Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : gros revenus anti crise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
CRIER 66 RESTAURATION RAPIDE & PIZZAS Petit investissement, grosse rentabilité ! Incroyable mais vrai, les Français consomment deux fois plus de pizzas que les Italiens ! I est vrai que lorsque l'on va en Italie, les propositions de pasta abondent alors que la pizza au départ reste une spécialité régionale du Sud du pays. Evidemment, ce sont les Américains qui détiennent le record avec plus de 13 kilos par habitant. Avec nos dix kilos, nous n'en sommes quand même pas bien loin. Le pourquoi de ce succès est clair pour chacun d'entre nous : il s'agit d'un met simple dont les ingrédients interchangeables permettent de satisfaire tous les goûts. Quelle que soit notre culture gastronomique d'origine, il est vrai que la pizza convient quasiment à tous. Avec ou sans fromage, avec saucisses ou jambon, oeuf ou pas, On le sait, la restauration rapide est le fer de lance de la franchise. Dans tous les pays, ce sont d'abord les grandes enseignes américaines du secteur qui ont lancé le mouvement, la première étant bien entendu Mc Donald's. Avec 2 000 points de vente en 2002, dont 300 sous enseignes, la pizza représente en France 80% du marché de la livraison pour 405 M € de CA. Mais rassurez-vous, il reste encore de la place à ceux qui veulent se lancer dans la pizza ! piment, le tout est d'apprécier la pâte, fine ou épaisse type pâte à pain, et la tomate, pour le reste tout est question de convenance. Pour prouver cette universalité, même l'Asie a été investie par les grandes enseignes et pourtant la pizza est véritablement très étrangère aux bases culinaires habituelles de ces peuples. Autant dire qu'une fois que les Chinois se mettront à manger de la pizza, le marché mondial va augmenter de façon spectaculaire ! Les deux leaders américains sont Pizza Hut et Domino's Pizza et comptent plus de 5 000 points de vente chacun. Et pourtant les ouvertures continuent : plus de 500 par an. La plupart de ces professionnels axent aussi leur développement sur la restauration sur place et non pas uniquement sur la livraison ou les plats à emporter. La dynamique française En France, le marché de la pizza est très dynamique, même s'il n'est pas comparable au marché américain. En tout, 20 000 points de vente proposent des pizzas en salle et/ou en livraison. Ce succès est clairement dû au Impressionnant ! Une étude évoquée lors du salon du World Food Market évalue le marché à quelques 2,4 milliards d'euros, ou quelques trois milliards de pizzas. A titre de comparaison, le marché du hamburger représente environ 2 milliards d'euros.
fait que la cuisine italienne bénéficie d'une excellente image, notamment en France. Mais le plat en lui-même représente un repas complet, équilibré en tant que tel. Il est facile à portionner (une pizza chacun ou pour plusieurs), on peut même en consommer une part dans la rue en cas de petite faim. Bien entendu, le prix est partie intégrante du succès, puisque c'est un plat raisonnablement économique. La pizza a d'ailleurs été adoptée par quasiment tous les traiteurs ou boulangeries qui travaillent le snack. La plupart des parents voient d'un meilleur oeil la pizza que le hamburger, qui sont deux concurrents acharnés. Il est vrai que ce plat bénéficie d'une image traditionnelle et faisant partie intégrante d'une cuisine renommée. Rien à voir avec le hamburger américain. La pizza rassure en quelque sorte, en dépit du fait qu'il n'existe pas véritablement de formation de pizzaïolo comme en Italie et que la qualité du produit est pour le moins variable en fonction des établissements. Sur place, à emporter ou livrer Il faut savoir que la partie la plus importante du marché est constituée par la restauration et non pas la livraison à domicile, qui représente environ 350 millions d'euros. SPEED RABBIT PIZZA Plus de 100 points de vente 4 enseignes en tête Il existe quatre grands intervenants dans ce secteur : Pizza Hut, Domino's Pizza, Speed Rabbit Pizza et l'inattendu La boite à Pizza, à l'affût. Le problème principal de ce segment de marché est que si le marché global de la pizza est vraiment gagnant, celui de la livraison à domicile est plutôt plat et les différentes sociétés ont souvent été mises à mal. Elles ont quasiment toutes connu une histoire plutôt mouvementée, avec de grosses baisses de régime et parfois un changement d'actionnaires. : *■:•:• » 5 » » : •-• » oo.kw:mokimoilider A emporter 7/7 fpissa eolmtee En dépit de son nom, la société est à 100% française ainsi que son concept. Elle se situe sur le segment de la livraison de pizzas à domicile, de vente à emporter ou de restauration sur place comme à peu près tous ses concurrents. C'est la livraison qui est globalement le segment le plus dynamique. Créée en 1991, l'entreprise compte aujourd'hui plus de cent points de vente après le rachat de cinq Allo Pizza Paï et de Pizza Mania. Son développement s'est fait via le système de la franchise, avec des conditions claires : le contrat est assez long, puisqu'il est prévu pour dix ans et l'apport personnel doit représenter environ 30% de l'investissement global ce qui reste classique. Cela peut représenter environ une somme de 40 Le gros problème est que les intervenants du secteur sont pour la plupart originaires d'autres pays et ont cru pouvoir implanter le produit qu'ils avaient développé ailleurs sans souci et même avec succès. Or, les goûts français sont très marqués et les pizzas à pâte épaisse n'ont pas vraiment séduit une clientèle suffisante. En France, c'est la pâte fine qui correspond le DOMINO'S PIZZA Un management à l'américaine L'un des poids-lourds du secteur est aussi un des deux acteurs principaux du marché américain. Créé en 1960 aux Etats Unis, Domino's est le leader de la pizza au niveau mondial pour la livraison à mieux à la clientèle. Il faut dire que les sociétés françaises ont, elles aussi, suivi ce mauvais exemple, en faisant confiance à l'expérience des spécialistes américains, en oubliant que dans les restaurants pizzerias, les clients continuaient à consommer de la pâte fine. D'ailleurs, on a retrouvé le même phénomène en surgelé où là aussi, c'est la pâte fine qui l'emporte haut la main. à 50 000 euros. Il faut savoir d'ailleurs qu'un bon appareil de cuisson pour la pizza coûte déjà 15 000 euros. Le chiffre d'affaires logiquement prévu dans les prévisions financières est de l'ordre de 400 à 500 000 euros. Le groupe fait un chiffre d'affaires global de 30 millions d'euros et se situe donc en troisième position sur le marché de la livraison. Le droit d'entrée est de 15 000 euros et les royalties de 5% du CAHT. Le résultat moyen avant impôts annoncé est de 11%. Pour en savoir plus sur Speed Rabbit Pizza Contact : Marie-Agnès Sommet - Directrice du développement 72, rue Jules Guesde - 92300 - Levallois-Perret wwwv.speedrabbitpizza.com 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 1Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 2-3Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 4-5Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 6-7Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 8-9Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 10-11Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 12-13Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 14-15Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 16-17Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 18-19Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 20-21Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 22-23Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 24-25Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 26-27Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 28-29Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 30-31Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 32-33Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 34-35Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 36-37Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 38-39Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 40-41Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 42-43Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 44-45Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 46-47Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 48-49Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 50-51Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 52-53Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 54-55Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 56-57Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 58-59Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 60-61Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 62-63Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 64-65Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 66-67Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 68-69Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 70-71Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 72-73Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 74-75Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 76-77Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 78-79Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 80-81Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 82-83Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 84