Idées Job n°8 jan/fév/mar 2010
Idées Job n°8 jan/fév/mar 2010
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°8 de jan/fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 48,2 Mo

  • Dans ce numéro : gagnez plus avec des idées en or.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
FRANCHISE & STRATÉGIES > DOSSIER 52 Paul auprès des corners installés dans ces lieux. Enfin, lancement de la franchise en 2003. En 2008, Paul continue à suivre les dernières tendances en signant avec le ministère de la Santé sa charte d’engagement nutritionnel. Avec plus de 220 millions d’euros de chiffre d’affaires, voici une belle réussite qui fête cette année ses 120 ans avec une nouvelle baguette « la Charlemagne » qui vient s’ajouter à la quarantaine de pains différents. Pour en savoir plus : www.paul.fr > LA MIE CÂLINE Restons dans le domaine de la boulangerie avec une autre histoire de pains, plus récente cette fois-ci, puisque l’enseigne La Mie Câline fût créée en 1985 par André Barreteau. Mais là encore une histoire familiale, puisque le créateur est fils et petit-fils de boulanger. Avec 180 implantations en France, l’enseigne est également certifiée ISO 9001 pour son site vendéen. 180 recettes diverses ont été élaborées avec l’aide du service R&D interne. Le réseau de franchise propose aux candidats des terminaux de cuisson et cinq gammes de produits : pains, viennoiseries, pâtisseries, sandwiches-salades et produits traiteurs. L’intérêt d’avoir une gamme complète est d’avoir un passage tout le long de la journée et de multiplier des occasions de consommation. La fréquentation augmente d’ailleurs puisque les boutiques avaient gagné 22 clients supplémentaires quotidiens en moyenne entre janvier 2007 et janvier 2008. Le panier moyen évolue lui aussi de 3,17 euros à 3,28 euros. La marque investit également en communication, parfois en sponsoring comme en 2004 où elle était fournisseur de l’équipe de France masculine de basket. Elle sponsorise également les minimes via « La Mie Câline Basket Go », le plus grand tournoi pour cette catégorie de joueurs. Un relooking magasin a été fait depuis 2005. Le service animation inclut à présent 12 personnes chargés des conseils produits, hygiène, merchandising, gestion, management. Les franchisés doivent être des commerçants, car la Mie Câline est un véritable commerce de proximité qui doit être totalement intégré dans son quartier. Le personnel moyen d’une boutique en vitesse de croisière est de 5 à 12 personnes. De plus en plus de franchisés ouvrent deux points de vente, la multifranchise fait son chemin. Le volume d’affaires atteint 123 millions d’euros TTC. L’entreprise a ouvert son capital à 3 nouveaux actionnaires qui apportent 13 millions d’euros en totalité. Le principal investisseur étant IPO, filiale du CIC. La famille garde la majorité, mais cet apport de capital va aider à engager un programme d’investissements assez lourd avec un objectif de 300 points de vente pour fin 2012. En particulier grâce à un nouveau concept « La Mie Câline à Table ». Ce premier pilote installé à Poitiers est une alternative à la restauration rapide classique. Un deuxième restaurant doit ouvrir à Laval. L’année 2009 sera mouvementée, avec une accélération du rythme d’expansion, afin de parvenir aux 200 unités d’ici la fin de l’année. Des multiformats vont être lancés avec tests en centre commercial et kiosques. Les premières boutiques à l’étranger voient le jour (Espagne et Belgique). La marque appartient au top 50 consommateurs du site des Marques. L’apport personnel est de 90 000 euros pour la franchise soit environ 30% de l’investissement global (30 000 euros pour la location gérance). Le droit d’entrée est de 22 000 euros. Les redevances sont de 7%. Pour en savoir plus : www.lamiecaline.com Autre segment alimentaire qui attire bien des franchisés gourmands : les chocolats. La consommation de chocolat résiste à tous les régimes. Avec plus de 7 kilos par habitant, nous sommes dans le peloton de tête européen. Normal pour un peuple qui est fana d’antidépresseurs, me direz-vous ! Mais mieux vaut aller dans une boutique de chocolats que dans une pharmacie. La franchise s’est installée en force en France notamment avec les chocolats belges comme les marques Jeff de Bruges, Léonidas, Godiva sans oublier le français Puyricard et De Neuville. Implantées en centre-ville ou centres commerciaux, ces boutiques proposent souvent des glaces l’été afin de compléter leur activité. Si ce sont les particuliers auxquels on pense en priorité, la clientèle des comités d’entreprises et autres organisations prévoyant des cadeaux représente également un débouché important.
> LEONIDAS Le chocolatier belge est aujourd’hui leader du secteur avec un chiffre d’affaires de 75 millions d’euros en 2008, soit une progression de 7% par rapport à l’année précédente. Depuis environ un an, Léonidas a mis en place un nouveau concept store et créé son site Internet qui permet d’envoyer des coffrets de chocolat, tout comme l’on expédie des fleurs. Les 340 boutiques présentes en France sont séduites par ce renouveau qui touche aussi l’esthétique via un design épuré. En tout, ce sont 1400 boutiques qui existent dans le monde. Les produits d’enrobage sont fabriqués avec du beurre de cacao 100% pur. Le nom de l’enseigne vient du fondateur : Leonidas Kestedides. L’événementiel a également sa place avec par exemple une Chasse à l’œuf géante au Jardin d’Acclimatation à Paris et la présentation d’une Tour Eiffel en chocolat de 2 mètres incrustée de pierres en cristal Swaroski. Il est normal que la société évolue car elle est elle aussi une aïeule née en 1913 et qui a su se remettre en question et confirmer son développement via un contrat de partenariat. Ce contrat garantit l’utilisation de la marque ainsi que l’approvisionnement régulier auprès du revendeur régional. Ce revendeur est également chargé de l’animation du réseau, de la formation et du suivi global au niveau de la région. Il n’est pas obligatoire d’avoir du personnel, les boutiques étant souvent exploitées en couple dans les villes de plus de 25 000 habitants. Il est nécessaire de trouver un bon emplacement de 40 à 60 m², climatisé bien entendu, les produits devant rester à température constante. Une solution de délocalisation auprès du revendeur est parfois possible en cas de surcharge de travail et de stock en particulier pendant les fêtes. La formation est de dix jours au départ, suivie de stages de perfectionnement. Il faut compter environ 50 000 euros hors pas de porte et travaux et un apport de 30% de l’investissement global. Pour en savoir plus : www.leonidas.fr > COMTESSE DU BARRY C’est également l’un des grands de la franchise installé sur l’idée de terroir. L’entreprise va fêter son centenaire cette année et distribue sa gamme dans des réseaux exclusifs ainsi que sur Internet et par correspondance. Le réseau réalise 38 millions d’euros et dispose toujours de villes disponibles, comme en région parisienne ou à Chambéry entre autres. Le concept est ici bien rôdé et continue à attirer la clientèle, car les produits commercialisés font partie des piliers de notre gastronomie. Pour en savoir plus : www.comtessedubarry.com On retrouve dans le même marché des marques comme Ducs de 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 1Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 2-3Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 4-5Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 6-7Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 8-9Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 10-11Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 12-13Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 14-15Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 16-17Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 18-19Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 20-21Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 22-23Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 24-25Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 26-27Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 28-29Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 30-31Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 32-33Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 34-35Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 36-37Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 38-39Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 40-41Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 42-43Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 44-45Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 46-47Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 48-49Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 50-51Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 52-53Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 54-55Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 56-57Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 58-59Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 60-61Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 62-63Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 64-65Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 66-67Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 68-69Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 70-71Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 72-73Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 74-75Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 76-77Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 78-79Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 80-81Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 82-83Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 84