Gazette des Transferts n°37 juillet 2011
Gazette des Transferts n°37 juillet 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°37 de juillet 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : le gros coup de l'été, Eto'o à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Pour palier le départ imminent de son attaquant polonais Jelen, l’AJ Auxerre prospecte et pourrait se pencher attentivement sur la piste Habib Bamogo. L’ancien marseillais ne joue plus à Nice et son avenir sur la côte d’Azur est plus que compromis. La perspective d’un nouveau challenge devrait pleinement satisfaire le joueur qui, à 29 ans, n’a plus beaucoup de temps devant lui. BRUITS DE VESTIAIRE AUXERRE PERSÉVÈRE POUR ALLART Auxerre a plusieurs pistes pour remplacer Jelen. Le club suit notamment Alexis Allart, attaquant de Sedan, pensionnaire de Ligue 2. Le joueur de 24 ans est également sur les tablettes de Brest et des formations de L 2 comme Angers ou Dijon. Auteur de 10 buts cette saison, le natif de Charleville-Mézières pourrait être une bonne affaire pour l’AJA et serait un renfort offensif de poids au groupe de Jean Fernandez. NINKOV À L’ABBÉ-DESCHAMPS ? 1,5 millions d’euros : c’est le prix que coûterait l’arrivée de Pavel Ninkov à l’Abbé-Deschamps. En effet, les Bourguignons ont l’international serbe dans le collimateur afin de combler un probable départ de Stéphane Grichting. Néanmoins, d’autres clubs pistent aussi le latéral gauche de l’Etoile Rouge de Belgrade puisque Lille, Copenhague et Anderlecht se sont positionnés sur ce dossier. La balle est dans le camp de Ninkov qui n’a que l’embarras du choix. HENGBART ANNONCE SON POSSIBLE DÉPART Cédric Hengbart serait sur le départ. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le latéral droit Ajaïste : « Je vais peutêtre partir ». Le défenseur évoque même « des pistes en Angleterre qui sont bien avancées ». A Auxerre depuis trois ans, Hengbart semble donc vouloir changer de crèmerie même si son contrat court jusqu’en juin 2012. En tous cas l’été s’annonce mouvementé à Auxerre. SIDIBÉ JUSQU’EN 2013 Si de nombreux départs sont attendus du côté de la Bourgogne cet été, Amadou Sidibé est lui bien parti pour rester. Le latéral gauche a prolongé son contrat jusqu’en juin 2013 et est ainsi assuré de jouer deux années supplémentaires dans l’Yonne. L’international malien n’a pourtant fait que neuf apparitions sous le maillot auxerrois cette saison. SANKHARÉ DÉFINITIVEMENT TRANSFÉRÉ À DIJON ? Dijon souhaiterait conserver dans son effectif Younousse Sankharé qui était prêté par le Paris-Saint-Germain au club bourguignon. Le milieu de terrain a impressionné les décisionnaires dijonnais qui sont sur le point de proposer une offre au club de la capitale. Devenu titulaire indiscutable au DFCO, le jeune français de 21 ans formé au PSG est un joueur clé du dispositif de Patrice Carteron. Sa technique et son rendement offensif (six buts cette saison) en ont fait un élément majeur du onze dijonnais. Le transfert définitif de Sankharé vers Dijon est donc imminent, Paris n’ayant jamais réellement compté sur lui. A moins qu’Antoine Kombouaré n’ait été bluffé par sa bonne saison. RIBAS CROULE SOUS LES PROPOSITIONS Le contrat du capitaine de Dijon, Sébastien Ribas, meilleur buteur et meilleur joueur de Ligue 2 cette saison, vient d’arriver à son terme. L’avant-centre urugayen de 23 ans est face à un véritable casse-tête tant ses possibilités sont nombreuses pour l’année prochaine. Il peut prolonger à Dijon, même si les probabilités sont faibles malgré la montée du club en L1, ou partir. En France, Saint-Etienne et Caen sont preneurs. La carrière de l’ancien joueur de l’Inter Milan devrait néanmoins plutôt continuer en Italie et particulièrement au Genoa. Mais le choix de Ribas n’est pas encore fait : « Pour l’instant, je vais faire la fête avec mes partenaires. J’aurai tout le temps de réfléchir ensuite ». 14 - Le Foot gazette des transferts n°37 - Juillet 2011 L’ancien marseillais pourrait se relancer dans le club bourguignon L’AJ Auxerre est traditionnellement frileux sur le marché des transferts. Pas vraiment adepte des folies financières, le club bourguignon préfère se reposer sur son centre de formation. Un centre de formation des plus efficaces d’où sont sortis Philippe Mexès, Djibril Cissé ou encore Bacary Sagna. Auxerre a sa propre politique et une ligne de conduite qui lui permet d’écumer la Ligue 1 depuis 1980. Malgré un budget au ras des pâquerettes et grâce à des choix sportifs souvent judicieux, Auxerre est devenu un club emblématique du championnat de France. Par ailleurs, la saison passée fut extraordinaire pour les Ajaïstes qui ont décroché leur ticket pour la Champion’s League. Une participation qui a fini en cauchemar face aux monstres européens que sont le Real Madrid, le Milan AC et l’Ajax Amsterdam. EN FIN DE CONTRAT À NICE Le courage des Auxerrois ne fut pas récompensé et la désillusion en fut d’autant plus grande. Ce traumatisme a tronqué la saison de l’équipe qui a terminé accrochée à une anonyme neuvième place en ayant lutté jusqu’à la dernière journée pour décrocher le maintien. L’AJA va devoir redresser la barre la saison prochaine mais devra faire sans son attaquant vedette, Ireneusz Jelen. L’international polonais, au club depuis 2006, va quitter la Bourgogne après une saison marquée par les blessures. Son meilleur atout offensif prêt à partir, Auxerre doit absolument lui trouver un remplaçant digne de ce nom. Et c’est le nom d’Habib Bamogo qui circule avec insistance. Un nom que le championnat de France commence à bien connaître. Formé à Montpellier, l’attaquant a vécu une carrière tourmentée, ponctuée de hauts mais de beaucoup de bas. Passé par Marseille, il est prêté au FC Nantes et au Celta C’est historique pour Dijon. Pour la première fois de sa très jeune existence, le club de la ville accède à la Ligue 1. Dans le même temps, Rennes a vécu une deuxième partie de saison cauchemardesque dont la principale victime se prénomme Samuel Souprayen. Les performances du jeune défenseur n’ont pas convaincu ses dirigeants LIGUE 1 L’AJA EST ACCRO À BAMOGO Vigo par la club Phocéen. En 2007, un dernier prêt l’envoi à l’OGC Nice avant qu’il ne signe définitivement avec les Aiglons six mois plus tard. Ses performances en dent de scie l’empêche de s’imposer dans le club azuréen : il est même écarté du terrain par l’entraîneur, Eric Roy, qui ne lui accorde pas sa confiance. Le Franco-burkinabé traverse une année noire avec un petit but et seulement deux titularisations. Une situation qui devrait pousser le joueur à plier bagage alors que son contrat vient de prendre fin. Annoncé en Turquie pendant le mercato hivernal, il s’était ravisé provisoirement. Aujourd’hui, il avoue qu’un départ « est sûr à 100% ». Une information qui intéressera forcément Jean Fernandez, l’entraîneur qui lui ont explicitement demandé de partir. Le joueur de 22 ans pourrait quand même rester en Ligue 1 et retrouver Dijon où il avait été prêté une saison. d’Auxerre, qui avait déjà pisté Bamogo il y a deux ans. Engager un joueur en fin de contrat et ne pas payer d’indemnités de transfert est toujours une occasion en or sur le plan économique. Un aspect primordial pour le club bourguignon, toujours à la recherche d’un bon coup à bas coût. Reste à savoir si Auxerre veut engager un attaquant en plein doute qui manque de temps de jeu. De son côté, Bamogo reste prudent et ne semble pas pressé : « On va attendre un peu pour voir ce qu’il y a de bien et de moins bien ». Donner un nouveau souffle à sa carrière en Bourgogne fait assurément partie du « bien ». En délicatesse à Rennes, le promu pourrait en profiter HUGO DERRIENNIC LA MAYONNAISE VA-T-ELLE REPRENDRE ENTRE SOUPRAYEN ET DIJON ? Les dirigeants rennais doivent l’avoir mauvaise. A la lutte pour le podium du championnat de France durant de longs mois, le club breton a finalement cédé dans la dernière ligne droite. Rétrogradé à la sixième place, le Stade Rennais devra passer par le 3ème tour préliminaire de l’Europa League. Une vraie déception pour une équipe qui a été minée par une vague de blessures l’ayant fortement désavantagée lors du sprint final. Le manque de profondeur de banc s’est gravement fait ressentir et prouve que Rennes est encore a des années lumières des grandes écuries que sont Lyon ou Marseille. Une désillusion dure à encaisser qui a engendré le courroux des instances dirigeantes sur certains membres de l’effectif. Ainsi, le club ne compte plus sur Samuel Souprayen, qui est prié de trouver un nouveau club incessamment sous peu. Le bouc-émissaire Souprayen doit donc quitter son club formateur contre son gré. Une équipe de Rennes où le défenseur polyvalent n’a jamais réussi à s’imposer, n’étant titulaire qu’à 14 reprises cette saison. A 22 ans, il doit désormais rebondir ailleurs même si la page Rennes sera difficile à tourner pour lui. Il a connu toutes les émotions avec les Rouge et Noir avec qui il a notamment remporté la Coupe Gambardella avec le brassard de capitaine. Cette fin en eau de boudin est une cicatrice qui ne se refermera pas tout de suite. Surtout que Souprayen était lié avec Rennes jusqu’en 2014. Fort heureusement, une solution de repli est déjà envisagée dans une formation qu’il connaît bien. En effet, Dijon s’est montré intéressé par le joueur qui avait été prêté en Côte d’Or lors de l’exercice 2009/2010. Il y avait réalisé une saison pleine, augurant un bel avenir au défenseur après cette escapade en Ligue 2. Le Dijon FCO, ayant terminé à la troisième de Ligue 2 cette année, est officiellement promu dans l’élite pour la toute première fois de son histoire. L’apothéose pour un club très jeune, dont la création ne remonte qu’à 1998. CAEN SOUHAITERAIT AUSSI L’ACQUÉRIR L’entraîneur des hôtes de Gaston Gérard, Patrice Carteron, n’a pas oublié le passage de Souprayen à Dijon et verrait d’un bon oeil son retour en Bourgogne. Une arrivée qui permettrait de renforcer la défense de l’équipe, le Réunionnais étant capable de jouer dans l’axe mais aussi d’évoluer dans les couloirs. Par conséquent, il devrait rapidement rejoindre l’effectif dijonnais. D’autant plus que les Bretons le laisseront partir pour des queues de cerise. Comme toujours sur le marché des transferts, les bonnes affaires sont rares. Lorsque l’on dispose d’un budget aussi mince que celui de Dijon, la moindre opportunité de faire signer un joueur à un prix bon marché est à saisir. Et le Dijon Football Côte d’Or ne doit plus tarder pour conclure l’affaire car il n’est pas le seul club de ligue 1 à pister Souprayen. Le Stade Malherbe de Caen a également déclaré son intention d’obtenir l’achat du joueur. L’aspect sentimentale, à prendre sérieusement en compte, devrait tout de même le conduire en direction du stade Gaston- Gérard de Dijon. Voilà l’occasion parfaite pour le jeune défenseur de pouvoir enfin briller sous le soleil de la Ligue 1. H. D.
Devenu un des buteurs vedettes du championnat de France, Grégory Pujol attire les convoitises. L’attaquant de Valenciennes figure sur les tablettes de nombreuses formations de Ligue 1 qui louent sa régularité. L’ancien nantais a surnagé dans un groupe qui a lutté pour le maintien et pourrait partir face à cette méforme sportive inquiétante. Et c’est saint-Etienne qui semble Jamais deux sans trois. Formé à Saint-Etienne puis revenu une première fois dans le Forez entre 2004 et 2007, Zoumana Camara avait ensuite pris la direction du PSG. Quatre ans plus tard, le défenseur pourrait reprendre une nouvelle fois la direction du Chaudron lassé de jouer les doublures dans la capitale. Zoumana, que représente pour vous Saint-Etienne ? C’est d’abord mon club formateur. J’ai fait toutes mes classes là-bas. J’y ai joué mes premiers matches comme professionnel en D2 à l’époque. C’est spécial. J’ai toujours eu conscience d’être dans un club mythique à mes débuts. Une équipe au passé glorieux qui a fait rêver les gens. Mais j’ai surtout été heureux de voir que l’on était plusieurs jeunes formés au club à débuter ensemble (Jérémie Janot, Willy Sagnol, Fabien Boudarène, Pape Sarr,…) sous ce maillot Vert. Il y a encore beaucoup de gens que je connais, aussi bien dans l’administration que les personnes qui travaillent pour le club. C’est toujours un réel plaisir de retourner à Saint-Etienne. Est-ce un rêve de pouvoir imiter Gregory Coupet qui vient de mettre à un terme à sa carrière lors du dernier match de la saison à Saint-Etienne ? Si j’avais le même choix que lui, je signerais tout de suite. Finir sur un dernier match à Geoffroy-Guichard, ce serait magnifique. « LES SENTIMENTS POUR CE CLUB SONT TOUJOURS PRÉSENTS » Après avoir connu Saint-Etienne à vos débuts puis en milieu de carrière, espéreriez-vous boucler la boucle en terminant votre parcours chez les Verts ? (Sourire) On ne sait jamais ce que réserve l’avenir. Après, il ne faut jamais dire fontaine, je ne boirais jamais de ton eau. Ça va faire quatre ans que je suis à Paris. Tout est possible dans le football. Je ne vais pas dire que c’est impossible. Ce serait sympa d’y avoir commencé, puis d’y être retourné pour au final, terminer là-bas. L’attaquant valenciennois est courtisé par de nombreux clubs de Ligue 1 SAINT-ETIENNE RAFFOLE DE PUJOL en pole position pour faire signer le joueur de 31 ans. Surtout que l’ASSE reste un éternel recommencement dans votre carrière… C’est mon club formateur. J’y ai tout appris. C’est également le club qui m’a relancé. C’est un peu comme une histoire d’amour. Les sentiments sont toujours là, présents, même si on est séparé en ce moment. Depuis votre transfert compliqué au PSG, où en sont vos rapports avec Saint-Etienne ? Il a fallu le temps pour que les deux parties y trouvent leurs comptes. Pour moi, ça s’est toujours bien passé. Cela fait trois ans que je suis parti et dès que je peux, je ne manque jamais l’occasion de rester chez Jérémie (Janot) quand je le peux. Je suis déjà revenu au centre d’entraînement pour saluer des personnes du club et ça s’est très bien passé. Il y a eu des petits moments où ça a chauffé mais ça fait partie du football. Les dirigeants l’ont bien compris depuis. Et LIGUE 1 Grégory Pujol n’est pas une star. C’est un sportif discret qui fait son bonhomme de chemin dans l’ombre de joueurs bien plus médiatisés que lui. Et c’est très injustement que ce prolifique attaquant est méconnu : auteur de 15 buts cette année en championnat, il a terminé à la cinquième place du classement des meilleurs buteurs de Ligue 1. Finisseur régulier, son club de Valenciennes ne lui permet malheureusement pas de briller aux yeux du grand public. Ce manque de reconnaissance pourrait être vite comblée car, si les médias le boudent, le monde professionnel le plébiscite. Ses performances ne sont pas passées inaperçues et ont réveillé les velléités des clubs de Ligue 1. L’ancien Sedanais est particulièrement convoité, notamment par Saint-Etienne qui le suit de très près. Son profil intéresse au plus haut point Christophe Galtier, l’entraîneur stéphanois, qui voit en lui le joueur parfait pour épauler la jeune garde du Chaudron. Associé à Pierre-Emerick Aubameyang et Emmanuel Rivière, tous deux âgés de 21 printemps, il apporterait une sécurité et de la maturité à l’attaque des Verts. A 31 ans, il est un joueur d’expérience apportant des garanties d’efficacité face à la jeunesse et au manque de vécu qui caractérisent l’avant-garde stéphanoise. La trajectoire de Pujol et sa consécration tardive rappellent fortement le parcours d’un ancien buteur valenciennois, SteveSavidan qui avait découvert l’équipe de France et honorer sa première sélection à l’âge de 30 ans. PLUS QU’UN AN DE CONTRAT À VALENCIENNES Formé à Nantes, Pujol rejoint ensuite le club belge d’Anderlecht en 2005. Après une saison marquée par un titre de champion de Belgique, il s’engage avec Sedan. Il quitte la formation ardennoise un an plus tard pour cause de relégation à l’échelon inférieur. Il opte alors pour un promu, Valenciennes, avec qui il connaît une première saison difficile dans l’ombre de Savidan. Attaquant régulier, son éclosion n’a tout de même eu lieu que cette année. Et forcément, les clubs de Ligue 1 en sont tout émoustillés. Car Sainté n’est pas seul à vouloir s’accaparer la nouvelle coqueluche de Nungesser. Monaco, Nice, Nancy et Bordeaux sont sur le coup, tout comme le PSG. Le club de la capitale recherche encore et toujours un buteur capable de succéder à PedroPauleta dans le coeur des supporters. Et Guillaume Hoarau ou Mevlut Erding sont loin d’avoir donné entière satisfaction dans ce domaine. Le coach parisien Antoine Kombouaré, en quête d’un attaquant de complément, verrait en Pujol une solution plus qu’acceptable. De son côté, le joueur se sent bien dans le Nord mais l’actuel méforme de son club pourrait le pousser à quitter Valenciennes à un an de la fin de son contrat. De toutes les pistes évoquées, Saint-Etienne semble la plus sérieuse, d’autant plus que le départ de Dimitri Payet libère une place sur le front de l’attaque des Verts. HUGO DERRIENNIC ZOUMANA CAMARA ne ferme pas la porte à un retour dans le Forez « CE SERAIT SYMPA DE TERMINER LÀ-BAS… » sportivement, je ne peux pas dire que je regrette mon choix. J’ai déjà gagné deux titres avec le PSG. Ce n’est pas rien. Concernant votre ami, Jérémie Janot, êtes-vous heureux de le voir battre le record de Ivan Curkovic, et devenir le gardien de but ayant le plus porté le maillot stéphanois ? Chaque jour qui passe, il entre un peu plus dans l’histoire de Saint-Etienne. On a commencé ensemble. Il est toujours là-bas, au niveau. Je ne suis pas surpris par son parcours mais je suis surtout fier de l’avoir comme ami et comme frère. Ne cherche-t-il pas à vous convaincre de le rejoindre finir vos carrières respectives à l’ASSE ? (Sourire) Il en parle comme ça en rigolant mais on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir… BRUITS DE VESTIAIRE UNE SAISON DE PLUS POUR BATLLES Nous vous l’annoncions et c’est maintenant officiel : Laurent Batlles a prolongé son contrat et est désormais lié avec le club stéphanois jusqu’en juin 2012. Malgré ses 35 ans, l’ancien milieu de terrain marseillais est toujours un élément indispensable dans l’effectif de Christophe Galtier. « Rester ici une saison de plus était important pour moi pour aider tout le monde et continuer ce que j’ai fais cette saison. Je suis heureux d’être à Saint-Etienne » a-t-il déclaré. L’AS ROME SE PLACE AUSSI POUR MATUIDI Un nouvel aspirant est entré dans la course pour tenter de gagner les faveurs de Blaise Matuidi. Le milieu de terrain stéphanois, déjà suivi par Liverpool, Naples et Paris, serait courtisé par la Roma. L’international français de 24 ans, promis à un grand avenir, dispose d’un bon de sortie pour cet été. Le club de la Louve semble prêt à bondir sur l’occasion et serait tout proche de proposer une offre à Saint-Etienne. LES VERTS SE PENCHENT SUR KETKEOPHOMPHONE Billy Ketkeophomphone est un nom à rallonge que les dirigeants stéphanois s’entraînent à prononcer. En effet, Saint-Etienne s’est penché sur le cas de l’attaquant de Strasbourg, actuellement en national. Auteur de 5 buts cette saison, le joueur de 21 ans a réussi à attirer les regards de certains grands clubs puisque, outre le club du Forez, il intéresse également l’AS Monaco et le FC Sion. Le jeune homme devrait donc rapidement changer d’air. MOUNIER DANS LES PETITS PAPIERS L’ASSE aurait des vues sur Anthony Mounier. Si l’OL ne faisait pas jouer la clause du contrat du natif d’Aubenas pour le faire revenir au bord du Rhône, le joueur serait alors définitivement azuréen. Pour autant, les difficultés éprouvées par le club pour se maintenir cette saison auront certainement refroidi le jeune prodige. Mounier, capable de jouer sur les deux côtés du milieu de terrain, serait certainement une très bonne piste pour compenser le départ de Payet. Il entrerait dans la politique de recrutement de jeunes joueurs prometteurs que la direction de l’ASSE entend mettre en place. L’ASSE FAIT SON MARCHÉ À CHÂTEAUROUX Les Verts continuent visiblement à avoir des accointances avec la Berrichonne de Châteauroux. Après avoir recruté là-bas, Bakary Sako, les Stéphanois ont, de longue date, noté sur leurs tablettes les performances de Rudy Haddad, qui compte parmi les meilleurs passeurs décisifs de la Ligue 2, et Sloan Privat, qui a terminé 3ème meilleur buteur de L2. Un autre joueur du club berrichon entrerait dans les plans de Saint-Etienne : un certain Amara Baby. Le joueur français et milieu de terrain de la Berrichonne sera libre de tout contrat en juin 2012 (tout comme Haddad), il n’y aurait donc qu’une année de contrat à acheter pour les Stéphanois. Grand et élancé, ce joueur est un bon relayeur, sa marge de progression semble importante. Il rentre lui aussi dans une politique qui vise à recruter des joueurs en fin de formation afin de leur faire franchir un cap en Vert, pour qu’ils aident l’équipe et que le club fasse une belle plus-value à la revente. PLASIL PLAIT À GALTIER Les Girondins, qui souhaitent quitter la Gironde après une saison pénible, sont nombreux. Parmi eux, un seul a tenu la route sur toute la saison et est exempt de tout reproche et de tout soupçon, c’est Jaroslav Plasil. Ce milieu de terrain est une référence en Ligue 1, peutêtre le plus polyvalent et le plus utile à son poste de tout le championnat. Pour renforcer un milieu de terrain potentiellement orphelin de Matuidi, l’ASSE pourrait frapper fort en recrutant l’excellent Bordelais. Plasil a la technique, la classe et surtout l’état d’esprit pour rejoindre Saint-Etienne et être un élément fort du dispositif de Christophe Galtier. Combatif et fidèle, ce joueur est une valeur très sûre. Forcément, ces qualités sont assorties d’une cote assez élevée : Plasil vaut bien dans les 5 millions d’euros. Le Foot gazette des transferts n°37 - Juillet 2011 - 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :