Idées Job n°7 oct/nov/déc 2009
Idées Job n°7 oct/nov/déc 2009
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°7 de oct/nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 52,0 Mo

  • Dans ce numéro : gros revenus immédiatement.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 enquête• Ils ont réussi (ou non) sans faire d'études A Mythe ou réalité ? Oui, il est possible de construire un empire sans faire d’études, la preuve. Mais attention aussi aux revers Alors que Bernard Tapie, peut-être l’un des plus célèbres d'entre eux, s’apprête à revenir dans le monde des affaires, les entrepreneurs autodidactes semblent être à la mode. Paradoxal dans un pays où la valeur du diplôme reste un argumentujourd'hui retiré de toute fonction exécutive (mais il assume toujours la présidence du conseil d'administration) au sein d'une entreprise qu'il a dirigée pendant trente ans, Faire fortune Patrick Ricard est un patron emblématique. Pourtant, le cadet de Paul Ricard, fondateur de la marque, a quitté l'école en 3 ème, sans autre clé de la carrière professionnelle ? Peut-être pas. Avec la crise, on a vu que les élites à la tête des grandes entreprises financières étaient faillibles et manquaient cruellement cette qualité première d'un chef d'entreprise : le bon sens. Lorsque l’on n'a pas fait d'études supérieures, l'un des PATRICK RICARD N°1 mondial sans diplôme ! Patrick Ricard diplôme que le brevet. Il a fait ses classes dans différentes fonctions de l'entreprise familiale, à la production, à la vente et dans les services financiers, avant d'être nommé directeur général en 1972, puis de prendre la tête du groupe en 1978, à seulement trentetrois ans, suite à la brouille entre son père Paul et son frère aîné Bernard, jusqu'alors successeur désigné. Et il a réussi un remarquable parcours, assurant la croissance du groupe à l'international (doublement de taille tous les sept ans) par des acquisitions successives, aboutissant, grâce à un portefeuille de marques prestigieuses (outre Ricard, le rhum Havana Club, le champagne Perrier-Jouët, le gin Beafeter, les Whiskies Chivas et Glenlivet, la vodka Absolut...), à la première place mondiale ex aequo, avec un chiffre d'affaires consolidé de 7,7 milliards d'euros. moyens de réussir est sans nul doute de créer sa propre entreprise. Les exemples sont nombreux, puisqu'on compte un tiers d'autodidactes parmi les dirigeants de PME de 10 à 500 salariés. Des parcours emblématiques et réconfortants pour l'avenir.• Pascal Rosier Michel Coencas Le roi de la reprise Symbole d'une époque, Michel Coencas, ferrailleur à l'origine, a réussi à construire dans les années 80 un empire de 59 filiales et 13.000 salariés, en récupérant la fonderie des constructeurs automobiles. Un personnage haut en couleur, ami des pipoles et des sportifs, pas reconnu à juste valeur, un parcours terni par des déboires judiciaires. CHRISTIAN TACQUARD Il a des biscuits Le groupe Galapagos, c'est 180 millions d'euros de chiffre d'affaires, 750 salariés et un P-DG qui n'a pas le bac. En moins de vingt ans, il a transformé une usine bretonne de gavottes, rachetée à ses propriétaires britanniques, en un groupe puissant, n°2 de la biscuiterie derrière Brossard, qui poursuit sa croissance par des alliances avec d'autres industriels du secteur.
sans diplôme Àvingt-deux ans, tout juste bachelier, le benjamin de Francis Bouygues rejoint l'entreprise familiale...comme simple conducteur de travaux sur le chantier du Forum des Halles. Son frère aîné, Nicolas, centralien, est le successeur désigné et Martin, qui a fondé Maison Bouygues (construction de maisons individuelles), pourrait n'être qu'un simple directeur de filiale. À la surprise générale, c'est lui qui Jean-Paul Pignol intraitable Héritier de la pâtisserie familial, Jean-Paul Pignol, soixante et un ans, est aujourd'hui le 1 er traiteur indépendant de France. Ce Lyonnais, qui vient d'ouvrir un bel établissement à Grenoble dans l'ancien couvent Sainte Cécile, réalise un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros avec 200 salariés et dégage un résultat net de près de 1 million d'euros. Gilles Cadoudal Un promoteur rattrapé par la crise Longtemps, Celeos a été présenté comme une réussite fulgurante. Leader de la promotion immobilière dans l’ouest avec 1.600 logements commercialisés, 134 millions d’euros de chiffre d’affaires, près de 450 salariés, le groupe a été créé par un autodidacte, Gilles Cadoudal. Conséquence de la crise des subprimes, la société a été placée en redressement judiciaire en septembre 2008, avant d'être rachetée début avril par une filiale du groupe Pierreval Investissement. MARTIN BOUYGUES 32 milliards de CA... et juste le bac succèdera à son père en 1989, prenant la tête du groupe de BTP. Pris un peu de haut à ses débuts par ses homologues grands patrons, il développe non seulement dans son E métier d'origine, notamment à l'international et le rachat de Colas, mais aussi en se diversifiant dans les télécommunications, avec le lancement de Bouygues Telecom en 1994 et en développant l'activité média, initiée par le rachat de la première chaîne en 1987. N 2001, Nicolas Gaume, trente et un ans, fondateur de Kalisto, une entreprise de création de jeux vidéo, avec juste le bac en poche, semble le symbole même de la réussite. Ce Bordelais charismatique est devenu le chouchou des médias, des politiques et même du grand patronat, puisque c'est Ernest- Antoine Seillière en personne qui lui demande de rejoindre le conseil exécutif du Medef. Créateur de son entreprise à dix-neuf ans en 1990, il la vend à un groupe anglais en 1994 avant de la racheter en 1996 et de l'introduire en Bourse en 1998, avec plusieurs best-sellers mondiaux (Dark Earth, Nightmare Creatures ou Le cinquième élément). Plus dure sera la chute. Sur les conseils des analystes financiers, Nicolas Gaume se lance dans une Martin Bouygues NICOLAS GAUME La vie n'est pas un jeu vidéo croissance effrénée, embauche plus de 300 personnes et la société est entraînée dans une débâcle financière qui la conduit au dépôt de bilan en 2002. En 2006, le tribunal de commerce de Bordeaux a reconnu que Nicolas Gaume n’avait pas commis de faute de gestion. Celui-ci a écrit un livre, « Citizen Game », sur son aventure et travaille aujourd'hui comme consultant dans le domaine de la création de jeux. Nicolas Gaume 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 1Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 2-3Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 4-5Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 6-7Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 8-9Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 10-11Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 12-13Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 14-15Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 16-17Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 18-19Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 20-21Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 22-23Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 24-25Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 26-27Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 28-29Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 30-31Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 32-33Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 34-35Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 36-37Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 38-39Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 40-41Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 42-43Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 44-45Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 46-47Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 48-49Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 50-51Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 52-53Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 54-55Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 56-57Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 58-59Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 60-61Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 62-63Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 64-65Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 66-67Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 68-69Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 70-71Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 72-73Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 74-75Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 76-77Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 78-79Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 80-81Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 82-83Idées Job numéro 7 oct/nov/déc 2009 Page 84