit d’être totalement détendu. d’être totalement détendu. A noter que contrairement à des idées répandues, une séance d’hypnotisme médical n’entraîne pas d’amnésie. Bien au contraire, puisqu’il faut que le patient puisse par la suite réactiver ce souvenir, afin de pouvoir éventuellement le réutiliser et pratiquer par exemple des séances d’auto-hypnose. 2. La transe La transe hypnotique ou dissociation est soutenue par le timbre et le rythme de la voix du médecin, par une certaine immobilité ou une empathie au niveau de l’attitude physique. Il est indispensable que le patient se sente tranquille, ressente des sensations agréables. Certains patients font des allers-retours entre transe et réalité sans que cela ne les empêche de progresser. Il convient de parler lentement et de savoir garder le fil conducteur. À SAVOIR LE CAS PARTICULIER DES BÉBÉS Il est aussi possible d’utiliser l’hypnose pour les tous petits. Dans ce cas, on utilise ce que l’on nomme le « tapping ». Le spécialiste pose la main sur une partie du corps du nourrisson et tapote au rythme de sa respiration pour le ralentir et parvenir à un certain apaisement. POUR ALLER PLUS LOIN UN OUVRAGE DE RÉFÉRENCE Synthèse d’introduction et de référence, cet ouvrage vous présente l’histoire, les fondements et les applications de l’hypnose. Véritable guide pratique, il vous permettra d’expérimenter ses bienfaits grâce à de nombreux exercices d’autohypnose. « L’hypnose » de Mireille Meyer, Editions Eyrolles, 168 pages, 10 €. 3. La sortie de transe Le médecin propose au patient de garder en mémoire ce moment afin qu’il puisse le retrouver et éventuellement le réutiliser. L’aide à la reprise de contact avec la réalité se fait via l’environnement et les sens, la voix du thérapeute qui prend un rythme plus rapide et un ton plus élevé. Le tout se termine par des étirements. LES EFFETS CLASSIQUES D’UNE SÉANCE - Disparition de la notion du temps, du moins du temps précis. - Hypotonicité musculaire, même s’il peut aussi y avoir des mouvements très brusques de certaines parties du corps. - Dissociation du patient : il est en observation par rapport à lui-même, avec parfois une sensation de dédoublement temporaire. - Modification des perceptions sensorielles, en particulier douloureuses. - Il peut arriver que certaines hallucinations soient visualisées par le sujet. LES PATHOLOGIES CONCERNÉES > Le soulagement de l’angoisse Les patients sont fréquemment des personnes souffrant de troubles psychiques ou de phobies qui proviennent de traumatismes refoulés anciens. L’angoisse, l’anxiété ainsi que les troubles de la sexualité peuvent aussi être concernés. INTELLIGENCE MAGAZINE 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 2 jan/fév 2015 Page 100