Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : gros revenus anti crise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
76 Tarim'Adebari Du conseil à la politique Parlons donc de Torimi Adebari, né au Nigéria en 1964. Cela ne vous dit rien ? Il est resté dans son pays jusqu'en 2000, mais suite à des persécutions religieuses, il émigre en Irlande avec femme et enfants en demandant le statut de demandeur d'asile : Refusé ! Un troisième enfant né en Irlande qui permet quand même à la famille de rester en Irlande. Il travaillait en commercial-marketing au Nigeria, mais impossible de trouver un emploi Lewis Hamilton De la pauvreté au pilotage Nous n'avons pas abordé le domaine du sport. De qui pourrionsnous donc parler ? Ses grands-parents ont immigré depuis la Grenade pour l'Angleterre. Sa famille était très modeste, et son père cumulait deux emplois pour que le fils ait le matériel nécessaire. Vous avez deviné ? Lewis Hamilton est né en 1985 et n'a pas oublié les efforts de son père qui est devenu son manager, sans oublier l'un de ses frères qui l'accompagne sur toutes les courses. Son père faisait office de Malamine Kern La belle histoire d'Airness Revenons en France pour terminer sur l'une des success-stories les plus emblématiques de la banlieue : la marque Airness. Malamine Koré a en effet créé son entreprise il y a neuf ans à Saint Denis. Ce malien d'origine, arrivé en France à l'âge de dix ans, s'est d'abord complètement investi dans la boxe, où il avait reçu le surnom de « la Panthère », emblème qui deviendra celui de sa marque. Un malheur peut devenir une source positive à condition d'avoir le ressort nécessaire en soi. Pour Malamine Koré, c'est un accident de voiture qui vient mettre fin à ses rêves de boxeur sélectionné pour les JO. Un long cheminement lui permet alors de bâtir et il fonde sa marque en s'appuyant sur une lacune existante dans les contrats de sportifs. Ils ont bien entendu de nombreuses obligations, notamment par rapport à leurs sponsors officiels, mais rien n'était prévu pour leur tenue, alors qu'ils sur place. Il est même refusé en tant que laveur de voiture. Autant dire que la vie n'est pas facile. Il s'occupe donc en étant bénévole dans un club de tennis et en créant une association de chômeurs. Il parvient à ne pas se replier sur lui-même et va de l'avant et rencontre donc bien des personnes différentes. Pour le faire court, Torimi Adabari se lance sur une liste municipale en indépendant et devient le premier conseiller municipal qui soit non irlandais dans sa ville de Portlaoise. Du coup, il reprend ses études et sur la lancée crée une société de conseil. En juin 2007, qui devient maire ? Adebari. Non pas que le racisme ait soudainement disparu dans un pays où il y a peu de population noire, mais la majorité s'est adaptée au fait que le meilleur candidat pouvait être un Nigérian qui résidait dans le pays depuis 7 ans et qui avait connu bien des difficultés sans se décourager. mécanicien, alors que le jeune Hamilton en était encore aux courses de karting. Inutile de s'appesantir sur les excellents résultats du jeune pilote, d'autant que la nouvelle saison semble bien partie. sont dans un cadre privé bien entendu, mais surtout lorsqu'ils répondent à des interviews totalement informelles. Koré appartenant au monde sportif, il connaît de nombreux sportifs, a ses entrées et peut leur demander, au départ par amitié, de porter ses créations. C'est le football qui va devenir le fer de lance publicitaire de la marque. Le rugby et le tennis ne sont pas oubliés, en bref tous les sports phares de notre pays. Le chiffre d'affaires 2006 a dépassé les deux cents millions d'euros. Et les revenus du fondateur sont estimés à environ dix millions d'euros. Les success-stories ne sont donc Au contraire, les cités laissent aus- tant, dans les banlieues comme motivé et de ne pas laisser place pas réservées aux petits privilégiés. si la place à l'imaginaire. L'impor- ailleurs, est d'être profondément au découragement. ■
CHIER INTERIIV Combien gagne-t-on ? Toujours dans roptique de parvenir à gagner sa vie, lorsque l'on n'a pas ou plus de job fixe, l'intérim reste une possibilité. Les agences sont nombreuses, dans à peu près toutes les villes. Mais peut-on vraiment vivre en ne faisant que de l'intérim et est-il possible d'en faire son métier 7 II y a quelques années, l'intérim avait mauvaise presse. A tel point que François Mitterrand avait inscrit dans ses 110 propositions la suppression pure et simple de ce secteur. Depuis, heureusement, tout a changé. Les intérimaires bénéficient d'une couverture sociale, d'une aide sociale quasiment identique à celle des salariés. Même s'ils ont travaillé pour plusieurs agences, l'ancienneté est cumulée, et le droit à la formation assuré. Les principales agences d'intérim On connaît les leaders du secteur qui sont des poids lourds. Adecco, Manpower, Védior sont des sociétés d'intérim généralistes, proposant des missions sur quasiment tous les secteurs d'activités. A eux trois, ils représentent quasiment les trois-quarts du marché. Difficile de les éviter donc. Il en existe beaucoup d'autres comme Temp-One, L'officiel de l'intérim, le Groupement de l'Intérim Français, mais aussi des entreprises plus spécialisées sur certains secteurs comme Easy's interim sur les métiers du tertiaire, Expectra sur les métiers plus qualifiés, Excelsia sur l'évènementiel et les call centers, Cameleon Com mark sur les métiers de la communication et de la pub, l'appel médical ou Quick medical service pour le médical et paramédical. En bref, ce ne sont pas les sociétés qui manquent : vous en trouverez un certain nombre sur le site www.action-emploi. net. Vous finirez bien par trouver ocre recher.e Z9===■ etir Apprentis Vous encrerm.'" dans la vie active =1.e.r. : - plus tôt que les autres wat.uz..- Cadres LegrIclees votre bonheur, car environ mille entreprises sont présentes sur le marché de l'intérim. Comment ça fonctionne ? Mieux vaut s'inscrire dans deux ou trois agences au départ, afin de pouvoir bénéficier d'un maximum d'offres, si l'on veut vraiment gagner sa vie. Vous pouvez ainsi également vérifier leur efficacité. De la même façon, il faut savoir les choisir correctement si l'on a un métier très spécialisé et vérifier si l'agence dispose dans son portefeuille d'entreprises susceptibles de demander votre type de Bon à connaître A savoir : Le site www.capcampus.com gère spécifiquement les intérims pour les étudiants. métier en intérim. Sinon, l'agence prendra votre inscription, mais il risque de ne rien se passer. Au niveau du marché dans sa globalité, l'intérim a diminué par rapport à la décennie des années 90, mais il reste aujourd'hui assez stable et a même enregistré une nouvelle progression remarquable en 2006 avec une croissance à deux chiffres, ce qui en fait un marché très juteux. Les CDD ont cependant gardé la faveur des entreprises. A noter que depuis la loi Borloo (loi de cohésion sociale) de 2005, le monopole de l'ANPE a été supprimé et les agences d'intérim peuvent également proposer des emplois en CDD et CDI, ce qui leur était interdit auparavant. Lorsque l'on sait que l'ANPE dispose d'environ 1000 bureaux contre presque 6 500 pour les entreprises de travail temporaire, il est clair que le marché de l'emploi va énormément se transformer. 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 1Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 2-3Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 4-5Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 6-7Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 8-9Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 10-11Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 12-13Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 14-15Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 16-17Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 18-19Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 20-21Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 22-23Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 24-25Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 26-27Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 28-29Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 30-31Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 32-33Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 34-35Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 36-37Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 38-39Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 40-41Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 42-43Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 44-45Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 46-47Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 48-49Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 50-51Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 52-53Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 54-55Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 56-57Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 58-59Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 60-61Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 62-63Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 64-65Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 66-67Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 68-69Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 70-71Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 72-73Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 74-75Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 76-77Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 78-79Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 80-81Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 82-83Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 84