Idées Job n°7 oct/nov/déc 2009
Idées Job n°7 oct/nov/déc 2009
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°7 de oct/nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 52,0 Mo

  • Dans ce numéro : gros revenus immédiatement.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
Réussite RÉTROSPECTIVE « LEURS DÉBUTS » j’ai fait en 1968. J’ai rencontré d’autres coiffeurs qui m’ont suggéré de faire des concours de coiffure. C’est à ce moment-là que ma vocation est née, car j’avais l’esprit de compétition, l’envie de gagner. Cela m’a beaucoup servi par la suite, car je me suis bâti une bonne réputation, de coiffeur sérieux. De concours en shows de coiffure, je suis devenu très naturellement Ambassadeur pour la marque L’Oréal. Le hasard dans ma vie a bien fait les choses, puisque ce métier, j’ai appris à l’aimer et à l’exercer pleinement. Comme je vous l’ai dit, c’est en 1975 que j’ai créé ma première affaire à St Germain en Laye, en reprenant un ancien salon qui ne marchait pas bien. J’y ai institué le travail sans rendez-vous et en continu, ce qui ne se faisait pas encore à l’époque. Ça a marché. J’ai eu du succès ! La suite… vous la connaissez. » Vous avez toujours eu un bon feeling avec les medias et le monde du show-business. C’était une stratégie ou encore du hasard ? « Quand j’ai eu mon premier salon, j’ai très vite compris les liens entre le monde de la coiffure, de la mode et des medias, sans compter que j’étais curieux et que j’avais envie de connaître ce monde-là. J’ai donc rapidement proposé mes services à des journalistes de mode pour coiffer les mannequins lors des shootings. J’avais une amie qui travaillait à la télévision et qui m’a proposé d’être le coiffeur de l’émission « Sacrée soirée » de Jean- Pierre Foucault. Là encore, ça a marché. En plus, Jean-Pierre n’hésitait jamais à l’époque à citer mon nom à l’antenne, car les règles du CSA en la matière n’existaient pas encore. J’ai alors créé une agence spécialisée, « Coiffeur Studio », et j’ai multiplié mes participations dans le monde de la télévision, du cinéma et du show-business. Certains producteurs TV m’ont demandé de coiffer en direct. Tout cela m’a permis peu à peu de me faire connaître auprès du grand public l 80 J’avais l’esprit de compétition, l’envie de gagner. » et de me faire un nom comme on dit. Quand mon groupe s’est étoffé et que j’ai commencé à racheter d’autres réseaux, je n’avais pas les moyens de m’offrir de grandes campagnes de publicité. En multipliant les participations à la télévision, j’ai pu conforter et développer cette image. Puis, j’ai sponsorisé des émissions de télévision, comme dernièrement « Le Grand Journal » de Michel Denisot sur Canal + lors du Festival de Cannes. » A quoi attribuez-vous le plus votre succès ? Au travail, à la famille, à votre envie de gagner ou de vous dépasser ? « A tout cela à la fois. A la famille au sens large, mes proches bien sûr, mais aussi tous mes collaborateurs qui travaillent avec moi depuis tant d’années ou ceux qui m’ont rejoint plus récemment. Ce qui me fait avancer aujourd’hui, c’est eux. J’ai envie qu’ils puissent tous s’épanouir et progresser dans le groupe. Et puis, il faut croire en son projet. Moi, quand j’ai voulu prendre mon envol et me développer en réseau, on m’a dit : « C’est trop tard, les autres ont déjà 150 salons d’avance ». Pourtant, je l’ai fait et ce que j’ai réalisé, je suis persuadé que c’est encore possible aujourd’hui. Le tout, c’est de prendre son temps, de faire à sa mesure, de ne surtout pas essayer de griller les étapes. Il faut être raisonnable, fonctionner étape après étape. Mais je vous le répète, ce qui m’a toujours motivé, poussé, boosté, ce sont les hommes et les femmes qui travaillent avec moi, beaucoup plus qu’une quelconque ambition personnelle ! » Vous est-il arrivé de douter ? « Je n’ai jamais douté pour une simple raison : j’estimais que je maîtrisais bien mon métier. Je me suis toujours dit que si ça tournait mal, j’aurais toujours la possibilité de redémarrer, partout, avec un peigne et une paire de ciseaux ! Etre coiffeur et français, pays de la mode, ça peut vous donner du boulot dans le monde entier. Vous savez, dès l’instant où l’on n’a pas peur de perdre, on remet tout en jeu ! Jusqu’à 45 ans, j’aurais pu tout recommencer de zéro. Aujourd’hui, c’est un peu différent, je préfèrerais éviter d’avoir tout à recommencer ! (rires). Mais je suis resté le même qu’à mes débuts. Je n’ai pas de grands besoins et vous ne me verrez jamais acheter un avion ou un hélicoptère ! » Que peut-on encore vous souhaiter ? « Que ça continue ! Si on résiste à la crise actuelle, qui touche aussi le monde de la coiffure par des baisses de fréquentation notamment, ça ira tout seul. Mon souhait, c’est que notre groupe et toute notre équipe continuent à aller de l’avant ! » Propos recueillis par Valérie Loctin. Pour en savoir plus : www.provalliance.fr
Business LIVRES Effeuillez votre lancement ! Accueillir le changement Plus que jamais, nous sommes confrontés à des changements ou des événements qui bouleversent nos habitudes et auxquels nous devons faire face. Mais, tout comme apprendre une autre langue n’implique pas d’oublier celle que l’on parle depuis l’enfance, s’adapter ne signifie pas sacrifier ce qui fonde sa personnalité. C’est pourquoi les auteurs s’attachent à démontrer dans ce livre que l’on peut s’adapter en restant soi-même. Ils nous aident à accueillir le changement en expliquant les mécanismes de l’adaptation et en indiquant les bonnes attitudes à adopter et les écueils à éviter. Principaux thèmes abordés : le point de vue biologique de l’adaptation, le moteur des besoins de la motivation, la nécessaire estime de soi, la faculté de résilience, les mécanismes de défense et le recours à l’assertivité. Les auteurs conduisent ainsi le lecteur à augmenter la conscience qu’il a de ses capacités, de ses limites et de ses priorités. « S’adapter en restant soi-même » de Nathalie Dedebant, Catherine Tournier et Pierre Véron, ESF Editeur, 133 pages, 21. Ce qu’il faut retenir Ce guide-conseil répond à toutes les questionsclés qui se posent avant de se lancer dans la création d’une entreprise. Il fait le point sur les démarches, les aides existantes, le choix du statut de la société, les charges et les revenus du dirigeant. La collection « Vos droits, votre argent et vos projets » : des ouvrages pratiques, des informations et des conseils précis pour vous aider à décider et agir, aujourd’hui et demain. « Ce qu’il faut savoir pour créer son entreprise » de Eric Roig, Editions Dunod, 119 pages, 7,90. Nouvelles idées de business Écologie, Internet, services, commerce ou enfance... Dans quels domaines d’activité préféreriez-vous être chef d’entreprise ? Que vous soyez déterminé à fonder une société ou que votre projet professionnel reste encore flou, piochez dans cette mine d’idées pour fabriquer votre futur selon vos envies. 200 nouvelles idées business pour devenir entrepreneur de sa vie. Prendre du plaisir à travailler : 200 concepts d’entreprises classés par secteurs, afin d’imaginer un projet professionnel qui vous ressemble. Des conseils innovants : des modèles de sociétés rentables, existant dans d’autres pays que le nôtre et à importer d’urgence ! « Gagner sa vie en se faisant plaisir : 200 nouvelles idées de business pour devenir entrepreneur de sa vie » de Laurent Edel et Chine Lanzmann, J’ai Lu, 316 pages, 7. Recruter de A à Z L’entretien de recrutement n’est pas un acte simple... Alors que pour un manager, la réussite d’un recrutement est essentielle dans le succès de son équipe, cette action de management est généralement peu structurée. Afin de mener à bien cette activité de recrutement, l’auteur fournit dans ce livre des méthodes opérationnelles - et inédites pour certaines - de définition de profil, de recherche de candidats, ainsi que des techniques d’entretien spécifiques. Il explique également comment, au-delà de la connaissance des dispositifs légaux, garantir un recrutement sans discrimination. Enfin, l’approche du candidat faite ici permettra de donner un sens à l’ensemble de la démarche de recrutement. Chefs d’entreprise, manager d’équipe, chefs de projets, ce guide pratique vous est en priorité destiné et a pour ambition de partager avec vous les méthodes qui vous aideront à réussir vos recrutements, tout en procurant à votre entreprise les talents nécessaires à sa compétitivité. « Le Manager Recruteur de Talents » de Philippe Guyard, ESF Editeur, 189 pages, 22. Devenir auto-entrepreneur Entré en vigueur début 2009, le dispositif de l’auto-entrepreneur est né pour faciliter la vie de tous ceux - étudiants, salariés, chômeurs, retraités... - qui souhaitent se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise, développer une activité complémentaire ou tester un projet tout en échappant aux lourdeurs administratives. Les auteurs de ce guide pratique offrent un mode d’emploi complet de l’auto-entreprenariat et répondent aux questions essentielles : Qui est concerné ? Quelle activité exercer ? Quels régimes fiscal et social adopter ? Quelles responsabilités et obligations comptables ? Quels sont les avantages dont bénéficie l’autoentrepreneur... Précis et pratique, ce livre accompagne le futur autoentrepreneur à toutes les étapes de son projet : les pièges à éviter et les outils à mettre en place, de nombreux conseils pour gagner en temps et en efficacité, toutes les adresses utiles, les réseaux à solliciter... « Guide pratique de l’auto-entrepreneur » de Gilles Daïd et Pascal Nguyên, Editions Eyrolles, 190 pages, 14. 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 1Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 2-3Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 4-5Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 6-7Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 8-9Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 10-11Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 12-13Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 14-15Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 16-17Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 18-19Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 20-21Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 22-23Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 24-25Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 26-27Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 28-29Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 30-31Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 32-33Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 34-35Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 36-37Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 38-39Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 40-41Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 42-43Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 44-45Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 46-47Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 48-49Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 50-51Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 52-53Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 54-55Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 56-57Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 58-59Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 60-61Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 62-63Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 64-65Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 66-67Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 68-69Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 70-71Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 72-73Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 74-75Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 76-77Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 78-79Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 80-81Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 82-83Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 84