Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : gros revenus anti crise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
NEER 44 METIERS DE LA BOURSE Les Golden boys existent-ils toujours ? La bourse fait un peu moins rêver en ce moment de crise financière. Par contre, l'image des traders continue à laisser libre cours à l'imagination lorsque l'on voit les sommes en jeu, les gains et pertes qui peuvent évoluer au jour le jour. On a beaucoup parlé de ces métiers assez mystérieux qui étaient occupés par de jeunes actifs, ou plutôt hyperactifs, dans les années 70 et 80 et qui pouvaient faire la pluie et le beau temps. Gagner des fortunes, faire faillite et rebondir... ou pas. f inie, l'ère des golden boys. Les métiers de la Bourse con- tinuent à attirer mais c'est la réalité qui domine. Les start-ups et la naissance du marché infor- matique sont déjà derrière nous, ce qui n'empêche pas ces métiers de rester toujours aussi attrayants pour les amoureux de la finance. Info + Des missions très variées Les principales catégories de mé- tiers que l'on peut exercer dans le milieu de la bourse sont les suivantes : 3 Négociation de valeurs mobilières et d'instruments financiers Il s'agit ici d'exécuter les ordres avec efficacité. Dans ce métier, il y avait auparavant beaucoup d'intervenants formés sur le tas. C'est de moins en moins le cas aujourd'hui, car les marchés de- viennent de plus en plus sophis- tiqués et évoluent rapidement au niveau international. Nombre d'entre eux commencent par des stages en France et à l'étranger et peuvent se spécialiser par des À tous déjà travaillé en salle de marché pour en connaître tout le fonctionnement en détail. 4 Etude et Analyse financière Les analystes financiers ont un métier relativement classique, que l'on retrouve dans d'autres secteurs de l'économie. Il s'agit en effet de rassembler le maxi- mum d'informations sur un d'achat et de vente de la clien- séminaires dédiés à ces métiers, sujet donné, qui peut être une Les métiers de la bourse, tèle. Les négociateurs travaillent après un bac +4 ou +5. entreprise ou un secteur parti- devenus assez techniques, dans la salle des marchés et sont culier, afin d'établir des prévi- demandent de solides généralement spécialisés en Les négociateurs ont besoin sions et aider les négociateurs formations. Il est possible fonction des produits : actions, de travailler avec ce que l'on et les clients dans leurs décisions d'obtenir certaines obligations et autres instruments nomme le back-office. Il s'agit d'achat ou de vente des produits informations sur ces financiers spécifiques. Leur rôle en quelque sorte de l'aspect financiers. Ce métier est assez dernières grâce au site garde une certaine autonomie, administratif et extrêmement complexe, car il ne s'agit pas seuwwwecolebourse.com. car ils ont une liberté d'interven- précis qui demande une grande lement de connaître les données mizz=mumwmerm.,.. -2,..,, ,..-.." - tion, afin de défendre leurs clients en prenant position. Même si les rigueur. Les métiers de back-of- fice traitent en réalité les ordres générales du secteur, mais il faut aussi souvent parvenir à obtenir e (...,.- connaissances théoriques comp- d'opérations des négociateurs, des informations en interne sur la 2 gej,re-, — tent pour démarrer dans le mi- du début à la fin et exercent un politique des grandes entreprises. : -.= : -:,." -42 lieu, il est nécessaire de prendre peu à peu de l'expérience, afin contrôle des positions une fois les négociations exécutées. Les Par exemple, tout ce qui peut influencer le futur, comme le climat'-'7e-t-e— de pouvoir vraiment travailler spécialistes du back-office ont social ou la succession envisagée.
La formation requise est habituellement une école de commerce, un diplôme universitaire de sciences économique ou Sciences Po, complété par des stages. La plupart des analystes en bourse suivent aussi une formation sur deux ans effectuée par la SFAF (Société Française des Analystes Financiers). + Gestion de portefeuilles, privés et institutionnels Les clients confient leur portefeuille aux gestionnaires qui ont pour tâche de le faire fructifier en fonction d'objectifs précis donnés au départ de la mission. Ils sont en contact avec les analystes dont les informations sont des aides à la décision. La formation est classique : DESS de finances, Sup de Co ou Sciences Po option finances. Il faut en effet avoir de bonnes notions, non seulement de finances, mais aussi d'économie, de fiscalité et de droit. 4 Commercialisation de services et produits financiers Si l'on se sent plus la fibre commerciale, il est possible de devenir attaché commercial, chargé de fidéliser la clientèle que l'on se voit confier et de la développer par de nouveaux clients. Et le fameux trader, où est-il donc passe ? Le trader est un négociateur de valeurs qui travaille pour une banque ou une société de bourse. Sa mission est essentiellement de parvenir à anticiper les cours des valeurs, afin de dégager des profits. Le trader travaille sur l'international et souvent sur les matières premières. Pour réussir, il faut donc être très disponible et surtout très réactif, car il faut sans cesse prendre des décisions d'arbitrage. Acheter et vendre est sa principale activité et on l'imagine parfaitement devant ses ordinateurs, fax et autres téléphones, afin de surveiller l'évolution des marchés et de négocier au plus près. Il dispose bien entendu d'excellentes connaissances informatiques, économiques et parle forcément anglais, si possible plusieurs langues. Une spécialisation est toujours possible : dans les devises (auquel cas il devient cambiste et prend position sur les changes), sur les bons du Trésor ou d'autres produits. Le métier rapporte, car en dehors de la rémunération de base, les primes sont proportionnelles aux profits effectués. Or, ceux-ci peuvent bien entendu être très conséquents. La formation est celle des grandes écoles de commerces ou de gestion, ou un DESS spécialisé en gestion, économie... Mieux vaut être assez costaud en mathématiques. Dans tous les cas, il faut forcément passer par une première expérience dans d'autres métiers du secteur bancaire ou boursier. Le trader peut évidemment évoluer sur des métiers de back-office ou d'analyste. Les spécialistes rangent les traders en quatre catégories : • Les markets makers : souvent le poste des jeunes recrues, le market maker travaille sur des produits de base comme les obligations d'Etat et il est dans l'obligation de toujours couvrir ses positions et de répondre strictement au client. Pas de spéculation admise.• Le trader de produits vanilles : rien à voir avec la plante, il s'agit en fait des produits qui sont les plus rentables dans la salle de marché. La spéculation est reine, car les marges sont assez faibles. Ce sont souvent des jeunes qui occupent ces postes et qui doivent donc prendre des « paris » raisonnés sur telle ou telle évolution.• Le trader de produits structurés : ce trader est un gestionnaire du risque, mais qui travaille sur des produits la plupart du temps indexés sur différents produits vanilles. Pas si facile à o L'actuariat Dans le même secteur, on retrouve le métier Il faut en effet avoir de bonnes notions, non seulement de finances, mais aussi d'économie, de fiscalité et de droit. d'actuaire. Ce sont les personnes qui calculent les risques ainsi que les prévisions d'évolution des taux d'intérêt. Il s'agit en quelque sorte d'analystes financiers spécialisés. De là découlent les couvertures à faire pour les clients ou les trésoriers d'entreprise. Il existe un Institut Supérieur Français des Actuaires à Lyon I, l'université de Strasbourg propose aussi un DESS d'actuariat. L'Institut des Actuaires Français délivre aussi un diplôme suite à une thèse soutenue par certains diplômés (INSAE, CNAM essentiellement). expliquer, mais les marges sont extrêmement importantes et les banques gagnent énormément d'argent sur ce type de deal.• Enfin, le dernier, le prop trader, est celui qui a carte blanche pour spéculer sur tous les marchés. Très gros risque évidemment, mais la rémunération est à la hauteur. Autant dire qu'ils ne sont pas nombreux et que ce sont les plus expérimentés. Les plus âgés des traders mais qui sont très enviés. Si vous voulez vraiment travailler dans ce secteur, mais que vous ne disposez pas du bagage suffisant, il est toujours possible de travailler au niveau de l'administratif qui entoure les négociateurs et commerciaux. Une façon différente de sentir l'odeur des marchés ! ■ 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 1Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 2-3Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 4-5Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 6-7Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 8-9Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 10-11Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 12-13Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 14-15Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 16-17Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 18-19Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 20-21Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 22-23Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 24-25Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 26-27Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 28-29Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 30-31Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 32-33Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 34-35Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 36-37Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 38-39Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 40-41Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 42-43Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 44-45Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 46-47Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 48-49Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 50-51Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 52-53Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 54-55Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 56-57Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 58-59Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 60-61Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 62-63Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 64-65Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 66-67Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 68-69Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 70-71Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 72-73Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 74-75Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 76-77Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 78-79Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 80-81Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 82-83Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 84