Idées Job n°7 oct/nov/déc 2009
Idées Job n°7 oct/nov/déc 2009
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°7 de oct/nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 52,0 Mo

  • Dans ce numéro : gros revenus immédiatement.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
FRANCHISE & STRATÉGIES > DOSSIER 68 Si l’on ne parle plus vraiment d’exode rural de nos jours, l’urbanisation continue cependant d’évoluer et les deux parents travaillent la plupart du temps en ville. Les besoins de prestations de services continuent donc à évoluer. leur âge. Avoir 70 ans aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le même âge en 1960. Globalement la population senior s’accroit et la demande de services également. Autre phénomène déjà bien connu, mais qui va continuer à se développer : le nombre de ménages augmente, tandis que le nombre de personnes vivant au foyer diminue. Conséquence des divorces, et du vieillissement, de plus en plus de ménages sont en fait des solos ainsi que des familles monoparentales, ayant la plupart du temps une femme comme chef de famille. En France, une personne sur trois qui a plus de 80 ans vit seule à son domicile. La population globale de seniors dépendants vivants toujours chez eux est estimée à 150 000. Les personnes de plus de 60 ans représenteront 21% de la population française en 2015 et l’Insee prévoit qu’en 2040, la France comptera 11,2 million de personnes âgées dépendantes (plus de 40% supplémentaires par rapport à 2000 !). En 2050, l’espérance de vie devrait atteindre les 84 ans, contre 79 en 2004. Heureusement, dans le même temps, le taux de natalité français est l’un des plus hauts des pays occidentaux et en particulier européens, ce qui provoque de nouveaux besoins, en particulier sur les gardes d’enfants. On parle beaucoup du marché, mais son importance n’est pas si élevée en termes de ménages clients en particulier. Ainsi, ce sont environ 3,25 millions de ménages qui font appel au moins une fois dans l’année à ce type de services, soit pas beaucoup plus qu’un ménage sur dix. Les clients les plus assidus sont sans surprise les seniors, à partir de 65 ans. Viennent ensuite les couples sans enfant inactifs, et les couples qui travaillent tous les deux avec enfants. L’étude met en avant une particularité sur la tranche des 55-64 ans : ce sont eux qui sont les moins intéressés par ce type de service. La raison en est qu’en France, nombre de personnes peuvent ou doivent prendre leur retraite de façon anticipée. Toujours jeunes et actifs, ils peuvent donc s’occuper de toutes leurs prestations de services tout seuls, voire aider les amis et voisins à bricoler, faire du jardinage, ou garder les enfants. Dans un avenir encore assez difficile à définir, cette tranche devrait naturellement diminuer, car il semble difficile que l’âge de la retraite ou la durée des cotisations ne soient pas rallongées. Dans la dernière partie, ce sont différents scénarios qui sont pris en compte par l’étude du BIPE : - L’impact des évolutions démographiques va provoquer une hausse de 10,7% de la demande, hausse automatique qui ne prend pas en compte l’emploi des assistantes maternelles. Par contre, si l’on ne considère que l’évolution de la demande due au vieillissement de la population uniquement chez les plus de 65 ans, le pourcentage de hausse dépasse alors les 30%. Soit une hausse extrêmement conséquente du chiffre d’affaires. D’autres variantes ont été étudiées qui donnent lieu à des croissances différentes en fonction des hypothèses, mais le point commun est bel et bien que quelle que soit la variante choisie, le marché augmente. - D’autres points réglementaires sont également essentiels pour que le développement ait effectivement lieu dans les meilleures conditions : un assouplissement au niveau des recrutements, avec De 2006 à 2008, chaque année, 100 000 emplois de proximité ont été créés ! A fin 2008, le chiffre d’affaires du secteur s’élevait à 15,6 milliards d’euros et 16 000 organismes de service étaient agréés. plus de jobs étudiants ou occasionnels, ainsi que des règles de cumulemploi-retraite, des possibilités d’agrément qui prennent en compte des offres plus globales, de meilleures formations, avec les possibilités de financement nécessaires… Le premier Plan a déjà porté ses fruits. Ainsi, en trois ans, de 2006 à 2008, chaque année, 100 000 emplois de proximité ont été créés. En 2008, le secteur compte plus de 2 millions de salariés. 7 sur 10 travaillent chez des particuliers employeurs. Trois ménages clients sur quatre utilisent le CESU bancaire pour payer les prestations. En dépit de la crise, le secteur restera largement positif au niveau de la création d’emplois. Sur le plan 2, onze mesures ont été décidées afin de soutenir la création d’emplois dans le secteur des services à la personne, afin de professionnaliser le secteur et améliorer la qualité des emplois, simplifier et assouplir les outils de diffusion de Cesu (chèque emploi service universel) préfinancé. Dans un premier temps, c’est un « chèque » de 200 euros qui a été distribué à certains foyers déjà bénéficiaires de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), de l’allocation CMG (complément de libre choix du mode de garde) et de l’allocation de l’éducation de l’enfant handicapé. Bien d’autres aides sont prévues, en particulier à destination du Pôle Emploi.
FRANCHISE & STRATÉGIES > DOSSIER Le point qui est à mettre en avant concerne la création d’entreprise. France Initiative qui participe à la création ou reprise de 13 500 entreprises annuelles en recense 7% qui sont dans le secteur des services à la personne. L’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique) en recense 5%. Le Réseau Entreprendre et les Boutiques de gestion ont également pour objectif de favoriser la création de ce type de sociétés à fort potentiel d’emplois. L’entrepreneur a d’ailleurs souvent besoin d’aide, étant donné que les créateurs se lancent dans des projets qui demandent une organisation à toute épreuve, avec une excellente gestion des plannings, une gestion de personnels exerçant en dehors du lieu de travail au domicile des clients, sans oublier l’obtention d’agréments ou de certifications. Les formations sont souvent d’autant plus indispensables que les marges sont Les réductions fiscales sont toujours d’actualité bien entendu. Bien des mesures sont détaillées dans le Plan que l’on peut trouver sur Internet. faibles dans le domaine. Et les financements bancaires sont difficiles à obtenir comme pour bien d’autres entreprises. Un effort particulier va donc être développé pour ce secteur qui est important pour les créateurs : réforme Nacre avec accompagnement par des opérateurs et accès à des prêts à taux zéro, test d’un nouveau dispositif pour un deuxième prêt zéro couplé à un prêt bancaire, accompagnement spécifique des auto-entrepreneurs. Le but étant de permettre à ces entreprises d’un genre nouveau de pouvoir vivre durablement et ainsi diminuer le taux d’échec à cinq ans. Le cœur du marché continue à s’appuyer sur les secteurs forts et traditionnels tels que le ménage, le soutien scolaire et l’aide à domicile pour les personnes peu ou pas autonomes. Les gardes d’enfants sont aussi l’un des créneaux importants en particulier dans les grandes villes. Pour le reste des activités, le développement se fait de façon assez peu organisée. On retrouve ainsi des entreprises qui axent leur activité sur le bricolage, le jardinage, tout ce qui concerne les petites réparations de la maison dans son ensemble. Vient ensuite le secteur des techniciens avec les petites réparations ou installations informatiques, que cela concerne l’ordinateur ou le téléphone portable, le scanner, etc. On retrouve aussi des activités plus originales : comme la garde des animaux pendant les vacances, les voyages, les hospitalisations, ou pour aller les promener régulièrement. Mais il y a aussi les services de gardiennage temporaire, ou des idées venues de l’étranger comme le raccompagnement des personnes en fin de soirée, les taxis scooters, etc. Il faut bien reconnaître que le marché est encore très timide face aux innovations et qu’il est difficile de vivre d’une entreprise qui ne serait positionnée que sur ce type de créneau. Il est important de pouvoir faire confiance aux personnes qui interviennent au domicile et c’est là parfois que le bât blesse. La gestion de personnels compétents est souvent la pierre d’achoppement. Même pour le ménage, les employeurs n’apprécient pas de voir des personnes différentes pénétrer chez elles et vérifier à chaque fois si le travail est correctement fait. D’autant que lorsque l’on parle de tâches relativement simple du type ménage ou repassage, les clients peuvent en général assumer ces travaux eux-mêmes du moins en partie. De ce fait, si le service est décevant, la prestation risque bel et bien de disparaître. Quant aux intervenants techniques, il faut là aussi que la compétence soit au rendez-vous. Il ne suffit pas de prendre une personne qui se débrouille bien pour que cela permette d’intervenir avec sérieux chez les clients. Au niveau technique, mis à part le secteur informatique où justement la plupart des particuliers ne parviennent pas à résoudre certaines pannes, le secteur des services se positionne souvent sur de petites interventions qui ne sont pourtant pas du ressort de celui d’un électricien ou d’un plombier qualifié. Il faut donc être irréprochable au risque que le client ne décide de se lancer tout seul dans des travaux qu’il avait en fait décidé de soustraiter au départ. Si le marché du service à la personne était historiquement occupé par les associations, aujourd’hui, les entreprises privées s’y installent en force. Y compris d’ailleurs, de grandes entreprises nationales qui ont trouvé là un créneau sous la forme de plate-formes téléphoniques mettant en relation leurs clients vers des services d’aide à la personne. Parmi les grands noms, on retrouve évidemment Acadomia qui fût l’un des pionniers, Adhap Services, Viadom, certains grands groupes d’assurances comme Axa assistance, Groupama, la Mutualité Sociale Agricole et bien d’autres. Parmi les dernières, on retrouve ainsi des initiatives diverses. Par exemple, Monoprix qui prévoit de commercialiser des prestations de service susceptibles d’être payées sur le lieu de vente. Ou encore Orange qui propose un soutien sur Internet au niveau informatique avec des sociétés prestataires. Le Crédit Agricole a récemment souhaité intervenir de façon importante sur le secteur. La banque a lancé une offre de services à la personne, gérée par Viavita, une des nouvelles filiales du groupe, suivant en fait le mouvement lancé d’ores et déjà par la Société Générale ou la BNP par exemple. Le mode de fonctionnement est assez simple même s’il demande une démarche de la part du client 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 1Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 2-3Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 4-5Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 6-7Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 8-9Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 10-11Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 12-13Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 14-15Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 16-17Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 18-19Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 20-21Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 22-23Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 24-25Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 26-27Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 28-29Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 30-31Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 32-33Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 34-35Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 36-37Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 38-39Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 40-41Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 42-43Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 44-45Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 46-47Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 48-49Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 50-51Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 52-53Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 54-55Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 56-57Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 58-59Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 60-61Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 62-63Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 64-65Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 66-67Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 68-69Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 70-71Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 72-73Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 74-75Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 76-77Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 78-79Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 80-81Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 82-83Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 84