Gazette des Transferts n°33 février 2011
Gazette des Transferts n°33 février 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°33 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : Benzema à Manchester.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
BRUITS DE VESTIAIRE BORDEAUX FAIT LA COUR À COUTADEUR Plus en odeur de sainteté du côté de la Principauté, Mathieu Coutadeur pourrait changer d’air. Guy Lacombe ne lui faisant plus confiance, l’ancien Manceau est plus enclin à écouter les propositions. La principale émane des Girondins où Jean Tigana apprécie particulièrement son profil. En outre, les tristes résultats de Monaco sont de nature à accélérer les choses. BOLATTI BIENTÔT GIRONDIN ? Indésirable à Florence où il n’est jamais parvenu à s’imposer, Mario Bolatti (25 ans) est très courtisé. Saragosse et le club argentin de River Plate sont intéressés mais ce sont les Girondins de Bordeaux qui pourraient remporter la mise. Bien qu’il lui reste trois années de contrat, l’international argentin a été placé sur la liste des transferts. Reste à savoir si le joueur de la Viola représente le bon choix pour le club au scapulaire. Que ce soit à Porto ou à la Fiorentina, il a démontré ses difficultés à s’adapter au football européen. MEGHNI CIBLÉ Mourad Meghni a toutes les caractéristiques du joueur vedette du prochain mercato. Son expérience à la Lazio de Rome, où il a débarqué en 2007, ayant tourné court, il est en instance de départ. Très peu utilisé depuis son arrivée, l’éternel espoir du footballalgérien n’est jamais parvenu à s’imposer comme un titulaire indiscutable chez les Biancocelesti. Il est vrai que sa rupture partielle du tendon rotulien ne l’a pas aidé. En conséquence, les dirigeants romains l’ont placé sur la liste des transferts. Ils étudieront toutes les propositions. Poussé vers la sortie, Meghni ne laisserait pas indifférent certains clubs français, au premier rang desquels les Girondins de Bordeaux. Si le Moyen-Orient est évoqué, c’est bien dans le Sud-Ouest de la France que l’international algérien pourrait atterrir. BORDEAUX SE BOUGE POUR BOJINOV Eternel espoir du football bulgare, voire européen, Valeri Bojinov serait dans le collimateur des Girondins. Des émissaires bordelais suivraient avec attention l’attaquant de Parme âgé de 25 ans. Si les deux clubs ont déjà entamé des négociations, le prix (aux alentours de 6,5 millions d’euros) aurait quelque peu refroidi les ardeurs bordelaises. Autre bémol : Newcastle est entré dans la danse et serait prêt à s’aligner sur le montant demandé. LES GIRONDINS À LA LUTTE POUR KOVAL Les Marine et Blanc ne se sont pas trompés en jetant leur dévolu sur Maksym Koval. Du haut de ses 18 ans, le gardien du Dynamo Kiev affole les émissaires des plus grands clubs européens. Arsène Wenger fait le forcing pour l’engager. Tottenham garde aussi un œil sur lui. Quoi de plus normal : certains le comparent déjà à Oleksandr Shovkovskiy, le plus grand gardien de l’histoire du footballukrainien avec 85 sélections. SALA, C’EST FAIT Afin de dénicher les jeunes talents à la source et à moindre coût, Bordeaux s’est doté d’un fabuleux outil. Son nom : le Proyecto Crecer. Filiale des Girondins en Argentine, le club forme des joueurs qui seront progressivement intégrés à l’effectif des Marine et Blanc. Le prochain sur la liste s’appelle Emiliano Sala (20 ans). L’attaquant argentin signera son premier contrat professionnel dans les prochaines semaines. L’immense avantage de cette méthode de recrutement réside dans le fait que les joueurs connaissent déjà l’environnement. Ainsi, Sala connaît le Haillan puisqu’il s’y est entraîné à plusieurs reprises avec l’effectif pro. D’autres signatures pourraient suivre en 2011. LA PISTE CORCHIA RÉACTIVÉE Si le mercato tarde à s’animer, Bordeaux pourrait être tenté de réactiver les pistes estivales. Dès lors, Sébastien Corchia redeviendrait une priorité. Toujours suivi par le Bayern Munich, le latéral droit du Mans aurait vu sa cote remonter suite aux performances en demi-teinte de Matthieu Chalmé. 8 - Le Foot gazette des transferts n°33 - Février 2011 Face aux assauts répétés du FC Valence concernant l’attaquant lorientais… BORDEAUX ACCÉLÈRE POUR GAMEIRO Le feuilleton Kevin Gameiro n’a pas fini d’agiter le marché des transferts. Si de nombreux clubs étaient à ses trousses, la lutte s’est resserrée entre Bordeaux et le FC Valence. Alors que Valence ne propose que 8 millions d’euros, les Girondins seraient prêts à mettre les 12 millions d’euros réclamé par Lorient. Malgré les approches répétées et incessants du FC Valence, plus les jours passent, plus Kevin Gameiro se rapproche des Girondins de Bordeaux. Alors que le joueur reste la priorité du recrutement de Jean Tigana en attaque, Nicolas De Tavernost, que tout le monde pensait réfractaire à un recrutement pendant le mercato, vient d’ouvrir la porte au joueur de Lorient. « Je n’ai pas dit non (ndlr : sur le recrutement en général), explique le président de M6 et propriétaire du club. Le petit jeu du « il faut se renforcer » a toujours existé. […] S’il y a une opportunité qui se présente, nous l’accompagnerons comme nous avons toujours su le faire. Á condition qu’elle soit incontestable et qu’elle arrive dans une bonne dynamique collective ». Des déclarations qui arrivent en réponse aux propos d’Alou Diarra qui réclamait plus d’ambition à ses dirigeants. Pendant ce temps-là, quelques centaines de kilomètres plus haut, le torchon brûle entre l’avant-centre nouvellement appelé en équipe de France et son entraîneur. Après une fin d’année difficile, l’entraîneur des Merlus avait notamment reproché indirectement à son joueur d’être perturbé et de « tomber dans des initiatives personnelles ». Une analyse que n’a pas du tout apprécié Gameiro dont la réponse fut cinglante. « Ça fait six mois que je veux partir, a expliqué l’ancien Strasbourgeois. Ce n’est pas pour cette raison que je fais des mauvais matchs. Quand je marque, on ne parle pas de mes envies de transfert. Je suis passé au travers, à l’image de l’équipe. Moi, j’assume. » L’air de dire Alors qu’il lui reste deux années de contrat avec le LOSC, Florent Balmont pourrait être l’une des principales attractions du mercato. A Bordeaux, Jean Tigana, qui cherche à s’affranchir de l’héritage de son prédécesseur, lui tend les bras. S’il accepte, la place d’Alou Diarra lui LIGUE 1 que ce n’est pas le cas de tout le monde à Lorient… En coulisses, il se murmure que l’entraîneur des Merlus aurait fait savoir à son attaquant qu’il n’était toujours pas favorable à son départ. Pas plus aujourd’hui qu’hier. « ÇA FAIT SIX MOIS QUE JE VEUX PARTIR… » Mais Christian Gourcuff a tenu a précisé qu’il n’avait aucun problème avec son buteur. « Puisque cela a été le buzz, je veux vous dire qu’il n’y a pas de problème Gameiro. J’ai été satisfait de sa performance ». Pas sûr que cela suffise à calmer les envies de départ du meilleur buteur français de la semble promise. Il est de ces joueurs qui personnifient à merveille leur club. C’est le cas de Florent Balmont, incarnation quasi parfaite d’un LOSC brillant et humble à la fois, si bien qu’on est en peine d’imaginer l’ancien Lyonnais ailleurs que dans le Nord. Cet argument n’a en tous les cas pas freiné la cellule de recrutement des Girondins. Pressés par la dernière saison (17 buts en 35 matchs). Si Bordeaux reste la plus probable des destinations, ce n’est pas la seule. La piste Milan s’est refroidie depuis le transfert de Cassano, mais pas celle menant à Valence qui a déjà fait signer Adil Rami et qui pourrait très bien remettre ça avec le Merlu. Deux dirigeants du club espagnol ont même rencontré le président lorientais Loïc Féry pour lui soumettre une offre de 8 millions d’euros. Une offre rejetée par le club lorientais qui demande 12 millions d’euros pour laisser filer son attaquant. Voilà qui pourrait faire les affaires bordelaises. Bordeaux devrait donc rapidement passer à l’attaque pour griller pour griller la politesse aux Valencians. Alou Diarra toujours sur le départ… LES GIRONDINS PENSENT À BALMONT nécessité d’assurer la relève d’Alou Diarra - qui ne devrait plus être Marine et Blanc l’an prochain -, les émissaires de Jean Tigana auraient arrêté une liste de remplaçants possibles. Jean II Makoun, Benoît Pedretti ou Marvin Martin y côtoient Balmont. Ce dernier, certainement l’un des meilleurs Lillois depuis son arrivée en 2008, cédera-t-il aux sirènes bordelaises ? Difficile à dire. L’HYPOTHÈSE DE LE VOIR QUITTER LILLE A PRIS DE LA CONSISTANCE Mais l’hypothèse de le voir quitter Lille a pris de la consistance à mesure que les dirigeants du LOSC hésitaient à lui faire resigner un contrat. A tel point que sa prolongation (jusqu’en 2013) s’apparente plus à la préparation d’un juteux transfert (avec indemnités) qu’à un véritable pari sur l’avenir. Car c’est bien là que se situe le cœur du problème : les ambitions futures du LOSC (Ligue des Champions la saison prochaine, Grand Stade en 2012) tardant à se matérialiser il s’avère délicat dans un tel contexte de préserver les éléments clés d’un effectif. A dire vrai, l’ancien Niçois tarde à obtenir la reconnaissance qu’il est en droit d’espérer. Préconvoqué par Laurent Blanc pour la rencontre face à la Norvège, le milieu de terrain - qui n’a pas renoncé à l’équipe de France - pourrait répondre favorablement aux sollicitations bordelaises. Si elles se concrétisaient, le Lyonnais de naissance retrouverait le vestiaire d’un membre du Big Four, sept ans après avoir quitté celui de l’OL. Occasion lui serait alors donnée de démontrer sa faculté à évoluer au plus haut niveau.
Trop permissive depuis la belle quatrième place de la saison 2007- 2008 où Nancy avait terminé la saison avec la meilleure défense, l’arrière garde nancéienne est l’éternel chantier d’une équipe qui n’arrive pas toujours à compenser ses qualités offensives. Grégory Cerdan pourrait être le remède à tous ces maux. Le constat est vertigineux. Meilleure défense de Ligue 1 en 2007-2008 avec 30 buts encaissés en 38 matchs, Nancy était l’une des plus mauvaises défenses de Ligue 1 à la trêve. Un laxisme beaucoup trop important, et qui explique en grande partie les difficultés de l’ASNL aussi bien à domicile qu’à l’extérieur. Alors que Pablo Correa a peut-être (enfin) trouvé sa charnière type avec le duo André Luiz-N’Diaye qui a été très performant dans les dernières semaines de l’année 2011, c’est dans ce domaine que Jacques Rousselot et son entraîneur devraient recruter prochainement. Cet hiver ou cet été. Mais la perspective des fins de contrat de deux de ses quatre défenseurs centraux actuels en juin prochain (André Luiz et Sami), plus de Samba Diakité, qui a pallié l’absence sur blessure de Chrétien et la mise à l’écart pour mauvaises performances de Jordan Loties, devrait accélérer le mouvement. IL A DÉJÀ ÉTÉ APPROCHÉ L’ÉTÉ DERNIER Problème, et cela est aussi valable pour les autres secteurs de jeu qui auraient (éventuellement) besoin de recrues, les caisses nancéiennes sont vides. Elles ressemblent même au tonneau des Danaïdes, puisque le compte d’exploitation de la SASP accusait un déficit de 14 M € au 30 juin 2010 ! La faute à des objectifs sportifs, et donc financiers, pas tout à fait atteints (des douzièmes ou quatorzièmes places contre des tops 10 ou 8) et LIGUE 1 Le Brésilien a fait un appel du pied à son ancien club COME-BACK DE KIM À NANCY Cela fait maintenant deux ans et demi que l’attaquant brésilien a quitté Nancy pour le Qatar, mais Kim pense toujours à son épopée française et envisage très sérieusement un retour dans le club qui lui a permis de se révéler. Kim n’y est pas aller par quatre chemins. L’ancien attaquant a, en effet, clairement émis le souhait de revenir dans le club qui l’a révélé aux yeux du grand public. « Mon contrat avec Al Arabi se terminera en mai 2011. Je serai donc libre de m’engager avec un autre club dès le mois de janvier, comme l’autorise le règlement. J’ai envie de rejouer en France. Mon agent m’a dit qu’il y avait des contacts avec Monaco et même Marseille, ça m’intéresse beaucoup. Mais l’idéal pour moi, ce serait de revenir à l’ASNL ! J’ai vécu tellement de belles choses avec Nancy… » Le buteur en or de la finale de la Coupe de la Ligue 2006 reste le plus gros transfert de l’histoire du club (9 millions d’euros officiellement). Plus de deux ans après son départ, ce serait un joli coup de poker réalisé par l’ASNL de le récupérer sans aucune indemnité, mais son salaire important risque de poser une barrière : « Je serais prêt à faire un effort financier si le président Jacques Rousselot et Pablo (Correa) me demandent de revenir, l’argent ne sera pas la priorité pour moi, alors que je gagne très bien ma vie à Al Arabi depuis juin 2008. Personnellement, je veux retrouver un championnat aussi fort que la L1. Au Qatar, je me plais, mais les La défense nancéienne est en chantier L’ASNL SE BAT POUR CERDAN un peu de « gaspillage » pour s’offrir des joueurs qui n’en valaient finalement pas le coup (2,5 M € dépensés pour l’arrière droit brésilien Helder, finalement prêté depuis 2009 en Roumanie, et 3,5 M € pour Ouaddou, remercié avec fracas en fin de saison dernière). Malgré les ventes d’Issiar Dia à Fenerbahçe, et de Chris Malonga à Monaco, pour des sommes loin de ce qu’en escomptait Jacques Rousselot, le déficit n’a donc pas été complètement comblé. Et si elle n’est pas du tout dans le collimateur de la DNCG, l’ASNL ne peut plus se permettre de vivre au-dessus de ses moyens. Les prochains mouvements nancéiens se feront donc sans doute davantage dans le sens des départs que des arrivées, même si l’effectif déjà réduit demanderait quelques renforts. Et même s’il faudra donc sans doute remplacer deux, voire trois défenseurs, et peut-être même quatre si Alfred N’Diaye, pisté par Malaga l’été dernier, était finalement vendu au prix demandé par le président nancéien (Fenerbahçe serait intéressé). Nancy ne roulant pas sur l’or, Pablo Correa pourra difficilement attirer dans ses filets un joueur de renom ou de niveau confirmé en Ligue 1. A moins qu’il soit libre en juin 2011, auquel cas il ne devra pas être trop gourmand en salaire et prime à la signature. Pape matches sont plutôt d’un niveau L2. En plus, il n’y a presque personne dans les stades, on joue souvent devant 500 spectateurs. » Reste à savoir où se situe Kim physiquement, après deux ans et demi dans un championnat qatari plus réputé pour les pétrodollars que pour sa qualité de jeu. « Je me sens bien, je pèse 78 kg, le même poids qu’à Nancy. J’ai marqué plusieurs buts depuis le début de la saison, malgré une blessure aux adducteurs qui m’a privé de quelques matches. Je pense être capable de vite me remettre dans le rythme de la L1. Je l’ai déjà fait d’ailleurs. Quand j’ai signé à l’ASNL en 2005, je sortais de trois années en Arabie Saoudite. Je n’ai que 30 ans, j’ai encore de belles saisons devant moi. » « L’IDÉAL POUR MOI, CE SERAIT DE REVENIR À L’ASNL » Nicolas Holveck, le directeur général du club, était quant à lui plutôt sceptique sur le niveau du joueur et ses prétentions salariales, malgré ses déclarations de bonne volonté : « Il a été l’un des plus grands joueurs du club. Mais cela fait trois ans qu’il joue dans un championnat particulier. Il n’a sans doute pas perdu sa technique, mais on peut se demander où il en est physiquement. En plus, ce ne sont pas des efforts, mais de très gros efforts financiers qu’il devrait faire pour espérer revenir ». A Kim de voir… Une chose est sûre : tous les supporters nancéiens aimeraient vraiment que le retour de Kim s’effectue sous les couleurs lorraines. Diakhaté, dont le contrat de quatre ans signé à l’été 2007 en partance… de Nancy arrivera à échéance à la fin de son prêt à Lyon, pourrait être une opportunité. A condition que le joueur veuille retrouver son club formateur, et à des conditions proches du salaire qu’il avait quand il en est parti. Peu probable… Grégory Cerdan, qui était dans le viseur de Correa l’été dernier après la relégation en Ligue 2 du Mans, pourrait être approché à nouveau. L’entraîneur nancéien, qui aime faire son marché à l’échelon inférieur, était d’ailleurs dans la corbeille présidentielle du stade Saint-Symphorien de Metz lorsque Cerdan et Le Mans sont venus (gagner) en Moselle, début novembre. Avec cette opportunité de voir tous les clubs de Ligue 2 à un jet de pierre de Nancy, le technicien franco-uruguayen trouvera peut-être son bonheur à un bon rapport qualité-prix d’ici à la fin de la saison. Mais il n’a guère le droit à l’erreur après les semiéchecs Loties et Sami… BRUITS DE VESTIAIRE CORREA COURT APRÈS OVONO À plus ou moins court terme, Nancy recherche un gardien et il se chuchote en coulisses que le profil du portier du Mans Didier Ovono n’est pas pour déplaire au coach lorrain. Surtout que le gardien gabonais et capitaine de l’équipe réalise de bonnes prestations depuis le début de saison. NANCY NÉGOCIE POUR DIOP À tout juste 17 ans, le polyvalent milieu de terrain de Touré Kunda vient de vivre une saison pleine ponctuée par une victoire en Coupe du Sénégal. Le capitaine des moins de 20 ans sénégalais est revenu dans l’Hexagone au mois de novembre dernier pour passer de nouveaux tests après en avoir réalisé à Lorient. Son objectif est de trouver un club en France. L’AS Nancy Lorraine se serait déjà positionné pour l’accueillir. Le club a la faveur du joueur mais devra lutter contre des équipes comme le FC Porto et le CSKA Moscou pour obtenir le joueur. Le Foot gazette des transferts n°33 - Février 2011 - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :