Idées Job n°8 jan/fév/mar 2010
Idées Job n°8 jan/fév/mar 2010
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°8 de jan/fév/mar 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 48,2 Mo

  • Dans ce numéro : gagnez plus avec des idées en or.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Dossier l ARGENT & GESTION Ouvrir son capital : risques & Les événements ne manquent pas dans une vie d’entreprise et il est fréquent de parvenir à un stade où le développement de l’entreprise ne peut se faire sans un apport financier conséquent. Apport qui dépasse parfois les possibilités d’investissement et d’emprunt de la société, auquel cas se pose la question d’ouvrir son capital afin de préserver sa croissance et de fait sa pérennité à terme. Créer et lancer son entreprise avec succès constitue déjà un challenge. Lorsque cette première étape est réussie, il est assez fréquent que le développement de l’entreprise demande une trésorerie et des capacités d’investissement qui sont trop élevées par rapport aux moyens réels de la société. Sans oublier les opportunités qui peuvent se présenter de racheter un concurrent ou un sous-traitant, en faisant une opération de croissance externe. Mouvement positif en termes de stratégie d’entreprise mais parfois impossible à réaliser sans recours à un financement externe. Etape 1 : Le recours aux banques La première étape est bien entendu de se tourner vers les partenaires bancaires afin de solliciter une aide sous forme d’emprunt, et garder ainsi son autonomie et son indépendance. La plupart des entreprises familiales qui sont devenues de grosses PME de plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires on généralement procédé de cette façon. Cela prend parfois une seule génération, parfois plus, mais la plupart ont opté entre un mélange de croissance interne et externe, afin de prendre une part de marché significative. Les banques voient généralement 3850 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l Octobre - Novembre 2009 d’un bon œil ce type d’opérations provenant de sociétés qui fonctionnent bien. Mais la décision ne se fait que sur des critères purement financiers et il peut arriver que les propositions ne soient pas à la hauteur de la politique souhaitée. Etape 2 : Ouvrir son capital Vient alors le temps de se poser la question d’ouvrir son capital afin de préserver le développement de la société. Une question difficile au départ pour des raisons souvent personnelles. - Le premier réflexe du chef d’entreprise qui a lancé sa société est bien entendu de conserver son autonomie et son indépendance. Le fait de faire participer les principaux cadres et conseillers aux décisions de politique d’entreprise via un comité exécutif ou de direction n’a strictement rien à voir avec le fait de faire entrer un actionnaire représentatif dans ce même comité. Il s’agit alors d’une révolution culturelle pour l’entrepreneur qui doit alors expliquer et argumenter les décisions engageant des investissements importants. En particulier lorsque le nouvel actionnaire n’est pas familiarisé avec le métier de l’entreprise, puisqu’il n’est intervenu qu’en termes purement financiers. Il faut donc déjà se préparer à cette étape en acceptant ce changement de fonctionnement qui peut être fortement contraignant. - L’âge de l’entrepreneur qui ouvre son capital est également important en termes de motivations. Un entrepreneur qui ouvre son capital alors qu’il est proche de la retraite (et sans repreneur évident) travaille en fait la plupart du temps à la pérennisation de son entrepri-
opportunités Bon à savoir Les actions sont coordonnées par le Médiateur du crédit. En 2008, 930 millions d’euros ont été injectés dans les PME. se en vue de son futur départ à la retraite. Ouvrir son capital peut se faire dans ces conditions de façon réfléchie, en prenant son temps et cela constitue généralement une bonne affaire financière. Ce qui est très différent de l’entrepreneur qui se voit obligé d’ouvrir son capital pour des raisons purement économiques et sans aucune envie d’avoir à partager le pouvoir ni même à le céder dans un futur proche. Les principales motivations > Augmenter les fonds propres Il s’agit généralement d’augmenter les fonds propres de la société, ce qui demande parfois de passer par une augmentation de capital. Ce mouvement permettra de fait de pouvoir emprunter ensuite si nécessaire, puisque les critères d’endettement seront bien entendu nettement améliorés. Le fait d’avoir attiré un nouvel investisseur rassure en effet les banquiers qui se disent avec raison que la société se trouve confortée par Oseo Capital PME cet apport. D’autant que les parts sociales ne sont pas à rembourser quant à elles avant la dissolution, à moins qu’un terme ne soit prévu dès le départ dans le pacte d’actionnaires signées par les parties. > Un apport de nouvelles compétences Un nouvel associé peut aussi rentrer non pas tant pour des raisons financières que pour des motifs de besoin de nouvelles compétences. Or, pour motiver véritablement un associé de valeur, il faut parfois savoir proposer des parts de la société. Cela permet non seulement d’attirer le candidat désiré mais aussi de le fidéliser. Face à un développement important, il est souvent difficile pour le chef d’entreprise de tout assumer et trouver des associés de bon conseil, ayant déjà une expérience dans le domaine de prédilection de la société peut aussi être non seulement un soulagement car les risques seront partagés, mais une aide précieuse. Le nouvel associé est tout aussi intéressé à gagner des dividendes que le créateur de l’entreprise. Comment choisir un nouvel associé ? Oseo dispose effectivement du service « Oseo Capital PME » qui favorise la mise en relation avec des investisseurs privés (quasiment 5000 sont référencés). Des structures régionales ont également été mises en place qui peuvent être d’un grand secours tels que financersaboite.fr en région Ile de France, ou www.investir-en-alsace.fr. > La personne de connaissance Le premier réflexe est bien entendu de choisir une personne de connaissance disposant des capitaux, voire de l’expérience, nécessaires. Il est donc assez logique d’examiner les possibilités dans son cercle proche, en premier lieu la famille, les amis. Ce que l’on appelle le love money et qui constitue la plupart du temps un engagement personnel de la part de l’entrepreneur vis-à-vis de ces personnes qui le connaissent et lui font confiance, > Le nouveau partenaire d’affaires Si aucune solution n’est possible de ce côté là, il faut alors réfléchir aux partenaires en affaires, voire à certains qui auraient déjà démontré de l’intérêt pour un investissement éventuel. L’important dans ce cas est bien entendu de s’assurer des motivations de ce nouvel associé d’affaires. Souhaitet-il prendre le contrôle à terme ou rester associé ? La discussion doit être approfondie et les conditions d’entrée claires et précises. Tout dépend également de la forme juridique de l’entreprise ainsi que du pourcentage de parts qui seront cédées. > Les professionnels de l’investissement Autre solution : contacter des professionnels de l’investissement tels que les Cigales, les Business Angels, les Fonds d’Investissement de Proximité, certaines associations, en bref, les principaux fonds de capital risque. Oseo propose également une mise en contact avec des investisseurs possibles (cf. www.oseo.fr). Appui PME Un dispositif APPUI PME a été lancé par le secrétaire d’Etat chargé du commerce avec la Caisse des Dépôts et OSEO. Il s’agit d’organiser des forums Appui PME dans toutes les régions de France, de renforcer des plateformes régionales d’orientation qui ont pour mission de mettre les entreprises en contact avec des investisseurs, ainsi que la mise en place d’un numéro Azur 0810 00 12 10 sans oublier le site www.appuipme.fr et capitalpme.oseo.fr. Pour entrer un peu dans le détail, une série de 22 forums régionaux a lieu entre avril et septembre 2009 pour présenter l’offre ainsi que le panorama des investisseurs. Des rencontres sont prévues et les principaux interlocuteurs sont partie prenante puisqu’en dehors des investisseurs et entreprises, les deux acteurs principaux, on retrouve les intervenants de l’état, Octobre - Novembre 2009 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l 51 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 1Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 2-3Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 4-5Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 6-7Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 8-9Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 10-11Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 12-13Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 14-15Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 16-17Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 18-19Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 20-21Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 22-23Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 24-25Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 26-27Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 28-29Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 30-31Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 32-33Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 34-35Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 36-37Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 38-39Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 40-41Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 42-43Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 44-45Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 46-47Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 48-49Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 50-51Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 52-53Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 54-55Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 56-57Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 58-59Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 60-61Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 62-63Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 64-65Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 66-67Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 68-69Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 70-71Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 72-73Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 74-75Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 76-77Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 78-79Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 80-81Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 82-83Idées Job numéro 8 jan/fév/mar 2010 Page 84