Idées Job n°20 oct/nov/déc 2012
Idées Job n°20 oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°20 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 112 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Internet... monter un site e-commerce.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 dossier spécial e-commerce Contribution à la croissance ! Le commerce en ligne et les nouvelles technologies représentent des opportunités d’emploi importantes. Pourtant dans le monde internet, la France est loin d’occuper les premiers rangs. L’Europe pousse cependant les Etats membres à se lancer dans une vraie politique permettant de stimuler l’ecommerce qui peut être l’une des solutions à la crise. Des études démontrent qu’internet est un réservoir de croissance qui peut influencer positivement notre balance de création d’emplois. Les clés de l’étude McKinsey Une étude de McKinsey publiée par le gouvernement en mars 2011 met d’ailleurs en avant le fait que les « EFIW », les entreprises à forte intensité Web, croissent deux fois plus vite que les autres, exportent deux fois plus et sont plus profitables. L’utilisation du web serait donc un indicateur intéressant en matière de performance, qui pourrait notamment être utilisé par les banques. Cette nouvelle étude permet d’ailleurs de s’apercevoir que la filière internet est souvent sous-estimée. Elle met en avant que le web au sens large a contribué pour environ ¼ de la croissance en 2010 ainsi qu’à la création nette d’emplois en France sur la période 1995- 2010. Une aide précieuse notamment dans un contexte de crise. Cette nouvelle économie numérique a permis d’amortir en partie le choc de la crise. Un élément cité dans l’étude devrait attirer l’intérêt de chaque chef d’entreprise : - chaque euro dépensé dans les technologies web s’est traduit par deux euros de marge opérationnelle. - chaque euro dépensé en marketing en ligne a rapporté 2,5 euros de bénéfice. De quoi réfléchir à quelques investissements. Le détail de la contribution de la filière Internet• les 2/3 de la contribution sont dus à DOSSIER SPÉCIAL « E-COMMERCE » la consommation de biens et services. Ce type d’e-commerce compte pour 25 milliards d’euros (2009). Mais un phénomène de rattrapage notable a eu lieu en 2010 : les ventes en ligne se sont élevés à 38,7 milliards d’euros ce qui représente une progression de +24%. Et plus précisément, cela représente environ 1440 euros (données étude Kelkoo) par acheteur et par an, soit +20%. (1900 euros en Grande Bretagne). Les achats de voyages représentent le secteur leader.• le 1/3 restant est constitué d’investissements privés pour adapter les entreprises aux nouvelles technologies. LES GRANDS DU SECTEUR EN FRANCE TOP 15 E-COMMERCE AU 4 E TRIMESTRE 2011 Chaque trimestre, la Fevad et Médiamétrie publient le classement des 15 sites de e-commerce les plus visités Les sites de voyages sont aussi particulièrement actifs : le grand leader est voyages-sncf.com, suivis de Promovacances, Voyageprivé, lastminute.com et Opodo. Les sites de beauté leaders sont Yves Rocher, Sephora, Nocibé, Marionnaud, BeautéPrivée. Le m-commerce ou commerce sur internet mobile est nettement moins actif que le e-commerce. Sur ce créneau, les leaders en matière de connexions (les « mobinautes ») sont Amazon, voyages-sncf.com, Fnac, Groupon et eBay. CLASSEMENT DES SECTEURS (ACHATS EFFECTUÉS) : LE TOP TEN 1. Voyage et tourismes 2. Services : photos, billetterie, presse, abonnements accès internet… 3. Habillement 4. Produits culturels 5. Produits techniques 6. Hygiène-beauté-santé-bien-être 7. Maison 8. Jeux et jouets 9. Alimentation 10. Matériel Automobile L’Etat et les particuliers internautes aussi Pour accélérer le mouvement en faveur d’internet, des mesures sont prises telles que la télédéclaration en matière d’impôts, de chèque emploi ou le nouveau dossier médical numérique. Mais cela est encore relativement timide. IDÉES À RETENIR DIXIT BANQUE DE FRANCE• A chaque point de croissance de l’e-commerce est associé 0,5 point de déflation du prix des biens de détail.• En 2009, en dépit de la crise, le e-commerce a continué à recruter et à améliorer sa productivité. INTERNET DONNÉES CHIFFRÉES• 60 milliards d’euros : contribution directe au PIB (2009).• 28 milliards d’euros : contribution indirecte au PIB (2009).• 1,15 million d’emplois directs.• 38,7 milliards d’euros dépensés en ligne• 30,4 millions d’internautes achètent en ligne (Médiamétrie 4 e trimestre 2011).• 100 400 sites marchands recensés.• 65,5% des internautes ont confiance en l’achat en ligne. Hors-série 2012 CRÉATION D’ENTREPRISE MAGAZINE 25
À RETENIR MCKINSEY & COMPANY 26 IDÉES Née en 1926, l’entreprise est leader du conseil auprès des directions générales, l’entreprise travaille aussi pour les organismes publics et les associations. Son secteur de compétences : la stratégie, l’organisation, l’efficacité opérationnelle (78 avenue des Champs Elysées, Paris VIII e). FEVAD C’est la Fédération du e-commerce et de la vente à distance. Elle fédère 550 entreprises et près de 800 sites internet. www.fevad.com Hors-série 2012 CRÉATION D’ENTREPRISE MAGAZINE DOSSIER SPÉCIAL « E-COMMERCE » Au-delà de l’impact positif sur les entreprises, et plus particulièrement sur les PME, le web agit aussi favorablement pour les consommateurs. Internet permet de faciliter les recherches, par exemple en matière d’emplois et de faire des économies. Sans oublier que d’un point de vue culturel, il est plus simple de consulter le web que d’ouvrir un dictionnaire, plus simple de dialoguer avec ceux qui sont loin, plus simple de se renseigner sur les derniers vols en partance, etc. Les gains sont d’autant plus importants, que nombre de services et d’applications sont gratuites (même s’il faut payer un abonnement). Peut mieux faire… D’après le dernier Baromètre Internet de Email-Brokers, les villes les plus dynamiques en matière de création de sites web sont Paris, Lyon, Bordeaux, Lille et Montpellier. Autres données intéressantes qui ont donné lieu au terme de « fracture numérique » notamment entre les régions : • l’ïle-de-France, le Nord Pas-de-Calais, et l’Alsace sont les régions les plus présentes sur la toile• Moins de la moitié des entreprises françaises disposent d’un site internet (plus de 80% en GB). Un chiffre étonnamment faible en France sauf si l’on se souvient que l’ecommerce ne compte que pour moins de 4% de notre PIB (contre 6 à 9% pour l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède ou la Grande-Bretagne). Autant dire que nous ne brillons pas au firmament d’internet et que les Français sont loin d’exploiter tout le potentiel qui se trouve disponible. Sans oublier le nombre d’emplois que cela pourrait représenter. Un point positif apparaît cependant : la France est cette fois très en avance sur le point de la création des noms de domaine, ce qui pourrait augurer d’un vrai réveil cette année. Il est d’alleurs prévu un doublement de la contribution d’internet au PIB français entre les chiffres de 2009 et la situation en 2015, ainsi qu’une création nette d’environ 450 000 emplois directs et indirects entre 2011 et 2015. La tendance est déjà nette depuis dix huit mois. Au niveau international, la France n’accuse aucun retard en matière d’équipements, ni d’infrastructures, le haut débit est quasiment accessible partout. C’est en matière d’utilisation que ce potentiel reste en partie inexploité. « La connectivité internet » La France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE, au 17 e rang (sur 34).• Les plus performants : Scandinavie, Amérique du Nord, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Corée du Sud.• Les moins performants : Turquie, Grèce, Mexique, Chili, Pologne, Slovaquie, Hongrie, Italie, Portugal, Slovénie, Espagne.• Il est intéressant de noter que l’on retrouve dans le bas du classement les pays les plus en crise aujourd’hui à l’exception de l’Islande. De plus en plus vite ! Le fait est que le web a changé la vie de tous, entreprises et citoyens. Il faut donc que le monde des affaires s’adapte. Ainsi, lors des événements de Toulouse et l’intervention du RAID en mars, c’est via internet et l’iphone que de nombreux Français se sont tenus informés. Dans ce type de cas, les éditions papier sont dépassées, et ce sont les éditions virtuelles des quotidiens qui prennent le dessus. Une exemple parmi d’autres prouvant que des entreprises traditionnelles, voire anciennes, doivent aussi être présentes sur la toile. Les multinationales tout comme les PME doivent suivre et si possible anticiper le mouvement : applications smartphones, cloud computing sont déjà actuelles, et demain ? Des créateurs différents ? Difficile de ne pas penser aux étudiants géniaux qui ont créé des sites aujourd’hui incontournables. Faut-il donc être jeune et diplômé pour se lancer, ou geek dès ses jeunes années ? Non. En réalité, il existe sans doute un profil particulier (pour l’instant) de ceux que l’on nomme les « pure players » (dont l’activité est uniquement sur le net). Mais n’oublions pas que les ¾ de la valeur ajoutée du web proviennent d’entreprises on ne peut plus traditionnelles. Elles ont développé des activités en ligne, avec réussite. Ce phénomène est plus rarement mis en lumière car il est plus caractéristique et intéressant de mettre en avant des histoires glamour de petits génies devenus milliardaires en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Il faut se souvenir des motivations des entreprises pour se lancer dans le e- commerce : - la première est d’augmenter le chiffre d’affaires, purement et simplement. - La seconde est une meilleure visibilité, et la possibilité d’exploiter un autre vecteur de communication pour l’entreprise. C’est dans ce cadre que les entreprises utilisent notamment les réseaux sociaux. Une démarche cohérente lorsque l’on sait que nombre de clients potentiels surfent d’abord sur le web avant d’aller en boutique. Si les profils de jeunes doués en informatique sont effectivement présents, il s’agit bien entendu d’une question de génération qui ne va pas tarder à s’estomper. Dans quinze ou vingt ans, une grande partie des seniors aura déjà utilisé le web dans sa vie professionnelle au moins, et les adultes et jeunes auront baigné dans ce monde internet dès leur plus jeune âge. Le cap générationnel disparaitra et nul doute que les profils d’entrepreneurs de e-commerce seront bien plus homogènes. Les créations dans la filière internet sont nombreuses : simples déclinaisons de concepts existants, ou véritables nouveautés, l’important est de créer de la richesse que ce soit en créant une simple vitrine ou en vendant produits et services. D’autant qu’il est possible de démarrer petit, en tant qu’auto-entrepreneur par exemple afin de tester le concept. Cela permet de ne pas engager trop de frais et de s’installer une fois que les hypothèses de départ se sont révélées bonnes. ■ 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 1Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 2-3Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 4-5Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 6-7Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 8-9Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 10-11Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 12-13Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 14-15Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 16-17Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 18-19Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 20-21Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 22-23Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 24-25Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 26-27Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 28-29Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 30-31Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 32-33Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 34-35Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 36-37Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 38-39Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 40-41Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 42-43Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 44-45Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 46-47Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 48-49Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 50-51Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 52-53Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 54-55Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 56-57Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 58-59Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 60-61Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 62-63Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 64-65Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 66-67Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 68-69Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 70-71Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 72-73Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 74-75Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 76-77Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 78-79Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 80-81Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 82-83Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 84