Gazette des Transferts n°51 janvier 2013
Gazette des Transferts n°51 janvier 2013
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°51 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : Archavine direction OM.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Toujours pas convoqué par Didier Deschamps, Stéphane Ruffier devrait faire ses bagages en fin de saison. Les dirigeants stéphanois s’activent déjà pour lui trouver un successeur. Deux joueurs semblent avoir la cote dans le Forez... « Z latan a eu des opportunités de marquer, mais il est tombé sur un grand Ruffier. Stéphane Ruffier est un bon gardien. » Le complément est signé Carlo Ancelotti, l’entraîneur du PSG. Il est vrai que l’arrêt du portier stéphanois sur le penalty de Thiago Silva a envoyé les Verts en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Stéphane Ruffier avait déjà qualifié son équipe pour les huitièmes de finale contre Lorient. A 26 ans, le Bayonnais est assurément au sommet de son art et bien que sous contrat avec l’ASSE jusqu’en 2015, cette saison 2012-2013 devrait être la dernière de l’ancien Monégasque dans le Forez. Déjà approché par Lyon cet été, le n°16 de l’ASSE avait résisté à la tentation. Mais pour combien de temps ? Pré-convoqué par Didier Deschamps contre l’Italie, le Basque, qui ne compte qu’une sélection en Bleu (le 11 août 2010, Le serial buteur de Ligue 2 Filip Djordjevic veut retrouver la Ligue 1, avec son club, Nantes, ou avec un autre. En cas de départ d’Aubameyang, le Serbe serait la recrue idoine pour le club du Forez. « J’espère qu’on va retrouver la Ligue 1 et ce sera une petite revanche. Je n’avais pas été bon pour ma première saison (2 buts en 19 matches en 2008-2009, Ndlr). J’espère qu’on pourra voir Filip Djordjevic en L1. » Le message est L’après Ruffier a déjà commencé… contre la Norvège), est pour l’heure barré par le trio Lloris-Mandanda- Landreau. Seule une qualification des Verts pour une Coupe d’Europe via la Coupe de la Ligue ou le championnat - ce qui est tout à fait possible vu le début de saison canon des joueurs de Galtier - pourrait inciter le gardien à rester une année de plus dans le Forez, lui qui n’a jamais goûté aux joutes européennes. Et encore, mieux vaut pour les Verts qu’ils se qualifient pour la Ligue des Champions s’ils veulent garder leur joyau qui a plus le profil pour rester en Ligue 1 que pour s’aventurer hors de l’Hexagone. Dans le doute, les dirigeants stéphanois étudient déjà les différentes options possibles en cas de départ de Ruffier. Car sans leur faire injure, les n°2 et 3 actuels des Verts, Jessy Moulin et Pape Abdoulaye Coulibaly, n’ont pas la carrure pour garder les cages stéphanoises toute une saison. THURAM OU DELLE ? Deux joueurs pleins d’avenir semblent avoir retenu l’attention des recruteurs stéphanois, Dominique Rocheteau en tête. Le premier, Joris Delle, est arrivé à Nice cet été après deux saisons comme titulaire en Ligue 2 dans les cages du FC Metz, son club formateur. Débarqué comme n°1 bis, le gamin de 22 ans, qui aurait également pu rejoindre Brest, a finalement piqué la place du Colombien Ospina lors des dix premières journées. L’international Espoirs, qui était de la fameuse double confrontation France-Norvège, n’a pas démérité, mais a laissé sa place à Ospina après la défaite 3-1 à Montpellier. Le Colombien étant toujours en instance de départ, le protégé de Lionel Letizi, lui aussi ancien Messin, devrait la récupérer. Annoncé comme le nouveau Lloris, Joris Delle (1m90) a tapé dans l’œil de pas mal d’équipes. Suivi passé. Après six saisons à Nantes dont cinq en Ligue 2, le temps presse pour le Serbe qui est méconnaissable depuis la reprise de la saison. Auteur de seulement 29 buts en 5 saisons sous le maillot des Canaris, le n°9 nantais en comptait déjà 13 en 15 rencontres cette saison. Quelle métamorphose chez un joueur sur lequel le club ne comptait plus et qui, depuis deux ans, bénéficie d’un bon de sortie. Son sauveur se nomme Michel Der Zakarian. LE TOUR DE LA QUESTION À NANTES ? Le coach nantais, qui l’avait eu sous sa coupe lorsque le Serbe avait été prêté à Nantes en janvier 2008 (avec à la clé 7 buts en 18 matches), a accordé toute sa confiance à l’ancien joueur de l’Etoile Rouge de Belgrade. A 25 ans, le gaucher explose enfin, enchaînant les doublés - quatre depuis le début de la saison - et les distinctions - élu meilleur joueur de L2 en septembre et en octobre. Coïncidence ou pas, c’est l’attaquant stéphanois Pierre- Emeryck Aumabeyang qui a été élu meilleur joueur de L1… en octobre. Un signe ? En tout cas, en cas de départ du Gabonais (l’Angleterre se l’arrache, notamment Newcastle et Aston Villa), le Serbe serait une recrue de choix, dans les moyens des Verts qui devraient empocher au moins 15 millions d’euros LIGUE 1 QUI POUR GARDER LA CAGE DES VERTS ? Djordjevic marche sur l’eau à Metz par l’OM et le Bayern de Munich, le Niçois, qui s’est forgé un sacré caractère en surmontant plusieurs blessures (le genou en 2009 et 2011, l’épaule en 2008), serait le candidat idéal pour assurer la succession de Ruffier à Saint-Etienne. Mais il faudra mettre le prix. L’autre candidat à la succession de Stéphane Ruffier est le portier de Troyes YohannThuram-Ulien qui n’est autre que le cousin du champion du monde. Un Thuram-Ulien qui connaît bien Ruffier puisqu’il a été formé à Monaco. En 2008-2009, il était le n°3 dans la hiérarchie derrière Roma et Ruffier, et en 2009-2010 le n°2 derrière Ruffier. Avec Monaco, il aura disputé quatre matches dans l’élite. Prêté à Tours en Ligue 2, il est libéré en 2011 et s’engage alors avec Troyes où il réussit à piquer la place de Blondel. Artisan de la montée de l’ESTAC, l’international Espoirs tire cette saison son épingle du jeu malgré les résultats tristounets de son équipe. Bien qu’il ait prolongé son contrat jusqu’en 2015, une descente en Ligue 2 devrait précipiter, à 24 ans, son départ. Stéphane Ruffier plaidera-t-il pour sa venue chez les Verts ? Réponse dans quelques semaines... ARNAUD BERTRANDE LE « ZLATAN » DE LA L2 EN APPROCHE 8 - Le Foot gazette des transferts n°51 - Janvier 2013 pour la vente de PEA. En passe de remonter dans l’élite après quatre ans à l’étage inférieur, le FCN ne devrait pas se montrer trop gourmand pour libérer un joueur acheté 1,5 millions d’euros et sous contrat jusqu’en 2014. Le président Kita a beau dire qu’il tient là son « Zlatan », le Serbe ne laissera pas passer l’opportunité de jouer dans une équipe ambitieuse, encore plus si cette dernière joue la Coupe d’Europe lui, qui en Serbie, a goûté aux tours préliminaires de Ligue des Champions et à la Coupe de l’UEFA. Rapide, puissant, sentant bien les coups, adroit de la tête, tout en déviation, Djordjevic a (enfin) fait sa mue, ne se dispersant plus, sur et en dehors du terrain. A 25 ans, il sait qu’il est à un tournant de sa carrière. A Nantes, il est un peu tout seul sur le front de l’attaque, ce qui ne serait pas le cas dans le Forez. Un club mythique donc plus sous le feu des projecteurs. Ça tombe bien. Djordjevic qui n’avait été appelé qu’une seule fois en sélection, c’était il y a cinq ans, en novembre 2007, contre le Kazakhstan, - il n’avait pas joué - vient d’être rappelé par le sélectionneur Sinisa Mihajlovic pour le match amical contre le Chili le 14 novembre. Entré en jeu à la 46 ème minute, le Canari a transpercé les filets deux minutes plus tard pour son premier but pour sa première sélection. Autant dire que Djordjevic ne devra pas se tromper de club pour continuer à être dans les petits papiers du sélectionneur serbe. Il pourra toujours demander des infos sur la région stéphanoise à son coéquipier Bisevac qui joue à Lyon… A.B. BRUITS DE VESTIAIRE PEYBERNES ENFIN VERT ? Même s’il a prolongé à Sochaux, le défenseur Mathieu Peybernes est toujours suivi par Christophe Galtier qui pourrait réactiver la piste en cas de départ de Zouma. LE COUP DE TONNERRE BAYSSE Christophe Galtier avait hésité entre François Clerc et le Brestois Paul Baysse. Il avait finalement pris le premier. Mais le défenseur breton est toujours dans les petits papiers stéphanois. HOARAU UN PIED DANS LE FOREZ Trop gourmand cet été, l’attaquant du PSG le sera sans doute moins cet hiver, au vu de son temps de jeu. Une affaire à saisir puisque le Réunionnais arrive en fin de contrat… N’DAW NE VEUT PAS REVENIR Prêté cette saison à Ipswich en 2 ème division anglaise, Guirane N’Daw ne se voit pas revenir à l’ASSE, après avoir déjà été prêté à Saragosse et Birmingham. « Lorsque j’étais jeune, j’avais l’habitude de suivre le footballanglais. J’ai toujours eu l’ambition de venir jouer ici. Quand j’ai eu l’occasion de rejoindre Ipswich, ma décision a été facile à prendre. Je pense avoir les capacités physiques pour m’imposer ici. Je suis à Ipswich pour la saison et ma priorité est d’aider le club à lutter pour se maintenir en Championship. Je serais heureux de décrocher un contrat définitif ici. » ROCHETEAU N’AIME PAS LE MERCATO D’HIVER Interrogé par RMC, Dominque Rocheteau a été très clair. « Le mercato d’hiver ? Je préférerais qu’il n’existe pas. La priorité, c’est de garder notre groupe car il marche bien. Maintenant, on peut être attaqué… Mais on a des joueurs qui ont envie de faire une grosse saison, ils sont motivés donc je pense que sur ce plan-là, il n’y aura pas de problèmes. » BUTELLE DOUBLURE DE RUFFIER ? Titulaire depuis deux saisons à Arles-Avignon, le gardien Ludovic Butelle (29 ans) aurait tapé dans l’œil de l’ASSE qui songe à en faire la doublure de Ruffier. Le Rémois a déjà joué 47 matches de 1 ère division avec Metz et Lille ainsi que 17 en Espagne avec Valence et Valladolid. Une expérience que n’ont pas les n°2 et 3 Stéphanois Moulin et Coulibaly. CIVELLI A LA COTE En cas de départ de Zouma en Angleterre, un joueur serait sur les tablettes stéphanoises, en l’occurrence le Niçois Renato Civelli (29 ans) qui en a marre de jouer le maintien depuis quatre ans. En fin de contrat, l’ancien Marseillais, qui a failli rejoindre le Betis de Séville cet été, ne serait pas insensible à une offre stéphanoise. AÏT-FANA À LA RELANCE Après une année 2011 gâchée par les blessures, le Franco-Marocain Karim Aït-Fana s’est de nouveau blessé mi-octobre à l’entraînement (rupture du ligament croisé antérieur du genou) et sera indisponible environ six mois. En fin de contrat, ce dernier, qui disputait sa 8 ème saison à Montpellier, pourrait être un pari à tenter. Sa facilité à éliminer ses adversaires pourrait être très utile aux Verts. ON REPARLE DE RIBAS… Suivi depuis ses exploits à Dijon, l’Argentin Sebastian Ribas (24 ans) s’est un peu perdu en partant en 2011 au Genoa, en Italie. Prêté au Sporting puis à Monaco où il est arrivé blessé, il ne joue quasiment pas. Il avait pourtant inscrit 39 buts en deux saisons de Ligue 2 avec Dijon. Monaco ne levera certainement pas l’option d’achat en fin de saison, l’ASSE pourrait donc réactiver la piste d’un joueur qui avait grandement contribué à la montée de Dijon dans l’élite en 2010-2011. OFFENSIVE SUR GRADEL Le Shakhtar Donetsk aurait fait de Max-Alain Gradel sa priorité du mercato hivernal. UN ATTAQUANT ET VITE ! C’est l’analyse de l’ancien capitaine des Verts Jean-Michel Larqué sur RMC après le match nul à Ajaccio. « Aubameyang n’était pas là et c’est hallucinant la dépendance qu’il y a envers ce garçon ! L’ASSE a fait signer Brandao, mais il faut qu’un autre attaquant signe. Galtier n’y arrive plus : la preuve, il a mis Hamouma avant-centre pour le sortir avant la fin de la rencontre. Ils sont très limités en solutions offensives. »
L’air du bercail lui manquait... CIANI LA BELLE PRISE DES MERLUS BRUITS DE VESTIAIRE DOUCHEZ DE RETOUR EN BRETAGNE ? Doublure de Sirigu au PSG, Nicolas Douchez accepte de moins en moins son statut. Conscient de sa situation, Paris ne s’opposerait pas à un départ dès cet hiver pour récupérer un peu d’argent, la fin de son contrat prenant fin en juin. Annoncé un peu partout en Ligue 1, Lorient tiendrait la corde pour enrôler le gardien parisien. Il succéderait à Fabien Audard, 34 ans, dans la cage des Merlus. L’occasion pour l’ancien Rennais de retrouver de la confiance et du temps de jeu. FÉRY MÉCONTENT DE SES RECRUES Alors que le Lorient ne cesse de chuter au classement, passant de la 3ème à la 11ème place, le président breton Loïc Féry s’est énervé : « J’ai demandé à Alain Traoré de ne plus être seulement l’homme des débuts de saison. Benjamin Corgnet, on a déjà parlé de lui en équipe de France, mais j’attends surtout qu’il montre qu’il peut être un titulaire indiscutable à Lorient, ce qui n’est pas le cas. » Ambiance... DES NUMÉROS DE MAILLOTS PERSONNALISÉS Pour la première fois en France, le numéro présent sur le maillot des joueurs sera personnalisé. Crée par Bmyteam, des centaines de photos de supporters rempliront la totalité du numéro. Le FC Lorient sera le premier club qui affichera cette nouveauté sur son maillot. COUTADEUR REVIENDRA FIN DÉCEMBRE Voilà peut-être la première recrue hivernale pour Lorient. Mathieu Coutadeur, blessé depuis la première journée et actuellement en rééducation, devrait faire son retour avant la fin de l’année. Une bonne nouvelle pour Christian Gourcuff et toute l’équipe bretonne. Si le Stade de Reims se montre plutôt hermétique sur le plan défensif, en se plaçant à la dans le top 5 des meilleures défenses de Ligue 1, il en va pas de même sur le plan offensif, où les Rémois se montrent maladroits. Un problème quand on lutte pour le maintien et que l’efficacité doit primer. Ce problème, détecté par l’entraîneur Hubert Fournier, va déboucher sur l’arrivée de Mickaël Ciani, solide défenseur de la Lazio Rome, est en manque de temps de jeu à Rome. Pour se relancer, il pourrait retrouver la Ligue 1, six mois après l’avoir quittée. Un retour à Lorient, club qui l’a révélé, semble en bonne voie. Ciani, c’est l’histoire d’un homme qui a vécu une carrière accélérée depuis trois ans. Né en 1984 à Paris, il est formé au Racing Club de France. Nicolas de Préville, pensionnaire du FC Istres (L2). Le retour du Stade de Reims après 33 ans de purgatoire avait autant suscité d’espoirs que d’interrogations. Comment se comporterait le promu dans l’élite sans l’homme prépondérant de la montée, Cédric Fauré ? C’est que l’attaquant âgé de 33 ans était l’assurance vie des pensionnaires d’Auguste-Delaune, avec 15 buts inscrits en Ligue 2. A la surprise générale, le meilleur buteur de la dernière LIGUE 1 Hubert Fournier tient son attaquant saison n’a pas été conservé par le club champenois. En quittant la Marne, l’ex-Toulousain a aussi emmené une partie de l’efficacité offensive rémoise. Car la saison actuelle est d’un tout autre acabit : Reims pêche au moment de la finition. Pour preuve, l’équipe figure dans les bas-fonds des moins bonnes attaques de L1, avec seulement 13 buts inscrits en 15 matches. A titre de comparaison Zlatan Ibrahimovic, a marqué 13 buts en 12 journées de championnat ! Pour mettre fin à cette gabegie offensive, la direction du double finaliste de la Ligue des Champions s’est tournée vers l’échelon inférieur, où elle a ciblé l’international espoir Nicolas de Préville. Elément important du FC Istres, l’attaquant de 21 ans est en passe de confirmer sa saison dernière, qui l’avait vu inscrire 7 buts en L2. Des performances remarquables qui ont été récompensé par une sélection avec l’équipe de France Espoirs au Festival International de Toulon. De Préville, fan de Thierry Henry, avait tiré son épingle du jeu, en inscrivant 3 buts, ce qui l’avait amené à terminer 2 ème meilleur buteur de la compétition. Cela a éveillé l’intérêt des formations de L1, à l’instar de Saint-Etienne qui a fait une offre pour enrôler l’attaquant istréen. Mais Istres avait jugé l’offre insuffisante et n’avait pas donné suite. REIMS DEVRA PAYER 2 MILLIONS D’EUROS Resté dans les Bouches-du-Rhône, De Préville n’a pas ralenti pour autant, puisqu’il affiche déjà 5 buts cette saison, dont un doublé salvateur chez le leader monégasque. Valorisé à hauteur de 2 million d’euros, le joueur formé à Caen fait l’unanimité au sein de la cellule de recrutement rémoise. D’autant que le titulaire à la pointe de l’attaque, Nicolas Fauvergue, présenté par le président Jean Pierre Caillot comme le futur de Reims, ne donne pas satisfaction - il n’a inscrit aucun but cette saison. Hubert Fournier, dont la marge de manœuvre est très réduite, trouverait en De Préville le finisseur qui lui fait défaut. Le président Caillot s’est déjà entretenu avec Transféré à Charleroi puis Auxerre, il se forge un caractère en Ligue 2, à Sedan. En 2006, il est prêté à Lorient, et fort de ses 35 matchs joués en Ligue 1, il est définitivement transféré dans le club breton. Pendant deux années, Ciani ne cesse de progresser. Jusque-là, le Parisien mène sa barque tranquillement, progresse constamment et s’améliore dans plusieurs compartiments du jeu, relance et jeu de tête en particulier. En 2009, il signe chez les champions de France en titre, les Girondins de Bordeaux pour remplacer Souleymane Diawara parti à Marseille. Pendant trois ans, le défenseur central oscillera entre le très bon et le ridicule, à l’image des Girondins. Le palier n’est pourtant pas difficile à franchir pour Ciani qui s’adapte très rapidement et devient le taulier de l’équipe de Laurent Blanc. En championnat comme en Ligue des Champions, Ciani assure et rassure. Vient alors une convocation méritée en équipe de France, trois mois avant la Coupe du monde. On est en février 2010 et Michaël est à l’apogée de sa jeune carrière. Malheureusement, une seule sélection en Bleu suffira à détruire mentalement et physiquement le Bordelais. De titulaire indiscutable pendant la période Laurent Blanc, il jouera en alternance avec Henrique, Sané et Planus pour devenir simple remplaçant sous Tigana. L’équipe de France n’est plus qu’un lointain souvenir, cauchemardesque. UN ROC EN DÉFENSE Ciani doit donc se reconstruire et se remettre en question. Cela prend du temps, et le déclic a lieu en janvier 2012 sous les ordres de Francis Gillot. Alors 16ème en championnat, les arrivées d’Obraniak et de Mariano donnent le ton aux partenaires de Plasil. Fin mai, Bordeaux finit 5ème du championnat et Ciani semble retrouver son niveau de 2009. De quoi attirer la Lazio Rome qui cherche un défenseur pour, d’une part, remplacer Stendardo, et d’autre part renouveler sa charnière centrale vieillissante (Andre Dias et Giuseppe Biava ont respectivement 33 et 36 ans). Cependant, le Français ne joue pas autant qu’il le voudrait et un transfert en forme de prêt serait possible. Pourquoi pas à Lorient qui, certes, dispose d’un effectif de qualité mais qui reste faible défensivement. Christian Gourcuff a toujours beaucoup aimé Ciani, puisqu’il l’a fait venir de Ligue 2 en 2006. De son côté, le défenseur de 29 ans n’aurait aucun mal à s’intégrer dans l’équipe. Reste à savoir si le club laziale serait prêt à lâcher six mois après l’avoir acheté son défenseur central.L.T. DE PRÉVILLE VA DÉCOUVRIR L’ÉLITE AVEC REIMS Francis Collado, le président du FC Istres, sur les modalités de transfert de l’attaquant qui vient d’intégrer récemment les rangs des Bleuets. Un transfert à hauteur de 2 millions d’euros satisferait les deux parties. Quant au principal intéressé, pensionnaire du club provençal depuis 5 saisons, s’il s’est montré reconnaissant envers le club qui l’a révélé, il n’a également pas caché qu’un départ constituerait une progression pour sa carrière : « Aujourd’hui, il me reste deux ans de contrat avec Istres. Mais si le club reçoit une offre satisfaisante, d’une formation où j’aurais du temps de jeu et où le coach me fera confiance, un départ est envisageable. » Autant de critères que le Stade de Reims semble remplir. BRUITS DE VESTIAIRE E.M. KHALID SEKKAT VA-T-IL RENTRER AU MAROC ? Arrivé à l’été 2011 avec l’ambition de s’imposer au poste de latéral gauche, Khalid Sekkat ne parvient pas à se faire une place sur le côté gauche où Pape Souaré fait l’unanimité. Un départ vers le Maroc dès le mercato hivernal est envisagé. KLONARIDIS EN APPROCHE Déception du mercato estival, Lille ne veut pas pour autant se débarrasser de Viktor Klonaridis. Les dirigeants nordistes souhaiteraient le prêter à un club qui lui donne l’opportunité de s’exprimer régulièrement. Ce club pourrait être Reims, en quête de renfort offensif. BALAMANDJI QUITTE REIMS Une saison et puis s’en va pour le Centrafricain Josué Balamandji qui s’est engagé avec le Paris FC. Balamandji aura joué de malchance en étant souvent blessé lors de son séjour à Reims. Pour preuve, il n’a joué qu’un seul match... Le Foot gazette des transferts n°51 - Janvier 2013 - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :