Idées Job n°20 oct/nov/déc 2012
Idées Job n°20 oct/nov/déc 2012
  • Prix facial : 9,90 €

  • Parution : n°20 de oct/nov/déc 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 280) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 112 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Internet... monter un site e-commerce.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Spécial créateurs IDéEs 10 Février/Mars 2012 24 CRÉATION D’ENTREPRISE MAGAZINE « SPÉCIAL CRÉATEURS » régime fiscal de la micro-entreprise et si le revenu professionnel perçu est inférieur ou égal à 1 820 fois le montant horaire du SMIC. 6. Le dispositif NACRE Ce dispositif d’aide à la création ou reprise d’entreprise est effectif depuis le 1er janvier 2009. Créé il y a trois ans, son objectif initial est de multiplier par trois le nombre de chômeurs créant leur entreprise et de les aider à pérenniser leur activité. Elaboré en partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations, NACRE a remplacé deux types d’aide à la création d’entreprise : Eden et les chéquiers conseils. Les futurs créateurs peuvent ainsi bénéficier d’un prêt d’honneur à taux zéro baptisé « Autonomie » couplé à une garantie publique des prêts bancaires et un accompagnement obligatoire durant les trois premières années par des structures labellisées. Ce dernier point doit permettre de faire passer le nombre de défaillances de 36% à 20%. L’obtention s’effectue en trois fois des séances avant la création sous forme de séances individuelles et collectives, afin de faire avancer le projet jusqu’à la réalisation du business plan. Cette étape dure quatre mois maximum. Ensuite, vient le moment du financement pour le prêt d’honneur à taux zéro pour un montant qui va de 1000 à 10 000 euros. La dernière étape est l’accompagnement sur trois ans. Des ateliers et séances de conseil sont prévus. Les personnes susceptibles d’être aidées sont les mêmes que les ayant-droits de l’ACCRE. 7. Les prêts d’honneurs La principale caractéristique du prêt d’honneur est qu’il s’agit d’un prêt à la personne. Ces prêts viennent en complément de l’apport personnel, ce sont des possibilités offertes par des structures telles que les clubs de créateurs d’entreprise, boutiques de gestion, organismes divers au niveau Yves Poivey, président du Réseau Entreprendre Lyon. du département ou de la région. Il s’agit de prêts à taux zéro ou à taux réduit. Il s’agit d’un simple coup de pouce. Les prêts solidaires du type de l’Adie se rapprochent de ce type de fonctionnement. Les critères divergent quelque peu en fonction des différents organismes. Ceux-ci ont des cibles privilégiées : il peut s’agir de micro-projets facilitant la réinsertion, de projets en milieu rural, à vocation sociale ou écologique, etc. Le montant varie entre 3 000 et 15 000 euros, parfois plus dans les domaines technologiques ou innovants. La durée de ces prêts d’honneur est de trois à cinq ans, mais il convient de s’adresser directement à ces organismes afin d’obtenir les critères d’admission exacts, ainsi que les montants prêtés possibles. Certains secteurs sont prioritaires et le volet social est important, soit de par le profil du futur entrepreneur, soit par le style de projet et son emplacement en zone prioritaire. Maria Nowak, présidente d’Adie international, Arnaud Poissonnier, président de Babyloan et Emmanuel Moyart coordinateur du programme ACP/EU Microfinance. PRÊTS D’HONNEUR LES GRANDS INTERVENANTS DU SECTEUR - France Initiative Réseau est l’un des principaux acteurs et dispose d’antennes régionales sur toute la France (www.fir.asso.fr). - Le réseau Entreprendre est l’autre grand du secteur, www.reseau-entreprendre. org. Il dispose de ses propres bureaux en France et outre-mer. Le réseau est particulièrement orienté sur les créations dans le domaine social, du service à la personne ainsi que de la technologie innovante. - France Active, (www.franceactive.org), a pour mission d’accompagner les personnes en difficulté à développer leur projet. Elle est l’un des acteurs de cette économie sociale qui reste très active en termes de création. - L’ADIE, l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique, www.adie. org, prête uniquement aux petites structures, pour des micro-crédits, en particulier si l’entrepreneur est demandeur d’emploi ou allocataire du RMI. Elle ouvre également sa porte aux créateurs qui ont été exclus du système bancaire. Sa mission est donc d’aider à la réinsertion des personnes en situation difficile et qui ont un projet d’entreprise. 8. Les Cigales Ce sont des clubs d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire. Les montants de participation sont modestes et ne concernent que certains types d’activités. Ces associations régionales mobilisent l’épargne de leurs membres pour aider les petites entreprises locales et collectives du type Sarl, Scop, Scic, associations. Leur principe est de favoriser l’économie de proximité, selon des principes qui sont du ressort de l’épargne éthique et solidaire (www.cigales.asso.fr). 9. Love Money pour l’Emploi Le love money désigne l’apport des proches. Le Love Money pour l’Emploi est une association loi 1901 qui permet aux PME non cotées recherchant des actionnaires pour assurer leur développement et rencontrer des particuliers à la recherche d’opportunités d’investissement dans des sociétés à
26 IDéEs Février/Mars 2012 CRÉATION D’ENTREPRISE MAGAZINE « SPÉCIAL CRÉATEURS » fort potentiel de développement et de création d’emplois. Il s’agit donc d’un espace d’échanges fonctionnant comme un intermédiaire facilitateur (www.love-money.org). 10. Les business angels Il existe presque une centaine de réseaux de business angels en France. La définition de « l’ange » est une personne physique qui investit une part de son patrimoine dans une entreprise innovante à potentiel et qui en plus de son argent, met gratuitement à disposition de l’entrepreneur, ses compétences, son expérience, ses réseaux relationnels et une partie de son temps (Source : France Angels). Les réseaux sont généralement contactés une fois que l’entrepreneur a fait le tour du Love Money (les apports des proches), des prêts bancaires et soutiens publics et avant l’intervention éventuelle du capital risque. Ils se spécialisent dans les entreprises innovantes et prennent la forme de réseaux associatifs pour la plupart, certains étant des sociétés d’investissement ou de simples clubs. Les montants investis peuvent être très importants si le potentiel est estimé comme étant intéressant. L’objectif est bien entendu d’aider la société à se développer et réaliser si possible une plus-value à terme. Les dossiers sont triés de façon très stricte et il est assez difficile de passer à travers le filtre qui élimine une grande partie des dossiers présentés. L’objectif de départ pour les business angels et le capital risque en général est évidemment de faire une plus-value à terme. Philippe Gluntz, président de France Angels. Le site www.franceangels.com propose un annuaire des principaux réseaux existants. Il faut savoir que certains sont spécialisés dans des secteurs économiques particuliers, ou dans une taille d’entreprise. Il s’agit donc de bien s’adresser au bon réseau. Il existe un réseau orienté sur les créatrices d’entreprises comme www.femmesbusinessangels. 11. Les BGE Les anciennes boutiques de gestion sont devenues « EnsemBle pour aGir et Entreprendre ». Ce réseau national indépendant appuie les entreprises grâce à ses 430 implantations locales. Des journées portes ouvertes sont organisées avec des thèmes portant notamment sur les auto-entrepreneurs. BGE insiste sur les différents métiers dont elle a la charge : détecter et faire émerger les projets/orienter les entrepreneurs en les aidant à clarifier et valider leurs projets/structurer la démarche/tester le projet en grandeur réelle jusqu’au démarrage/Faciliter les lancements et financements. Pérenniser et développer. Chaque région compte au moins une boutique de gestion qui accompagne les créateurs d’entreprise en les aidant pour solliciter et remplir les dossiers de demandes en subventions et aides financières diverses. Le site permet d’obtenir des fiches pratiques et de saisir des liens vers les réseaux susceptibles de financer ou Réunion d’information organisée par BGE. d’accompagner. Il recense plusieurs milliers de subventions en Europe. Attention donc à ne pas s’égarer dans ce méandre en renseignant exactement votre activité afin de mieux cibler (www.bge.asso.fr). 12. Les leveurs de fonds du type capital-risque Christophe Chausson, président fondateur de Chausson Finance. Cette éventualité est réservée aux créateurs qui ne parviennent pas à rassembler tous les fonds nécessaires. Il faut cependant prendre en compte le coût que cela va signifier car le leveur de fonds classique est généralement rémunéré via un pourcentage sur les fonds levés. Un pourcentage qui se monte normalement à 5%. Une façon de parvenir plus rapidement à son objectif. Il faut savoir que tous les réseaux privés sont bien entendu sélectifs et qu’ils refusent de nombreux dossiers. On y retrouve des entreprises telles que Chausson Finance ou Leonardo. Ce sont des investisseurs profession- 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 1Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 2-3Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 4-5Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 6-7Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 8-9Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 10-11Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 12-13Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 14-15Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 16-17Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 18-19Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 20-21Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 22-23Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 24-25Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 26-27Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 28-29Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 30-31Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 32-33Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 34-35Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 36-37Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 38-39Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 40-41Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 42-43Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 44-45Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 46-47Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 48-49Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 50-51Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 52-53Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 54-55Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 56-57Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 58-59Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 60-61Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 62-63Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 64-65Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 66-67Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 68-69Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 70-71Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 72-73Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 74-75Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 76-77Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 78-79Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 80-81Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 82-83Idées Job numéro 20 oct/nov/déc 2012 Page 84