Gazette des Transferts n°9 janvier 2009
Gazette des Transferts n°9 janvier 2009
  • Prix facial : 2,95 €

  • Parution : n°9 de janvier 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,9 Mo

  • Dans ce numéro : Drogba en partance pour l'Inter.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE Pape Diouf n’est pas un grand fan de SteveSavidan. Il est donc peu probable que le nouveau Bleu rejoigne l’OM cet hiver. « Je crois que le nom de Savidan est venu dans l’actualité depuis que Gerets l’a évoqué ce jour où il a parlé du manque d’efficacité de son attaque. Je crois que Savidan est effectivement un joueur de bonne qualité, qui a démontré qu’il avait toute sa place dans le championnat de France. Mais dire qu’il pourrait venir à Marseille me semble prématuré, et en dépit du respect que j’ai pour le garçon, il me paraît possible que l’OM vise plus haut » a-t-il expliqué lors d’un chat avec les lecteurs du journal La Provence. Milan Jovanovic est depuis longtemps sur les tablettes des dirigeants de l’OM. Le Serbe est cependant plus proche de Madrid que de Marseille. En effet, le Real a jeté son dévolu sur l’attaquant serbe du Standard Liège. Celui-ci est également convoité par le PSV Eindhoven, le Bayern Munich et le FC Séville. « Le Real Madrid souhaiterait le transférer définitivement dès janvier. Mais le Standard réserve sa réponse » a en effet expliqué Pierre François, directeur général du Standard de Liège. Le Serbe est sous contrat avec le club belge jusqu’en juin 2010. Erik Gerets réfléchit actuellement à la suite qu’il entend donner à sa carrière. En fin de contrat avec l’OM en juin prochain, le coach belge a commencé à discuter avec Pape Diouf. Pressenti au poste de sélectionneur de la Belgique, Gerets aurait indiqué à ses dirigeants qu’il ferait part de sa décision dans les premiers jours du mois de janvier… Le nom du Lillois Adil Rami circule avec quelque insistance dans l’entourage de l’Olympique de Marseille ces dernières semaines. A en croire le défenseur des Dogues, les bruits qui l’expédient sur la Canebière ne sont que de simples « rumeurs ». « Je ne sais pas d’où ça vient. C’est flatteur. Marseille, ça reste Marseille » a expliqué le défenseur de Lille dans les colonnes de nos confrères de La Provence.. 4 - Le Foot gazette des transferts n°9 - Janvier 2009 Pour le mercato d’hiver, Erik Gerets a demandé un arrière central de métier. Il a trois noms en tête. Ceux de Servet Çetin (Galatasaray), de Ogushi Onyewu et MohamedSarr (Standard LIGUE 1 Gerets veut un arrière central L’OM attend Çetin Liège). Le départ du Nancéien est toujours envisagé « Chrétien est à l’écoute des propositions... » Annoncé en partance pour la Liga cet été, Michael Chrétien est finalement resté à Nancy. Son agent reste donc prudent mais n’en laisse pas moins entendre que son client (qui a prolongé à l’ASNL jusqu’en juin 2012) est toujours sur le départ… Jacques Crouzel, on pensait que Michael Chrétien allait signer au Betis Séville cet été et cela ne s’est pas fait. Pour quel motif ? Il s’est passé que l’AS Nancy Lorraine a su trouver les mots et les moyens pour qu’il reste au club... Pourtant il était plus que jamais sur le départ ! Il était partant c’est évident. Je pense également que le Betis ne s’est pas positionné assez rapidement par rapport à Michael. Par la suite, il a eu une discussion avec le coach, lequel s’est montré très convaincant à son égard. Je pense aussi que Michael s’est rendu compte que cela prenait trop de temps, que la saison allait débuter et qu’il lui fallait alors prendre une décision rapide. A l’époque au Betis, ils n’ont pas oeuvré comme ils auraient du. Ils ont fait une proposition à 4M ?, puis 4,5 puis 5M ?. Bref, ils ont procédé comme lors de ventes aux enchères...Je pense que s’ils avaient proposé directement 6M ?, l’affaire se serait conclue. On a également évoqué la piste de Manchester City à son égard... Je ne suis vraiment pas convaincu qu’il y ait eu d’autres offres concrètes pour lui... Est-il désormais dans la ligne de mire de Claude Puel ? Je ne pense pas que l’OL soit à la recherche d’un latéral droit et je ne pense pas que ce club ait formulé une requête auprès de l’ASNL. Les Lyonnais sont sur plusieurs pistes mais pas sur Chrétien. Quelle est donc la tendance du moment alors ? Pour l’instant le joueur a prolongé à l’AS Nancy Lorraine et le président écoutera les propositions qu’on lui fera. PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-MARC AZZOLA Dernière minute ! L’Atletico rentre dans la danse Michael Chrétien aurait littéralement tapé dans l’œil de Javier Aguirre. Selon nos informations, le coach de l’Atletico de Madrid exercerait un pressing d’enfer pour obtenir la signature de l’international marocain dans les prochaines semaines. Comme le laisse par ailleurs l’agent du joueur, l’ASNL est vendeuse. EN BALANCE AVEC EBONDO Il se dit que 7 millions d’euros ont été demandés aux Espagnols. Lesquels ont demandé à réfléchir. Ils étudient en effet également la piste menant à Alvaro Arbeloa. Albin Ebondo (TFC) serait également suivi. Les arrières droit de Liverpool et de Toulouse seraient cependant les seconds choix des Colchoneros. Le premier étant donc Michael Chretien… D. B. Erik Gerets était à Liège le 3 décembre dernier. Si le coach de l’OM est revenu sur son sol natal, ce n’était pas pour saluer sa famille mais pour raison professionnelle. Il a en effet assisté au match de Coupe UEFA entre le Standard et la Sampdoria de Gêne. Le technicien belge a fait le déplacement afin de superviser en personne cinq joueurs de Liège : Ogushi Onyewu, MohamedSarr, Milan Jovanovic, Dieumerci Mbokani et Axel Witsel. Si ces trois derniers lui sont connus de longue date (lire nos précédentes éditions), ce sont les premiers cités qui ce soir là lui ont tout particulièrement tapé dans l’œil. L’Américain Onyewu (qui a depuis peu également la nationalité belge) et le Sénégalais Sarr forment, il est vrai, la meilleure charnière centrale de Belgique. Gerets qui connaît quelques soucis avec ces propres arrières axiaux auraient ainsi demandé à José Anigo d’étudier leurs cas. Onyewu est en fin de contrat avec le Standard. Sarr lui est lié au club liégeois jusqu’en 2011. SARR ET ONYEWU SUIVIS DE PRÈS Leurs noms figurent désormais sur les tablettes phocéennes. Pour l’heure, c’est cependant un autre défenseur qui fait figure d’objectif numéro un. Il s’agit de Servet Çetin. L’arrière central turc est, il est vrai, un joueur de tout premier plan. Gerets qui a longtemps officié en Turquie estime qu’il pourrait être un binôme intéressant pour Vitorino Hilton. » C’est un bon joueur, très intéressant » a-t-il récemment expliqué. Agé de 27 ans, Servet Çetin évolue actuellement à Galatasaray qui n’est autre que l’ancien club de Gerets. International chevronné (il compte une quarantaine de sélections), il s’est notamment illustré lors du dernier Euro dont il a terminé demi-finaliste. D. B. CHRISTIAN BEKAMENGA est sur les tablettes phocéennes depuis un an « Les dirigeants marseillais me suivent depuis longtemps… » Cette saison, Christian Bekamenga découvre la Ligue 1 avec le FC Nantes. L’attaquant camerounais (qui s’est révélé dans les championnats malaisien et indonésien) a plutôt réussi ses débuts en France puisque Elie Baup fait régulièrement appel à lui et qu’il en est déjà à deux buts inscrits en championnat. Pas étonnant dès lors que l’OM qui avait envisagé de l’engager voici un an surveille de près sa montée en puissance… Christian, il se dit que l’Olympique de Marseille a un œil sur vous depuis des mois. Vous êtes au courant ? Je sais simplement que l’OM me suit depuis longtemps. Avant que je ne signe à Nantes en janvier 2008, j’avais été repéré en Asie par l’OM. Les Phocéens m’avaient contacté et on avait un peu discuté. A l’époque, il y avait d’ailleurs aussi le FC Metz. C’était assez avancé mais j’ai choisi Nantes. Je suis bien dans ce club. Je ne pense pas à aller ailleurs. Maintenant, je ne sais pas vraiment si les dirigeants de l’OM continuent à m’observer… José Anigo vous suivez néanmoins toujours… Je ne suis pas au courant. Pour le moment, l’OM je n’y pense pas. Je ne pense qu’au maintien. Ce qui se passera dans le futur, je n’en sais rien. Il faut assurer le maintien en L1 de Nantes. La suite, on verra. Je ne veux pas brûler les étapes… Avez-vous pour ambition d’intégrer la sélection camerounaise ? Au bled, je sais qu’on compte sur moi. Le sélectionneur fait ses choix et je les respecte. Je suis tout jeune. Je viens de finir avec les Espoirs. Si un jour Otto Pfister m’appelle, je viendrai avec plaisir. Pour le moment, j’attends. Il y a des joueurs qui sont en place… Samuel Eto’o par exemple… Oui, bien sûr ! J’adorerai jouer aux côtés de Samuel Eto’o. Il n’a que 27 ans donc il reste plusieurs années pour que je puisse jouer à ses côtés... PROPOS RECUEILLIS PAR DAVID BAISNÉE
Disposant depuis des mois d’un temps de jeu famélique tant avec Laurent Roussey qu’il a taillé en pièce récemment qu’avec Alain Perrin, Sébastien Grax assure pourtant que sa priorité demeure de « flamber » dans le Forez. Il ne sait cependant pas si le nouveau coach des Verts compte sur lui et assure disposer de solutions en France (peut-être du côté de Nantes) comme à l’étranger… Sébastien, qu’est-ce qui a tant changé dans ce groupe depuis l’arrivée d’Alain Perrin ? Beaucoup de choses. Mais la grande différence se situe surtout dans le fait que tout le monde se sent concerné, alors que auparavant ce n’était pas forcément le cas. Désormais la concurrence bat son plein et c’est tant mieux. Comment cela se traduit-il au quotidien ? C’est vraiment palpable au jour le jour. Cela se voit quand les gars arrivent à l’entraînement. Ils sont désormais contents d’y être. Il y a ce qu’il faut pour remonter la pente. Le coach dès son arrivée a su instaurer une émulation positive. Chacun se donne à fond pour réussir. Les deux meilleurs exemples sont David Gigliotti et Matsui. Alors qu’ils étaient complètement mis à l’écart il n’y a pas encore si longtemps, ils se sont remis dans le bon sens, et sont vraiment performants. Bref, tout le monde en retire du bénéfice. Vous avez eu la dent très dure contre Laurent Roussey récemment... Je n’ai fait que dire ce que je pensais... Vivez-vous son départ comme un soulagement ? Je me suis exprimé sur le sujet donc je ne vais pas revenir dessus. Ce que je peux par contre vous ajouter c’est que Alain Perrin a redonné la flamme à cette équipe. Cela se vérifie d’ailleurs sur le terrain depuis quelques matchs. Pourtant, votre situation personnelle n’a SÉBASTIEN GRAX affirme vouloir rester chez les Verts mais… « J’ai des touches en France et à l’étranger » guère évolué depuis l’arrivée d’Alain Perrin aux commandes... Je n’ai jamais critiqué l’entraîneur car je ne jouais pas. Je n’ai pas beaucoup joué non plus avec Francis Gillot et j’ai pourtant toujours affirmé que c’était un excellent coach. Un entraîneur fait des choix et à partir de là, il faut les respecter. Qu’on joue ou bien qu’on ne joue pas. Mais quand il y a un manque de respect vis à vis des joueurs, là c’est autre chose... Mais ne pas jouer ne vous trouble pas ? Je ne suis pas de nature à gamberger. Je ne me prends pas la tête avec cela. Mais bien entendu je donne le meilleur de moi même à l’entraînement. J’espère tirer mon épingle du jeu très bientôt. D’ailleurs, je me sens de mieux en mieux. Mes sensations sont bien meilleures au fil du temps. Comment comptez-vous bousculer la hiérarchie ? Ce n’est pas évident, j’en suis conscient. Mais encore une fois Matsui ne se voyait pas faire de vieux os ici il y a peu de temps. Dans le football tout va très vite. Dans un sens comme dans l’autre. Du jour au lendemain vous pouvez vous retrouver en haut de l’affiche. Il faut se préparer à tout. Il faut bosser et ne jamais rien lâcher. Je m’accroche. J’aurai ma chance un jour ou l’autre. Un départ cet hiver vous traverse t-il l’esprit ? Je ne me vois pas du tout partir. Maintenant tout dépendra si l’entraîneur vient me voir et me dit qu’il ne compte pas sur moi. Dans ce cas là, ce serait vraiment autre chose...Mais dans l’immédiat ce n’est pas du tout d’actualité. Alain Perrin est une personne que je connais bien. Et pour le moment je n’ai pas eu de discussion portant là-dessus. On verra bien ce qui se passera... Sochaux est-il revenu aux nouvelles ? Absolument pas. Et Lille ? Non plus. Je n’ai pas de nouvelles d’eux. Cet été je n’avais pas pu signer dans ce club. Cela n’avait pas pu se faire car j’étais déjà prêté... Avez-vous des touches actuellement ? JEAN-PIERRE BERNES tort le cou aux rumeurs « Ménez reste à l’AS Rome » Bien qu’il ait de lui-même alimenté les rumeurs en évoquant son intérêt pour l’AS Saint-Etienne, le PSG ou les Girondins de Bordeaux, Jérémy Menez ne parait par sur le point d’effectuer son comeback en Ligue 1. C’est du moins ce qu’affirme fermement Jean-Pierre Bernès, son agent. Après avoir été, dans un premier temps, souvent aligné par son entraîneur Luciano Spalletti, Jérémy Ménez a vu son temps de jeu diminuer avec le retour de Francesco Totti, l’emblématique capitaine de l’AS Rome. SON AGENT NIE EN BLOC L’intéressé a participé à 12 matches de Série A (pour seulement 482 minutes de jeu et quatre titularisations) et deux rencontres de Ligue des Champions. Une situation qui lui faisait récemment envisager un retour anticipé en Ligue 1 où des rumeurs évoquaient l’éventuel intérêt de Saint-Etienne, Bordeaux et le Paris SG pour l’ancien monégasque. Interrogé par La Gazette des Transferts, son agent Jean-Pierre Bernes dément catégoriquement cette possibilité durant le prochain mercato hivernal : « Jérémy Ménez reste à Rome et il ne va donc pas rentrer en France. Il n’y a rien d’autre à dire sur le sujet ». Voilà qui est clair, net et précis ! F.C. LIGUE 1 Oui, j’ai des touches en France (Nantes ?) et à l’étranger… Il y en a effectivement certaines mais je préfère les garder pour moi. Mais il n’y a vraiment rien de concret. De toute façon mon but est de rester à Saint-Etienne... PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-MARC AZZOLA Un arrière central et vite ! Les Verts insistent pour Juhasz et Bourillon Les dirigeants de l’ASSE viennent de prendre des renseignements concrets auprès d’Anderlecht concernant Roland Juhasz. Le défenseur central de la Hongrie plait bigrement à Alain Perrin. Les Verts ne sont cependant pas les seuls à tourner autour de la tour de contrôle d’Anderlecht. Ils songent donc également au Parisien Grégory Bourillon… Roland Juhasz suscite beaucoup d’intérêts ces dernières semaines. Dans notre précédente édition, nous évoquions ceux du LOSC et (déjà) de l’ASSE et de l’OM. Nos confrères néerlandais du magazine Voetbal International ont eux eu vent d’approches émanant de Schalke 04, de la Fiorentina ainsi que du PSV Eindhoven. Les Hollandais auraient d’ores et déjà proposé une somme d’environ 3 millions d’euros. Les dirigeants d’Anderlecht en voudraient 4. C’est ce que se seraient notamment vus répondre tout récemment les présidents Caiazzo et Romeyer. Agé de 25 ans et sous contrat jusqu’en 2011, Juhasz a déjà fait savoir son ambition de découvrir un championnat plus relevé que la Jupiler League. Les Verts (qui viennent d’essuyer le refus du Marseillais Givet) font donc le forcing pour convaincre l’international hongrais de venir se frotter aux attaquants de L1 dès le mois de janvier. D’ici là, les Stéphanois s’activent sur le cas Grégory Bourillon. LE PARISIEN EN JOKER ? L’ancien Rennais joue les utilités au PSG puisqu’il compte les matchs en L1 sur les doigts d’une main. Selon nos informations, il a bien été approché par l’ASSE fin novembre. A l’heure où nous mettions sous presse, les tractations continuaient en vue d’obtenir le transfert de Bourillon vers le Forez en qualité de joker. A défaut, les dirigeants stéphanois devraient intensifier leur forcing pour convaincre Anderlecht de lâcher Juhasz dans les semaines à venir. D. B. BRUITS DE VESTIAIRE Alain Perrin ne veut pas entendre parler du départ de Bafé Gomis. « Il a le profil d’un vrai buteur, peut-être se met-il trop de pression, mais il continue de se procurer des occasions, c’est le plus important. Et il sortait d’une très bonne semaine de travail, avec beaucoup de conviction et d’implication. Je ne suis pas le seul décisionnaire, mais je n’ai pas envie qu’il parte. Pas du tout ! ». On voit mal de fait comment les dirigeants stéphanois pourraient laisser filer un tel argument offensif… Geoffrey Dernis ne serait plus sur les tablettes du FC Nantes. « Dernis est un bon joueur. Il a effectivement fait partie d’une liste établie par Christian Larièpe. On avait effectivement regardé ce qu’on pouvait faire pour ce joueur. Aujourd’hui, je ne pense pas que ce soit toujours d’actualité » nous a en effet confié Claude Robin, le directeur général délégué du FC Nantes. Francis Decourrière a confié à nos confrères de L’Equipe qu’il avait envisagé de recruter Damien Comolli au poste de directeur sportif. Une affirmation qui a surpris le principal intéressé. Lequel s’est donc fendu d’un communiqué dans lequel il a démenti avoir envisagé de rejoindre le VAFC. « A aucun moment je n’ai cherché à entrer en contact avec le président de Valenciennes. Je ne lui ai passé aucun coup de téléphone. Le seul club avec lequel j’ai été en contact est l’AS Saint-Etienne. De toute façon, il était très clair dans mon esprit que l’ASSE était le seul club que je souhaitais rejoindre » a-t-il en effet tenu à préciser. Nivaldo reviendrait volontiers chez les Verts ! Acheté 3 M € à l’ASSE par Al Sadd (qui l’a ensuite prêté à Umm- Salal), le Brésilien a assuré à 10 Sport qu’il n’excluait pas de revenir dans le Forez. « Roussey ne m’a jamais parlé. Alain Perrin m’aurait sûrement donné une opportunité de jouer. Il n’y a pas de défenseurs. Si Saint-Étienne me rappelle, je retourne là-bas. Si je joue, je suis content. Je le répète, c’est plus important que le soleil ! » On voit mal cependant les dirigeants stéphanois racheter le Carioca pour 3 M € ? Le Foot gazette des transferts n°9 - Janvier 2009 - 5 BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :