Gazette des Transferts n°59 novembre 2013
Gazette des Transferts n°59 novembre 2013
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°59 de novembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,3 Mo

  • Dans ce numéro : Cvitanich vers l'OM.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
En plein renouveau, le LOSC de René Girard est à la recherche de bons coups pour le prochain Mercato hivernal. Et les dirigeants lillois seraient prêts à donner leur Auteur d’un début de saison tonitruant avec Evian, Kévin Bérigaud est en train de se révéler en Ligue 1. De quoi attirer l’attention des grosses écuries du championnat, et notamment de Lille qui aimerait en faire le compère d’attaque de Salomon Kalou. « J Un Lion chez les Dogues LE LOSC NE LÂCHE PAS NTEP chance au jeune attaquant auxerrois, Paul Georges Ntep, déjà courtisé cet été. Révélation du début de saison en Ligue 2, il pourrait découvrir l’élite à 21 ans. Au LOSC pour franchir un cap BÉRIGAUD VISE PLUS HAUT 10 - Le Foot gazette des transferts n°59 - Novembre 2013 e ne suis pas surpris, je connais ses talents de finisseur. Le changement, c’est qu’il joue en pointe. » Voici l’analyse, simple, de Pascal Dupraz après le début de saison en fanfare de Kévin Bérigaud. Auteur de six buts (son record en Ligue 1 égalé) après neuf journées de championnat, l’attaquant savoyard a déjà fait trembler les filets deux fois de plus cette saison que toute l’année dernière en Ligue 1. Des performances de premier plan qui font aujourd’hui de lui l’un des attaquants les plus dangereux de notre championnat. Capable aussi bien de marquer des buts spectaculaires que des buts de renard des surfaces, le natif de Thonon semble être au top de sa forme, après avoir connu quelques saisons galères. Et à 25 ans, le buteur savoyard n’a plus envie de perdre de temps. De là à envisager un départ en janvier ? Pourquoi pas. Surtout lorsque l’on voit les clubs qui s’intéressent à lui, dont notamment Lille. L’occasion pour lui de franchir un nouveau palier et de rêver encore un peu plus d’un avenir en Bleu que lui promet son coach, Pascal Dupraz. Car avec Lille, le joueur passé par le Servette Genève gagnera en visibilité aussi bien chez les spectateurs de la Ligue 1, mais surtout auprès de Didier Deschamps, actuel sélectionneur des Bleus. Si le joueur la joue, pour l’instant, modeste et ne fait pas d’une convocation chez les Bleus une priorité, elle traîne forcément dans un coin de la tête. Et il sait que c’est le moment ou jamais pour lui de se faire remarquer au moment où le poste d’attaquant pose souci à Didier Deschamps. UN DUO D’ATTAQUE AVEC KALOU QUI PROMET Mais en évoluant à Evian, il sait que ses chances sont aujourd’hui limitées et souhaite tout faire pour avoir une éventuelle chance de figurer sur la liste des Bleus dans les prochains mois. Et Lille semble être la destination idéale. Club ambitieux qui lutte chaque année pour se qualifier pour les compétitions européennes, le club cher à Michel Seydoux laisse également le temps à ses joueurs de s’adapter. Demander à Salomon Kalou, Dimitri Payet ou encore Marvin Martin. Et cela, de la confiance, Kévin Bérigaud en a besoin même s’il faut parfois le pousser à bout et « lui mettre des coups de pieds aux fesses » pour le garder motivé. Buteur hors pair, le protégé de Pascal Dupraz pourrait pleinement s’épanouir dans une équipe lilloise où le jeu offensif est prôné. Avec à ses côtés Salomon Kalou, Kévin Bérigaud pourrait voir devant lui des espaces se créer et les occasions de but s’enchaîner. Et avec des passeurs de la trempe de Martin ou Balmont, et les centreurs de qualité présents dans le club nordiste, tous les ingrédients sont réunis pour que la mayonnaise prenne. Lille, en tout cas, s’en frotte les mains d’avance. Le club, qui doit faire face au manque de réalisme de Rodelin, à l’irrégularité de Roux ou encore aux blessures de Tulio de Melo, verrait en Bérigaud LIGUE 1 Les temps semblent révolus du côté de Lille. Champion il y a deux saisons, en Ligue des Champions l’année dernière, le club de Michel Seydoux semble être rentré dans le rang. Habitué à perdre ses meilleurs joueurs à chaque Mercato estival, le LOSC était réputé pour sa capacité à relever la tête grâce à des bons coups à l’instar de Gervinho, Balmont ou encore Payet. Mais cet été, le dernier sixième du championnat de France a dû se résoudre à se séparer de plusieurs cadres (Chedjou, Payet), et de jeunes talents (Digne, Thauvin) sans forcément les remplacer. Une politique pas forcément comprise et acceptée par les supporteurs lillois qui demandent aujourd’hui des comptes. Cinquième budget de Ligue 1, Lille a vu son budget passer de 100 millions d’euros l’année dernière à 75 millions d’euros cette saison. Une perte due en grande partie à la non-qualification du club en coupe européenne. Une saison 2012-2013 ratée et voilà que le projet ambitieux du LOSC est mis en péril. Car avec ses infrastructures cinq étoiles, et son stade flambant neuf, l’équipe de René Girard n’a pas d’autres moyens que de viser une place européenne à chaque fin de saison. Il est donc interdit à Rio Mavuba et à tous ses coéquipiers de louper une place dans les quatre premiers pour la deuxième saison d’affilée. Auteurs d’un début de saison convaincant, les Lillois ne veulent pas baisser le pied, et les dirigeants seraient prêts à les aider en faisant des efforts lors du prochain Mercato hivernal. Souvent en panne d’efficacité avec le seul Salomon Kalou comme véritable attaquant de pointe, Lille scruterait le marché pour débusquer un joueur capable de suppléer l’international ivoirien. Et les Dogues auraient trouvé leur bonheur du côté d’Auxerre où les performances de Paul Georges Ntep ne les ont pas laissés indifférents. UNE CLAUSE À 5 MILLIONS D’EUROS le chaînon manquant d’une animation offensive qui fait preuve d’un trop gros manque d’efficacité depuis deux saisons. Mais avant de s’enflammer côté lillois, il faudra d’abord convaincre les dirigeants savoyards de lâcher leur joueur vedette, ce qui ne semble pas, aujourd’hui, gagné d’avance.C.H Révélation du début de saison du côté d’Auxerre, le jeune attaquant de 21 ans espère bien poursuivre son ascension. Joueur capable d’évoluer à tous les postes sur le front de l’attaque, le natif de Douala est régulièrement aligné sur le côté gauche par Bernard Casoni. Une position excentrée qui n’empêche pas l’attaquant d’être décisif pour son équipe puisque la saison passée il a inscrit 9 buts en 34 matches de Ligue 2. Des statistiques encourageantes et des performances intéressantes qui ont attiré l’oeil du président lillois. Joueur percutant, technique, finisseur et passeur, Paul Georges Ntep ferait un bien fou à une animation offensive lilloise parfois en manque d’inspiration. Mais pour protéger sa pépite, l’AJ Auxerre a pris les devants au mois d’octobre en lui faisant signer son premier contrat. Un moyen d’anticiper un départ ? Car le nouveau contrat du joueur disposerait d’une clause libératoire estimée à 5 millions d’euros. Une somme qui ne semble pas insurmontable pour les clubs intéressés par l’international espoir français. Surtout pour des dirigeants lillois qui comptent bien se racheter. CORENTIN HUBERT LA SITUATION DE L'EFFECTIF En fin de contrat en juin 2014 Enyeama, Mouko, Rozenhal, De Melo En fin de contrat en juin 2015 Elana, Basa, Mavuba, Balmont En fin de contrat en juin 2016 Soumaoro, Béria, Delaplace, Ruiz, Kalou, Roux, Origi, Girard En fin de contrat en juin 2017 Kjaer, Jeanvier, Sidibé, Meïté, Martin, Mendes, Rodelin, Souaré En fin de contrat en juin 2018 Gueye BRUITS DE VESTIAIRE SUR LA PISTE D’UN PRODIGE PORTUGAIS Toujours à la recherche de bonnes affaires, le LOSC scrute beaucoup dans les championnats étrangers. Et cette fois, les superviseurs lillois auraient trouvé leur bonheur du côté du Portugal. Le jeune milieu offensif de Paços de Ferreira, Caetano aurait tapé dans l’oeil des dirigeants nordistes et une offre pourrait parvenir sur le bureau du président du club portugais dans les semaines à venir. Le joueur a déjà signifié qu’il ne serait pas contre un départ vers la Ligue 1. DJA DJÉDJÉ TOUJOURS PISTÉ Déjà sur les tablettes du club nordiste l’été dernier, Brice Dja Djédjé pourrait bien voir le LOSC revenir à la charge cet hiver. Malgré les bonnes performances de Franck Béria, René Girard aimerait une doublure au poste de latéral droit. En fin de contrat en juin prochain, Evian ne devrait pas s’opposer à son départ. UNE RÉVÉLATION MESSINE SUR LE POINT D’ARRIVER ? Jamais avare de jeunes talents, Lille aurait coché le nom de Yéni Ngbakoto. Attaquant du FC Metz, le joueur s’est révélé la saison dernière en National, inscrivant 11 buts en 38 matches. Une performance qui n’est pas passée inaperçue puisque Lorient, Bordeaux ou en encore Wolfsburg sont également sur les rangs pour recruter le joueur de 21 ans. LILLE PRÊT À PIOCHER CHEZ SON ENNEMI JURÉ ? La lutte fait rage en Lille et Lens, et pourtant le LOSC serait prêt à chiper un joueur chez son rival. Boubacar Sylla, jeune défenseur de 22 ans intéresserait fortement le club de Michel Seydoux. Le joueur, passé par Châteauroux, évolue actuellement avec la division amateur du RC Lens et peut donc quitter gratuitement le club cher à Gervais Martel. Une belle aubaine pour les Lillois. JOVANOVIC PROPOSÉ Libre de tout contrat depuis son départ d’Anderlecht au mois de juin dernier, Milan Jovanovic est à la recherche d’un club. Désireux de poursuivre sa carrière, l’international serbe aurait été proposé aux dirigeants lillois. Attaquant polyvalent et expérimenté le profil de l’ancien joueur de Liverpool serait actuellement étudié par la direction nordiste. SOUARÉ JUSQU’EN 2017 Le LOSC a annoncé la prolongation pour deux saisons supplémentaires de Pape Souaré. Le jeune latéral gauche est désormais lié avec les Dogues jusqu’en juin 2017. Prêté la saison passée par le club nordiste au Stade de Reims, le joueur de 23 ans est devenu un titulaire indiscutable de l’arrière garde de Lille depuis que René Girard est arrivé au club, au mois de juin dernier. BALMONT S’INTERROGE En fin de contrat en juin 2015, Florent Balmont n’a jamais été jusque-là au bout de ses contrats. Une expérience à l’étranger le tente bien… C’est aussi le cas de Rio Mavuba attiré par l’Angleterre et l’Espagne.
LIGUE 1 Le Bordelais veut un club ambitieux MAURICE-BELAY AUX BASQUES DE MOUNIER BRUITS DE VESTIAIRE CABELLA AURAIT PU « PARTIR EN CACAHUÈTE » Champion de France en 2012 avec Montpellier, Rémy Cabella aurait aimé rejoindre l’OM cet été, mais les dirigeants montpelliérains ont refusé. « J’aurais pu partir en cacahuète quand le club m’a dit qu’un départ serait possible dans un an, mais pas maintenant. Et c’est vrai que l’OM, ça me disait bien. Mais je n’ai pas fait la gueule parce que ça ne me ressemble pas, tout simplement. » JOURDREN À VIE À MONTPELLIER ? Geoffrey Jourdren, le gardien de Montpellier, assure bien se sentir dans son club où il fait désormais figure de cadre. Un club qu’il n’envisage pas de quitter prochainement. « Je me sens tellement bien ici. Les gens, je les aime bien. J’ai beaucoup d’attaches. Je ne partirai pas, quoi qu’il arrive. Moi j’ai envie de réussir, de tout casser. Je suis le joueur le plus motivé de France ». BELHANDA LEUR MANQUE DÉJÀ Le président Nicollin semble avoir du mal à digérer le départ de Younès Belhanda pour le Dynamo Kiev. « Finalement, Belhanda, il nous manque. L’équipe de La Paillade n’est pas la même. On ne fait pas la Ligue des Champions et il fallait bien faire rentrer des sous. C’était le seul qui pouvait nous rapporter. Ce qu’on a obtenu pour lui, c’est pas terrible (11 M €, Ndlr) mais bon, on ne le trouve pas sous le sabot d’un cheval. » CISSÉ EN REMET UNE COUCHE Proche de rejoindre le club héraultais, le nouvel attaquant du Kuban Krasnodar Djibril Cissé est revenu sur ce rendez-vous manqué. « On parlait gentiment avec les dirigeants de Montpellier. J’ai fait cette soirée où j’ai mixé, et ils ont dit qu’ils ne voulaient pas embaucher un DJ. Ce qui m’a dérangé, c’est la façon dont Louis Nicollin l’a fait. Qu’il fasse le malin dans la presse, qu’il se foute un peu de ma gueule, je l’ai mal pris. Il m’a un petit peu manqué de respect, ça ne se fait pas. » Lassé par le manque d’ambitions des Girondins, Nicolas Maurice-Belay pourrait prendre la direction du club héraultais qui recherche un élément offensif. Nicolas Maurice-Belay fait partie de cette catégorie de joueurs qui ne font pas de bruit, qui ne font pas rêver, mais qui s’avèrent efficaces. Depuis deux ans et demi en Gironde, l’ancien sochalien a disputé 35 matches lors de sa première saison bordelaise et 29 la saison dernière, mais seulement 22 comme titulaire. Cette saison, il semble reparti sur des bases d’un temps de jeu élevé. Bordeaux est certes européen cette année grâce à sa victoire en Coupe de France 3-2 face à Evian-Thonon Gaillard en juin dernier, pourtant le club manque d’ambitions. Pour preuve, seuls Jérémie Bréchet, qui était libre, et Lucas Orban, un jeune latéral gauche argentin sont arrivés à Bordeaux cet été. SIX ANS AVEC FRANCIS GILLOT ! Et dans le même temps, les Girondins ont perdu Benoît Trémoulinas parti au Dynamo Kiev, Anthony Modeste qui cartonne désormais en Bundesliga à Hoffenheim et Jaroslav Plasil, le capitaine a été prêté sans option d’achat à Catane dans les toutes dernières heures du Mercato. Bordeaux s’est donc encore affaibli lors de cette intersaison. Maurice-Belay est peut-être lassé d’évoluer depuis janvier 2008 sous les ordres de Francis Gillot à l’époque à Sochaux et depuis à Bordeaux. Le joueur entame donc sa sixième saison consécutive avec le même coach. Une chose de plus en plus rare dans le football moderne. Le joueur peut avoir besoin d’entendre un autre discours. A Montpellier, l’ailier gauche se retrouverait en concurrence avec Anthony Mounier. Pas simple. Mais l’ancien lyonnais et niçois n’a disputé que 26 matches de Ligue 1 la saison dernière et seulement 13 comme titulaire à cause de blessures à répétition. La saison dernière, en Ligue 1, il a inscrit 2 buts pour 5 passes décisives. Des statistiques assez faibles pour un joueur offensif et qui a déjà fait beaucoup mieux à Nice notamment. Instaurer de la concurrence avec Maurice-Belay pourrait En manque de temps de jeu à Bordeaux, Mathieu Chalmé a besoin de se relancer. Nice est un point de chute envisageable pour lui, le Gym ne disposant que du seul Grégoire Puel à ce poste. lui permettre de se remettre en cause et de se relancer. A moins que l’ex-Monégasque n’en profite pour lui prendre sa place. Nul doute que Jean Fernandez n’hésitera pas en cas de contre-performance de Mounier à le mettre sur le banc. Autre avantage de l’actuel bordelais, il est en fin de contrat en juin 2014 c’est-à-dire que s’il ne prolonge pas son contrat, il est libre de signer où il veut dès janvier. En ces temps de crise, un joueur de sa qualité qui serait libre ne devrait pas a- voir trop de mal à trouver un très bon club. Jean Fernandez aime bien ce type de joueur qui n’est pas avare d’efforts, ni de replis défensifs. Déçu par le début de saison de son équipe, le coach héraultais attend une réaction : « Il faut qu’on se dise les choses et surtout arrêter de ne pas se les dire pour ne pas blesser l’un ou l’autre. On manque de dureté. Au niveau offensif et défensif, on manque aussi d’agressivité puisque techniquement on perd encore trop de ballons ». Nicolas Maurice-Belay serait donc une recrue de choix pour Montpellier. Dites 33 ! ALEXANDRE REIGNOUX CHALMÉ RETROUVE PUEL À NICE Mathieu Chalmé ne figure même plus dans le groupe bordelais. Il est le 3ème choix au poste de latéral derrière Mariano et Julien Faubert. En fin de contrat en juin 2014, il paraît peu probable que Bordeaux prolonge son contrat. Il sera alors libre de signer où il veut dès janvier. A Nice, seul Grégoire Puel est un spécialiste du poste. C’est encore un très jeune joueur qui manque d’expérience et qui a besoin d’être entouré. Chalmé requiert ces qualités. Depuis deux ans et demi, le n°21 n’est plus titulaire en Gironde alors que sous les ordres de Laurent Blanc il était l’un des meilleurs à son poste, son nom circulait même pour être appelé en équipe de France. Il était solide défensivement et surtout il était à l’aise offensivement. Il disposait d’une qualité de centre au-dessus de la moyenne. Au sortir d’une superbe année 2009, où il contribue à un titre de champion de France, Chalmé baisse de niveau en 2010. Depuis, l’ancien lillois semble totalement hors de forme. Il a disputé 8 matches avec Bordeaux seulement il y a deux ans. La saison dernière, lors des six derniers mois, il a été prêté à Ajaccio où il a disputé 12 matches de Ligue 1. Mais il n’a pas du tout convaincu. Il a surtout récolté trois cartons jaunes et un carton rouge avec un temps de jeu dépassant à peine les 1000 minutes. A Nice, il retrouverait son ancien coach de Lille, Claude Puel qui a été le premier à lui faire confiance en Ligue 1. Au LOSC, Chalmé et Puel ont connu de nombreuses qualifications pour la Coupe d’Europe. Ils ont surtout disputé deux campagnes de Ligue des Champions dont la deuxième qui a vu le LOSC atteindre les huitièmes de finale, les Dogues s’inclinant face à Manchester United, deux fois sur le score de 1-0. Pour cela, les Lillois avaient réussi l’exploit de s’imposer 2-0 à San Siro lors du dernier match de la phase de poules face au Milan AC, futur vainqueur de la compétition. Malgré le fait qu’il n’a pas eu sa chance en professionnels avec Bordeaux comme cela a été le cas, il reste très attaché à son club et à sa région. La preuve, il est revenu en Gironde après son passage au LOSC. DERNIÈRE CHANCE Il est même désormais producteur de vin avec son ancien coéquipier, Johan Micoud. Ces deux-là se sont lancés en 2008 avec un professionnel du vin dans la production de pomerol. Sa reconversion après sa carrière semble donc toute trouvée. Mais à 33 ans il compte bien jouer encore un peu au plus haut niveau. A Nice, il apporterait son expérience à des jeunes comme Timothée Kolodziejczak qui n’a qu’une seule saison pleine de Ligue 1. Grégoire Puel est de son côté presque un novice avec 5 apparitions en Ligue 1 la saison passée. Si Nice veut rééditer sa belle saison avec une quatrième place à la clé, les Aiglons vont LA SITUATION DE L'EFFECTIF En fin de contrat en juin 2014 Pejcinovic, Gomis, Palun, Raheriharimanana, Abriel, Brüls En fin de contrat en juin 2015 Ospina, Varonese, Hassen, Bodmer, M’Bow, Dao Castellana, Anin, Bosetti, Pentecôte, Cvitanich, Astier En fin de contrat en juin 2016 Kolodziejczak, Puel, Genevois, Fofana, Digard, Traoré, Pied, Bauthéac En fin de contrat en juin 2017 Mendy, Eysseric, Maupay LA SITUATION DE L'EFFECTIF En fin de contrat en juin 2014 Hilton, Mézague, Bocaly, Di Stefano, Assoumin, Deza En fin de contrat en juin 2015 Tiéné, Marveaux, Stambouli, Martin, Tinhan, Aït-Fana, Camara, Herrera En fin de contrat en juin 2016 Pionnier, Jourdren, Ligali, Congré, El Kaoutari, Jebbour, Deplagne, Dabo, Saihi, Cabella, Mounier, Montaño En fin de contrat en juin 2017 Sanson, Bakar devoir trouver un joueur d’expérience pour venir en aide à Grégoire Puel. Et Mathieu Chalmé semble le candidat idéal. BRUITS DE VESTIAIRE A.R. RÉVEILLÈRE NE VIENDRA PAS Un temps annoncé du côté de Nice, Anthony Réveillère ne signera pas au Gym. Après Marseille, l’ancien lyonnais est toujours à la recherche d’un club. Il se dit que ce dernier pourrait aller chez le voisin monégasque. CVITANICH ÉTAIT PROCHE D’UN DÉPART Dario Cvitanich, qui a bien failli quitter l’OGC Nice lors du Mercato d’été, assure que Rudi Garcia souhaitait le recruter à l’AS Rome. « Mon avenir ? On verra la saison prochaine. J’ai eu des offres cet été. Des clubs du Qatar se sont manifestés. Il y a aussi eu une offre de la Roma avant la fin du Mercato. C’était une bonne opportunité pour moi, mais Nice a refusé. Je respecte cette décision. L’année prochaine, on verra, si on prolonge ou non. Le plus important, c’est d’avoir la tête à Nice. » BODMER : « PAS À LA RAMASSE » Résiliant à l’amiable son contrat avec le PSG cet été, Mathieu Bodmer a finalement signé à l’OGC Nice dans le but de gagner du temps de jeu. Le milieu français assure que sa condition physique est bonne. « J’avais besoin d’un nouveau challenge, de reprendre du plaisir, de retrouver du temps de jeu… Je n’ai loupé aucun entraînement. Je ne suis pas à la ramasse ». Le Foot gazette des transferts n°59 - Novembre 2013 - 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :