Gazette des Transferts n°37 juillet 2011
Gazette des Transferts n°37 juillet 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°37 de juillet 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : le gros coup de l'été, Eto'o à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Alors que son temps de jeu s’est considérablement réduit cette saison, l’expérimenté milieu de terrain stéphanois, perturbé par de nombreuses blessures depuis trop longtemps, devrait quitter le Forez pour relever un dernier challenge. Valenciennes lui aurait déjà fait de son intérêt et soumis une offre de contrat. S’il est un domaine que Christophe Galtier va sans doute revoir profondément, c’est son milieu de terrain où Blaise Matuidi devrait être appelé à jouer sous d’autres cieux, tout comme Dimitri Payet, tandis que Laurent Batlles, auteur d’une belle saison, a vu son bail prolongé d’une saison supplémentaire. Dans ce même contexte, l’avenir de Christophe Landrin ne devrait plus se décliner dans le Forez la saison prochaine, lui qui a été barré cette année par le trio composé de Matuidi, Perrin et Batlles. L’intéressé, arrivé à Saint-Etienne en 2006, a vu son influence se rétrécir au fil des mois. Son contrat s’achève à la fin du mois de juin - c’est aussi le cas, de Boubacar Mansaly, Sidy Sagna et Pierre- Emerick Aubameyang - et il ne fait guère de doutes qu’il devra aller dans un nouveau club pour relever L’ancien lillois n’a pas été conservé par Saint-Etienne un dernier challenge au crépuscule d’une carrière dense et bien remplie commencée en Ligue 1 le 3 juin 1997 (Lyon-Lille 0-0). Le Nordiste, qui aura 34 ans le 30 juin prochain, aura passé neuf ans sous le maillot de Lille son club formateur (de 1996 à 2005) où il a connu la descente en L2 et la remontée en L1 sous la houlette de Vahid Halilhodzic, deux aventures européennes en Ligue des Champions et en Coupe UEFA, avant de jouer une saison au Paris SG (2005-2006). Mais son expérience parisienne a tourné court. Arrivé à Saint-Etienne dans le cadre d’un échange avec David Hellebuyck, il allait retrouver avec les Verts deux anciens partenaires lillois, tout d’abord le milieu de terrain Geoffrey Dernis, puis le défenseur grec Tavlaridis. Mais aussi Laurent Roussey, l’ancien adjoint de Claude Puel au LOSC. UNE OFFRE DE CONTRAT LUI A ÉTÉ TRANSMISE Sylvain Monsoreau ne tient pas en place ces derniers temps. Après avoir débuté à Sochaux, il a écumé les clubs de la Ligue 1 en passant par Lyon, Monaco et maintenant Saint-Etienne. Dans le viseur de plusieurs équipes de l’élite, le défenseur pourrait relever un nouveau défi du côté du Toulouse Football Club qui cherche à remplacer Mauro Cetto. LIGUE 1 VALENCIENNES ENTRE EN SCÈNE POUR LANDRIN BRUITS DE VESTIAIRE LE TFC VEUT CONSERVER TABANOU Franck Tabanou attire bien des convoitises en cette période de mercato. Suivi attentivement par Newcastle, le Borussia Dortmund et l’Inter milan, le TFC n’est pas sûr de pouvoir conserver sa pépite. Les dirigeants du club ont entamé des discussions avec le jeune français pour prolonger son contrat qui expire en juin 2013. La perte de l’ailier gauche serait un coup dur pour Toulouse qui va faire des pieds et des mains pour le garder dans l’effectif. M’BENGUE AFFOLE LA LIGUE 1 Le jeune joueur de Toulouse, Cheikh M’Bengue est un latéral dont l’engagement ne laisse pas insensible Newcastle qui aurait déjà émis une offre au TFC pour acquérir le franco-sénégalais. Néanmoins, celui-ci souhaite d’abord s’aguerrir chez un des cadors du championnat de France avant de tenter l’aventure à l’étranger. Ça tombe bien : l’OM et le LOSC sont intéressés. Le recrutement d’un latéral gauche est indispensable à la formation phocéenne en raison des départs de Taye Taïwo et Gabriel Heinze. Il faudra toutefois mettre la main à la poche pour faire signer M’Bengue qui coûterait entre 7 et 8 millions d’euros. DIDOT EN ATTENTE Toulouse n’est pas pressé de s’occuper du cas d’Etienne Didot. Le TFC n’a pas encore proposé de prolongation de contrat au milieu de terrain alors que celui-ci prend fin en juin 2012. Cette situation laisse le joueur de 27 ans perplexe : « Je n’ai pas reçu de proposition de prolongation de la part de mes dirigeants, il n’y a pas eu de discussion. Je suis un peu surpris mais c’est comme ça ». Didot devra peut-être trouver un nouveau port d’attache d’ici peu. Les Girondins de Bordeaux se sont montrés très intéressés. CONGRÉ, DU TFC À SAINTÉ ? Le Toulousain, Daniel Congré, est un joueur utile par excellence et le bon coup réalisé par les Verts avec Ebondo pourrait pousser les dirigeants stéphanois à retenter le coup du latéral Haut Garonnais. En contrat jusqu’en 2014 avec Toulouse, le joueur est un espoir du football français qui a un peu déçu. Il a aujourd’hui 26 ans, est un peu retombé dans l’anonymat de la Ligue 1, mais il reste une valeur sûre à son poste. Cependant après la signature de Ghoulam, et après l’éclosion de Nery, le recrutement d’un latéral n’est pas la priorité des Verts, d’autant que Bocanegra et Ebondo ont été bien dans le coup cette saison et qu’ils sont encore sous contrat pour quelques années. La piste Congré est donc à l’étude, mais ne constitue pas une urgence. L’ASSE devra toutefois faire attention de ne pas se faire doubler par Rennes qui se montre de plus en plus pressant. 4 - Le Foot gazette des transferts n°37 - Juillet 2011 Aun an de la fin de son contrat à Saint-Etienne, Sylvain Monsoreau est prêt a plier bagage et à foncer tête baissée pour sauter dans les abysses incertains de l’avenir. Bref, l’ancien Sochalien, ardent défenseur central du Chaudron, va sûrement quitter son armure verte pour revêtir les couleurs d’une autre écurie de Ligue 1. Un nouveau combat s’annonce pour ce défenseur polyvalent, souvent repositionné au poste de latéral gauche dans les différents clubs pour lesquels il a guerroyé. Voilà un mercenaire (terme nullement péjoratif) formé dans le club doubiste de Sochaux avec qui il a connu les joies de la remontée dans l’élite en 2001. Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2004 avec les Lionceaux après une lutte acharnée, Monsoreau rejoint le club phare de l’époque : l’Olympique Lyonnais. La course pour le couloir gauche des Gones est alors remportée par Eric Abidal, laissant à Monsoreau le simple rôle de figurant. Malgré un titre de champions de France acquis en 2006, il quitte le Rhône afin de devenir un seigneur sur le rocher princier de Monaco. Sa polyvalence y est Lors de ses premiers exercices avec Saint-Etienne, Christophe Landrin a respectivement disputé 31 matches (2006-2007) et 35 matches (2007-2008). Il était alors un titulaire indiscutable et même l’un des dépositaires du jeu de son équipe. Mais il voyait ensuite son temps de jeu diminué, notamment en raison de nombreux pépins de santé - en particulier une blessure récurrente aux adducteurs l’ayant contraint à mettre un terme à la saison passée dès le mois de mars alors qu’il n’avait pratiquement pas joué depuis quatre mois ! - qui l’éloignaient durablement des terrains (17 et 18 matches en 2008- 2009, puis en 2009-2010). Cette saison, le milieu droit a participé à 25 rencontres de Ligue 1, mais pour seulement 11 titularisations et 1080 minutes de temps de jeu. Une entorse à la cheville fin novembre dernier n’a pas arrangé sa situation... Au fil des mois, de retours différés en rechutes, Christophe Galtier s’est habitué à ne plus compter sur lui autrement que dans un statut de remplaçant. C’est ainsi que lors du déplacement à Avignon le 7 mai contre la lanterne rouge de la Ligue 1, Christophe Landrin est rentré à la 76e minute à la place d’Alonso. Mais il était absent le match suivant pour la réception de Lille. Loin de se situer à son meilleur niveau, le Roubaisien a logiquement reculé d’un cran dans la hiérarchie des milieux de terrain stéphanois depuis l’arrivée de l’Argentin AlejandroAlonso à l’occasion du mercato hivernal qui s’est montré plus entreprenant et plus décisif, alors que l’inoxydable Batlles est toujours là ! Mais si la trajectoire de Christophe Landrin va bientôt prendre fin à Saint-Etienne, certains clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 pourraient être intéressés par sa très grande expérience du haut niveau, sa polyvalence et sa capacité à régler le jeu de son équipe. Les difficultés rencontrées ces derniers temps ne peuvent faire oublier que l’intéressé a encore beaucoup à apporter au sein d’un groupe et son profil trouvera sans nul doute preneur. Etant désormais libre, le « Ch’ti » du Forez fera même partie des bonnes affaires du marché des transferts dans la mesure où le club qui s’attachera ses services n’aura rien à verser à l’ASSE. On devrait donc revoir Christophe Landrin sur les terrains la saison prochaine sous une nouvelle tunique qui pourrait être celle de Valenciennes. Le club nordiste chercherait à jouer sur le côté affectif pour tenter de Landrin d’évoluer à Nungesser la saison prochain. C’est ainsi qu’une offre lui aurait déjà été transmise de la part des dirigeants valenciennois. Une offre qui ne le laisserait pas insensible et qu’il serait en train d’étudier avec son entourage. La balle est donc dans le camps de l’ancien lillois qui ne devrait plus tarder à se décider. A un an du terme de son contrat avec l’ASSE, le défenseur a demandé à partir MONSOREAU ARRACHÉ PAR LE TFC alors pleinement exploitée puisque Monsoreau est aligné à gauche, en milieu défensif avant d’être définitivement placé dans l’axe suite au départ de Gaël Givet. Avide de nouvelles aventures, il s’engage avec l’ASSE en 2008 où il peine à s’imposer pendant deux premières saisons poussives. Lors de l’exercice 2010/2011, il parvient enfin à convaincre son entraîneur, Christophe Galtier et devient titulaire en défense centrale. Avec 31 apparitions cette année sous les armoiries stéphanoises, il a pu faire admirer sa meilleure arme : son pied gauche dévastateur. NANCY ET BREST RESTENT À L’AFFÛT Mais, l’homme de défi qu’est Sylvain Monsoreau ne résistera sûrement pas à l’envie de découvrir de nouveaux territoires encore inconnus. Brest, Nancy et surtout Toulouse sont sur les rangs pour l’accueillir. Mais la situation sportive des deux premiers qui ont lutté jusqu’à la dernière journée pour obtenir le maintien n’a guère emballé l’ancien monégasque. Cette perspective pourrait favoriser la piste du TFC qui est loin d’avoir réaliser une grande saison mais qui a montré un meilleur visage. Avant tout, l’ancien Monégasque arrêtera son choix en fonction des projets sportifs proposés. Le joueur de trente ans ne veut pas d’une fin de carrière en eau de boudin et privilégiera le club qui lui offrira un temps de jeu conséquent. Or, heureux hasard, un autre guerrier des temps modernes est sur le point de quitter la Ville Rose. Le défenseur central Mauro Cetto va abandonner ses partenaires toulousains après quatre années de bons et loyaux services pour, peut-être, rejoindre la lointaine contrée grecque et le club du Panathinaïkos. Un poste laissé vacant qu’il va bien falloir pourvoir. Monsoreau a déjà prouvé à maintes reprises qu’il était une valeur sûre du championnat de France. Souvent pré-selectionné en équipe de France, il n’a néanmoins jamais eu l’honneur de se battre, crampons aux pieds, pour son pays. Une dernière bataille pour défendre la forteresse rose devrait convenir à l’intrépide joueur qui combattra, non pas jusqu’à la mort, mais jusqu’au terme d’une carrière bien remplie. HUGO DERRIENNIC
Le mercato vient à peine de débuter et Bordeaux s’active déjà sur tous les fronts. Afin d’oublier une saison 2010-2011 éprouvante, les dirigeants bordelais veulent International marocain, 1,80m, 26 ans, Bordeaux. Tout fait penser que Marouane Chamakh fait son retour en Gironde. Et bien non, on parle ici de Mounir El Hamdaoui, attaquant de l’Ajax d’Amsterdam et accessoirement champion des Pays-Bas. En conflit avec son entraîneur (Frank De Boer), son nom revient de plus en plus réguliérement du côté du Haillan. Lors du mercato hivernal, Jean Tigana, alors encore entraîneur de Bordeaux, était à la recherche d’un buteur. Mounir El Hamdaoui fut un des attaquants approchés. L’affaire ne s’est pas réalisée, les Girondins préférant faire confiance à Modeste, Jussiê et André. Si le dernier est déjà parti, aucun des trois n’a pleinement satisfait le staff bordelais. Aujourd’hui, le seul attaquant qui a les faveurs du club se nomme Cheikh Diabaté (23 ans) et a seulement deux saisons au plus haut niveau (Nancy 2009-2010 et Bordeaux 2010-2011). Joueur de très grande taille (1,93m), il a été le buteur le plus efficace des Girondins cette saison (16 matchs, 4 buts). Il est malgré tout indispensable de recruter un attaquant de classe mondiale. Et c’est là que Mounir El Hamdaoui est un excellent choix. L’AJAX EN DEMANDE 5 MILLIONS D’EUROS Meilleur buteur (24 buts) et meilleur joueur de l’Eredivisie en 2008 (23,6% des votes de 434 joueurs professionnels) avec l’AZ Alkmaar, sous la houlette de Louis Van Gaal, le Marocain prouve qu’il est un sacré buteur. Alors qu’il était au fond du trou (blessure pendant deux ans), l’ancien coach du Barça le recrute. Et c’est sous ces ordres qu’il explose véritablement. En atteste sa moyenne de buts lors de ses trois saisons à Alkmaar (0,58 buts par match) pour un total de 49 buts en 85 matches. Au Pays-Bas, il a tout connu, de l’Excelsior Rotterdam (coéquipier de Robin Van Persie à l’époque) à l’Ajax, en passant par Willem II et l’AZ, avec une pige d’une saison en Angleterre, (Tottenham et Derby County), où il remporte la Peace Cup avec les Spurs. International Les Girondins tiennent le successeur d’Alou Diarra frapper fort. On oublie les paris sur des jeunes et des joueurs inconnus, et on se concentre sur des joueurs qui ont fait leurs preuves et qui ne mettront pas des mois LIGUE 1 BORDEAUX S’OFFRE DIDOT espoir néerlandais (3 matches, 1 but), il porte pour la première fois le maillot des Lions de l’Atlas (Maroc) en 2009 (7 sélections, 4 buts). Mais souvent blessé, il est écarté de la sélection nationale en 2011 par Erik Gerets, qui lui reproche de ne plus être titulaire en club. En effet, à la suite d’un clash entre l’entraîneur de l’Ajax, Frank De Boer, et le joueur est régulièrement mis à l’écart. Il devrait donc quitter Amsterdam cet été, un an après son arrivée. Plusieurs clubs sont à l’affût. Le club turc Trabzonspor insiste pour l’international marocain. Il est maintenant la priorité numéro 1 du club sur le front de l’attaque, et les dirigeants turcs seraient prêts à payer les 5 millions d’euros demandés par l’Ajax. Une pression supplémentaire pour Jean-Louis Triaud. Si la piste menant à Mounir El Hamdaoui se refroidissait, le staff bordelais pense toujours au Brestois Nolan Roux, qui a une clause libératoire de 8 millions d’euros et qui serait prêt à quitter la Bretagne, avant de s’acclimater au championnat de France. Si on regarde les dossiers ouverts par les Girondins, voilà à peu près le discours de Jean-Louis Triaud. À27 ans, Etienne Didot rebondit à Bordeaux. Après sept saisons au Stade Rennais et trois à Toulouse, le natif de Paimpol (Côtes-d’Armor) pourrait faire ses valises pour le club girondin. En fin de contrat en juin 2012 dans la Ville Rose, le Breton (36 matchs et 2 buts en L1 cette saison) n’a toujours pas reçu d’offre de prolongation de la part de ses dirigeants. « J’avoue que je n’ai pas trop envie d’y penser en ce moment. Je donne le maxi et je ferai le point en juin. Je n’ai pas reçu d’offre de prolongation de la part de mes dirigeants, il n’y a pas eu de discussion. Je suis un peu surpris mais c’est comme ça. Il me reste un an, je fais une saison relativement pleine, il y a des situations pires que la mienne », avait déclaré le milieu de terrain au mois de mai. Malgré trois bonnes saisons à Toulouse, l’ancien rennais ne serait pas contre un départ. Jean-Louis Triaud voit en lui le parfait remplaçant d’Alou Diarra, parti vraisemblablement, pour rejoindre le PSG. Déjà approché l’été dernier par les dirigeants bordelais, l’affaire n’avait pu se conclure, car le dernier choix fut porté sur le Lillois Yohan Cabaye. Etienne Didot présente le profil typique du joueur de Ligue 1. DÉJÀ APPROCHÉ L’ÉTÉ DERNIER Le numéro 8 du TFC joue au poste de milieu défensif comme Diarra. Très bon techniquement, doté d’un gros volume de jeu et d’une capacité de se projeter rapidement vers l’avant, voilà les principales qualités de ce Breton pure souche. Il pourrait être le Tout comme l’ancien girondin, il est lui aussi Marocain EL HAMDAOUI LE NOUVEAU CHAMAKH mais aussi à Antoine Griezmann. Le jeune français (20 ans) exilé à la Real Sociedad (Espagne), auteur d’une très bonne saison (7buts) et qui fut encensé par Pep Guardiola (« Pour sa première saison en Liga, il fait des trucs fantastiques. Il perfore, percute et sait très bien comment entrer dans une surface. Il ne faudra pas l’oublier »), est dans le viseur des dirigeants bordelais. Mais cela risque d’être compliqué car le jeune espoir n’est pas très enclin à revenir en France. « Mon intention est de continuer à m’épanouir à la Real Sociedad. Je veux rester en Liga, car c’est le meilleur championnat du monde », a-t-il indiqué. Autre souci pour les Girondins, la clause libératoire se situerait entre 15 et 30 millions d’euros. Seul certitude, Bordeaux va recruter en attaque et cela pourrait très vite décanter avec la signature de Mounir El Hamdaoui. premier transfert d’une longue liste. En effet, après une saison 2010/2011 très difficile, tant sur le plan sportif (7e) que sur le plan humain (départ de Jean Tigana avant la fin, grève des supporters…), Jean- Louis Triaud et Nicolas de Tavernost (Patron de M6 et propriétaire des Girondins) s’apprêtent à donner un coup de balai dans l’effectif et à amener un peu de fraîcheur. Toujours pas remis des départs de Chamakh, Gourcuff et Laurent Blanc, et suite à une politique de transfert franchement mauvaise (Ben Khalfallah, André, Mazzou, Modeste...), la venue de l’ancien rennais apporterait de la stabilité au vestiaire bordelais, toujours à la recherche de son entraîneur même si le nom de Francis Gillot revient avec insistance. Transféré à Toulouse en juin 2008 pour 3,5 millions d’euros, le montant à payer pour Bordeaux ne devrait pas lui être supérieur. Une excellente affaire donc, pour un club toujours discret sur le marché des transferts. Didot a néanmoins plusieurs pistes autre que Bordeaux. Paris et Lorient en France, mais aussi en Espagne (Villarreal et l’Espanyol Barcelone) se penchent sur son dossier. BRUITS DE VESTIAIRE ARTHUR DIDIER CARRASSO PROLONGE TOUT COMME DIABATÉ Un temps annoncé à Lyon, si Hugo Lloris venait à partir, le portier originaire de Marseille a prolongé son contrat de deux années supplémentaires. Il est désormais lié au club girondin jusqu’en 2015. Un autre joueur est maintenant lié jusqu’en 2015. Il s’agit de Cheikh Diabaté. Le jeune joueur de 23 ans s’est vu reconduire son contrat de deux ans par son club formateur. VERS UN EXODE DES BRÉSILIENS Le remue-ménage commence à Bordeaux. Fernando (30 ans), cadre de l’équipe championne de France en 2009, est sur le départ. Une première offre du Qatar a été rejetée par Jean-Louis Triaud. Le président bordelais attend une indemnité de transfert d’au moins 6 millions d’euros. Mais ce n’est pas tout, Jussiê et Wendel (29 ans) sont eux aussi sur le point de s’envoler pour le Qatar. Jussiê (27 ans), sous contrat jusqu’en 2015, ne devrait pas partir facilement, alors que pour le second la transaction devrait se faire autour de 2 millions d’euros. CAPITAINE DIARRA S’EN VA Le capitaine emblématique des champions de France 2009 et de l’équipe de France va quitter Bordeaux cet été. Alors qu’il lui reste deux ans de contrat, l’ancien lyonnais a confirmé son départ. Une des principales raisons est sa volonté de jouer la Coupe d’Europe. « J’ai vraiment envie de jouer la Coupe d’Europe et Bordeaux ne la jouera pas la saison prochaine ». En effet, en terminant 7e du dernier championnat, Bordeaux ne jouera pas l’Europe en 2011-2012. Une offre du PSG, un peu en-dessous des 7,5 millions d’euros (le montant de sa clause libératoire), doit arriver dans les prochains jours sur le bureau des dirigeants bordelais. Alou Diarra est pressenti pour remplacer Claude Makelele, qui a mis un terme à sa carrière, dans l’entrejeu parisien. GILLOT À BORDEAUX, C’EST POUR BIENTÔT À la recherche d’un entraîneur, les rumeurs vont bon train sur le nom du successeur de Jean Tigana à la tête des girondins. Rolland Courbis, Bixente Lizarazu, Elie Baup et Jean Fernandez sont des suppositions autant que des envies des supporteurs. Mais il y a malgré tout un trio qui se détache. Paul le Guen, qui a refusé une première offre, veut arriver au Haillan avec son staff complet et personnel, ce qui n’est pas du goût de Jean-Louis Triaud. Ricardo, ancien entraîneur de Bordeaux de 2005 à 2007, pourrait revenir. L’actuel coach de Vasco de Gama ne serait pas contre l’idée d’un retour en France. Enfin, la plus actuelle, Francis Gillot. L’entraîneur de Sochaux hésitait à continuer dans le Doubs et à se lancer dans une nouvelle aventure en Gironde. Il a toutefois rencontré Triaud pour discuter d’un éventuel contrat et a réussi à le convaincre de prendre place sur le banc bordelais. A. D. Le Foot gazette des transferts n°37 - Juillet 2011 - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :