Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
Idées Job n°4 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 61 Mo

  • Dans ce numéro : gros revenus anti crise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
> Le CAPE ou contrat d'appui au projet d'entreprise Tous les porteurs de projets sont concernés (à l'exception des salariés à temps plein), ainsi que les dirigeants associés uniques d'une EURL. Le contrat écrit est signé entre une société ou une association et une personne physique. Il a pour but de mettre en place un programme de préparation à la création ou reprise d'entreprise, ainsi qu'à la gestion. La durée du contrat est d'un maximum d'un an et permet au porteur de projet de définir son projet, d'en étudier sa faisabilité et d'effectuer éventuellement les premiers actes. Le contrat précise le programme de préparation, ainsi que la nature, le montant, les conditions d'utilisation des moyens mis à la disposition du bénéficiaire, la rétribution éventuelle de la structure accompagnatrice. Il détaille également les engagements pris par le porteur, ainsi que des clauses plus classiques du type modalités de rupture anticipée. Important, pendant la durée du contrat, le bénéficiaire du CAPE dispose des mêmes droits sociaux que les salariés et relève du régime général de la sécurité sociale, ainsi que du maintien de ses allocations chômage si tel est le cas. Les renseignements doivent être pris auprès de l'Urssaf. Dans un style approchant, il est possible sous certaines conditions de solliciter un hébergement en pépinières d'entreprises ou « couveuses » comme on les appelait auparavant afin de bénéficier d'une aide plus immatérielle que financière, mais qui peut être tout aussi précieuse. > Les primes• La Prime d'orientation agricole s'adresse bien entendu aux entreprises agricoles et agroalimentaires et tente de favoriser les projets dans des zones qui auraient tendance à perdre leur tissu économique. 24 À Acconyoneer les projet.. Oes personnes À Prs entres...15m Pet ineletires 300 11 Of 111,11On ma, e• en. princi Il existe également des aides spécifiques pour l'installation sur certaines zones géographiques : • La Prime d'aménagement du territoire est une aide afin d'aider à une bonne répartition de la vie économique sur le territoire national. Cette prime est accordée par la DATAR sous certaines conditions d'emploi et d'investissement. > Le Fonds de Revitalisation Economique Ce Fonds intervient sous deux aspects : Aide au démarrage, si le projet comporte un personnel d'un minimum de cinq salariés, est installé dans une zone urbaine sensible, et sujet à la taxe professionnelle. La demande doit être déposée auprès de la préfecture lors de la première année de création de l'entreprise. L'autre aspect concerne les entreprises présentant les mêmes caractéristiques mais qui ont 10 salariés minimum. L'aide porte alors sur les investissements amortissables liés à la production ou aux équipements de sécurité. Elle se monte à 25% maximum du montant de l'investissement hors taxes. Là aussi la demande se fait auprès de la préfecture. Si l'on veut généraliser, il faut savoir que la création d'entreprise béné- Quelques exemples de concours ficie globalement d'aides à partir du moment où l'implantation se fait dans une zone urbaine sensible, dans une zone rurale de développement prioritaire, ou dans une zone de redynamisation urbaine avec notamment de fortes exonérations d'impôts. Sans oublier bien entendu les zones franches urbaines. Des catégories privilégiées Enfin, certaines catégories de la population sont privilégiées comme les femmes qui doivent se réinsérer dans la vie professionnelle. Ainsi le fonds de garantie à l'initiative des femmes a pour objet de servir de caution auprès des banques afin de les aider à obtenir un prêt. On trouve aussi l'Aide à la Reprise d'Activité des Femmes qui aide de façon fort concrète les femmes qui créent leur entreprise en les aidant à garder leurs enfants par exemple (www.racines-clefe.com, www.infofemmes.com). Les boutiques de gestion disposent également d'une action particulière pour les femmes. L'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées ou Agefiph est également habilitée à participer au financement de projets de création et reprise d'entreprises par des personnes handicapées. Il faut pour cela être inscrit à l'ANPE, disposer au minimum de 50% du capital et gérer sa société. Le plafond de l'aide est fixé à 10 675 euros. Ce plafond peut largement être dépassé en cas d'aide à l'innovation. Fondation Auchan pour la jeunesse : subvention pour projets situés généralement proche d'un hypermarché (www.auchan.fr) ; Tremplin entreprises : concours portant sur projets innovants (www.tremplinentrepises.com) ; Concours talent des cités : porteurs de projets s'installant dans des zones de redynamisation urbaine (ww.talentsdescites.com) ; la fondation pour la création d'entreprises du crédit mutuel (www.creditmutuel.fr) ; la fondation d'entreprise Véolia Environnement (www.fondation.veolia.com) ; le concours Cré'ACC 2008 sur le site Oseo ou encore le concours Envie d'Agir (www.enviedagir.fr)... Bon à savoir Les aides sont donc nombreuses et peuvent parfois être prolongées dans le temps, ne vous fiez donc pas aux durées maximales car, bien souvent, il est possible de demander une poursuite de certains programmes d'aides et déductions. De même les dispositifs ont tendance à se globaliser, n'hésitez donc pas à insister pour obtenir des réponses précises auprès de la collectivité, du conseil, des impôts ou de la Chambre de commerce principalement. Les salariés créateurs ont globalement des possibilités de déductions ou d'exonération sur les charges sociales allant de l'assurance maladie aux allocations familiales, dans la limite d'un plafond bien entendu. Un simple courrier est normalement suffisant mais attention au délai : en effet la demande doit être effectuée dans les 90 premiers jours d'activité mais au plus tôt, au mieux. L'aide des moteurs de recherche Enfin, de nouveaux moteurs de recherche voient le jour régulièrement comme www.deficreation.com ou des réseaux comme www.jaicreemonentreprise.com et www.toutaide.com. Le site www.le-rsift qui ne vous oubliera pas au niveau des cotisations par la suite si vous avez opté pour le statut de travailleur non salarié, peut cependant vous aider sur le sujet y compris via un test de quelques questions pour aider à évaluer la validité de votre projet. Au niveau de l'Europe, des subventions et des recommandations existent qui s'adressent en fait aux Etats. Ce sont les différents gouvernements nationaux qui sont en charge de répercuter ces subventions et de mettre en musique la politique d'aide au financement des entreprises. Si vous décidez de créer votre entreprise dans un autre pays européen, le même type de renseignements est disponible au niveau de chaque pays. Etant entendu qu'il vaut mieux être résident sur place pour parvenir à débloquer les financements. ■
CUIR FAILLITE Redémarrer après un dépôt de bilan... Le nombre de créations d'entreprises est élevé en France, maisie nombre de cessations d'activités après cinq ans est quasiment de 50%. La cessation de paiement est la raison principale, mais pas seulement, il peut aussi arriver que des évènements externes ou au contraire liés à la vie privée ou à la santé du créateur soient à l'origine du dépôt de bilan. Comment passer ce cap difficile 7 11 ue l'on parle de cessation de paiement, de dépôt de bilan ou de faillite, la situation d'échec est évidemment la même. De plus, le processus est la plupart du temps long et douloureux. En effet, même si la chute peut être rapide, le fait d'être mis en liquidation, ou d'avoir à passer par un mandataire judiciaire dans le cas d'une Sarlpar exemple sont autant d'épreuves à franchir. Les chiffres peuvent rassurer dans un certain sens, car il est clair que se lancer dans un projet de création reste risqué et aléatoire, il n'empêche que tous les rêves et l'enthousiasme qui avaient accompagné le projet au départ se retrouvent bel et bien brisés. Pour un temps du moins. L'aspect psychologique L'un des aspects primordiaux lors d'une faillite reste la capacité à l'assumer et à s'en relever. Le sentiment de n'avoir pas été à la hauteur est quasiment toujours présent. Il est donc d'autant plus important de procéder à un bilan exhaustif des véritables causes de l'échec et de ce qui a mené à ce résultat. Parmi les points relevés par la majorité des créateurs eux-mêmes, on retrouve des éléments qui reviennent fréquemment : • Une préparation insuffisante du créateur (par rapport au métier lui-même, ou par rapport à l'aspect gestion de l'entreprise) ; • Un financement insuffisant lié à des prévisions optimistes : les fonds sont parfois suffisants pour se lancer, mais pas assez importants pour se permettre de résister à des délais de paiements clients qui traînent ou à des investissements nouveaux qui s'avèrent nécessaires ; • L'embauche trop rapide de salariés, qui parfois vient étouffer le résultat de la société de par le taux des charges sociales ; • A ces éléments viennent aussi se greffer des causes environnementales, comme un ralentissement ou un retournement du marché, une avancée technologique non anticipée, une modification de législation provoquant des dépenses imprévues, une hausse de certaines matières avec incapacité à répercuter les coûts... Les exemples ne manquent pas notamment en cette année 2008 où l'économie subit quelques aléas. On peut ainsi citer le nombre croissant de fermetures d'agences immobilières, ou de sociétés d'expertises immobilières, d'entreprises de transport... Lorsque la croissance est en panne, toutes les entreprises et de nombreux commerces en pâtissent. Comprendre pour rebondir Le fait de mettre le doigt clairement sur les causes est le premier travail indispensable auquel doit s'atteler le créateur pour pouvoir rebondir. En général, cela se fait avec une grande facilité, car les porteurs de projet sont tellement impliqués qu'a posteriori, il leur est assez simple de voir ce qui a péché. Il est extrêmement rare qu'il n'existe qu'une seule origine à la faillite, même si cela peut arriver, mais il s'agit plutôt d'un mix entre erreur(s) de gestion et problèmes d'origine extérieure. En dépit de critères objectifs, il n'est pas rare de voir le chef d'entreprise subir une phase de dépression, d'autant que parfois les conséquences sont graves au niveau de la situation personnelle. Du côté financier évidemment, mais aussi au niveau du cercle familial ou amical qui a souvent tendance à se restreindre. Il n'est pas rare que les choses s'enchaînent : l'argent fond dans les remboursements, la déprime suit et il arrive que le divorce soit aussi au [Faites-vous aider ! bout du chemin. On appelle cela la loi des séries, alors qu'il s'agit d'un enchaînement logique d'événements que l'on provoque parfois aussi inconsciemment, et dont il est important de pouvoir sortir. L'aspect juridique La loi oblige de déposer le bilan dans les 45 jours suivant la cessation de paiements. Ce dernier terme signifie que l'actif disponible ne permet plus de faire face au passif exigible. L'actif étant constitué de toutes les sommes dont on peut disposer rapidement, le passif rassemble quant à lui les dettes arrivées à échéance et non réglées. Attention le retard ou l'absence de déclaration constitue une faute de gestion pouvant entraîner une condamnation personnelle du dirigeant. Elle est établie par le chef d'entreprise pour une entreprise individuelle, par le gérant d'une Sarl, le Pdg pour une Sas ou SA, ou toute personne mandatée disposant d'un pouvoir spécial pour effectuer les formalités. La déclaration se fait au Mieux vaut avoir l'aide d'un spécialiste pour que tout soit fait dans les normes. Consulter aussi www.depotdebilan.com 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 1Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 2-3Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 4-5Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 6-7Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 8-9Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 10-11Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 12-13Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 14-15Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 16-17Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 18-19Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 20-21Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 22-23Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 24-25Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 26-27Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 28-29Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 30-31Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 32-33Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 34-35Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 36-37Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 38-39Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 40-41Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 42-43Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 44-45Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 46-47Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 48-49Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 50-51Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 52-53Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 54-55Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 56-57Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 58-59Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 60-61Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 62-63Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 64-65Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 66-67Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 68-69Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 70-71Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 72-73Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 74-75Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 76-77Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 78-79Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 80-81Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 82-83Idées Job numéro 4 jan/fév/mar 2009 Page 84