Gazette des Transferts n°77 décembre 2015
Gazette des Transferts n°77 décembre 2015
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°77 de décembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : tous les records battus !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 n°77 - Décembre 2015 Après 15 journées, retour sur les transferts de l’été LE FOOT GAZETTE DES TRANSFERTS DIARRA AU TOP, YANGA M’BIWA, LE FLOP Alors que la phase aller arrive à son terme, retour sur les transferts de l’été. Avec les TOP, les FLOPS, et les joueurs dont on attend quand même un peu plus. Si Lass Diarra est la bonne surprise de ce début de saison, Mapou Yanga M’Biwa, lui, vit un vrai cauchemar. LES TOPS La palme de la meilleure recrue se partage entre le Niçois Ben Arfa et le Marseillais Diarra. Tous les deux ressemblaient plus à des paris en juillet dernier, et bien on peut dire que pour l’instant ils sont réussi. Parmi les tops, on doit aussi citer le Georgien de Reims Jarba Kankava. Plus cher transfert de l’histoire du Stade de Reims (Il a été acheté 1,5 millions d’euros), l’ancien joueur du Dnipropetrovsk (Ukraine) est devenu un des meilleurs milieux défensifs de Ligue 1. à ces côté, Bulot et Hamari Traoré, tous les deux arrivés également cet été (en provenance du Standart et de Lièrse) sont pals mal non plus. Même si Reims traverse des temps plus difficiles. Toujours dans les réussites, on peut classer Briand, performant avec Guingamp, Sylla, la bonne surprise de Rennes (Sio est pas mal non plus), les Caennais Delort et Bessat symbolisent parfaitement le recrutement réussi de leur club, alors que YoannAndreu s’est vite intégré à Angers, tout comme Cheick Doye, arrivé de Ligue 2 (Créteil). Nice, qui a eu du flair cet été, peut aussi se féliciter d’avoir recruter Jean-Michaël Séri. Un rapport qualité-prix incroyable, quand on sait que le joueur a été acheté au Portugal contre 700.000 euros ! (voir article). Que dire aussi du transfert de Moukandjo ? Une réussite incroyable qui doit faire regretter à Reims de l’avoir mis à la porte (voir article). > Ils sont au top  : Lassana Diarra (PSG) Hatem Ben Arfa (Nice) Jean-Michaël Séri (Nice) Benjamin Moukandjo (Lorient) Andy Delort (Caen) Vincent Bessat (Caen) Giovanni Sio (Rennes) Sylla (Rennes) YoannAndreu (Angers) Jarba Kankava (Reims) Hamari Traoré (Reims) Frédéric Bulot (Reims) Cheick Doye (Angers) MOUKANDJO AUSSI NOUS ÉPATE Auteur de 8 buts la saison dernière sous les couleurs de Reims, Benjamin Moukandjo en avait déjà inscrit 10 avec les Merlus au soir de la 14 ème journée. Un début de saison canon pour un joueur qui n’avait plus sa place dans le projet rémois. Relégué sur le banc de touche par Olivier Guégan, on se rappelle pourtant qu’il avait été décisif dans le maintien du club, avec notamment ce but de la victoire lors de la 36 ème journée à Annecy face à Evian TG (alors qu’il était remplaçant au début du match). Malgré tout, il était écrit que l’aventure avec Reims devait s’arrêter là. A peine un an après son arrivée, un peu en « queue de poisson » … Une fin qui n’a pas plu au Camerounais. « Ce qui me dérange le plus, c’est que certaines personnes du club n’aient pas dit la vérité aux supporters. C’est lâche de leur faire croire que je suis parti parce que j’ai demandé un gros salaire ou parce que j’ai réclamé une place de titulaire. C’est un manque de respect envers moi et le club. En venant à Lorient, on ne m’a pas promis que je serais titulaire. Je me bats au quotidien et le coach fait ses choix. (...) Ce serait bien que certaines personnes aient à un moment le courage de dire la vérité ». Une rancoeur tenace chez celui qui a l’impression d’avoir été poussé vers la sortie. Ce qui est certain, c’est que le joueur arrivé à Rennes en 2007, en provenance de la Kadji Sport Academies, où certains le voyaient déjà comme « le futur Eto’o », va rarement au bout de ses contrats. Une saison et demi à Nîmes, six mois à Monaco, un an à Reims… Seul Nancy a réussi à le retenir trois ans. Mais là aussi, ce n’est pas le grand bonheur. Lors de ses deux saisons en Ligue 1, il marquera tout juste 10 buts (5 par saison), se réveillant quand même avec 9 buts en Ligue 2 pour finir son contrat. Parallèlement, il est appelé régulièrement dans les sélections du Cameroun (jeunes, espoirs et A) et dispute même la Coupe du Monde au Brésil (3 matchs, aucun but). Il faut bien le reconnaître, le joueur de 27 ans (depuis le 12 novembre) n’avait à priori pas franchement le profil de la recrue star. Et les supporters bretons craignaient même le pire en le voyant déparquer pour remplacer Jordan Ayew, transféré à Aston Villa au terme d’un bras de fer avec son club. Au bout de 7 journées, ils étaient rassurés. Non seulement l’ancien Rémois avait cloqué trois buts, mais il avait offert la victoire aux Merlus à Monaco (3-2, 6 ème journée) et contribué au succès de Lorient face à Caen (7 ème journée). Auteur de deux doublés consécutifs lors des 12 ème et 13 ème journée (dont un but à la 94ème minute à Guingamp permettant à Lorient de ramener un point), Moukandjo a depuis prouvé qu’il était mieux que le remplaçant de Jordan Ayew (12 buts la saison dernière). Malgré l’arrivée de Waris, arraché au nez et à la barbe du Stade Rennais (qui n’avait qu’une confiance relative envers lui), le Camerounais s’est emparé d’une place de titulaire dans l’attaque des Merlus. Une place qui lui va si bien que Lorient, à qui on promettait une nouvelle saison galère après le départ de Christian Gourcuff, s’est installé dans la première partie du classement. Pas très loin du podium. Stéphane Desenclos C’est sans aucun doute l’un des plus beaux coups réussis par la Ligue 1 cet été ! Arrivé discrètement en provenance du modeste club portugais de Pacos de Ferreira, contre la modique somme de 700 000 euros, l’Ivoirien ne paye pas de mine (1,65 met 67 kilos tout mouillé), mais affiche une activité impressionnante au sein du milieu niçois dont il est quasiment devenu le patron. Pas étranger au bon début de saison des Aiglons, le joueur de 24 ans, passé par l’équipe B de Porto avant d’exploser entre 2013 et 2015 sous les couleurs de Pacos de Ferreira (8 ème la saison dernière) s’affiche comme un des milieux de terrain les plus réguliers du championnat. Ratisseur, relayeur, passeur et buteur même, il sait tout faire, grâce notamment à un « coffre » hors du commun. Basé sur la vitesse d'exécution, la projection vers l'avant et une intelligence tactique hors du commun, son jeu ne laisse pas indifférent. Une info ne trompe pas  : c’est le Niçois le plus utilisé par Claude Puel en Ligue 1 ! Autant dire que, si Ben Arfa est l’artiste du bon début de saison des Aiglons, l’Ivoirien en est un des meilleurs ouvriers. Au sens noble du terme, avec cette dose de talent nécessaire pour avoir réussi à se rendre indispensable. « C'est une grande joie et une immense fierté, je suis conscient que pouvoir porter ce maillot va être un privilège. Je vais tout faire pour l'honorer comme il se doit », déclarait-il en arrivant à Nice en juin dernier. 5 mois plus tard, c’est déjà gagné. PEUT MIEUX FAIRE ON ATTEND PLUS DE DI MARIA A lors que Di Maria prend petit à petit de l’ampleur au sein du PSG (4 buts inscrits et 4 passes décisives après 15 journée), on attend encore plus de lui. Notamment en Ligue des Champions (3 buts inscrits quand même...), comme à Madrid par exemple, l’Argentin s’est montré à son avantage, mais aurait pu (dû) marquer et permettre au PSG de s’imposer. C’est pour ça qu’il a été recruté. Pour Darder (Lyon, ex Malaga), c’est un peu plus compliqué. Il est jeune et a besoin de s’acclimater à la Ligue 1. Le climat lyonnais (beaucoup de nouveaux, des absences importantes…) ne l’aide pas vraiment et, comme ses coéquipiers, il a coulé en Ligue des Champions. Au rayon des joueurs dont on attend mieux, on trouve pèle mêle les Marseillais Cabella et Lucas Silva (beaucoup mieux même pour le second), le Lyonnais J.K. Valbuena (pas aidé par l’affaire de la sextape), ainsi que les Parisiens Stambouli et Kurzawa. En sachant que ces deux derniers ne jouent pas beaucoup. Pour eux, on mise surtout sur la jurisprudence Aurier. L’ancien Toulousain, à la peine lors de sa première saison à Paris, est devenu aujourd’hui un titulaire indiscutable. > On attend plus d’eux  : Angel Di Maria (PSG) Benjamin Stambouli (PSG) Layvin Kurzawa (PSG) Mathieu Valbuena (Lyon) Ryad Boudebouz (Montpellier) Rémy Cabella (Marseille) Sergi Darder (Lyon)
LE FOOT GAZETTE DES TRANSFERTS LES FLOPS LYONNAIS ET MARSEILLAIS EN QUESTIONS Plusieurs Marseillais figurent en bonne place dans la catégorie des flops. Si Manquillo s’en sort bien, Rolando a eu du mal, De Ceglie (prêté avec option d’achat par la Juve), et Sarr inquiètent. Alors que Rékik doit encore confirmer après des débuts difficiles. Ce dernier a été payé 5 millions d’euros à Chelsea qui l’a acheté pour ne jamais le faire jouer (et le prêté). Pour l’instant, l’autre club qui frise l’accident industriel, c’est le FC Nantes. Adryan et surtout Sigthorsson (Ajax Amsterdam) devaient casser la baraque. Pour l’instant, ils risquent plutôt de casser le banc de touche. Surtout le second qui a peut-être envoyé son frère... Enfin, auteur de quatre fautes sur les quatre premiers buts encaissés par le PSG en championnat, Kevin Trappaurait pu faire partie de cette liste, s’il n’avait pas réussi un très gros match face à l’OM (arrêtant notamment un penalty). Mais à Madrid, il est retombé dans ses travers, en faisant une grosse boulette qui a couté la victoire (et la première place du groupe) au PSG. On attend de le voir plus régulier et surtout, lors des gros rendez-vous de C1. Imaginez une telle erreur en quart de finale contre le Barça ? Celui qui collectionne les flops, c’est aussi l’Olympique Lyonnais. Claudio Beauvue n’arrive pas à s’intégrer dans le système de jeu des Gones, alors que Yanga Mbiwa fait peine à voir (voir encadré). Comme à Newcastle en 2012 après le titre gagné avec Montpellier, le défenseur international, pour lequel Lyon a payé 10 millions d’euros, n’est pas étranger au fiasco lyonnais en Ligue des Champions. Que dire du gardien de but engagé cet été par Toulouse, Mauro Goicoechea ? Si le TFC est dans le pétrin aujourd’hui, ce n’est pas uniquement de sa faute, mais il a une part de responsabilité. L’Uruguayen de 27 ans, arrivé du club inconnu d’Arouca (première division portugaise) a multiplié les erreurs depuis le début de saison. Heureusement il n’a pas couté plus d’un million d’euros (officiellement, le montant n’a pas été dévoilé, mais on parle même de 500 000 euros, voir article). > Ils ne sont pas à la hauteur  : Mapou Yanga M’Biwa (Lyon) Mauro Goicoechea (Toulouse) Claudio Beauvue (Lyon) Adryan (Nantes) KolbeïnnSigthorsson (Nantes) Rolando (Marseille) Paolo De Ceglie (Marseille) Bouna Sarr (Marseille) Goicoechea, l’erreur de casting Il ya parfois des transferts qui échappent à la raison. On peut ainsi se demander qu’est-ce qui a poussé le TFC à aller chercher Mauro Goicoechea à Arouca, club inconnu de la LigaNos (D1 portugaise) ? Etonnant de voir un gardien de but avec ce style à l’ancienne, mal à l’aise dans les sorties notamment, débouler en Ligue 1… Pas franchement de quoi rassurer une défense fébrile qui encaisse en moyenne deux buts par match depuis le début de la saison (moins bonne défense de Ligue 1). Résultat  : le TFC cherche un nouveau gardien, qui pourrait être le Parisien Nicolas Douchez (voir notre article page 11). Le cauchemard Yanga M’Biwa Un cauchemar. C’est comme cela que l’on peut résumer aujourd’hui le transfert de Mapou Yanga M’Biwa à Lyon. Deuxième choix de Jean-Michel Aulas après Nicolas N’Koulou, l’ancien joueur de Montpellier, qui avait plutôt bien rebondi à l’AS Rome après un échec cuisant) Newcastle, a été payé 10 millions d’euros (avec les bonus) cet été, signant un contrat de 5 ans. Et depuis, plus rien ne va. Sorties catastrophiques sur le terrain (au point d’être relégué sur le banc par Hubert Fournier), sorties dramatiques en salle de presse (comme lorsqu’il dit qu’il y a des tensions dans le vestiaire et que ce n’est pas facile de s’intégrer), l’international de 26 ans, a surtout montré qu’il n’avait pas sa place à Montpellier. Sur Canal+, Daniel Bravo a même parlé d’une erreur de casting. « Quand Yanga-Mbiwa dit qu'il a fait un début de saison catastrophique, il est honnête. Lyon avait besoin d'un effectif riche par rapport à la Coupe d'Europe, mais Yanga-Mbiwa c'est une erreur de casting. Pour moi, ce n'est pas un grand défenseur. Techniquement, dans la relance, ce n'est pas ça, dans le placement non plus. Il fait beaucoup trop d'erreurs. Si Lyon a de l'ambition, il ne faut pas prendre Mapou Yanga-Mbiwa ». Aujourd’hui, il n’y a plus que Jean-Michel Aulas pour venir à la rescousse de son joueur. « J’ai encore vu tout récemment Rudi Garcia, l’entraîneur de la Roma, expliquait fin octobre le président de l’OL. Il s’est battu pour ne pas perdre Mapou. Il m’a dit que l’on avait fait le meilleur recrutement possible à ce poste-là. Intrinsèquement, Mapou est bon ». En attendant, concrètement, l’OL vient de perdre plusieurs dizaines de millions avec ses résultats catastrophiques et C1. Et ça pourrait être encore pire si le club ne terminait pas sur le podium en mai prochain… J.K. 15 Décembre 2015 - n°77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :