Gazette des Transferts n°35 mai 2011
Gazette des Transferts n°35 mai 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°35 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (315 x 400) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : Lyon sur Malouda.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Les années se suivent mais ne se ressemblent pas pour l’AJ Auxerre. Alors que tout leur réussissait la saison passée, les hommes de Jean Fernandez vivent un exercice 2010/2011 cauchemardesque. Eliminés de la Ligue des Champions en phase de poule, les Bourguignons flirtent avec la zone rouge en championnat. Les cadres de l’équipe peinent à retrouver leur meilleur niveau. Pour apporter du sang neuf à une formation mal en point, les dirigeants auxerrois se sont penchés sur le polyvalent attaquant d’Evian Thonon Gaillard, Kevin Bérigaud. L’AJ Auxerre est une des mauvaises surprises du championnat de France 2010/2011. Annoncés comme des outsiders potentiels en début de saison, les Auxerrois n’ont pas été à la hauteur des événements. Pire, les pensionnaires de l’Abbé Deschamps luttent actuellement pour ne pas être relégués en Ligue 2 et sont loin de respirer la sérénité dans tous les compartiments du jeu. Tout ce qui faisait la force de l’AJA l’année dernière a complètement disparu en à peine quelques mois. Seul motif de satisfaction pour la maison blanche et bleu cette saison, une phase de poule de Ligue des Champions où les joueurs de Jean Fernandez sont apparus totalement décomplexés et ont tenu la dragée haute à des adversaires de taille comme le Real Madrid, le FERNANDEZ À LA TÊTE DES GIRONDINS ? Un Jean pourrait en remplacer un autre. Jean Fernandez, l’entraîneur de l’AJ Auxerre, est évoqué du côté de Bordeaux pour prendre la place d’un Jean Tigana très contesté en Gironde. Malgré une saison médiocre avec Auxerre, le coach bourguignon reste considéré comme l’un des techniciens les plus compétents de l’Hexagone. Les noms de Paul Le Guen et Alain Perrin reviennent également avec insistance du côté du Stade Chaban-Delmas. PAS DE TOUCHE POUR PARTOUCHE Libre de tout contrat, Maxime Partouche, ancien milieu offensif du Paris Saint-Germain et du Panionios, n’a pas été retenu à l’issue de son essai de trois jours avec l’AJ Auxerre en fin mars. Le jeune joueur n’a cependant pas tout perdu puisque Jean Fernandez lui aurait promis de lui ouvrir des portes vers d’autres clubs. Le joueur formé au PSG s’entraîne désormais avec la réserve… du PSG. AFFOLTER AFFOLE AUXERRE François Affolter, un nom qui ne vous dit peut-être rien. Plus pour longtemps car ce jeune joueur de 19 ans évoluant actuellement aux Young Boys de Berne devrait bientôt faire parler de lui dans un grand championnat européen. L’AJ Auxerre espère que c’est du côté de l’Abbé Deschamps que le prodige choisira de faire ses armes. Le FC Bâle, le Werder Brême, le Borussia Dortmund et le Paris Saint-Germain sont également dans la danse. Une cote affolante pour Affolter ! DJA DJÉDJÉ PLIE BAGAGES Franck Dja Djédjé est l’une des rares satisfactions de l’effectif arlésien cette saison. Cet attaquant formé au Paris Saint-Germain ne devrait pas poursuivre l’aventure avec le club provençal en Ligue 2 la saison prochaine. Déjà convoité lors du mercato hivernal par l’OGC Nice et des formations grecques et turques, il avait préféré jouer la carte de la patience et attendre la fin de saison avant de connaître un 7 ème club à seulement 24 ans ! Le joueur ne veut plus se tromper et sa décision dépendra surtout des projets des clubs qui le sollicitent. LENS PENSE À MERIEM Le successeur de Jelen est connu Milan AC ou l’Ajax d’Amsterdam. Mais peut-être qu’en se focalisant sur cette prestigieuse compétition, les Bourguignons en ont oublié l’essentiel, à savoir le championnat. Car s’ils n’ont vraiment pas à rougir de leurs prestations en Ligue des Champions, les Auxerrois sont méconnaissables en Ligue 1 et enchaînent les contre-performances. Le gros problème, c’est que ceux qui étaient si décisifs l’an passé n’ont jamais vraiment pu donner la pleine mesure de leur talent et de leur expérience cette saison. Les pépins physiques à répétition des hommes forts du navire auxerrois, le maître à jouer et capitaine Benoît Pedretti et le buteur polonais Ireneusz Jelen ont été fatales à l’équipe bourguignonne. Après cette saison ratée, on peut supposer que le président Alain Dujon aura du mal à retenir ses joueurs cadres, déjà convoités un peu partout depuis quelques saisons. Il va donc falloir reconstruire une équipe compétitive pour viser le haut du classement en 2011/2012. Et commencer par trouver un avantcentre de la trempe de Jelen, même si au vu des statistiques de l’attaquant polonais ces deux dernières saisons (14 réalisations à chaque fois), ça ne sera pas une mince affaire pour les dirigeants bourguignons. MONTPELLIER ET LORIENT À L’AFFÛT Le défi pourrait être relevé par le jeune buteur d’Evian-Thonon-Gaillard, Kévin Bérigaud. Actuellement en course pour monter en Ligue 1 avec son club, ce joueur très polyvalent (il peut évoluer partout en attaque) n’en finit plus de séduire les observateurs par son efficacité re doutable. La Ligue 1 lui tend les bras et Jean Fernandez, l’entraîneur auxerrois, l’accueillerait volontiers du côté du stade de l’Abbé Deschamps. Mais le club bourguignon n’est pas le seul pensionnaire de Ligue 1 à avoir jeté son Une petite saison et puis s’en va. Le passage d’Arles-Avignon en Ligue 1 aura été éphémère. Les Provençaux ne sont jamais parvenus à trouver un équilibre leur permettant de sortir la tête de l’eau. La faute notamment à des erreurs de casting sur le recrutement. Pour que l’histoire ne se répète pas en Ligue 2, les dirigeants arlésiens prennent de l’avance et mettent sur le banc d’essai des joueurs prometteurs. C’est le cas de Nicolas Vangu, 23 ans, qui n’est autre que le frère du Rennais Kembo Ekoko. L’occasion de faire le point avec lui sur sa situation. Nicolas, vous êtes assez méconnu dans le LIGUE 1 BÉRIGAUD TOUT PROCHE D’AUXERRE BRUITS DE VESTIAIRE A l’instar de Franck Dja Djédjé, Camel Meriem réalise une saison plutôt correcte malgré le naufrage d’Arles-Avignon cette saison en Ligue 1. Les qualités du joueur restent intactes et après Valenciennes, c’est au tour de Lens de songer à la venue du joueur l’an prochain. Problème, le club sang et or n’est même pas sûr de faire partie de l’élite en 2011/2012 et pourrait accompagner Arles en Ligue 2. Une donne qui aura son importance dans le choix final du joueur. 14 - Le Foot gazette des transferts n°35 - Mai 2011 dévolu sur le numéro 9 du club entraîné par Bernard Casoni. Montpellier, en quête d’un attaquant pour tourner autour du point de fixation Olivier Giroud, et Lorient qui se prépare au départ de son attaquant vedette Kevin Gameiro sont également sur les rangs. S’engager avec Auxerre serait assurément un tremplin dans la carrière de ce joueur qui évoluait encore en CFA il y a trois ans. La fin de saison devrait permettre d’en savoir plus sur l’avenir du joueur. En cas de montée en Ligue 1 avec Evian, il se pourrait que le joueur, sous contrat jusqu’en 2013, décide de prolonger l’aventure avec le club savoyard. Rien de paysage du football français, pouvez-vous donc nous présenter votre parcours ? Enfant de la Seine-Saint-Denis, j’ai commencé en benjamin à l’âge de 11 ans au FC Aulnay. Suite à un déménagement, je suis parti à l’AS Bondy, en catégorie moins de 13 ans, 1ère et 2ème année. L’année suivante en 2001/2002, j’ai pris la direction du Paris FC. J’y ai joué en 15 ans nationaux pendant une saison puis deux saisons en 16 ans nationaux. En 2004/2005, j’ai rejoint l’Association sportive de Beauvais Oise (ASBO). J’y ai évolué en 18 ans nationaux et en CFA. Ce passage ne s’est pas très bien passé en raison de mes écarts de conduite. J’ai donc fait mon retour au Paris FC dans le groupe National. Le problème, c’est qu’à cette époque, il était difficile pour un jeune de mon âge (18 ans) de jouer en tant que titulaire dans un club de National. Après j’ai tenté une expérience à l’étranger au SC Bonifica, un club slovène. Je devais faire un retour en France mais ça ne s’est pas passé comme je le voulais. A cause des pépins physiques, j’ai vécu une saison galère. J’effectue un essai très prochainement à Arles-Avignon pour pouvoir évoluer en Ligue 2 la saison prochaine. « LA LIGUE 2 POURRAIT ÊTRE UN TRÈS BON TREMPLIN » Qu’est-ce qui vous motive pour prendre la direction d’Arles-Avignon ? Même si en Ligue 1 les joueurs d’Arles Avignon n’ont pas été à la hauteur, je reste persuadé qu’en Ligue 2, ils retrouveront des couleurs et seront de nouveau candidats à une montée à l’étage supérieur. L’avantage, c’est que comme ils viennent directement de la Ligue 1, ils seront plus attendus et donc plus médiatisés que les autres formations. Le recrutement qu’ils vont effectuer a l’air intéressant mieux que de conserver ses meilleurs éléments pour découvrir le haut niveau. Auxerre de son côté n’est pour l’instant pas en position de formuler une offre pour le joueur puisque le club qu’a fait grandir Guy Roux n’est même pas sûr de faire partie de l’élite l’an prochain. Bérigaud, auteur respectivement de onze et treize réalisations en National lors des deux dernières saisons, ne serait probablement pas tenté par une nouvelle saison en Ligue 2, même si c’est avec un club plus prestigieux. Jean Fernandez est prévenu… NORDINE BENALI NICOLAS VANGU va effectuer un essai avec le club arlésien « ARLES EST UN BEAU CHALLENGE À RELEVER » Nicolas Vangu va devoir convaincre Faruk Hadzibegic pour espérer intégrer l’effectif de l’ACAA. et on pourra s’attendre à de belles rencontres face à des adversaires comme Nantes ou Lens, probables pensionnaires de Ligue 2 l’an prochain. C’est donc un beau challenge à relever pour moi. Pour la suite de votre carrière, y a-t-il des clubs dans lesquels vous rêveriez d’évoluer ? On ne peut pas vraiment dire qu’il y ait un club dont je rêve. Par contre, il y a un club qui me donne envie, c’est le Paris Saint-Germain. C’est le club de la capitale, il y a une forte médiatisation et porter ce maillot te donne forcément envie de briller. Il y a aussi le championnat anglais qui ne me laisse pas indifférent. Pensez-vous que la Premier League serait adaptée à votre style de jeu ? Pas vraiment. Mes caractéristiques se rapprochent plus du jeu espagnol. Mon point fort, c’est la vision du jeu. Plutôt à l’aise techniquement, je suis capable d’éliminer 2 ou 3 adversaires non pas avec des dribbles, mais avec une passe. J’aime faire jouer les autres et ne pas trop porter mon ballon. J’apprécie énormément le profil d’un joueur comme Iniesta du FC Barcelone, il est généreux dans l’effort, distribue le jeu à merveille et marque des buts souvent décisifs. Quels sont les objectifs de votre carrière de votre footballeur ? Gagner des titres en club et sur le plan international pouvoir jouer pour mon pays, la République Démocratique du Congo (RDC). J’espère vraiment être performant avec le club où je vais signer pour être appelé en sélection nationale. La Ligue 2 pourrait en tout cas être un très bon tremplin. Parlez-nous un peu plus de l’essai qui vous attend à Arles, comment va-t-il s’effectuer ? Il s’agit d’un essai classique, c’est-à-dire des séances d’entraînement avec un match à la clé en fin de la semaine. C’est à l’issue de cette partie que tu sais si l’essai a été concluant ou pas. Mon essai est prévu entre fin avril et mi-mai. PROPOS RECUEILLIS PAR N. B.
Le joueur de poche clermontois réalise une très bonne saison avec son club en Ligue 2 et a attiré le regard de nombreuses équipes. Le club de Saint-Etienne semble le mieux placé pour attirer Alessandrini dans ses filets… Avec le Tourangeau Abraham Guie Guie, le joueur de Clermont, Romain Alessandrini, est sans doute la révélation de cette saison de Ligue 2. Quelque chose de remarquable pour ce footballeur originaire de Marseille qui s’était fait une rupture des ligaments croisés la saison dernière… Alors que certains le pensaient fini pour le football ou obligé de végéter dans des divisions inférieures, Alessandrini a fait taire les mauvaises langues et s’est rapidement imposé comme un titulaire indiscutable à Clermont en enchaînant bonnes prestations, buts et passes décisives. Un pari payant pour l’équipe auvergnate, sachant que le joueur n’avait encore rien prouvé hormis avec Gueugnon en National. Car le milieu de terrain offensif devrait bientôt, si tout se passe bien, rejoindre une équipe de Ligue 1. Un échelon supérieur qui sera compliqué à franchir selon certaines personnes à cause de la petite taille du Clermontois. En effet avec son mètre 65, Romain Alessandrini deviendrait l’un des plus petits joueurs de Ligue 1. Et l’on sait qu’il est toujours difficile de percer dans ce championnat en étant un joueur de petite taille car la première division française est très rugueuse, très physique. UN INTÉRÊT POUR PRIVAT L’Argentin n’a pas souhaité prolonger au TFC CETTO BIENTÔT À SAINT-ETIENNE En fin de contrat avec le club de Toulouse, Mauro Cetto va quitter la ville rose cet été. La grande question concerne sa future destination car de nombreuses équipes sont intéressées par son profil. En France, Lyon, Marseille ou encore le Paris SG auraient contacté l’entourage du joueur, mais c’est bien à Saint-Etienne que Cetto pourrait terminer sa carrière professionnelle. C’est fois c’est officiel, Cetto et Toulouse c’est terminé. L’histoire d’amour entre le défenseur central argentin et la ville rose arrive à son terme. Après quatre années passées sur la pelouse du Stadium, Mauro Cetto a décidé de ne pas donner suite à une nouvelle proposition de contrat avec Toulouse pour tenter une nouvelle aventure, un nouveau défi dans un club inconnu. Evidemment, Mais cette caractéristique ne semble pas gêner l’équipe de Saint-Etienne, apparemment très intéressée par le profil du jeune (22 ans) milieu clermontois. Prévoyant le futur départ de leur milieu Dimitri Payet au Paris Saint-Germain, les Verts se sont mis à la recherche d’un jeune, pas trop cher, capable de remplacer le Réunionnais sur le flanc droit de leur attaque. Et si plusieurs noms ont déjà été évoqué, Alessandrini est en tête de liste car l’AS- SE n’a pas oublié les succès en Ligue 1 de joueurs comme Ludovic Giuly à Lyon, Mathieu Valbuena à Marseille ou encore Franck Ribéry à Metz. Des footballeurs de petites tailles, issus de divisions inférieures (ou de centre de formation) et qui ont réussi à s’imposer dans le championnat français, et même en devenant des joueurs clés. Ribéry et Valbuena sont aujourd’hui en équipe de France alors que Ludovic Giuly a également comptabilisé plusieurs sélections dans sa carrière et même gagné la Ligue des Champions avec le FC Barcelone. Car si la taille peut être un défaut sur le plan physique, elle peut aussi être un avantage. Un avantage que Romain Alessandrini exploite à merveille. Car avec ses appuis associés à sa qualité technique et un centre de gravité plus bas que les défenseurs qui l’entourent, il peut prendre de vitesse n’importe quel joueur. Un avantage qui en ferait une rareté dans le championnat de France. Ce n’est pas pour rien que LIGUE 1 de nombreuses écuries se sont positionnées pour accueillir le natif de Rosario en leur sein. Des équipes étrangères comme en Grèce où le Panathinaikos de Djibril Cissé aurait proposé à l’Argentin un contrat de trois ans, mais surtout des équipes de Ligue 1 qui connaissent très bien Mauro Cetto, lui qui évolue en France depuis 2002. Si Montpellier s’est dit intéressé par la signature du joueur en vue du futur départ de Spahic, le club héraultais est encore loin d’avoir Cetto dans sa poche et commence déjà à prospecter de nouvelles pistes (André Luiz de Nancy et le Monégasque Adriano). D’autres équipes plus huppées que celle du président Louis Nicollin ont également sondé le Toulousain. Lille tout d’abord. LA GARANTIE D’ÊTRE TITULAIRE A la recherche d’un défenseur capable de remplacer Adil Rami, les Lillois songeraient au joueur du TFC. Mais sur ce dossier, Cetto doit faire face à la concurrence de Rozenhal, le Tchèque prêté au LOSC cette saison. Très satisfait par ses performances en tant que défenseur remplaçant cette saison, le coach lillois Rudi Garcia envisagerait de le faire venir définitivement dans le Nord, pour en faire un titulaire aux côtés de Chedjou. Une position qui inspire quelques craintes à Cetto, l’Argentin n’ayant pas envie de quitter une place de titulaire dans la ville rose pour cirer le banc toute la saison. Et le son de cloches est le même concernant l’Olympique Lyonnais ou le Paris Saint-Germain. Les Gones, dont la mission principale la saison prochaine sera la conquête du titre national, vont se renforcer en défense, le principal problème de cette saison. Exit Diakhaté et Cris sur le Il s’est révélé sous le maillot clermontois cette saison LES VERTS EN POLE SUR ALESSANDRINI les Stéphanois se sont renseignés à son sujet. S’ils ont également montré un intérêt pour le Sochalien Privat, la préférence de Christophe Galtier va clairement vers le petit clermontois. Si l’équipe auvergnate souhaite garder Alessandrini la saison prochaine, elle va avoir bien du mal car Clermont n’est plus en course pour la montée en Ligue 1 et le jeune milieu offensif a envie de découvrir un plus haut niveau. Comme son contrat se termine en 2014, les Verts vont être obligés de formuler une très belle offre aux dirigeants clermontois. Et Saint-Etienne a intérêt à boucler ce dossier rapidement, car ils ne sont pas les seuls à s’intéresser à Alessandrini… banc, Lyon a fait du recrutement d’un nouveau défenseur central, sa priorité. Et si l’OL s’intéresse à Cetto, la priorité du club semble être Kader Mangane (Rennes). Pareil pour le Paris Saint-Germain, dont la paire Sakho-Armand fonctionne assez bien, l’Argentin serait plus là pour remplacer Camara sur le banc des remplaçants… Une situation qui ne plaît pas au défenseur toulousain, à la recherche de temps de jeu. Et le temps de jeu, Cetto pourrait l’obtenir à Saint-Etienne. Un peu léger défensivement, le club stéphanois cherche un joueur expérimenté capable de faire parler son ancienneté aux attaquants adverses. Et Mauro Cetto par son âge, par sa forme et sa bonne connaissance de la Ligue 1 semble être le client parfait pour les Verts. Et l’intérêt de l’ASSE à son égard ne semble pas laisser Cetto de marbre. Conscient de la réputation de Sainté dans le football français, Cetto n’est pas contre l’idée de rejoindre un club plus médiatisé que Toulouse et où il aura la certitude d’être un titulaire indiscutable de l’équipe. Sans oublier la ferveur des supporters à Geoffroy-Guichard qui lui rappellera sans doute un peu l’ambiance du stade de Rosario où il a évolué au début de sa carrière… BRUITS DE VESTIAIRE ANTOINE AUBRY ZOUMA PASSE PRO Le jeune défenseur stéphanois de 16 ans, Kurt Zouma, vient de signer son premier contrat professionnel avec l’ASSE. International avec les U19, Zouma est fou de joie : « C’est une très grande joie de signer ce premier contrat pro. L’ASSE, c’est mon club formateur. Je suis très heureux que les dirigeants me fassent confiance. C’est une grande fierté de porter ce maillot vert. J’aime ce maillot. J’ai franchi une étape mais ce n’est que le début, à moi de prouver maintenant ». BATLLES CONTINUE Libre à la fin de la saison, Laurent Batlles (35 ans) devrait finalement prolonger avec les Verts. « Je compte rester ici. C’est en bonne voie. J’avais des objectifs avec l’ASSE, à la fois sportifs et contractuels, je pense qu’on n’est pas loin de les atteindre. J’ai envie de finir ma carrière à Saint-Etienne. Je veux transmettre ce que l’on m’a transmis ». MATUIDI AVEC BEN ARFA ? Pisté par de nombreux clubs de Ligue 1, Serie A et de Premier League (Paris Saint-Germain, Bordeaux, AS Rome ou encore Liverpool), le milieu de terrain international pourrait bien rejoindre Hatem Ben Arfa à Newcastle. Les Magpies suivraient les prestations du Stéphanois avec la plus grande attention.. LES VERTS REGARDENT COHADE Auteur d’une très bonne saison à Valenciennes, Renaud Cohade a attiré l’œil de plusieurs clubs français. Parmi eux, Rennes, Monaco et l’AS Saint- Etienne. Les Verts seraient très intéressés par son profil, compte-tenu du départ probable de Blaise Matuidi la saison prochaine… Sous contrat jusqu’en juin 2012, le joueur ne sera pas retenu si une grosse offre arrive sur les bureaux des dirigeants de VA. AMALFITANO ET FRAU TOUJOURS ESPÉRÉS Le Lorientais Morgan Amalfitano et le Lillois Pierre- Alain Frau sont toujours dans les petits papiers stéphanois… Les deux joueurs, en fin de contrat, sont libres de signer où ils veulent à la fin de la saison. Et l’ASSE se ferait une joie de les accueillir à Geoffroy- Guichard. SAADI PRÊTÉ À NANTES ? L’équipe de Nantes s’intéresserait de très près au cas du jeune stéphanois Idriss Saadi. L’attaquant qui termine sa formation cette saison devrait normalement signer un contrat professionnel de trois ans à l’issue de l’exercice 2010/2011. Et pourquoi pas être prêté à Nantes en Ligue 2 afin d’y faire ses premières gammes. A. A. Le Foot gazette des transferts n°35 - Mai 2011 - 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :