Gazette des Transferts n°61 janvier 2014
Gazette des Transferts n°61 janvier 2014
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°61 de janvier 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,8 Mo

  • Dans ce numéro : Cabaye proche du Paris Saint-Germain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
1°9 Auteur d’un début de saison parfait en National (11 buts en 14 matches) avec Luzenac, le Camerounais âgé de 27 ans sait qu’est venu, pour lui, le temps de faire le grand saut en Ligue 1. Toulouse apparaît l’idéal pour ça. Se laissera-t-il tenter ? Julien lâche les rênes… REIMS FERRE FÉRET BRUITS DE VESTIAIRE KRYCHOWIAK VERS L’ITALIE Disposant d’un bon de sortie l’été prochain, le milieu de terrain rémois a tapé dans l’oeil de la Fiorentina. Saint-Etienne, également intéressé, devrait abdiquer devant le prix (7 M €) demandé par les dirigeants rémois. L’OL (déjà intéressé cet été) et Schalke 04 sont aussi à l’affût pour un joueur sous contrat jusqu’en juin 2015. AYITÉ ÉTUDIERA LES OFFRES « Il y a des discussions, reconnaît sans difficulté le Togolais. Pour l’instant, je suis axé sur notre championnat. On verra à la trêve. » Une phrase qui ambitionne le départ de l’ailier de 24 ans, cet hiver ? « Je ne sais pas, tout est possible dans le football. Ce n’est pas mon choix premier. Pour l’instant, j’ai envie de bien finir cette première partie et, après, on verra ce qui est le mieux pour moi, pour le club, pour tout le monde », a conclu l’Epervier. UN PORTIER DANS LE VISEUR Le Stade de Reims aurait dans sa ligne de mire le gardien tunisien du CA Bizertin Farouk Ben Mustapha (24 ans). Le gardien international (4 sélections) serait très apprécié. Il serait aussi suivi de près par Evian. En 2012, le SCO Angers, l’OGC Nice et Valenciennes étaient aussi sur lui. LE MERCATO D’HIVER 2013 Arrivées : De Préville (Istres), Placide (Le Havre) Départ : Bedenick (Strasbourg) Cette saison, le Breton n’est que l’ombre de lui-même, et pourtant l’équipe de France semblait lui tendre les bras il n’y a pas si longtemps. Son départ du Stade Rennais ne semble n’être qu’une question de temps. Un sentiment accru si Alessandrini devait rester au Mercato hivernal. Il faut dire que le contexte a fortement changé depuis son arrivée il y a deux saisons à Rennes. Antonetti, qui en avait fait son élément de base au milieu de terrain, a stoppé sa collaboration avec les pensionnaires du stade de la Route de Lorient en fin de saison dernière. A l’arrivée de Montanier, le technicien a préféré s’appuyer sur Foued Kadir, son chouchou de Valenciennes et Romain Alessandrini qui a été éblouissant avant sa blessure la saison dernière plutôt que sur Julien Féret. Le trentenaire n’a pas pour autant mis son envie de jouer en berne, c’est qu’à Rennes on ne lui fait plus autant confiance que par le passé. Il faut dire que cette saison avec les avènements de Kadir et Alessandrini, son influence dans le jeu est devenue stérile, 13 matches, 0 but, 1 passe décisive. Il a même été relégué au second plan dans l’esprit de l’ex-coach de la Real Sociedad. UNE PROLONGATION DE CONTRAT SUSPENDU Voilà un joueur donc la carrière n’a pas eu un parcours droit et linéaire, bien au contraire, cette dernière est semée de rebondissements. Arrivé en France à l’âge de 18 ans, il intègre le centre de formation du Hac (Le Havre). Et là il ne tarde pas à se mettre sur le devant de la scène en 2006/2007. Mieux, il rayonne, inscrivant la bagatelle de 19 buts lors de sa première année avec la réserve, qui évolue alors en CFA2. Malgré deux apparitions en Ligue 2, il ne parviendra jamais à s’installer dans ce groupe. Trop fort pour la réserve, trop jeune pour jouer avec les pros, à force de ne pas le faire jouer, son club se décide enfin à le prêter. Et c’est là que la belle histoire commence. En manque de temps de jeu, il est prêté à l’US Luzenac (CFA) lors de la saison 2008-2009. Il réalise une bonne saison en marquant 14 buts et en étant titré avec le club en CFA. Le club fêtera l’accession sans lui. Voulant profiter de sa bonne relance dans le club des Midi-Pyrénées, le club doyen le fait revenir en 2009. Et c’est encore un d’échec ! Il était écrit que le joueur ne se ferait jamais une place au soleil, sous LIGUE 1 Depuis son arrivée à Rennes, ce dernier a décidé de tout remettre en question chez les Rouge et Noir qui ne brillent pourtant guère en championnat (13èmes après 17 journées). Pourtant, sous l’ère Laurent Blanc en équipe de France, Julien Féret avait reçu, à de nombreuses occasions, des pré-convocations en vue d’une future intégration chez les Bleus. A Rennes et à Nancy, lorsqu’il était le « Boss » du milieu de terrain, il tournait à 8 buts de moyenne par saison et autant de passes. A Nancy, son influence était déjà naissante sous les ordres de Pablo Correa, celui là même qui l’avait replacé en milieu offensif alors que son poste de prédilection était plutôt proche d’un numéro 8. En juin, le Stade Rennais était pressé de faire signer une extension de bail d’une ou deux saisons à son joueur, au sortir de la saison exceptionnelle de ce dernier, 11 buts et 5 passes décisives. Au vu de sa situation actuelle en Bretagne, le joueur ne voit plus son avenir s’inscrire en Rouge et Noir. Les deux parties ont annoncé, mi-novembre, avoir suspendu les négociations concernant une éventuelle prolongation de contrat. Une décision prise en concertation et d’un commun accord entre le joueur et les dirigeants rennais. De son côté, Reims n’est pas l’inconnu pour le natif de Saint-Brieuc, lui qui y a évolué pendant trois saisons de 2005 à 2008 à NDOH MET LA BARRE PLUS HAUTE 10 - Le Foot gazette des transferts n°61 - Janvier 2014 Meilleur buteur du National le ciel gris de Normandie. Bilan : un match de Ligue 2 et puis s’en ira. Il reste malgré tout en Normandie, mais cette fois-ci, il se tourne vers l’autre club qui compte dans la région ; le FC Rouen (1899) centenaire lui aussi. La première saison est de très bonne facture puisqu’il retrouve sa régularité offensive : 13 buts en 35 joutes de National. La deuxième saison sera moins aboutie, mais avec tout de même 8 buts en 23 matches, ce qui reste tout à fait honorable. Quand une histoire n’est pas terminée, il est toujours possible de continuer à l’écrire. QUE VAUT-IL VRAIMENT ? Le Camerounais retourne donc en 2012 à Luzenac. Installés sur le podium de National depuis quelques journées cette saison, les Ariègeois pourraient goûter à la Ligue 2 en fin de saison, mais ça sera certainement sans le talent de leur longiligne attaquant. Coéquipier du capitaine luzenacien Nicolas Dieuze (Toulousain de 1999-2008, entrecoupé de deux saisons bastiaises 2001/2003), ce dernier pourrait faciliter le contact, si les Violets se décident enfin à passer à l’action pour s’attacher ses services. Car Toulouse possède une attaque qui fonctionne sur courant alternatif, un coup sur ON et trop souvent sur OFF. Les hommes de Casanova sont capables du pire comme du meilleur, une gifle reçue à domicile face à Rennes (0-5), et une rouste infligée en retour toujours au Stadium face à Sochaux (5-1). Avec 18 buts inscrits cette saison en Ligue 1 donc 10 par l’intermédiaire du duo Ben Yedder-Braithwaite, 5 buts chacun, le frêle attaquant camerounais serait plus qu’un simple faire-valoir. Il viendrait à coup sûr relancer la concurrence dans une équipe, où certains se sont installés et ont fini par ne plus se croire menacés. La valeur du joueur à l’achat devrait se situer aux alentours des 0,5 million d’euros. Toute la question est de savoir si le fossé n’est pas trop grand pour lui entre National et Ligue 1 ? T.R. l’échelon inférieur. Hubert Fournier n’a pas une légion de joueurs au milieu de terrain, mis à part le Polonais Krychowiak et le Togolais Ayité qui sont constants dans la performance, mais aussi assujettis à un départ. Krychowiak est d’ailleurs suivi par la Lazio de Rome qui en aurait fait une cible de choix. Si ce dernier venait à partir, Féret serait le bienvenu. Signorino pour sa part ne semble plus être le prodige qu’il était au FC Metz autrefois. Pour ce qui est du Danois Albaeck, il semble beaucoup trop inconstant et commet trop de fautes lorsqu’il est dépassé. A tous les points de vue, Julien Féret semble être mieux qu’un faire-valoir pour le jeu ambitionné par le coach rémois : contre-attaques et attaques placées. A 31 ans, assurément le temps presse pour Féret qui ne manque pas de mordant. BRUITS DE VESTIAIRE THOMAS RAYON FURMAN TOUJOURS PLUS PROCHE Approché cet été par les Toulousains, la pépite polonaise n’avait pourtant pas signé. Ce dernier préférant jouer la Ligue des Champions avec son club et le TFC préférant recruter un joueur d’expérience en la personne d’Abel Aguilar. Récemment le directeur sportif, Ali Rachedi s’est rendu de nouveau à Varsovie pour superviser encore le joueur. Le transfert est conditionné par un ou des départs (Regattin, Didot), ce dernier est estimé à environ 3 M €. AURIER PARTIRA CONTRE UNE BELLE OFFRE Arrivé en provenance de Lens en janvier 2012, le Camerounais se sent bien chez les Violets. Du côté de l’Emirates et d’Arsène Wenger, le joueur est toujours suivi avec attention. Les Gunners pourraient passer à l’action si le départ de Bacay Sagna se confirmait. Le prix du joueur est estimé à 7 millions d’euros et son contrat court jusqu’en juin 2018. ZEBINA VEUT RESTER ! Jouant davantage, le capitaine toulousain, qui arrive en fin de contrat, n’est plus aussi sûr de quitter les Violets cet hiver. REGATTIN PRÊTÉ OU VENDU ? Malgré sa récente extension de bail jusqu’en 2016, le Franco-marocain ne sait pas de quoi sera fait son avenir immédiat. Titularisé à seulement 2 reprises pour 10 apparitions, le joueur, arrivé au TFC en provenance de Sète, devrait être prêté, mais une vente n’est pas exclure. Le prix du joueur devrait se négocier aux alentours de 3 M € en cas de transfert. PUJOL ÇA CHAUFFE ! En fin de contrat avec Valenciennes, Grégory Pujol serait toujours plus proche de rejoindre le TFC cet hiver. Depuis 2006, la carrière de l’attaquant formé à Nantes évolue au rythme des blessures. Meilleur buteur des Nordistes, avec 17 réalisations lors de la saison 2010-2011, Pujol a envie de connaître autre chose après 7 saisons passées dans le Nord. LE MERCATO D’HIVER 2013 Arrivées : Rabiot (PSG, p.), Ben Basat (Brest), Hermach (Al-Hilal, Arabie Saoudite, p.), Sana (Sonabel, Burkina-Faso) Départs : Rivière (Monaco), Sissoko (Newcastle, Ang.), Firmin (Epinal)
LIGUE 1 L’attaquant parisien a tout d’un grand ONGENDA À EVIAN POUR PRENDRE DE LA BOUTEILLE ! BRUITS DE VESTIAIRE DUPRAZ PROLONGE En fin de contrat, l’entraîneur Pascal Dupraz a prolongé son bail de trois saisons avec l’ETG. Il est désormais lié au club jusqu’en juin 2017. Ce contrat est soumis au fait qu’il obtienne son DEPF. Si en cas de mauvais résultats, il était écarté de l’équipe 1ère, une clause inclue qu’il retrouverait son poste de directeur sportif. JONAS MARTIN SUIVI Peu utilisé à Montpellier (1 titularisation en L1), Jonas Martin plaît à Evian. Le club haut-savoyard souhaiterait obtenir le prêt du milieu offensif de 23 ans pour six mois. Le vainqueur de la Coupe Gambardella 2009 est sous contrat avec Montpellier jusqu’en 2015. LA FILIÈRE UKRAINIENNE En vacances cet été à Monaco, Patrick Trottignon et le président du Dynamo Kiev Ihor Surkis se sont rencontrés par l’intermédiaire d’un avocat suisse, proche du président de l’ETG. Suite à cette entente, Escobar, Bertoglio, Ruben sont venus garnir les rangs de l’équipe. M’Bokani pourrait être le prochain. Pas dans son élément depuis son arrivée en Ukraine, l’international congolais a affiché plusieurs fois son mal-être. Il pourrait retrouver à Evian son pote de la sélection Mongougu. GERMAIN POUR SE RELANCER ? Homme clé en L2 (14 buts en 35 matches), cette saison, l’arrivée de Falcao, conjugué au très bon début de saison de Rivière n’ont pas permis au fils de Bruno d’obtenir autant de temps de jeu. Sous contrat jusqu’en 2017, le club haut-savoyard pourrait le faire venir en prêt. UN IVOIRIEN À MOINDRE COÛT ? Evian pourrait se laisser tenter par Ndoua « Patrick » Irénée Kouakou. Agé de 25 ans, le milieu de terrain évolue actuellement au Hassania d’Agadir au Maroc et sera libre dans six mois. Formé à l’ASEC Mimosas, l’ETG n’écarte pas la possibilité de le faire venir dès janvier. LE MERCATO D’HIVER 2013 Arrivées : Campos (Atletico Goianiense, Bré. p.), Betao (Dynamo Kiev, Ukr., p.), Ninkovic (Dynamo Kiev, Ukr., p.) Départ : Dhaoudi L’international japonais Eiji Kawashima lui étant préféré, le Guadeloupéen le sait, son entraîneur ne comptera jamais en faire un titulaire au Standard de Liège. Le VAFC pourrait être une belle porte de sortie. Arrivé cet été au Standard de Liège, le cousin de l’ex-international Lilian Thuram ne joue pas ou tellement peu (6 matches). Au sortir d’une excellente saison, malgré la relégation de son ancien club (ESTAC) en Ligue 2, le joueur avait étonné par sa décision de rejoindre la Belgique. Quelque temps plus tard, la réponse semble évidente : ce n’était pas le meilleur des choix ! L’entraîneur israélien Guy Luzon est un manager qui assume, envers et contre tous. A l’image d’un André Villas-Boas, qui a assumé les critiques, lorsqu’il ne faisait pas jouer Lloris à Tottenham au profit de l’Américain Brad Friedel. L’entraîneur des Rouches aurait pu profiter de la blessure du gardien japonais pour assurer le passage de relais en douceur. Mais, au contraire, il a préféré remettre YohannThuram sur le banc. PENNETEAU N’EST PLUS INDISCUTABLE Pourtant, à son arrivée, le portier formé à Monaco ne se voyait pas sur le banc. Oui, mais, entre la fin de la saison passée et le recrutement de Thuram, Kawashima a retrouvé son niveau et s’est érigé en titulaire indiscutable dans les buts liégeois. Considéré comme le meilleur gardien de la Jupiler Pro League par Luzon, le Nippon ne devrait pas perdre sa place tout de suite. « Je ne m’attendais pas du tout à ça », poursuit Thuram. « Si j’avais été titulaire et que j’avais commis des erreurs, je l’aurais accepté. Là, je comprends la situation, mais je ne peux pas rester sur la touche toute la Pascal Dupraz, l’entraîneur d’Evian, manque de munitions offensives. Mis à part Sougou prêté par l’OM, ses attaquants sont bien trop muets (16ème attaque de L1). Bérigaud, absent de longue date, manque cruellement à cette équipe, Ongenda, en manque de temps de jeu à Paris, apparaît comme une recrue idéale. Un prêt réussi à Evian facilitera grandement son intégration parisienne. Le jeune attaquant de poche le sait. A 18 ans, dans le PSG version qatari, son temps de jeu est compté (4 matches de L1 dont 2 comme titulaire), malgré une avant-saison de bonne facture. Le néo-international Espoirs doit jouer pour espérer avoir un jour une place de titulaire au Parc des Princes. Avec les présences de Zlatan Ibrahimovic et Lavezzi, conjuguées à l’arrivée d’Edinson Cavani, des joueurs confirmés ont abdiqué avant lui et ont préféré partir. D’autres ont renoncé avant lui, Nêne a cédé aux pétrodollars du Golf, Gameiro est parti à Séville, quant à Hoarau il est allé se perdre en Chine. Pourtant, en début de saison, le jeune Hervin Ongenda voulait avoir sa chance. Il eut l’occasion de montrer face à Bastia qu’il possédait déjà le sang-froid des grands. Passeur lumineux pour Zlatan en Ligue 1, il a enchanté le Parc. Lors du match de préparation face à Graz en juillet, il avait éclairé le match d’un lob astucieux. Les supporteurs parisiens avaient alors découvert le talent de cette pépite du centre de formation parisien. MANCHESTER CITY A MÊME TENTÉ DE LE RECRUTER Son contrat pro signé en juin pour une durée de trois ans lui assurait la confiance de ses dirigeants. Ces derniers ont anticipé la fuite de leur talent, car les Anglais de Manchester City avaient fait le forcing au Mercato pour le subtiliser au club de la Capitale. Arsenal, Chelsea ou encore Manchester United étaient aussi sur les rangs. Mais l’envie d’Hervin d’évoluer au Parc aura été plus forte. La saison passée pourtant, il n’a eu droit qu’à un bout de match contre L’ancien troyen ne joue pas au Standard saison, » dit-il, tout en affirmant n’avoir aucun souci avec Kawa, qui « fait ses matches. Je comprends la situation, mais je ne l’accepte pas », poursuit le Français, qui assure ne pas regretter son choix, « mûrement réfléchi », de s’être engagé au Standard. « Je me dois d’être patient, mais je ne peux pas me permettre d’être dans cette situation toute la saison. Après deux bonnes années à Troyes, je m’étais offert le luxe de ne pas dépendre des prestations de quelqu’un. Il va falloir que je joue car je n’accepterai pas cette situation toute la saison… » A Valenciennes, les bourdes répétées et constantes de Penneteau seraient un bon moyen de relancer Yohanndans une équipe qui encaisse Arras en Coupe de France. A l’image du prêt d’Adrien Rabiot (six mois au TFC), ce dernier est revenu avec plus d’assurance et Blanc semble lui accorder plus de confiance qu’Ancelotti. A Hervin d’en profiter. A Evian, il retrouverait un autre Parisien et international Espoirs Youssouf Sabaly également prêté par le Paris Saint Germain. Le jeune feu follet est capable d’évoluer dans les couloirs à l’image de Ménez et Lavezzi, mais possède aussi une prédisposition à évoluer dans l’axe. Il peut prendre la plupart des postes offensifs. « C’est un garçon talentueux, loue Francis Smerecki, le sélectionneur de l’équipe de France des U19, avec qui Ongenda a joué. Il a un THURAM NE VEUT PLUS RAMER… trop de buts. Le portier corse de Valenciennes est méconnaissable, bien loin de son niveau d’antan, l’ancien bastiais ayant déjà encaissé 25 buts en 17 matches. Malgré ses 400 matches de Ligue 1 au compteur, Penneteau n’est pas intouchable. Paul Charruau, le remplaçant champion du monde U-20 quant à lui, semble encore un peu trop vert pour aider son équipe au maintien. Dans la situation actuelle de son club, Jacobs, l’entraîneur belge de VA, ne devrait pas avoir de scrupules à demander le renfort de l’ex-Troyen. T.R. savoir-faire avec le ballon que peu de joueurs ont. C’est un joueur créatif, capable sur un enchaînement de déséquilibrer une défense adverse ». Les blessures de Barbosa et de Bérigaud n’ont pas arrangé les affaires du coach haut-savoyard. Si le jeune joueur a un doute sur la dimension sportive de sa nouvelle écurie, il ne doit pas, car Evian est cette saison la seule équipe à avoir fait trébucher (2-0) le Paris Saint Germain de l’ère Laurent Blanc. Ogenda n’a que l’embarras du choix, à lui de faire le bon... BRUITS DE VESTIAIRE THOMAS RAYON ANGOUA STOP OU ENCORE ? En fin de contrat à VA, Benjamin Angoua Brou est sur les tablettes des Verts et de clubs étrangers. Si un club veut s’attacher ses services dès cet hiver, il faut compter 2 M €. LA FILIÈRE BELGE Le staff nordiste (Ariel Jacobs oblige) observe avec attention les performances du défenseur central français de Mouscron-Péruwelz (club de D2 partenaire du… LOSC) Yassine Mohamed(17 ans, formé à Lens). La Gantoise, Utrecht et Benfica semblent également suivre le dossier. Pour rappel, avec la blessure de Lindsay Rose, VA ne possède plus que deux défenseurs centraux (Angoua et Kagelmacher). DOSSEVI, ÇA SENT LA FIN En fin de contrat, le milieu de terrain Mathieu Dossevi, Valenciennois depuis 2010, n’a pas caché que ce serait certainement sa dernière saison ici. L’ancien manceau a en effet envie de découvrir autre chose. CYRIAC DANS LES PAS DE JACOBS ? Suivi par Lens, - les Artésiens veulent refaire un coup à la Chavarria déniché à Courtai en Belgique (7 buts en Ligue 2 cette saison) -, l’Ivoirien Cyriac d’Anderlecht pourrait aussi rejoindre Ariel Jacobs dans le Hainaut. Formé à l’ASEC Mimosas, le jeune attaquant de 23 ans est du même profil que Baky Koné, petit, rapide et explosif. Moins décisif, avec les Mauves (18 apparitions pour un but) qu’au Standard de Liège (65 matches pour 18 buts), ces derniers pourraient décider de le confier à leur ex-entraîneur (2007-2012) pour le relancer. PUJOL SE RAPPROCHE DE TOULOUSE En fin de contrat, l’attaquant de VA Grégory Pujol pourrait rejoindre Toulouse dès cet hiver après sept saisons à Valenciennes. LE MERCATO D’HIVER 2013 Arrivées : Rose (Laval), Sankharé (Dijon, p.), Melikson (Wisla Cracovie, Pol.) Départs : Kadir (Marseille), Gil (Corinthians, Brés.) Le Foot gazette des transferts n°61 - Janvier 2014 - 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :