Gazette des Transferts n°51 janvier 2013
Gazette des Transferts n°51 janvier 2013
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°51 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : Archavine direction OM.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Désireux de se renforcer au mercato d’hiver pour pallier le départ de Pitroipa à la CAN, le Stade Rennais aurait coché le nom d’Ignacio Scocco, international argentin de 27 ans. La venue de l’attaquant pourrait enjoliver la fin de saison bretonne. Des Argentins en Bretagne, c’est rare. Si Gonzalo Higuain est né à Brest il y a 25 ans, il fait figure d’exception. À Rennes, les deux derniers en date s’appellent Gabriel Loeschbor et Mario Turdo. Autant dire que la Bretagne n’attire pas plus que cela les Albiceleste. Mais les dirigeants rennais auraient changé leur fusil d’épaule en s’intéressant de près au buteur Ignacio Scocco. Aujourd’hui au Newell’s Old Boys, dans le club de Gabriel Heinze, Maxi Rodriguez et Lucas Bernardi, il est l’actuel meilleur buteur du championnat argentin. Après un passage plutôt réussi à l’AEK Athènes de 2008 à 2011 mais qui s’est très mal fini, il s’est exilé aux Emirats Arabes Unis pendant deux ans, histoire de renflouer ses feuilles de payes au détriment de ses feuilles de stats. Doté d’un talent indéniable, il a la capacité de marquer des buts de l’extérieur de la surface ou de faire la différence tout seul. On a même comparé certains de ces buts à ceux de Messi. C’est dire si le potentiel de Scocco est élevé. Mais à 27 ans, il semble avoir oublié son traumatisme sur le Vieux Continent (il s’est fait attaqué au cocktail molotov par des supporters athéniens suite à un match de coupe) et serait enfin prêt à retourner en Europe. COÉQUIPIER DE MARIO JARDEL, ARIEL ORTEGA ET RIVALDO ! À Rennes, il deviendrait un sérieux concurrent de Mevlut Erding. Si son poste de prédilection reste LIGUE 1 Après des années de galère, entre blessures et banc de touche, John Mensah voudrait vivre une saison sans pépin. Un retour à Rennes, club qui l’a révélé au plus haut niveau, semble possible. Qui dit John Mensah dit malheureusement blessures. À l’instar d’Abou Diaby ou d’Alexandre Pato, le Ghanéen fait partie de ses joueurs remplis de talent mais éternellement blessés. En 14 ans de carrière pour l’instant, il n’a dépassé la barre des 30 matches par an que 3 fois. Pire, lors de ces quatorze années, il n’a joué que 200 matches en carrière (nationale et internationale), là où Kim Källström ou Jean-Alain Boumsong en sont à plus de 500 par exemple. Un chiffre qui fait froid dans le dos mais que Rennes pourrait ne pas prendre en compte. En effet, lors de son passage en Bretagne, (de janvier 2006 à 2008), Mensah a disputé 67 matches, soit son plus grand nombre de matches dans un même club. UN BLACK STAR PEUT EN CACHER UN AUTRE ! SCOCCO LE COUP DE POKER RENNAIS 12 - Le Foot gazette des transferts n°51 - Janvier 2013 Comme on se retrouve MENSAH VA-T-IL RETROUVER RENNES ? Un Argentin en Bretagne ? l’attaque, il peut également jouer au milieu de terrain ou sur un côté et distribuer d’excellents ballons. Si Scocco n’est pas une star mondiale, il n’a jamais déçu et a toujours accompli son travail le plus sérieusement possible. En 200 matches, il a marqué 81 buts. À son tableau de chasse, une dizaine de buts tous plus beaux les uns que les autres, un mentor du nom d’Ariel Ortega et un match dans le match contre l’ancienne star brésilienne Mario Jardel qu’il poussa sur le banc des Newell’s en 2004. Rennes devra donc foncer pour s’attacher les services du buteur argentin. Il pourra toujours demander des conseils à Heinze et Bernardi, qui ont su s’imposer en L1. La balle est maintenant dans le camp de l’Argentin qui aimerait confirmer ses bonnes dispositions. Pour sa première sélection en 2012 avec l’Albiceleste contre le Brésil en match amical, il a marqué un doublé. De bon augure ? L.T. Alors si le staff rennais dispose toujours de la recette miracle, une venue de l’international ghanéen ferait le plus grand bien. D’une part parce qu’un renfort défensif est essentiel pour Rennes si les rumeurs de départs de Kana-Biyik et de Boye se confirmaient, d’autre part parce que Mensah dispose, malgré ses blessures à répétition, d’une expérience indéniable. Son CV est honorable : il débute en Italie, à Bologne, mais s’en va très vite en Suisse pour s’aguerrir. De retour en Italie, au Genoa (2001-2002), alors en Serie B, puis au Chievo Verone (2002-2005) et à Cremonese (2005-2006), il passe les Alpes et le Massif Central pour aller à Rennes. Pari réussi pour Mensah qui devient incontournable en défense. Deux ans plus tard, il signe chez le champion de France en titre, l’Olympique Lyonnais. Le top défenseur vire au flop, et en 2009 il est prêté à Sunderland deux années de suite, avant de revenir chez les Rhodaniens. Mais la plus grande réussite de Mensah se trouve sans contestation en sélection. Finaliste de la Coupe du monde des moins de 21 face à l’Argentine, il dispute la CAN 2006, 2008 et 2010 et la Coupe du monde en 2006 et 2010. Capitaine des Black Stars à partir de 2008, Mensah dispose avec ses 83 sélections (4 buts) d’une assurance redoutable et a sur faire le lien entre l’ancienne génération (Kuffour, Appiah) et la nouvelle, encore plus talentueuse (Ayew, Essien, Gyan, Boye). Dur sur l’homme, un peu trop parfois (8 cartons rouge), il a un mental d’acier et un bon toucher de balle. Un profil qu’on peut retrouver chez John Boye, de dix ans son cadet, qui s’est imposé dans la défense bretonne depuis deux ans maintenant. Déjà international, Boye pourrait cependant partir à Marseille. Du côté de Rennes, un retour de l’ancien capitaine serait intéressant, tant qualitativement que quantitativement. BRUITS DE VESTIAIRE LOUIS TAPIA KANA-BIYIK OBSERVÉ PAR QPR Le défenseur franco-sénégalais Jean-Armel Kana-Biyik risque de traverser la Manche. À 23 ans, il est le taulier de la défense bretonne et peut aussi bien jouer dans l’axe que sur un côté. QPR serait fortement intéressé par son profil puisque des émissaires étaient présents lors du match de Coupe de la Ligue Rennes-Troyes. PITROÏPA LES REND FOUS ! Cela fait maintenant plus d’un an que Jonathan Pitroipa a découvert la Ligue 1. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ailier gauche a réussi son adaptation. En effet, s’il est le seul Rennais à avoir disputé tous les matches en tant que titulaire, il est également le jouer qui a subi le plus de fautes en Europe depuis l’année dernière ! ANTONETTI DANS LE FLOU Si le coach corse arrive chaque année à hisser le club dans les dix premiers avec un effectif qui s’effrite, son avenir à Rennes n’est pas assuré. Frédéric de Saint-Sernin, le président rennais, est resté évasif : « Sa situation ? On verra le moment venu ». Quatre ans après son arrivée, Antonetti arrivera à la fin de son contrat en juin prochain. BRAHIMI DÉFINITIVEMENT À GRENADE ? Prêté l’été dernier à Grenade, Yacine Brahimi va surement y rester pour un bon bout de temps. En effet, le club espagnol, actuellement 19 ème de la Liga, serait prêt à lever l’option d’achat de 4 millions d’euros. L’attaquant français a disputé neuf matches de championnat cette saison. UN INTERNATIONAL NIGÉRIAN À L’ESSAI Sous contrat avec le club nigérian d’Enugu Rangers, le milieu de terrain Ejike Uzoenyi a seulement 20 ans mais a déjà été sélectionné 7 fois chez les Eagles. Depuis une semaine, il s’entraîne avec le groupe pro du Stade Rennais. Pour s’intégrer, il pourra notamment compter sur son compatriote Onyekachi Apam. M’VILA VERS LE ZÉNITH ? Si la valeur de M’Vila a largement baissé depuis un an avec sa suspension en équipe de France, le milieu international attire toujours les grands clubs. Tottenham reste intéressé, mais selon une source russe, le Zénith Saint-Pétersbourg aurait formulé une offre concrète aux dirigeants rennais. MONTANO DEVIENT FRANÇAIS En France depuis 2004, l’attaquant colombien Victor Hugo Montano a obtenu la nationalité française le 1 er décembre. Arrivé à Istres, il a passé cinq années à Montpellier avant de signer pour le club breton. Précédemment, Stéphane M’Bia et Kader Mangane avaient obtenu la nationalité française lors de leur passage à Rennes. UN ESPOIR SUISSE APPROCHÉ ? Khelifi, 18 ans, pourrait s’engager au Stade Rennais. Jouant au poste de milieu offensif, il évolue à Lausanne-Sport et fait partie de l’équipe nationale suisse U19.
LIGUE 1 De Washington à Brest ? BOSKOVIC SE RELANCE DANS LE FINISTÈRE Englué dans la zone rouge, l’ESTAC connaît des problèmes défensifs rédhibitoires pour une équipe aspirant au maintien. Devant l’urgence de la situation, l’entraîneur troyen Jean-Marc Furlan a décidé de renforcer son arrière garde en faisant revenir Grégory Paisley dans l’Aube. Comme prévu, le retour en Ligue 1 s’avère difficile pour l’ESTAC Troyes. Scotché à la 19 ème place du classement, les Troyens ont déjà un retard de 8 points sur le premier non-relégable. Autant dire un retard conséquent quand on approche de la trêve hivernale. Si les solutions aux difficultés qui touchent les hommes de Jean Marc Furlan viendront essentiellement des joueurs déjà en place du côté du stade de l’Aube, un renfort extérieur pourrait contribuer à redynamiser une équipe à la traîne. Disposant d’un budget peu élevé, à hauteur de 20 millions d’euros, l’ESTAC doit cibler des joueurs pouvant être recruté à moindre coût et n’ayant pas des prétentions salariales inadéquates avec le budget du club. Jean-Marc Furlan concentrerait ses efforts pour débaucher un joueur, qui en plus d’avoir une valeur marchande assez faible, connaît bien la maison troyenne pour y avoir évolué durant une saison : Grégory Paisley. LE DUO PAISLEY-FURLAN RECONSTITUÉ ? En difficulté depuis le début du championnat, notamment dans le secteur offensif, Brest voudrait se renforcer en vue du prochain mercato d’hiver. Branko Boskovic pourrait faire partie des futures recrues bretonnes. Depuis le départ de Nolan Roux il y a maintenant un an à Lille, le Stade Brestois est à la peine offensivement. Dernière attaque la saison dernière (31 buts marqués), 18 ème cette année, l’éclosion de Ben Basat est un peu l’arbre qui cache la forêt. Après 15 matches, Brest est à deux points de la zone rouge et ne doit son salut qu’à son parcours remarquable à domicile (16 points pris sur 21 possibles). Au mercato d’hiver, Corentin Martins et Landry Chauvin devront donc s’activer pour que les Bretons restent dans l’élite. Une vieille connaissance du championnat français, Branko Boskovic, pourrait les aider. Libre de tout contrat après une expérience en MLS avec DC United, l’international monténégrin (33 sélections) pourrait retourner en Europe. Formé à l’Etoile rouge de Belgrade où il glana de nombreux titres, il avait signé au PSG en janvier 2003. Pendant deux saisons, il servira surtout de joker à l’équipe parisienne. S’il ne s’y est pas imposé, les supporters parisiens garderont en mémoire son doublé face à l’Olympique de Marseille en Coupe de la Ligue, alors que le PSG était mené 2-0 au Vélodrome. Souvenir indélébile... BREST AIME RELANCER LES TRENTENAIRES Alors qu’il avait joué 26 matches la saison dernière pour l’En Avant Guingamp, qui l’avait recruté en 2011, le natif de Paris n’a pas vu son contrat prolongé par les dirigeants bretons. Ces derniers souhaitaient promouvoir la jeune garde guingampaise et n’ont pas jugé utile de prolonger l’aventure de Paisley en Bretagne. Une aubaine pour l’ESTAC qui veut densifier sa défense très poreuse, la deuxième moins bonne défense de L1. Avec un palmarès fourni qui comporte deux Coupes de la Ligue, une Coupe de France, le joueur formé au PSG viendrait compléter une arrière garde troyenne très expérimentée avec des joueurs ayant de la bouteille, comme Jérémie Bréchet, Sylvain Monsoreau et Florian Jarjat. Paisley, 35 ans, présente l’avantage de pouvoir couvrir deux postes, celui de latéral gauche et celui de défenseur central. Un poste de défenseur central qu’il a apprivoisé à Troyes lors de son unique saison dans l’Aube. A ce poste, l’ancien Sochalien laisse entrevoir ses qualités premières à savoir sa rapidité, sa lecture du jeu et sa relance. A l’instar d’un Benjamin Nivet, Paisley est rompu à la lutte pour le maintien, qu’il joue continuellement depuis la saison 2002-2003, soit dix saisons ! Ce n’est donc pas un hasard si Furlan, après avoir quitté Troyes une première fois en 2007, l’a emmené dans ses bagages à Strasbourg, lui confiant même le brassard de capitaine. Polyvalent, expérimenté et surtout libre de tout contrat, Paisley apparaît comme l’homme idoine recherché par Troyes, à l’image de Sylvain Monsoreau, qui s’est récemment engagé. Un Monsoreau que Après un prêt à Troyes, Boskovic signe au Rapid de Vienne et devient un titulaire indiscutable, disputant 34 matches et marquant 8 buts en 2008, performance qu’il n’a jamais égalé depuis. Cerise sur le gâteau, il est champion d’Autriche la même année. Ses facilités techniques, sa vivacité et ses dribbles font de lui un joueur reconnu en Serbie et au Monténégro. À 32 ans, Boskovic aimerait désormais connaître une nouvelle expérience hors de ses bases. De son côté, Brest est connu pour relancer les trentenaires. Après Jonathan Zebina l’an dernier, ce sont Geoffrey Dernis et Bernard Mendy qui profitent de l’air breton pour se refaire une santé. Mendy qui a d’ailleurs connu Boskovic lorsqu’il jouait au PSG, pourrait faciliter l’adaptation du Monténégrin. Au côté d’Eden Ben Basat, Branko devrait concurrencer Larsen Touré, Floyd Ayité ou encore Charlison Benshop pour s’installer durablement dans l’équipe. Si Brest n’a pas un énorme budget, il devrait faire un effort pour accueillir l’ancien Parisien. GRÉGORY PAISLEY SE RAPPROCHE DE TROYES BRUITS DE VESTIAIRE HENGBART REFAIT L’ASCENSEUR Orphelin de Djbril Sidibé, parti à Lille, l’ESTAC aurait dans le viseur Cédric Hengbart. Toutefois, l’arrière droit d’Auxerre devra réduire ses prétentions salariales de moitié pour ne pas mettre en péril les finances du club troyen. TROYES INTÉRESSÉ PAR BELLION Peu utilisé à Bordeaux depuis plusieurs saisons, David Bellion pourrait trouver un point de chute du côté du stade de l’Aube. L’attaque troyenne n’est en effet pas des plus performantes, et Jean Marc Furlan aimerait disposer d’une recrue offensive qui pourrait être l’ex-Mancunien. CAMARA PART EN PRÊT En manque de temps de jeu cette saison avec une unique apparition en L1, MohamedCamara a été prêté en National du côté du Poirée-sur-Vie. L’ESTAC renforce son arrière-garde à moindre coût BRUITS DE VESTIAIRE LOUIS TAPIA BEN BASAT, PARTIRA, PARTIRA PAS ? Auteur d’un début de saison tonitruant (5 buts), Eden Ben Basat se sent très bien dans le Finistère. Avec un contrat qui court jusqu’en juin 2014, le buteur israélien pourrait encore faire les beaux jours de Brest. Cependant, s’il continue sur cette lancée, nul doute qu’un départ vers un grand club fera réfléchir les dirigeants brestois. Marseille mais surtout Bordeaux seraient sur les rangs. SAINT-RENAN JOUERA À FRANCIS-LE-BLÉ Pour le huitième tour de la Coupe de France, le Stade Brestois a gracieusement autorisé au club amateur de Saint-Renan de fouler la pelouse de Francis- Le-Blé. Saint-Renan affrontera le FC Nantes. GOSSO EN ATTENTE Suite à sa résiliation de contrat du club turc d’Orduspor, Jean-Jacques Gosso voulait retourner en France. Pisté par Nice, c’est finalement Brest qui devrait accueillir l’international ivoirien. Mis à l’essai par Landry Chauvin, Gosso ne pourra signer qu’à l’ouverture du mercato d’hiver, le 1 er janvier prochain. Paisley a côtoyé durant deux saisons à Sochaux. Ils avaient remporté ensemble la Coupe de la Ligue. Un bon signe pour Troyes ? ELTON MOKOLO Le Foot gazette des transferts n°51 - Janvier 2013 - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :